[Itineraire] Roadtrip d’une île à l’autre, de Sado à Enoshima 

Il y a une semaine, nous rentrions d’un magnifique séjour au JaponPapa Lou et moi parlons de visiter l’île de Sado depuis notre premier voyage au Japon, et peut être même avant. Malheureusement, l’île de Sado étant excentrée par rapport aux autres endroits que nous voulions visiter, et qu’elle n’est finalement accessible qu’après un long voyage, nous avons toujours remis cette destination à plus tard…

Mais c’est Little Miss Sunshine qui était la plus demandeuse pour retourner au Japon. Elle voulait absolument retourner prendre des bains chauds. Encore une qui a été conquise par les onsen!

Alors quand l’occasion de ce week-end très prolongé s’est présenté, nous avons tout de suite pensé à l’île de Sado. Et quelle bonne idée nous avons eu! Cette île est juste magnifique pour ceux qui aime le Japon, la campagne japonaise et la nature…

Voici donc notre itinéraire pour cette belle semaine:

  • Jour 1: arrivée à Tokyo à 23h30. Taxi jusqu’à notre hôtel, pas très loin de la gare centrale de Tokyo.
  • Jour 2: réveil matinal pour prendre le Shinkansen en direction de Niigata. Arrivée à Niigata vers 11h. Taxi jusqu’au terminal des ferrys. Déjeuner au terminal. JetFoil jusqu’à l’île de Sado. Arrivée sur l’île vers 14h. Nous avons récupéré notre voiture de location et sommes partis à la découverte de l’île. Promenade en voiture vers le Sud-ouest de l’île pour aller voir le Jizo géant et le village de pêcheurs de Shukenugi. Vers 18h, arrivée à l’hôtel. Soirée à profiter des bains et du kaiseki, menu traditionnel japonais.
  • Jour 3: Réveil matinal. Petit déjeuner japonais à l’hôtel. Puis nous avons pris la voiture et nous sommes allés visiter l’ancienne mine d’or de l’île située non loin de l’hôtel. Nous y avons passé la matinée. Déjeuner au bord de la mer. Puis promenade en voiture le long de la côte Nord-ouest de l’île. Retour à l’hôtel vers 18h pour profiter des bains et du kaiseki, diner japonais.
  • Jour 4: Réveil matinal. Petit-déjeuner japonais. Puis nous avons pris la voiture pour aller visiter un potier, M. Watanabe Tozo. Nous sommes également allés voir le tombeau de l’empereur exilé sur l’île. Puis un magnifique temple. Après un déjeuner dans une petite isakaya. Puis visite du parc de conservation des Toki. Puis vers 17h, nous sommes rentrés profiter des bains et du kaiseki, repas japonais.
  • Jour 5: départ de l’hôtel vers 9h30. Nous avons rendu la voiture et avons repris le JetFoil vers Niigata. A Niigata, nous avons déjeuner d’un plat de nouilles Soba froides et nous avons pris le Shinkansen jusqu’à Jomo-kogen. De là, nous avons pris deux bus pour arriver enfin dans notre hôtel au fin fond de la province de Gunma vers 16h. Nous avons profité du cadre magnifique de Hoshionsen, de ses bains et de son kaiseki.
  • Jour 6: nous avons profité encore un peu de Hoshionsen pour lequel nous avons eu un réel coup de foudre. Nous avons demandé à rester jusqu’à 15h. Ensuite nous sommes retournées en bus à Jomo-kogen, puis en Shinkansen à Tokyo. Nous avons dormi à Asakusa après une visite nocturne de ce quartier de Tokyo que nous apprécions tout particulièrement.
  • Jour 7: Le but initial de ce voyage était le dernier jour de formation en Kintsugi de Papa Lou. Cette formation avait lieu près de Kamakura. C’est donc tout naturellement que j’ai également décidé d’emmener les enfants vers cette ville pour la journée. Finalement, nous avons profité de notre journée à trois sur l’île d’Enoshima, que j’avais visité avec Papa Lou six ans auparavant. Vers 19h, nous étions de retour à Asakusa. Nous avons dîner. Vers 21h, nous avons quitté Tokyo pour l’aéroport. A 1h30 du matin, nous avons repris l’avion vers Shanghai.

