Les vacances d’été se terminent

Comme chaque année depuis que nous sommes en expatriation et que nous rentrons en France, nous avons l’impression que l’été passe bien vite. Nous voilà déja entrain d’attendre notre premier avion qui nous emmènera jusqu’à Paris, avant de prendre celui qui nous fera traverser presque la moitié du monde pour rentrer chez nous, à Shanghai.

L’été pour les expatriés, c’est toujours une multitude d’émotions et de sentiments qui se bousculent. La joie de retrouver la famille après une longue séparation. Le bonheur de fouler à nouveau le sol du pays qui nous a vu naître ou grandir. L’émerveillement face aux paysages familiers qui nous ont manqué. Et en parallèle, c’est souvent seule avec les enfants alors que le mari travaille encore dans le pays d’expatriation que nous passons l’été. Et ça, c’est vraiment une des choses qui me pèse. Bien sûr, si Papa Lou rentrait plus longtemps, nous n’aurions plus de vacances pour profiter de l’Asie au courant de l’année. Alors le choix est difficile, mais finalement vite fait. Cette année, pour profiter à fond des dernières vacances avant que je ne reprenne le travail, nous avons donc choisi tous ensemble que je rentrerai deux mois complets avec les enfants.

Nous avons très largement profité de notre été. Surtout les enfants. Ils n’ont laissé que peu de répit aux grands-parents. Ils ont voulu tout faire, tout voir et surtout jouer, jouer sans cesse avec eux. De mon côté, j’ai passé près de six semaines à bosser pour la rentrée. Régulièrement. Au moins deux à trois jours par semaine. Papa Lou nous a manqué, beaucoup. Et puis quand il est enfin arrivé en France, au bout de près de sept semaines, il a encore dû travailler. Difficile à comprendre pour les enfants. Et j’avoue que même pour moi, ça n’est pas évident. Il aura donc été deux semaines en France, mais aura tout de même travaillé quatre jours.

En contre partie, nous allons pouvoir profiter à fond de l’Asie cette année, puisque nous avons déja prévu une semaine dans le XiShuangBanna en octobre, ainsi que deux week-ends durant ce même mois (les montagnes du Phénix et les rizières près de Shanghai), une semaine de roadtrip sur l’île de Kyushu au Japon en novembre, une semaine au Japon (lieu exact à définir) avec Nonna et GrandPapa à Noël, une semaine dans le XinJiang avec Papapa et Mamama pour le Nouvel An Chinois et deux semaines de vacances en France en avril à l’occasion du mariage de Parrain et Tata. Devraient encore s’ajouter quelques week-ends supplémentaires en fonction de nos disponibilités, de notre fatigue et de nos finances!

C’est donc le coeur heureux et léger, la tête plein de beaux souvenirs d’été, les valises pleines de livres et la tête déja à la rentrée et à nos prochaines vacances que nous reprenons ce matin l’avion vers Shanghai.

En route vers notre quatrième année d’expatriation! 

Deux ans, ça se fête!

Et voilà, mon bébé a eu deux ans. Deux ans. On ne peut plus dire que c’est un bébé maintenant, mais déja un petit bonhomme qui sait ce qu’il veut.

Cette année, nous sommes rentrés pour nos vacances en France, le lendemain de l’anniversaire de Little Smiling Buddha. Nous avions donc décidé de fêter son anniversaire avec quelques jours d’avance pour qu’il puisse profiter de ses cadeaux avant le départ. 

En parallèle, nous avons décidé de fêter l’anniversaire d’Ayi le même jour, puisqu’elle est née deux jours après. Et que cette année, elle fêtait ses 50 ans.

Pour cette première fête, j’avais préparé un montage en fruits en forme de train pour Little Smiling Buddha. Il est totalement passionné par les moyens de transport en ce moment, la construction a donc eu son petit effet!

Et pour Ayi, un gâteau sans œuf ni beurre – Ayi ayant des problèmes de reins et ne pouvant pas en manger. C’est MagicCitrouille qui m’a soufflé la recette de fondant banane, coco et chocolat de Chocomaniaks.

Little Smiling Buddha a évidemment été gâté. Ayi lui a offert une belle paire de sandalettes en cuir blanche. Et nous lui avions choisi la tourte de tri géante de Learning Ressources qui lui a énormément plu et sur laquelle je suis sûre que les enfants vont passer de nombreuses heures de jeu…

Petit craquage supplémentaire, j’étais tombé sur la salle de classe de Peppa Pig quelques jours auparavant. Et connaissant sa passion dévorante pour les livres de ce petit personnage, ainsi que sa prochaine rentrée à l’école, je n’ai pas hésité à lui offrir.

Cette année, point de colis de la famille, puisque nous avions déjà prévu de fêter son anniversaire en France également.

Malgré, la triste nouvelle que nous avions appris le jour même, la mort de BisNonno, le grand-père de Papa Lou, et qui m’a fait hésité à annuler la fête, nous avons passé une douce soirée, autour des enfants. 

Avant même notre retour en France, la date du goûter d’anniversaire de Little Smiling Buddha était fixé. Étaient finalement présents, les quatre grands-parents, une des deux arrières-grands-mères, sa marraine et la famille et son Parrain, Tata et Petit O.  Papa Lou nous a évidemment cruellement manqué ce jour-là. Mais nous n’avons pas manqué de lui envoyer des dizaines de photos en direct.

Pour l’occasion, j’ai surfé sur mon idée première, celle du train, et je lui ai cette fois préparé un gâteau en forme de train. Et ses yeux se sont illuminés quand il a vu arriver son gâteau-train.

J’avais pour cela réalisé deux cakes marbrés que j’ai découpé et assemblé à l’aide de chocolat noir fondu. J’y ai ajouté de nombreux petits gâteaux (les enfants ont été ravi d’avoir des petits gâteaux industriels – depuis le temps que je n’en avais plus acheté!) et des smarties pour décorer le train.  J’avais également préparé des brochettes de fruits frais pour nous rafraîchir.

Little Smiling Buddha a été gâté. Entre les cadeaux pour l’Alsace – comprendre qui vont rester en France pour l’année prochaine – et ceux que nous emporterons avec nous à Shanghai, il y a de quoi faire.

Il a reçu des légos duplo de Nonna et GrandPapa (la pelle-mécanique) et de sa Marraine (de nouveaux légos à engrenages), un magnifique tracteur plus vrai que nature de Mamama et Papapa et un superbe circuit de petites voitures en bois de Parrain et Tata. Sans compter les livres et les vêtements!

 

Les enfants ont largement pu jouer ensemble et profiter du jardin de Papapa et Mamama.

Little Miss Sunshine était ravie de retrouver P., le fils de la marraine de Little Smiling Buddha, qui a le même âge qu’elle. Nous nous voyons chaque été plusieurs fois, et quand nous rentrons à Noël. Et c’est toujours un bonheur pour nous de les retrouver.

Little Smiling Buddha a trouvé une nouvelle copine A., la petite soeur de P. Il fallait les voir jouer tous les deux. Ils étaient vraiment trop mignons.

C’est un vrai bonheur de faire ainsi le plein de beaux souvenirs de famille à ressortir les longs mois où nous sommes seuls à Shanghai…

Quand la famille nous rend visite…

Voilà un peu plus de quatre mois, depuis notre retour à Shanghai après les fêtes de Noël, que nous n’avions pas eu la chance de recroiser des membres de notre famille. C’est donc avec un très grand plaisir que, depuis hier soir, nous accueillons Parrain, Tata et Petit O à Shanghai pour un peu plus de deux semaines.

Ce voyage est le premier en Chine pour eux. Et pourtant, nous l’avions prévu de longue date. Dès notre départ à Shanghai, nous parlions de leur passage par chez nous. Mais la vie a fait que ce n’est finalement que près de 3 ans après notre départ qu’ils nous rendent enfin visite.