Cette semaine a été vraiment différente de nos autres séjours au Japon. Le fait d’avoir loué une voiture y est pour beaucoup…. Nous avons été bien dépaysé et nous nous sommes bien reposé – ce qui est rare quand on voyage!

Je vous raconterai bientôt le voyage plus en détail, photos à l’appui!

[Recette] Gravlax

Voici une recette extrêmement simple, qui ne dépend que de la fraîcheur du saumon que vous allez trouver. C’est une recette que nous aimons beaucoup et même Little Miss Sunshine, 4 ans et demi, qui ne mange pourtant pas de poisson cru, dévore le gravlax.

Pour deux personnes, il vous faudra:

  • un pavé de saumon extra-frais de 200g 
  • 4 cuillères à soupe de sel
  • 2 cuillères à soupe de sucre
  • du poivre
  • un bouquet d’aneth

Commencez par laver et hacher le bouquet d’aneth.

Puis, il suffit de déposer votre pavé de saumon sur un grand morceau de film alimentaire.

Déposez sur votre pavé de saumon, la moitié de l’aneth, la moitié du sel, la moitié du sucre et un peu de poivre.

Retournez votre pavé sur le film alimentaire en veillant à garder le maximum des ingrédients que vous venez d’y déposer dessous. Puis mettez le reste des ingrédients sur la deuxième face de votre saumon.

Enveloppez soigneusement votre saumon dans du film alimentaire, déposez le dans un récipient – attention, le saumon va tirer de l’eau une fois au frigo! – et laissez-le reposer au moins trois jours au réfrigérateur.

IMG_5876.JPG

Avant de le déguster, lavez votre saumon à l’eau claire pour enlever les excédents de sel et d’aneth et tranchez-le assez fin. Votre saumon aura une belle couleur orangée.

IMG_5879.JPG

Il ne reste plus qu’à déguster! Personnellement, nous aimons préparer des bagels maison pour le déguster sous forme de sandwich.

Bon appétit! 

Week-end très prolongé au Japon

Nous profitons du festival de la mi-automne et de ses jours fériés en Chine, à la fin de cette semaine, pour prendre un week-end très prolongé et partir nous promener au Japon. C’est d’ailleurs avec émotion que je me suis souvenu que lors de notre premier voyage au Japon avec Little Miss Sunshine, elle avait exactement le même âge que Little Smiling Buddha qui va cette fois-ci découvrir le Japon: 15 mois.

Vous le savez peut être si vous nous suivez également sur Instagram, mais cet été Papa Lou a fait une formation en Kintsugi, art japonais qui permet de réparer les poteries à l’or, au Japon sur plusieurs week-end et il termine donc cette formation ce week-end. Nous allons donc passer trois jours sur l’île de Sado, célèbre pour ses tambours, ses mines et ses potiers, une journée dans un onsen, bains d’une source chaude, dans la région de Gunma et la dernière journée, je la passerai donc seule avec les enfants dans la région de Kamakura.

sado

Nouveauté pour ce quatrième voyage au Japon, nous allons louer une voiture pour profiter pleinement de l’île de Sado. Les autres voyages s’effectueront en train ou en ferry.

Maintenant les bagages sont prêts. Deux petites valises de 10kg chacune. Et encore, j’ai profité du peu d’affaires que nous avions pour y ajouter les couches de Little Smiling Buddha et les briques de lait de Little Miss Sunshine! Mais je vous ferai certainement une liste de ce qui rentre dans les bagages des enfants dès notre retour, comme à mon habitude.

  

J’espère pouvoir vous poster assez régulièrement de belles photos de ce périple sur Instagram, mais tout dépendra de notre connexion à internet.

Nous attendons le retour de Papa Lou et nous filons vers l’aéroport!

A très bientôt,

[Roadtrip] Fujian – Jour 7: les Tulou et Xiamen

Voici déja arriver notre dernier jour dans le Fujian. Nous nous sommes réveillés tôt pour profiter de la vue magnifique de l’hôtel sur les Tulou, maisons rondes traditionnelles, avoisinantes.