Nous avions donc à coeur de leur faire découvrir ce pays que nous affectionnons tant. Nous allons profiter des jours de semaine pour leur faire découvrir Shanghai et ses contrastes, et le week-end nous avons dores et déja prévu de les emmener visiter la Chine.

Dans un premier temps, le week-end de Pâques, nous commencerons par prendre le train pour Hangzhou, pour visiter cette jolie ville d’eau au coeur de la saison de la cueillette des thés de printemps, chose que nous voulons faire depuis plusieurs années, mais que nous n’avions toujours pas expérimenté… Nous y passerons trois jours, entre visite de la ville et des plantations de thés alentour.

Le second week-end, nous reprendrons le train, pour un week-end de quatre jours cette fois-ci en direction de Pékin. Nous avions adoré notre précédent séjour à Pékin en juin dernier. Ce sera donc un réel plaisir de leur faire découvrir cette ville et de remonter sur la Grande Muraille de Chine qui avait tant impressionné toute la famille…

Entre temps, nous fêterons également Pâques en famille et surtout nous profiterons au maximum du bonheur de voir les trois cousins évoluer ensemble…

Ma reconversion professionnelle 

Cette reconversion, j’en rêve depuis plus de trois ans. J’en rêvais déjà, que je n’avais pas encore arrêté mon précédent boulot. Pas que je n’aimais pas ce que je faisais. Mais je ne supportais plus les horaires et le manque de disponibilité pour ma famille que cela impliquait. Et j’avais besoin de faire une pause professionnelle, j’avais besoin de prendre soin de mes enfants, de leur offrir ce dont ils avaient besoin durant leurs plus jeunes années.

Je n’avais aucune idée de ce que je voulais faire. Un emploi qui me permette d’avoir du temps pour ma famille, pour moi. C’était l’essentiel. Si cet emploi pouvait en plus me permettre de travailler en lien avec une de mes passions: les livres, le thé ou les enfants, ça aurait été parfait. Je me suis promis d’analyser la situation, de trouver des pistes, de trouver une formation, de m’organiser pour reprendre le travail le jour où on rentrerait en France.

Et puis je suis tombée enceinte, et puis Little Smiling Buddha est arrivé, et puis il avait intensément besoin de moi. Et puis ma reconversion a été mise de côté. Ce n’était de loin plus ma priorité…

En même temps, par l’intermédiaire de l’école de Little Miss Sunshine, j’ai très vite eu l’occasion de m’investir un peu dans quelque chose qui me plaisait: la bibliothèque de l’école. Dès la deuxième rentrée de Little Miss Sunshine, ou les trois mois de Little Smiling Buddha, j’ai participé à son entretien. Un après-midi par semaine. Jusqu’à ce que Little Smiling Buddha ait 8 mois, je l’emmenais chaque mardi. Ensuite, c’est Ayi qui s’en est occupée. J’avais un moment pour moi. Un moment où je m’investissais dans un projet plus grand que moi. Un moment où je sortais de mon train-train. Un moment où je pouvais parler avec des adultes. Et ce moment m’a fait beaucoup de bien.

À la rentrée suivante, j’ai décidé de m’investir plus. J’avais envie de plus. J’étais prête à faire autre chose que pouponner. Même si Little Smiling Buddha, 15 mois à l’époque, n’était pas forcément du même avis. Mais il restait volontiers avec Ayi un après-midi par semaine. J’ai créé les « ateliers du mardi » pour les classes de la section française. Une lecture et un bricolage en lien avec cette lecture par classe, pour chaque niveau, des Tout-Petits au CP, différent chaque semaine. J’avais besoin de beaucoup plus de disponibilité, notamment pour réfléchir mes ateliers – souvent le jeudi ou le vendredi de la semaine précédente – et puis pour les organiser – le mardi matin. Pas toujours simple avec Little Smiling Buddha dans les pattes, mais ce fut une réelle révélation. Je savais ce que je voulais faire. Et j’ai repensé à mes études, à ma première remise en question, il y a de ça presque dix ans maintenant…

J’ai tendance à dire que pour la suite, ma reconversion m’est tombée dessus. Mais à vrai dire, c’est mon investissement sur deux ans qui a payé. Je sais aussi que c’est ce statut un peu particulier d’expat qui me permet cette reconversion. Il faudra que je valide mes acquis lors de notre retour en France, mais j’ai déja des projets en tête pour le moment où ça arrivera.

Cette semaine, je commence un stage de deux jours par semaine à l’école qui durera jusqu’à la fin de l’année. Je passerai mes journées dans les classes des TPS, des PS, et des MS-GS. En observation ou en renfort. J’effectuerai des remplacements si nécessaire (comme je l’ai déjà fait en décembre).

J’ai aussi des formations de prévu. Notamment une formation à la pédagogie Reggio Emilia dès fin février. Je réfléchi aussi beaucoup à ma manière de mettre en place la bienveillance dans ma future classe. Je veux apporter ma contribution à la création d’une société plus bienveillante. Et moi qui ait longtemps réfléchi à faire l’instruction en famille à mes enfants, mais qui ait été mise en défaut par leur besoin de contact avec les autres, par leur ouverture d’esprit, je pense qu’il n’y a pas de meilleure manière de faire bouger les choses que de rentrer dans le système et de faire changer les choses à son niveau…

Et dès la rentrée de septembre, j’aurai ma classe. La classe des Tout-Petits. Et Little Smiling Buddha sera dans ma classe. J’ai déjà des tonnes d’idées, des tonnes d’envies, des tonnes de projets. J’ai aussi des tonnes d’appréhension. Mais je suis certaine que tout se passera bien. Je suis sûre de moi. J’aurai enfin le boulot de mes rêves! 

[Plaisir d’hiver] Jouer dans la neige

Ce n’était vraiment pas gagné d’avance. Et malheureusement, même si les enfants et moi-même, l’avons souhaité très très fort, point de Noël blanc cette année en Alsace.

On en était venu à se dire qu’on ne verrait encore pas la neige cette année. Même en hauteur sur les chaumes, rien. Pas un flocon. Pas le moindre arbrisseau gelé.

Et puis, quelques jours avant de quitter la France, nous avons eu la chance de voir tomber quelques flocons de neige qui ont enchanté les enfants…

Little Miss Sunshine était tellement heureuse de voir de la neige, qu’elle a passé un bon moment dehors, sur la terrasse de Nonna et GrandPapa à danser sous les premiers flocons, sans chaussures et sans habits chauds… (mais elle était tellement heureuse que je n’allais quand même pas lui gâcher ce moment pour si peu!)

Et puis le lendemain, il y a encore eu quelques flocons en plus… « Maman, regarde, je vais me transformer en bonhomme de neige! »

Et dans la soirée, la neige a vraiment commencé à tomber... Les enfants étaient fou de joie, parlant deja du bonhomme de neige qu’ils allaient construire le lendemain.

Finalement, il n’a pas tant neigé que ça cette nuit-là. Juste un fin manteau blanchâtre recouvrait le paysage. Mais les enfants ont quand même tenu à faire un mini bonhomme de neige avec Mamama…

Et dans la soirée, ce fut le retour de la neige. Avec de beaux gros flocons duveteux…

Et il y en a eu un peu plus que la veille. Les enfants ont pu largement profiter de jouer et courir dans la neige chez Nonna et GrandPapa…

Je ne vous parle plus de la passion de Little Smiling Buddha pour les balais… Mais imaginiez sa joie de pouvoir balayer la neige!!!

Il a pris sa tâche très au sérieux!