IMG_8526 IMG_8528 IMG_8530

L’hôtel en lui-même, le Hakka Earth Building Prince Hotel de Yongding, n’était pas extraordinaire. C’est un énorme bâtiment moderne comme tous les grands hôtels chinois. Mais la vue des chambres était magnifique. Et il y avait même des terrasses pour profiter de cette vue. Par contre, en arrivant, j’ai été choqué par cet immense bâtiment qui défigure totalement le décor à mon sens…

Nous avons fait le choix de dormir dans un grand hôtel, et non dans un Tulou, à cause des enfants. Voyager avec des enfants en bas-âge contraint parfois à des choix… A quatre, nous n’aurions pas pu rentrer dans une petite chambre d’un Tulou, et nos enfants étant encore trop jeune pour dormir dans une chambre séparée, le choix a été vite fait… Mais si nous y avions été en amoureux, c’est sûr qu enotre choix aurait été différent!

Pour cette dernière matinée dans le Fujian, nous avions prévu de prendre un peu de hauteur pour observer certains Tulou de haut avant d’aller les visiter.

IMG_8537

Nous avons donc commencé notre matinée par une belle promenade, agrémentée de nombreuses marches, dans la montagne. Et ce jour-là, Little Miss Sunshine était vraiment motivé pour marcher!

IMG_8555

Vous vous en souvenez certainement, mais c’était la période du Nouvel An Chinois. Et cette période de l’année, les Chinois ont pour habitude d’honorer leurs ancêtres. Ils se rendent alors sur les lieux des tombes, toujours situées dans les montagnes, pour claquer des tonnes de pétards et éloigner les mauvais esprits. Durant cette fameuse promenade, nous avons rencontré de nombreuses familles qui rejoignaient les tombes de leurs ancêtres, des paniers pleins de pétards et de nourriture…

IMG_8553

Voici une tombe, avant l’explosion des tonnes de pétards…

IMG_8538

Et puis après… Le sol est rouge des éclats des pétards…

IMG_8543 IMG_8540

Dans cette ville, il y avait de nombreux Tulou. Nous avons largement pu les observer, les compter et les photographier de haut, avant d’aller en visiter certains.

IMG_8556 IMG_8557

Les Tulou sont construit sur quatre ou cinq étages. Chaque famille possédant une pièce à chaque étage: une cuisine en bas, un garde-manger au dessus et puis ensuite des chambres à coucher. Certains, très touristiques, sont payant et les pièces du bas sont devenus des petites boutiques. D’autres sont beaucoup moins touristiques, ils sont gratuits et on peut encore mieux observer la structure traditionnelle des bâtiments…

IMG_8558

IMG_8624 IMG_8565 IMG_8582 IMG_8583

IMG_8602

Au centre de chaque Tulou, il y a le temple des ancêtres de la famille.

IMG_8585

IMG_8584

Les Tulou peuvent être rond ou carré, plus ou moins grands, mais il s’agit toujours de construction communautaire en terre, en pierre et en bois. Ce sont ces drôles de maisons que les Américains ont pris pour des réacteurs nucléaires suite à leur surveillance par satellite de la Chine il y a quelques années…

IMG_8599  IMG_8590

IMG_8596 IMG_8597 IMG_8598

Après ces dernières visites, nous nous sommes encore un peu promener dans la ville, et puis nous avons repris la route…

IMG_8610

IMG_8613

Comme souvent, nous avons déjeuner dans un petit restaurant de route…

Milieu de l’après-midi, nous étions de retour à Xiamen pour aller visiter le quartier universitaire de Jimei: les bâtiements des écoles, le jardin, la plage…

IMG_8628 IMG_8629 IMG_8630 IMG_8631 IMG_8633

IMG_8655

IMG_8649

Et on a pu observer le soleil qui se couchait sur la mer

IMG_8652

Pour terminer ce beau voyage, nous sommes retourné dans une des rues très animée de Xiamen.

IMG_8657

Nous avons dîner de streetfood, avant de prendre le chemin de l’aéroport

IMG_8660

La surprise a été l’annulation de notre avion. Alors même que nous avions choisi le dernier avion de la journée. Nous nous voyions déja devoir passer une nuit supplémentaire à l’hôtel, la dame du service client de notre compagnie aérienne faisait semblant de ne pas comprendre notre chinois, on a finalement dû s’énerver et demander à voir quelqu’un qui parle anglais. Heureusement, une solution a été trouvé, nous avons pu monter dans un avion qui était même censé partir avant le nôtre. On nous a prévenu que l’on avait que dix minutes pour rejoindre notre porte d’embarquement! Et on a réussi! Sauf que finalement l’avion a eu plusieurs heures de retard…

Nous sommes rentrés à Shanghai au milieu de la nuit, fatigués mais heureux de ce magnifique voyage! 


Et pour revoir l’ensemble de ce voyage:

[Recette] Bagels

Vous avez été plusieurs à être très intéressé par notre recette de bagels sur Instagram, alors je m’empresse de la publier sur le blog pour que vous puissiez à votre tour l’essayer!

IMG_5879.JPG

J’avoue que si nous n’avions pas vécu en Chine, je ne sais pas si je me serai pris le temps de préparer mes bagels moi-même, mais ici pas le choix si on veut en manger, donc sous la pression de Papa Lou, je me suis lancée! Après avoir farfouiller sur Internet à la recherche d’une recette qui me semblait correcte, je me suis rendue compte que l’on trouve tout et n’importe quoi sous l’appelation bagels! Je vous propose donc ici une recette relativement proche de celles que l’on trouve aux Etats Unis.

Pour 8 beaux bagels, il vous faudra:

  • 500g de farine
  • 12g de levure boulangère 
  • 2 cuillères à soupe de sucre
  • 1 cuillère à café de sel
  • environ 300ml d’eau 
  • Pour les décorer, vous pouvez au choix, y mettre toutes sortes de graines ou du fromage rapé + un jaune d’oeuf

Dans un premier temps, il vous faudra mettre dans un robot la farine, et disposer le sucre, le sel, et la levure à trois endroits différents pour qu’ils ne se rencontrent pas lors du mélange (astuce pour ne pas mettre la levure dans l’eau tiède et qui marche aussi bien!)

Commencer à pétrir et ajouter très progressivement l’eau, jusqu’à obtenir une boule. Puis laisser la machine pétrir dix minutes.

Eteindre la machine, récupérer la pâte et former une belle boule. La reposer dans un récipient, la couvrir avec un torchon propre et légèrement humide. Laisser monter la pâte au moins deux heures. Pour ma part, je prépare généralement mes pâtes levées tôt le matin et je ne les façonne qu’en soirée.

Une fois la pâte montée, il faut la retravailler à la main pour dégazer. Il faut la travailler au moins cinq minutes. Puis reformer une belle boule et laisser reposer trente minutes supplémentaires.

Puis, j’ai fait un gros boudin avec ma pâte, que j’ai coupé en huit portions plus ou moins égales.

J’ai retravaillé chaque portion à part pour obtenir de belles petites boules que j’ai fini par aplatir dans le creux de ma main.

Puis j’ai fariné mon index et j’ai progressivement fait un trou au centre de ma boule tout en faisant tourner ma boule de pâte afin de former une roue. La pâte étant relativement élastique, il faut veiller à ce que le trou ait au moins 2cm de diamètre.

J’ai posé mes bagels sur du papier cuisson et les aient laissé reposer trente minutes supplémentaires. Mais vous pouvez les laisser reposer plus longtemps si vous souhaiter avoir des bagels plus gros!

Pendant ce temps, il faut préparer une grande casserole avec 3l d’eau salé à faire bouillir à gros bouillon. Et préchauffer votre four à 220°C.

Baisser le feu, de manière à avoir une eau juste frémissante, puis plonger tour à tour chaque bagel dans l’eau pour les pocher. A partir du moment où votre bagel remonte à la surface, compter une minute pour chaque face.

Déposer sur une plaque recouverte de papier cuisson, si vous voulez les décorer, c’est le moment de passer un pinceau de jaune d’oeuf sur chaque bagel et d’y mettre les graines de votre choix. J’avais opté pour du sésame noir.

IMG_5873.JPG

Enfourner les bagels pour 20 minutes à 220°C. Il faut qu’ils soient joliment dorés.

A leur sorti du four, laissez-les refroidir quelques minutes avant de les couper en deux et de les garnir avec les ingrédients de votre choix.

Pour notre part, nous avons généreusement tartiné les deux faces de fromage frais, avant d’y glisser quelques tranches fines de gravlax maison et quelques feuilles de laitue iceberg.

Bon appétit! 

[Education] Parler de sa journée

Avec le retour à l’école, j’entends à nouveau tout un tas de parents se plaindre du fait que leurs enfants ne leur racontent pas ce qu’il se passe à l’école. J’avoue, avec Little Miss Sunshine, je n’ai pas trop de problème. Elle papote énormément, du matin au soir et ça en devient même parfois fatiguant – vous savez, quand à minuit on est tous dans la même chambre et qu’elle n’arrive plus à arrêter de raconter tout ce qui lui passe par la tête! Je l’ai vécu tout l’été! 😉

Little Miss Sunshine, dès son entrée à l’école maternelle, à 33 mois, parlait très bien et elle nous a toujours raconté ce qui se passait à l’école. Surtout les moments marquants de sa journée évidement, mais c’était déja beaucoup! Evidement, à certaines périodes, la fatigue aidant, elle parle moins, est plus évasive… Mais ce qui est sûr, c’est que si je lui demande: « Qu’est-ce que tu as fait aujourd’hui à l’école? ». J’ai invariablement droit à la même réponse: « Je ne sais pas. »

Tout d’abord, je pense qu’il faut qu’on garde en tête que nous, parents, et nos enfants, n’avons pas les priorités. Si nous cherchons à savoir ce que nos enfants ont mangé à midi ou quelles leçons ils ont apprises / quels activités ils ont réalisées, ils retiennent surtout les anecdotes rigolotes avec les copains ou les moments marquants pour eux (ceux qui sortent de l’ordinaire: les pleurs d’un enfant, les disputes entre deux autres, le maître qui gronde quelqu’un…) Ce qui est vraiment important, c’est d’accorder la même importance à ce que l’on pense être des anecdotes qu’à ce qu’on cherche effectivement à savoir. Ce n’est que si l’enfant se sent écouté qu’il va parler. Et ces anecdotes sont le meilleur moyen de rentrer en communication.

Ensuite, il faut également garder en tête que pour un enfant de maternelle ou de début de l’école primaire, il est vraiment difficile de reparler de quelque chose de passé, sans n’avoir rien qui leur rappelle ce moment (photos, mots clefs, …) Pour faciliter les échanges à la maison, c’est aussi à l’école que ça se prépare. L’an dernier, nous avons eu la chance d’avoir chaque jour des photos de nos enfants à différents moments de la journée. Il était alors beaucoup plus facile d’entrer en communication avec Little Miss Sunshine. Il suffisait de lui montrer la photo pour qu’elle nous raconte la moitié de sa journée! Malheureusement, ce n’est pas toujours possible d’avoir des photos de l’école, et c’est bien dommage. Cette année, nous aurons des photos à chaque fin de semaine normalement. Mais c’est également aux maîtres et maîtresses de prendre le temps de créer des moments-clefs de regroupement pour faire le bilan de leurs activités. Cela permet aux enfants de reconstruire mentalement leur journée et donc facilite les échanges avec les parents le soir venu. Je l’ai remarqué l’an dernier, avec son maître français les regroupements étaient systématique à la fin de leur journée et elle me parlait toujours de ces journées avec une grande facilité. Alors qu’avec sa maîtresse chinoise, les rassemblements étaient loin d’être systématique et elle m’en parlait avec beaucoup plus de mal. Bien qu’il faut également prendre en compte la différence de langues dans ce cas-là (vécu en Chinois et expliqué en Français).

Il faut également garder en tête que poser une question trop généraliste ne mène à rien. Au mieux, on obtient la réponse qu’ils pensent que nous attendons. Au pire, on a droit à l’éternel « Je ne sais pas. » Il vaut donc mieux cibler précisément les questions. Poser des questions sur des moments précis de la journée, sur des ressentis bien particuliers, aident l’enfant à s’y retrouver. Si je demande à Little Miss Sunshine quel a été son moment préféré de la journée ou quel a été le moment où elle a le plus rigolé dans sa journée, elle me répond très facilement. En cas d’échec, c’est moi qui commence par répondre à ma question en lui racontant mon moment préféré. Et c’est là l’astuce qui fonctionne le mieux. Parler de sa journée à soi. On ne s’aidera jamais assez du pouvoir d’imitation des enfants pour se faciliter la tâche!Si quand elle rentre, je commence par lui raconter les chouettes moments de ma journée, assez facilement elle va prendre la suite pour me raconter la sienne, sans que je ne lui pose aucune question…

Il faut enfin relativiser! On n’a jamais accès à toutes les informations qui nous intéressent, mais il faut aussi savoir laisser une part d’intimité à l’enfant et accepter que certains enfants raconteront plus de choses que d’autres.

Et chez vous, ça se passe comment au retour de l’école? Ils vous racontent beaucoup de choses ou vous nagez dans le mystère? 

La rentrée 2016 de Little Miss Sunshine

Hier, nous avons vécu là troisième rentrée scolaire de Little Miss Sunshine. C’était également sa troisième rentrée scolaire en Chine. Et la dernière à l’école maternelle… Comme l’an dernier, je m’attendais à ce que ce ne soit qu’une formalité. Et ça l’a presque été…

Nous avons commencé à préparer la rentrée, dès nos derniers jours en France. Les grands-parents se sont fait plaisir en achetant de jolis vêtements pour la rentrée (parfois d’ailleurs un peu trop chaud pour les 32° du 1er septembre!). Nous en avons aussi profité pour passer chez le coiffeur entre filles – car oui, je n’ose pas tester le coiffeur en Chine!

IMG_5719.JPG

Et depuis notre retour à Shanghai, on s’y est mis un peu plus sérieusement! Il a fallu laver et préparer son sac d’école. Acheter et préparer ses affaires: sa brosse à dent, son dentifrice, son gobelet, ses vêtements de rechange, sa gourde… Il a fallu ré-étiqueté une partie de ses affaires à son nom. Et surtout, il a fallu combattre le décalage horaire et retrouver un rythme plus propice à l’école. On en a d’ailleurs profité pour ré-installer la chambre des enfants, mais ça je vous en parlerai plus précisément bientôt. Enfin, nous en avons profité pour rediscuter avec Little Miss Sunshine des règles de la maison, des nouveaux horaires et des activités que nous allions mettre en place cette année.

IMG_5655.JPG

Le dernier jour du mois d’août, j’ai assisté à la réunion de pré-rentrée. Cette année, contrairement à l’année précédente, les enfants n’étaient pas les bienvenus et j’ai trouvé ça dommage. Je comprends tout à fait le point de vue du maître et des maîtresses qui voulaient pouvoir nous parler tous ensemble et sans interruption, mais Little Miss Sunshine a été très déçue de ne pas pouvoir se joindre à moi…

IMG_5697.JPG

Pour cette nouvelle année scolaire, chez les Grands, Little Miss Sunshine a donc un nouveau maître français. Elle a également deux maîtresses chinoises et une Ayi – qui serait l’équivalent d’une ATSEM. Elle est cette année dans une classe double: Moyenne Section/Grande Section. Ils sont 18 enfants dans sa classe: 9 en Moyenne Section et 9 en Grande Section. Chez les grands, Little Miss Sunshine connaît tout le monde. Quatre de ses camarades de l’an dernier, ont quitté l’école pour le lycée français et un autre – qui était jusqu’à présent dans la section anglais/chinois – les a rejoint. Chez les Moyens, en dehors d’une nouvelle petite fille, tous étaient présent l’an dernier et une bonne partie prenaient déja le bus avec Little Miss Sunshine.

Les journées de Little Miss Sunshine seront partagés entre le Français (les lundi, mercredi et vendredi matin) et le Chinois (les mardi, jeudi et vendredi après-midi). Il y aura toujours au moins trois adultes pour superviser les enfants. Le maître français aidera la maîtresse de chinois les jours de chinois, et ce sera l’inverse les jours de français. Les Grands et les Moyens travailleront l’essentiel du temps ensemble, mais lors du temps de sieste (de 12h à 14h) les Grands auront leur temps d’apprentissage spécifique (lecture et écriture). Je doute que l’horaire soit particulièrement adapté, mais nous verrons bien à l’usage!

IMG_5712.JPG

Cette année encore, Little Miss Sunshine s’initiera à la danse de ballet tous les mardis soirs. Et nous avons décidé de nous prendre une heure ou deux chaque jeudi soir à son retour de l’école, alors qu’Ayi s’occupera de Little Smiling Buddha, pour aller à la piscine ensemble et lui apprendre à nager.

En ce qui concerne spécifiquement le jour de la rentrée, tout ne s’est pas passé comme prévu. Le 1er septembre à 7h40, nous attendions le bus. En effet, Little Miss Sunshine m’avait demandé de prendre le bus dès le premier jour pour retrouver tous ses copains et copines dès ce moment-là. Ce que j’ai respecté, même quand j’ai entendu la plupart des parents dire qu’ils apporteraient eux-même leurs enfants à l’école ce matin-là…

Avec Papa Lou, nous avons donc décidé de l’emmener ensemble attendre le bus et lui souhaiter une bonne première journée d’école. Sauf que le bus est passé devant nous sans s’arrêter! J’ai donc appelé la directrice chinoise – qui parle anglais! , qui m’a certifié que nous avions demandé à ne pas prendre le bus ce matin là. Pourtant, j’avais répondu la veille à son message en lui rappelant bien que Little Miss Sunshine prendrait le bus. Grosse incompréhension! Elle me demande d’emmener Little Miss Sunshine par mes propres moyens, ce que je refuse compte tenu du fait que je n’ai ni mes papiers, ni d’argent sur moi, que Little Smiling Buddha qui s’est réveillé quelques minutes plus tôt n’est ni changé, ni habillé, et que trouver un taxi à cette heure à Shanghai relève d’une mission quasi-impossible. Après négociation, elle me promet de demander au-dit bus de faire demi tour et de venir récupérer Little Miss Sunshine.

Il est 8h10. Cela fait une demi-heure que nous patientons tous au bord de la route sous un soleil de plomb. Papa Lou doit nous quitter pour aller travailler. Moi, Little Smiling Buddha et Little Miss Sunshine attendons 40 minutes supplémentaires. Sans quitter notre arrêt de bus, pour être certain d’attraper notre fameux bus… Qui ne viendra pas. Peut avant 9h, heure de début des cours, je rappelle sans succès la directrice chinoise. J’essaie alors la directrice française, qui se confond en excuse en m’annonçant que le bus n’ayant pas réussi à me joindre est revenu à l’école depuis longtemps! Il est 9h. Les enfants pleurent tous les deux. Ils en ont marre d’attendre. Little Smiling Buddha a la couche pleine et Little Miss Sunshine est horriblement déçue. Et moi je suis en colère!

Je n’ai d’autres solutions que de trouver un taxi pour emmener moi-même Little Miss Sunshine à l’école. Mais avant, il faut qu’on se calme, qu’on recharge les batteries et qu’on change Little Smiling Buddha. Nous sommes donc rentrés chez nous, nous avons changé et habillés Little Smiling Buddha, nous nous sommes assis pour boire un grand verre d’eau et grignoter quelques céréales et nous avons joué quelques minutes pour nous changer les idées.

A 9h20, nous sommes à nouveau debout sur le trottoir. Mais cette fois-ci pour attraper un taxi. Nous aurons de la chance, en 20 minutes, nous en trouvons un! Nous arrivons à l’école peu après 10h. Little Miss Sunshine m’a impressionnée. Autant elle a été grognon jusqu’à ce qu’on soit assis dans le taxi, autant par la suite, elle n’avait plus qu’une idée en tête, rencontrer enfin ses nouveaux maître et maîtresses et retrouver ses camarades. La directrice française nous attendait devant la grille. Les maitre et maitresses de Little Miss Sunshine avaient été prévenu. Les camarades de classe de Little Miss Sunshine lui font la fête à son arrivée!

J’ai revu les numéros de téléphone (qu’ils avaient mal noté) et adresse d’arrêt de bus avant de quitter l’école, toujours bien en colère, mais heureuse d’avoir vu Little Miss Sunshine aussi attendue et joyeuse! Finalement, j’ai choisi de passer mes nerfs en marchant, Little Smiling Buddha étant endormi dans le Boba. Et ça m’a fait du bien!

Le retour de l’école en bus est à 16h40. C’est relativement tard, mais les horaires devraient s’avancer dans la fin d’après-midi avec le temps. Little Miss Sunshine est rentrée heureuse. Elle avait des tonnes de choses à raconter! Et Papa Lou nous a fait la surprise d’arriver en même temps qu’elle! Elle avait pratiquement oublié notre mésaventure du matin, si ce n’est le fait qu’elle ait été mise un peu devant le fait accompli pour la rencontre avec son nouveau maître, qui l’a un peu impressionné.

IMG_5732.JPG

Ce matin, elle es repartie le sourire aux lèvres… Et le bus est arrivé à l’heure et au bon endroit…

Et chez vous, comment s’est passé la rentrée? 

Correspondance autour du monde

A l’occasion de la rentrée des classes, j’ai envie de vous proposer quelque chose qui me tient à coeur. C’est Little Miss Sunshine qui m’en a parlé la première, il y a quelques mois, je la trouvais alors encore un peu petite, mais finalement aujourd’hui je vais me lancer.

J’ai envie de vous proposer, à vous tous qui me lisez et qui avez de jeunes enfants, une correspondance autour du monde.

L’idée serait donc de créer une correspondance à travers le monde. Little Miss Sunshine et moi serions ravies d’envoyer une lettre par mois à ceux qui le désirent. Elle ne sait pas encore lire ou écrire seule, mais je trouve justement qu’une correspondance lui montrerait l’intérêt de la lecture et de l’écriture. Elle attend toujours avec beaucoup d’impatience les courriers de la famille et les magazines auxquels elle est abonnée. Et cette correspondance part d’ailleurs d’une idée à elle!

Cet échange pourrait donc être d’une lettre par mois tout au long de l’année scolaire pour commencer, soit dix lettres. Cette lettre peut se composer d’une partie écrite – qui peut être écrite par l’enfant ou dicté par l’enfant ou écrite à quatre mains -, mais aussi d’un dessin, d’une carte postale, d’un petit bricolage, de photos… Un courrier qui rentrerait donc dans une enveloppe classique.

L’intérêt serait de découvrir la vie des uns et des autres, le pays ou la région de vie de chacun, de se donner des idées d’activités, de bricolages, de lectures, en fonction des goûts de chacun…

Little Miss Sunshine aura 5 ans au mois de décembre. Je pense qu’il serait intéressant qu’elle corresponde avec des enfants qui ont plus ou moins son âge (peut être de 4 à 8 ans, mais rien n’est défini!)

En quelques mots, Little Miss Sunshine va donc avoir 5 ans. Elle entre cette année en Grande Section de maternelle dans une école internationaleelle apprend le Chinois, le Français et l’Anglais. Nous vivons à Shanghai en Chine. Nous aimons beaucoup voyager, lire des livres et bricoler en famille. Little Miss Sunshine est une grande fan de Totoro et de la Reine des Neiges. Sa couleur préférée est le rose. Elle est très curieuse. Je prendrai moi-même part à la correspondance, en écrivant sous la dictée ou à quatre mains avec Little Miss Sunshine.

En fonction du nombre d’intéressés, on pourra correspondre soit qu’avec Little Miss Sunshine et moi, soit correspondre tous les uns avec les autres, soit correspondre avec des enfants de régions/pays qui nous intéressent ou de goûts similaires… Tout est donc possible! 

Si vous êtes intéressé, n’hésitez pas à m’envoyer un mail à l’adresse du blog:

lafamillekangourou.leblog at gmail.com

Précisez-moi le nom, le sexe et l’âge de votre/vos enfant(s), ainsi que votre adresse, et si vous seriez intéressé par une correspondance uniquement avec Little Miss Sunshine ou à plusieurs (ce qui multipliera le nombre de lettres à envoyer par mois!) Et nous pourrons commencer la correspondance dans la foulée…

J’espère vous trouver nombreux à nous suivre dans l’aventure! 

N’hésitez pas à me demander plus d’informations si mon propos n’est pas clair ou si vous avez besoin de complément d’informations!