Et puis, Little Miss Sunshine s’est amusée à écrire et dessiner avec le manche du balai…

Mais c’est le dernier matin, au réveil, que nous avons découvert une belle couche de neige de près d’une dizaine de centimètres. Malheureusement, plus le temps de jouer. Le temps était venu de partir pour l’aéroport pour rentrer à Shanghai.

Voir la neige était vraiment une belle surprise de ces vacances! 

Notre première soirée pyjama en famille 

Samedi soir dernier, Papa Lou était invité au mariage de sa secrétaire chinoise. Une première pour nous! Nous ne savions pas vraiment si il était le seul invité ou si nous pouvions nous joindre à lui. Et puis le lieu de mariage était assez distant de chez nous – une heure de taxi – et à un horaire pas franchement idéal en soirée avec les enfants – 17h16 (oui, oui ça porte bonheur en Chine!) -, alors on a décidé de le laisser partir seul, non pas sans lui avoir demandé un reportage photo évidemment!

Et avec les enfants, nous nous sommes organisé notre première soirée pyjama en famille!

Tout a commencé avec le choix du repas. Little Miss Sunshine voulait des pâtes. Nous en avions mangé la veille. Et puis finalement, j’ai opté pour la préparation de quelque chose que je n’avais encore jamais préparé jusque là: un plat de macaroni au fromage.  Pour l’apéro, le choix a été vite fait: des chips! Et pour le dessert, il y avait déja notre gâteau test en prévision de l’anniversaire de Little Miss Sunshine (vous avez pu le voir passer sur Instagram si vous nous suivez là-bas aussi!) et évidement, on s’est dit que c’était le jour de s’acheter un paquet de bonbons!

La soirée a donc débuté par notre passage au supermarché du bout de la rue pour acheter le nécessaire. En rentrant, j’ai proposé à Little Miss Sunshine de réaliser notre couronne de l’Avent. Je lui ai donné les quatre bougies, un plateau et des décorations de toute sorte. C’est elle qui a tout préparé.

IMG_9318.JPG

Pendant ce temps, avec Little Smiling Buddha, j’ai préparé les bacs sensoriel de Noël. L’an dernier, le bac de décoration de Noël avait eu un sacré succès, j’ai donc renouvelé l’idée cette année, mais je vous en parlerai dans un prochain article.

Ensuite, je les ai laissé découvrir leur nouveau bac de Noël, le temps pour moi de préparer le repas. Une fois le plat de macaronis au four, et toutes les décorations remises dans les bacs, nous avons pris l’apéro. Puis, nous avons dîné à la table du salon.

Et le plat de macaronis au fromage a été apprécié. Juste avant le dessert, nous avons décidé d’installer notre « campement » pour notre soirée pyjama. Tout le monde a mis son pyjama, nous avons rangé les derniers jouets qui trainaient et nous avons installé nos lits pour la nuit.

Nous avons pris les matelas des enfants et j’y ai ajouté un matelas supplémentaire. Nous avons ramené les couettes et les coussins. Même Little Smiling Buddha s’est fait un réel plaisir de nous aider. Et notre petit nid était particulièrement chaleureux! 

Enfin, pour terminer la soirée, nous avons mis un dessin animé. Little Miss Sunshine a choisi Mulan 2. Et nous avons passé une très belle soirée.

Papa Lou n’est pas rentré tard. Vers 22h, il était à la maison. Et il a été ravi de nous rejoindre dans le salon sous la couette! Nous avons donc passé la nuit dans le salon, tous les quatre… Ca nous a rappelé un passé pas si lointain où nous dormions encore chaque nuit tous ensemble!                 

Et le lendemain, tout le monde a fait une belle grasse matinée. C’est vers 8h45 que nous nous sommes réveillés. Un vrai plaisir!

Les enfants ont adoré se réveiller à côté de nous et jouer ensemble dès le réveil. Little Miss Sunshine m’a réclamé une nouvelle soirée pyjama et Papa Lou m’a dit que nous devrions faire ça plus souvent!

Alors on retient cette chouette idée!

Et vous, avez-vous déja organisé une soirée pyjama en famille? 

Notre soirée Halloween

Le soir du 31 octobre, Papa Lou n’était vraiment pas sûr de rentrer dîner. Alors nous avons choisi d’avancer notre désormais traditionnelle petite fête familiale d’Halloween. Cela nous a notamment servi à commencer notre soirée dès la tombée de la nuit et à en profiter pour organiser quelques petits jeux de saison…

Tout à commencé dans la matinée de dimanche, quand Papa Lou et les enfants ont creusé les citrouilles pour décorer la maison.

Quant à notre soirée, elle a débuté par quelques jeux sur le thème des ombres et de la lumière. Lampes de poche et bougies ont été sorties. Toutes les lumières de la maison ont été éteintes et la magie des ombres à fait son apparition.

J’ai ressorti les marionnettes du théâtre d’ombres que j’avais créé l’an dernier à la même période. Mais aussi des lampes de poches à pochoir reçu ça et là lors de nos achats de magazines.

Nous avons observé les flammes des bougies de nos citrouilles qui dansaient gaiement au rythme des mouvements de l’air.

Nous avons tenté de recréer un monde d’Halloween fait de chauve-souris, de gentils fantômes et de citrouilles en les projetant sur le mur de notre salon.

Nous avons observé les différences de tailles des ombres projetés avec beaucoup d’intérêt. Nous avons joué avec nos doigts et nos mains aussi pour créer des ombres rigolotes.

Little Miss Sunshine a été tout de suite totalement conquise par ces jeux. Dans un premier temps, Little Smiling Buddha a été beaucoup plus dans l’observation, se demandant certainement ce qui nous prenait d’éteindre toutes les lumières. Et puis quand il a commencé à observer les ombres que nous projetions sur le mur, il a lui aussi voulu essayer.

Les jeux se sont terminés avec chaque enfant une lampe de poche sur le canapé, pendant que nous, les parents, nous terminions de préparer le repas dans la cuisine…

Cette année, j’ai repris mon idée de l’an dernier qui avait eu un énorme succès par ici: la citrouille qui vomit du guacamole. Très facile à réaliser, et même Little Smiling Buddha s’est régalé.

Pour l’accompagner, Papa Lou avait envie de tester des nachos cheese au poulet et aux poivrons. C’était donc une première dans la famille Kangourou, les enfants n’ont pas trop accroché, mais nous on a bien aimé.

Enfin, j’avais peur qu’on n’ait pas assez avec ces deux plats – et on en a finalement eu trop! – et j’ai vite fait préparé quelques saucisses momies.

Nous avons dégusté ce grand apéritif dînatoire devant un dessin animé choisi pour l’occasion: Hôtel Transylvania 2. Nous avons bien ri et bien mangé…

Enfin, pour le dessert, j’avais rapidement préparé un fondant au chocolat que Little Miss Sunshine m’a aidé à décoré d’un joli fantôme en sucre glace à l’aide d’un pochoir en papier improvisé. Et évidement, nous avons mangé des bonbons!

Little Miss Sunshine a été très fière de faire trôner sur la table toutes ses créations pour l’occasion: les bouteilles fantômes et les sous-verres en perle à repasser. Et de porter les ailes de chauve-souris que je lui avais créé pour l’occasion et qu’elle a d’ailleurs remis le lendemain pour aller à l’école.

Nous avons passé une belle soirée. Plus les enfants grandissent et plus je trouve que ces soirées à thème sont de vrais cadeaux à leur faire. Une manière de sortir du train-train du quotidien, de s’investir dans un petit projet simple en famille, de leur faire plaisir très facilement, de se créer facilement de beaux souvenirs en famille.

 

 

 

 

[Roadtrip] Fujian – Jour 1: Xiamei

Ces vacances auront failli nous passer sous le nez. A 24h près, les enfants ayant tous les deux attrapés la grippe dans l’avion de notre retour de Harbin, nous n’aurions pas pu partir. Finalement, après deux jours de repos, la fièvre est retombée pour les deux et nous avons décidé de tenter le coup…

Nous avons donc pris le taxi en direction de l’aéroport juste après notre petit-déjeuner de Saint-Valentin. Nous sommes arrivés à l’aéroport tôt, afin de pouvoir y déjeuner rapidement avant notre départ.

IMG_7888.JPG

Après 1h15 de vol, nous avons atterri au milieu des montagnes à WuYiShan. L’aéroport est relativement petit et à l’air d’être partagé avec une base militaire. En atterrissant, nous avons compté des dizaines de petits avions militaires avec Little Miss Sunshine.

Dès la sortie de l’aéroport, notre guide et notre voiture nous attendaient. Ils nous ont emmené à l’hôtel afin d’y déposer notre valise. Nous sommes restés trois nuits dans le même hôtel.

IMG_7978-0.jpg

La jolie vue sur les montagnes de notre hôtel-jardin

WuYiShan est une ville, mais une des plus petites villes de Chine que nous avons visité jusqu’à présent. A peine 200 000 habitants et ô miracle aucun gratte-ciel! Ça fait du bien! A perte de vue, il y a des maisons, des complexes relativement bas (une demi-douzaine d’étages maximum), de magnifiques montagnes rocheuses et des théiers…

P1130248

Puis nous avons pris la route de Xiamei.

IMG_7896.JPG

C’est un tout petit village ancien, relativement bien préservé, mais contrairement à beaucoup de lieux touristiques chinois, c’est toujours un vrai village, où les gens habitent. La rivière qui le traverse de part en part lui donne un petit charme désuet et typiquement chinois. Les petits ponts de bois  et de pierre qui le traversent, renforcent ce côté vieillot.

IMG_7968.JPG

IMG_7915.JPG

IMG_7946.JPG

Nous avons visité les différentes maisons des quatre frères de la famille Zou ainsi que celle de la sœur de la famille. Les Zou étaient les premiers marchands du village qui ont commencé à vendre leurs thés puis à les exporter vers la Russie.

IMG_7924.JPG

IMG_7929.JPG

A l’entrée de chaque maison, un puits de lumière et de récupération des eau de pluie

IMG_7953.JPG

Une batteuse pour le riz dans une des maisons

IMG_7943.JPG

De jolies théières dans une des maisons

IMG_7931.JPG

Quelques jolis antiquités regroupés dans une des maisons

IMG_7937-1.jpg

La cuisine d’une des maisons

Xiamei est donc le point de départ de l’ancienne route du thé vers la Russie (pour le Nord) et vers Singapour (pour le Sud).

P1130252

Xiamei, départ de la route du thé

La famille Zou y est vraiment vénérée. Ils ont leur propre temple où les nouvelles générations se réunissent encore chaque année avec les villageois.

IMG_7913.JPG

Le temple de la famille Zou

D’après ce que nous a expliqué notre guide, nous sommes actuellement à la 29eme génération de Zou. Si ils sont tellement aimé, c’est qu’une fois riche ils ont fait profiter tous les villageois de leur argent en leur rendant la vie plus facile et qu’ils aident toujours encore régulièrement les villageois.

P1130250

L’autel du temple familial

Après avoir fait une belle promenade à travers tout le village, nous avons fait une petite pause dans une jolie maison de thé… On nous a servi un thé rouge chinois ainsi qu’un WuYi RouGui.

IMG_7971.JPG

Pour finir la journée, nous avons dîner au restaurant de l’hôtel.

IMG_7966.JPG

Et une fois les enfants couchés, dans la pénombre, nous avons poursuivi notre soirée en dégustant du thé…

IMG_7967.JPG

Le joli service à thé mis à disposition par l’hôtel


Et pour revoir l’ensemble de ce voyage: