[Expatriation] Trois ans à Shanghai

Trois ans. Je me revois encore trépigner d’impatience de partir enfin rejoindre Papa Lou à Shanghai. Le temps passe finalement bien vite. Le premier contrat, de trois ans, de Papa Lou est déja terminé. Dorénavant c’est annuellement que son contrat sera renouvelé, ou non. Nous étions théoriquement parti pour 5 ans. Il devrait donc nous rester encore deux ans à Shanghai. Mais rien n’est moins sûr… Rentrerons-nous en France plus tôt que prévu? Resterons-nous finalement en Chine plus longtemps que ce que nous pensions au départ? Poursuivrons-nous cette expatriation en Chine par une autre dans un autre pays? Il n’y a pour l’instant que des questions qui se profilent devant nous. Et nous avons bien l’intention de profiter du moment présent et de nous laisser guider par les mois à venir…

Pour nous, rien à changer quant à notre plaisir de vivre à Shanghai en Chine. Nous sommes toujours dans cette phase de lune de miel, avec le plaisir en plus de comprendre la langue et parfois l’agacement face à certains comportements des Chinois qui nous dérangeaient déja il y a trois ans et qui n’on pas vraiment évolué! Si nous pouvions y rester encore plusieurs années, nous le ferions volontiers…

Cette troisième année aura été un peu particulière, j’ai presque envie de dire que je la vois comme une année de transition. Notamment en ce qui me concerne. Après trois ans à la maison, j’ai ressenti un vif besoin de reprendre une activité à l’extérieur qui me permette de continuer à m’épanouir auprès de mes enfants tout en nous laissant à tous un peu plus de « liberté ». Cette transition, c’est donc Ma transition entre la vie de maman au foyer que j’ai si fortement désirée et une vie un peu plus active. Ma reconversion professionnelle m’aura occupé une belle partie de l’année et m’aura largement convaincu que je prends la bonne voie…

Cette troisième année à Shanghai aura été marqué par:

Cette quatrième année s’annonce bien différente des précédentes. Je vais retravailler. Et les enfants iront tous les deux à l’école. Little Miss Sunshine rentre au CP. Avec toutes les contraintes que cela nous posent, notamment au niveau des vacances. Nous y avons déja bien réfléchi. Nous ne rentrerons pas en France à Noël, pour la première fois. Mais Nonna et GrandPapa viendront nous rejoindre et ensemble nous feront un voyage. Pour le Nouvel An Chinois, c’est Papapa et Mamama qui vont venir nous rendre visite et nous voyagerons alors avec eux. Au mois d’avril, nous rentrerons deux semaines en France, à l’occasion du mariage de Parrain et Tata. Nous allons donc passer quelque huit mois sans rentrer en France. Et nous avons dores et deja programmé toutes nos vacances et les différentes destinations pour cette année à venir.

Cette année s’annonce donc très riche et pleine de nouveautés. Et j’ai déja hâte de rentrer à Shanghai et de m’y lancer! 

Deux ans

J’ai du mal à réaliser que toi, mon tout-petit, mon bébé, tu ais déjà deux ans aujourd’hui.

Quand je te regarde découvrir le monde ces dernières semaines, je vois bien que tu n’es plus le même. Tu n’es plus mon bébé, mais un magnifique petit garçon, charmeur et souriant, dont la soif de connaissance et d’apprentissage n’a que peu de limite. Tu veux tout dévorer. Croquer la vie à pleine dent.

J’aime, autant qu’elle me frustre, ton impatience. Ta capacité à passer du rire aux larmes et aux cris en un quart de seconde.

J’aime nos tétées, autant qu’elles peuvent parfois m’exaspérer. Nos tétées de la nuit – trop nombreuses à mon goût, mais si douce quand je plonge mon nez dans tes cheveux. Nos tétées du jour – qui peuvent être quasi-inexistante quand je ne suis pas à la maison et qui peuvent vite se multiplier sans limite dans le cas contraire. Je me pose actuellement mille questions sur cet allaitement long, des questions que je n’aurai jamais pensé me poser. Mais notre prochaine rentrée scolaire commune me pose question…

J’aime ton sourire et tes grimaces. Ta manière bien à toi de t’exprimer dans un charabia mêlant des intonations françaises et chinoises quand tu joues, alors que tu sais très bien parler français et chinois. J’aime tes grimaces qui en disent long, tes yeux qui se lèvent au ciel, tes sourcils qui se froncent, ton air sérieux ou fâché…

J’aime la belle relation qui te lie à ta sœur. Vous pouvez passer de longs moments à jouer dans une quasi-osmose. Elle, répondant à tes envies et toi, essayant tant bien que mal de suivre ses jeux. J’aime la bienveillance dont elle fait preuve avec toi. Et puis parfois, les cris, les chamailleries… le lot de tous les frères et sœurs!

J’aime te regarder jouer avec Ayi. Elle t’adore. Tu vas lui manquer à la rentrée quand tu vas commencer l’école. Mais vous aurez passé de beaux et longs moments ensemble ces derniers mois! Et vous continuerez de passer du temps ensemble tous les après-midi…

Dans deux mois et demi, tu vas faire ta première rentrée. Ce n’était pas prévu, que tu entres aussi tôt à l’école. Mais ce sera une rentrée un peu particulière, puisque ce sera moi, ta maîtresse… Quoiqu’il en soit, je te sens prêt. Tu seras ravi d’avoir des copains autour de toi, de prendre le bus avec ta sœur le matin et de faire tout un tas d’activités et de jeux. Nous commencerons par la matinée seulement et puis ce sera à toi de nous guider…

À deux ans, tu: 

  • parles français et chinois. Dès qu’un mot est acquis dans une langue, tu l’apprends naturellement dans l’autre langue. J’adore quand tu mêles les deux langues, quand tu appliques au français les tournures chinoises, quand Ayi t’envoie me dire quelque chose en Chinois et que tu me le traduis naturellement en français. Tu manies déjà les pronoms personnels avec beaucoup de conviction, nous répétant des « moi! », « à moi! », « le mien! » ou « toi » sans relâche. 
  • ne fais toujours pas nos nuits. Tu ne fais que peu de sieste. Mais ça fait longtemps que tu n’es plus un gros dormeur!

  • adore chanter. Tu chante en français, en anglais, en chinois. Tu as appris un nombre incalculable de comptines dans les trois langues et il suffit que ta sœur entonne une nouvelle chanson pour que tu la suive.
  • adore les bouillons d’Ayi. Ton plat préféré du moment: la soupe de poisson et de tofu, c’est d’ailleurs ce que tu réclames à Ayi à chaque fois qu’elle te demande ce que tu veux manger. Tu aimes les pâtes aussi. Mais tu ne manges toujours pas grand chose – sans doute en rapport avec les quantités de mon lait que tu avales encore!

  • joue inlassablement aux voitures actuellement. Tu voues une véritable passion aux pelles-mécaniques. Et ça tombe bien parce qu’à Shanghai, on en voit tous les jours!
  • charme tout ton petit monde et même ceux que tu ne connais pas. Un regard, un mot, de ta part suffisent à concentrer tout le monde sur toi. C’est parfois vraiment impressionnant!

  • as découvert de nombreuses contrées: la France, le Japon, le Cambodge, mais aussi Yixing, le Sichuan, Pékin, Hangzhou et les montagnes jaunes en Chine. Tu as déja un nombre de kilomètres en avion incalculable à ton actif et pas mal de voyages en train également. Ton troisième prénom te sied à merveille…

Ce que je veux retenir cette année, ce sont tes regards qui en disent long, ta manière de jouer la comédie quand tu nous racontes quelque chose, ton intérêt pour toutes les activités que je te propose, ta patience et ton impatience.

Joyeux anniversaire mon tout-petit! 

Dix huit mois

Il y a deux jours, tu as eu 18 mois.

Il y a tout juste un an, lors de nos vacances de Noël en France, nous discutions du Noël suivant, ce Noël où tu aurais 18 mois, où tu marcherais, où il faudrait certainement t’empêcher de grimper dans le sapin, où tu ferais pour la première fois les 400 coups avec ton cousin, qui tout juste deux mois de moins que toi. Et nous y voilà déjà. Je me souviens pourtant de cette conversation comme si elle avait eu lieu hier, de ma curiosité à savoir quel grand bébé tu serais devenu. Et puis nous y voilà…

Au lendemain de notre arrivée en Alsace cet été, tu te lançais pour faire tes premiers pas seul, avec une agilité phénoménale. Quelques jours plus tard, tu commençais à grimper sur les chaises et sur tout ce qui te permettait de monter plus haut que le sol. La motricité libre que nous avons pratiqué avec toi de manière plus poussé qu’avec ta soeur, a largement porté ses fruits. Tu as un équilibre et une confiance en toi qui sont vraiment exceptionnels.

Tu ne fais toujours pas MES nuits. Et finalement, ça n’a pas grande importance. Mais tu t’endors dans ton lit, avec ta soeur depuis tes 14 mois et demi. Quand tu te réveille la nuit, tu te lèves et tu viens nous rejoindre. Je n’ai même pas besoin de me lever. Tu trouves ton chemin dans la nuit, et tu me demandes juste de t’aider à grimper dans notre lit, avant de te rendormir pendu à mon sein.

Dix huit mois, c’est aussi un magnifique parcours d’allaitement. Tu es toujours allaité à la demande. Tu peux téter trois fois en 24h, comme deux cents fois le lendemain, juste parce que tu l’as décidé ou que tu as mal aux dents. Et je découvre avec délice, et avec quelques douleurs de temps à autre, la joie d’allaiter un bambin!

Avec tout ce lait, tu n’es pas un grand mangeur. Ce que tu préfères, c’est manger seul, à la petite cuillère ou avec les mains. Mais quand c’est Ayi qui s’occupe du repas, tu préfère te laisser nourrir. Ta nourriture préférée actuellement? Le riz sur une petite cuillère trempée dans un verre d’eau quand Ayi te donne à manger. Si je ne suis pas là à l’heure du déjeuner, tu manges. Puisque tu n’as pas eu l’occasion de téter tout ton saoul cinq minutes avant! Ton fruit préféré est la mandarine. Côté légume, je pense que c’est… le riz! Tu manges de tout, mais uniquement quand c’est toi qui le décide.

Tu es de plus en plus indépendant, en dehors de tes crises de « tétous » où tu ne lâches plus mes seins pendant une journée complète. Mais le médecin m’a confirmé que tes dernières dents étaient sur le point de sortir… J’ai donc l’espoir que d’ici peu nos nuits seront plus paisibles et que tu seras encore plus indépendant. Je sais dores et déja que ses jolis moments lactés où tu redeviens mon tout-petit se feront plus rare et je savoure d’autant plus les journées « tétous » actuelles.

Tu voues une passion aux dinosaures, aux animaux et aux petites voitures. Tu adores manipuler toutes sortes de petits objets, remplir et vider. Tu m’as récemment bluffé en peignant avec un pinceau avec une application, une concentration et un bonheur impressionnant. Comme ta soeur, tu aimes bricoler et pas moyen de proposer une activité à ta soeur sans te proposer la même ou une alternative proche pour éviter de te frustrer. Je ne sais pas si c’est parce que tu voues un véritable culte à ta grande soeur ou si c’est juste toi, mais j’ai parfois l’impression d’avoir un petit bonhomme de trois ans devant moi et pas un tout-petit de dix huit mois.

Je sais dores et déjà, qu’en septembre prochain, je reprendrai le travail – je vous en parlerai certainement de manière plus détaillé dans un autre article bientôt. Tu auras 26 mois et demi. Je me pose un millier de question, mais je sais que tu t’épanouira chez les tout-petits en maternelle. Tu adores les autres enfants, tu joues déja avec les autres, tu partages avec une facilité qui m’étonne. Sans doute, l’effet d’avoir une grande soeur. Tu seras ravi de te mêler aux autres enfants et de découvrir le monde de l’école. Tu pleurniche chaque matin quand tu vois le bus de l’école partir sans toi et emporter ta soeur.

Ta relation avec ta soeur est idyllique. Evidement vous vous chamaillez. Evidement parfois elle a juste envie de t’étriper. Mais la plupart du temps, j’observe la douceur de ta soeur dans ses gestes. Je me délecte de tes regards plein de fierté et d’admiration que tu lui jettes. Il suffit qu’elle te chante une chanson une fois, pour que tu la chante. Il suffit qu’elle t’apprenne une chose pour que tu la fasse. Tu bois ses paroles. Tu l’observe avec attention dans l’espoir de l’imiter au mieux. Je n’aurai pu rêver une relation plus apaisée…

Je me dis souvent qu’à ton âge, Little Miss Sunshine avait un vocabulaire déja bien plus développé (et c’est certainement le cas, mais chaque enfant suit un développement bien particulier!). Je mets ça sur le dos des deux langues que tu côtoies au quotidien et de la troisième que tu entends régulièrement. Mais finalement, quand le pédiatre m’a demandé quels sont les mots que tu prononce déja, je me suis rendu compte de la richesse de ton vocabulaire. En plus des mots que tu prononçais déja pour tes un an, tu as bien enrichi ton vocabulaire. Tu dis 阿姨 (Ayi) à longueur de journée, GrandPapa, Papapa. Tu adores les animaux et tu prononces très joliement 猫 (mao/chat), 鱼 (yu/poisson), 狗狗 (gougou/chien) en chinois, et dinosaures (tinoso) en Français. Tout ce qui ce mange est gâteau (tato) et tout ce qui se boit de l’eau (delo). Mais si tu t’adresse à moi pour parler d’un poisson, tu me diras d’abord « de l’eau » avant de me dire « 鱼 ». D’autres mots te servent également beaucoup « assis », « ici », « 帮帮我“ (bangbang wo/aide-moi), « bye bye », « 再见 » (zaijian/aurevoir), « 明天见 » (mingtian jian/à demain) et puis « non » et très rarement « oui » ou « 不要 » (bu yao/ je ne veux pas). Et puis ces derniers jours, tu dis au moins un nouveau mot par jour…

Et puis tu chantes. Et on reconnais très bien les chansons. Tu adores celles que ta soeur te chantent, les chansons qu’elle a appris à l’école sur le thème des indiens. « Ani Couni » est de loin ta préférée. Mais tu chantes aussi « Nagawika ». La première fois que tu as chanté une chanson, c’était cet été. Et c’était le thème de la Reine des Neiges!?! Bref, on comprendra l’impact de ta soeur sur tes apprentissages! Tu aimes aussi chanter « Joyeux anniversaire », mais ne me demander pas en quelle langue, je suis incapable de comprendre ce qu’il raconte!

Je pourrai encore longtemps continuer cette énumération un peu à la Prévert, tant j’adore t’observer… Mais ce que je veux retenir aujourd’hui, c’est ce beau petit bonhomme blond, avec ses quelques cheveux blonds, qui est avide de tout faire comme un grand.

Joyeux 18 mois mon grand bonhomme! 

[Expatriation] Deux ans à Shanghai

Deux ans. J’ai du mal à réaliser. Je me vois encore trépigner d’impatience de partir enfin pour la Chine et de rejoindre Papa Lou au mois de juillet 2014.

Et puis si je jette vraiment un oeil par-dessus mon épaule, je me rends bien compte de ce temps écoulé. La « surprise » de la grossesse de Little Smiling Buddha, le suivi de la grossesse en Chine, mon accouchement dans un hôpital international, la première année de Little Smiling Buddha, ses premiers pas, plusieurs voyages en Chine et ailleurs, deux rentrées scolaires pour Little Miss Sunshine, un an de vie commune avec Ayi, mon apprentissage du chinois,…

Après deux ans, nous sommes toujours encore en phase de découvertes. C’est avec le même plaisir que je me promène aujourd’hui dans les rues de Shanghai. La seule différence, c’est qu’en arrivant à Shanghai, c’est Little Miss Sunshine qui était lové dans le Boba et qu’aujourd’hui c’est Little Smiling Buddha.

Nos liens familiaux sont toujours aussi serrés. Comme lors de chaque naissance, notre vie de couple a été chamboulé, mais nous espérons que nous allons bientôt pouvoir reprendre un peu de temps pour nous et profiter un peu de Shanghai by night.

Cette deuxième année à Shanghai aura été marqué par:

  • Ma compréhension du chinois qui aujourd’hui change complètement ma manière d’appréhender cette expatriation et la culture chinoise. Je profite beaucoup plus des « spécificités » chinoises, je peux débattre des différences culturelles avec Ayi ou nos amis chinois, je peux poser des questions sur ce qui m’intrigue et avoir des réponses à mes questions.
  • Trois retours en France. Suite à la naissance de Little Smiling Buddha, nous avions passé notre premier été à Shanghai. C’est donc au mois de septembre/octobre que nous avons fait notre premier voyage retour à quatre. Nous sommes ensuite revenu en France pour Noël et enfin à la fin du mois de juin pour les deux mois d’été. Nous avons finalement bien profité de ces moments en France, et nous n’avons pas trop ressenti le manque de la famille, même si ce manque reste évidement présent dans de nombreuses occasions.
  • Nous n’avons pas eu beaucoup de visite cette année. Seuls mes parents sont venus passer deux semaines avec nous au mois d’avril.
  • Trois voyages en Chine. Le premier à l’occasion du Nouvel An chinois à Harbin, pour aller voir le festival de glace. Le deuxième juste après le Nouvel An chinois où nous avons réalisé une semaine de roadtrip dans le Fujian. Le troisième lors du festival des bateaux-dragons à Pékin.
  • Deux journées de visite autour de Shanghai. La première dans la jolie ville d’eau de Qibao. La seconde dans la très belle Suzhou, où nous aurions finalement aimé passer plus de temps.
  • Les premiers pas de Little Smiling Buddha au contact de petits camarades chinois dans le parc de notre résidence.
  • La première fête d’anniversaire de Little Miss Sunshine avec les copains et copines de sa classe…
  • La rencontre de nouveaux amis chinois autour de notre résidence: tout d’abord la jolie amitié qui lie Little Miss Sunshine et LiangLiang, son petit camarade chinois qui a un an de plus qu’elle et qui vient de temps à autre passer la soirée chez nous. Et puis l’amitié qui s’est liée entre Little Miss Sunshine et TianZhen, un petit garçon de 8 ans dont les parents sont chinois, mais qui va au lycée français et qui est ravi de retrouver quelqu’un qui parle français dans la résidence. Et puis plus récemment, la nouvelle amitié qui s’est liée entre Little Miss Sunshine et Eva, une petite taïwanaise de 8 ans qui habite dans la résidence en face de chez nous. De notre côté, nous avons lié une belle amitié avec les responsables et employés de notre petite maison de thé favorite où nous passons quasiment tous les week-ends. Nous y sommes accueillis comme si nous faisions partis de la famille. Nous sommes liés par notre passion du thé, mais également par la joie de voir grandir nos enfants respectifs. Nous nous échangeons régulièrement des « cadeaux » et autres recettes de nos pays respectifs. Ma nouvelle amitié avec Anna, la maman de la petite Eva, taïwanaise expatriée à Shanghai et maman au foyer comme moi. Entre nous, la langue de communication est souvent l’anglais, parce que contrairement à beaucoup de Chinois, elle la maitrise très bien, mais il n’empêche que nous parlons de temps à autre chinois toutes les deux.
  • Notre découverte d’un bain coréen proche de Qibao, où nous aimons passer régulièrement du temps en famille dans des bains brûlants…

Contrairement, à ce que j’ai pu entendre des autres expatriés autour de moi, au bout de deux ans, nous sommes toujours dans une phase de lune de miel avec Shanghai et la Chine. Nous nous sentons bien, nous nous sentons à notre place dans cette grande ville cosmopolite. Nous nous y voyons bien encore quelques années…

Les enfants se sont tout à fait bien habitué à cette vie. Ils ont leurs camarades chinois, leurs camardes français et puis des camarades de tas d’autres nationalités avec lesquels ils communiquent en Chinois ou en Anglais. Ils sont à l’aise avec les voyages, les changements d’horaires, de cultures,… Les observer dans leurs découvertes de l’autre avec toute l’innocence des yeux d’enfants est un vrai bonheur. Little Miss Sunshine est totalement à l’aise avec un planisphère. Elle connaît tous les continents, les pays que nous visitons, sait replacer la Chine, Shanghai, la France, Paris et le Japon, nous parlons très régulièrement différences de cultures ou de conventions sociales. C’est une richesse immense dont nous n’,entr’apercevons pour l’instant qu’une infime partie compte tenu de la jeunesse de nos enfants…

J’ai profité à fond de mon temps avec Little Miss Sunshine et Little Smiling Buddha. Je leur offre du temps en quantité et en qualité grâce à l’aide incommensurable d’Ayi. C’est exactement ce que j’espérais en devenant maman au foyer et en vivant en expatriation.

Cette nouvelle année qui s’ouvre, j’ai envie de faire un peu plus de choses pour moi: j’ai beaucoup de projets en attente que je veux concrétiser ou tout du moins commencer à concrétiser. Je veux aussi réussir à reprendre du temps en couple. Papa Lou est peut être le plus grand perdant dans cette histoire!

C’est avec bonheur que nous entamons cette troisième année d’expatriation à Shanghai…

Un an

Il y a tout juste un an, tu posais sur moi tes beaux yeux bleus pour la première fois.

IMG_0931

Et je me suis de suite noyée dans cet océan d’amour. Toutes mes interrogations de maman enceinte d’un second bébé se sont envolés d’un seul coup. Mon cœur de maman s’est agrandit pour toi. Tu t’y ais fait une place, sans que je m’en rende compte… De jour en jour plus grande.

Tu as passé le premier mois collé à moi. Couché sur moi, dans l’écharpe ou dans les bras. Au point que je ne t’ai jamais entendu pleurer. Je savais exactement quand te donner le sein ou quand changer ta couche. De jour comme de nuit. Une véritable osmose… La première fois que nous t’avons entendu pleurer, tu avais un mois et c’était pour une prise de sang.

Depuis, tu t’es bien rattrapé! Tu as besoin de pleurer le soir pour décharger tes émotions de la journée. J’avais connu cela avec ta sœur, mais sur une période plus courte, quelques mois seulement. Toi, c’est depuis tes un mois et ça arrive encore régulièrement aujourd’hui. Et puis, tu t’exprimes haut et fort quand quelque chose ne te conviens pas. Tu as la voix qui porte. Tu t’énerves avec une rapidité déroutante quand quelque chose ne va pas comme tu veux. Tu passes du rire aux larmes en un quart de seconde quand un de tes jouets reste coincé pendant que tu joues!

Tu as été un bon dormeur durant les premiers mois: 13h de nuit quasi-sans réveil et 3 ou 4h de sieste dans la journée. Et puis peu après tes quatre mois, tout a basculé. Les dents ont commencé à te chatouiller les gencives et depuis, elles ne nous ont pas laissé beaucoup de répit. Même si quatre seulement ont pointé leur nez… 3 à 5 réveils par nuit, un réveil définitif aux alentours de 5h que je tente chaque matin de contenir en te donnant le sein le plus longtemps possible, et puis deux fois 30 minutes de sieste dans la journée… Mais tu es un couche tôt. Tu t’es longtemps endormi exténué entre 19h et 20h. Aujourd’hui, tu t’endors vers 21h, au même moment que ta soeur. Et ce rythme nous convient très bien…

Tu as un besoin de mes bras que je n’arrive même pas à assouvir certains jours. Malgré les heures passées couché sur moi sur le canapé, malgré le cododo, malgré le portage, malgré les innombrables tétées…

Et puis en parallèle tu as une indépendance déroutante. Depuis tes 5 mois, tu peux passer plus de trente minutes à jouer seul, sans aucune intervention de ma part… Et aujourd’hui c’est même parfois 45 minutes durant lesquelles tu sais t’occuper seul à la découverte de l’appartement et de tes jouets…

Tu observes le monde et les objets qui t’entourent avec l’envie d’en connaître les moindres recoins. Tu as soif de connaître comment les choses fonctionnent, comment on les utilise. Tu as une sorte d’instinct pour savoir comment faire avec tes jouets. Tu adores les balles. Tu as spontanément commencé à lancer les balles en l’air et à partir à leur recherche vers tes 8 mois… Depuis quelques semaines, on peut jouer à la balle avec toi. On la fais rouler devant toi, tu l’attrapes et tu nous la renvoie. C’est un bonheur de te voir ainsi t’amuser! La première fois que tu as eu une petite voiture en main, tu l’as spontanément fait rouler comme on le fait avec un jouet. Si je te donne un instrument de musique en main, tu vas l’observer et très rapidement trouve comment t’en servir. Tu trouves le moyen de transformer n’importe quoi en instrument de musique actuellement: un tube de papier toilette vide, un couvercle de casserole, un entonnoir,…

Les balles et la musique. Pour tes un an, ce sont les deux choses qui te passionnent.

IMG_2463

A un an:

  •  Tu manges seul, avec tes mains ou ta petite cuillère. Tu as un goût prononcé pour la cuisine chinoise et notamment les soupes d’Ayi. Ton légume préféré est le maïs. Tes fruits préférés le raisin et la banane. Tu adores les raisins secs. On en a toujours sur nous quand on part en promenade en cas de petite faim. Tu ne bois quasiment rien d’autres que mon lait. Mais tu aimes goûter les boissons que nous consommons avec une paille.
  • Tu déteste qu’on te change la couche. Tu ne peux t’empêcher de pleurer et de te tourner sur le ventre. Ni les chansons, ni les jouets ne font diversion. Et tu adores te promener sans couche.
  • Tu rampes depuis tes 4 mois. Tu es parti à quatre pattes, tu t’es assis seul et tu t’es mis debout la même semaine à 7 mois et demi. Aujourd’hui tu pars à quatre pattes à une folle vitesse, tu marches en te tenant aux meubles ou en poussant des objets. Tu t’essaie depuis quelques semaines à te relever sans appui. Et tu parviens de plus en plus régulièrement à tenir debout seul, sans appui.
  • Tu as deja parcouru le monde avec à ton actif plus de 40 000km en avion. Tu t’es baigné dans des bains coréens à 40 degrés, tu as fait quelques pas sur la muraille de Chine, tu as tété sur les bords du Rhin, tu t’es promené contre moi le long de la Marne, tu as bu du thé au coeur des plantations du Fujian, tu as observé attentivement les lumières des marchés de Noël alsacien…
  • Nous avons partagé un an de tétées et je nous en souhaite encore au moins un an. Avec toi, l’allaitement a été tellement facile, tellement naturel. J’ai découvert comment endormir un bébé au sein ou comment il est possible d’avoir plusieurs montées de lait successives sur le même sein, malgré 17 mois d’allaitement celui que j’ai partagé avec ta sœur était totalement différent!
  • Un an de nuits partagées. Partagées avec nous, tes parents, mais aussi avec ta sœur. Et toujours cette certitude d’être sur le bon chemin le matin au réveil…
  • Tu as noué une très jolie relation avec Ayi depuis que vous avez passé huit matinées seuls tous les deux alors que je faisais une formation. Tu l’appelles, tu lui demande de te porter. Tu l’empêche de partir le soir en bloquant la porte et en lui demandant de te prendre encore une fois dans les bras… Elle te fait rire, tu la fait rire. Tu t’endors contre elle quand je ne suis pas là…
  • Tu regarde ta soeur avec un regard plein d’amour, de fierté et d’envie. Tu l’adore. Tu pleurniche chaque matin au départ de son bus et tu l’attend avec une impatience non dissimulé à partir de 15h30 tous les jours. Il faut voir ton visage se décomposer quand elle ne veut pas jouer avec toi et qu’elle ferme la porte de sa chambre. Tu es alors inconsolable pour de longues minutes…
  • Tu parles un langage bébé fait d’onomatopées et des différentes syllabes depuis tes 6 mois. Tu dis très peu de mots en Français: « Maman » et « Papa ». Mais tu dis quelques mots en chinois « Mama » (妈妈)et « Baba » (爸爸)- et il y a une réelle différence entre tes prononciations française et chinoise de ses deux mots! -, de temps à autre « Ayi »(阿姨). Mais surtout « Bao » (抱) pour qu’on te porte, et puis « JieJie » (姐姐)pour ta grande soeur. Le plus souvent quand tu veux attirer notre attention tu pousses de grands « Ahh ». Tu montres avec deux doigts ce que tu veux en disant des « Tah ».

Ce que j’ai envie de retenir aujourd’hui, ce sont tes sourires et tes éclats de rire, ta manière de tout poser sur sa tête depuis quelques semaines, les jours où tu ne veux pas quitter le sein, et où tu me laisses à peine quelques minutes à moi et puis les jours où tu prends ton indépendance et où tu joues des heures seul… Et puis tous ses moments que je savoure à t’observer en

Joyeux premier anniversaire mon bébé!

Belle année 2016!

La famille Kangourou vous souhaite une belle et douce année 2016, riche en découvertes et en petits plaisirs, dans l’amour et la bienveillance…

P1110330

Une année se termine, une autre s’ouvre. Les jours, les semaines et les mois s’enchaînent à une vitesse époustouflante depuis que nous sommes arrivé en Chine.

Little Miss Sunshine vient d’avoir 4 ans, Little Smiling Buddha a déja 6 mois révolu. C’est bien la vie des enfants qui a rythmé nos vies en 2015. Je savoure avec toujours autant de délice le fait d’être maman au foyer et de pouvoir m’occuper de Little Miss Sunshine autant qu’elle le demande. Je peux vivre à son rythme à chaque fois que c’est nécessaire, à chaque fois qu’elle le demande. Elle a adoré retourner à l’école et intégrer la classe des moyens après des grandes vacances shanghaiennes… Et puis depuis le solstice d’été, c’est au rythme de Little Smiling Buddha que je vis. Les nuits entrecoupées, les tétées, les changes, les câlins, ont largement rythmé la seconde partie de cette année. Heureusement, nous avons Ayi qui est là pour m’aider. Et c’est un luxe! Un luxe que je mesure chaque jour qu’elle passe auprès de nous…

Côté voyage, nous ne nous sommes pas promené autant que j’aurai eu envie de le faire. Un seul grand et beau voyage au Japon en février cette année. Enceinte de presque 6 mois, ça a été une merveilleuse manière de clôturer notre vie à trois avant de prendre un nouveau départ à quatre. Nous sommes tout de même rentré en France deux fois cette année: en octobre et pour Noël. Little Smiling Buddha du haut de ses 6 mois à deja parcouru quatre fois 10 000km en avion! Et j’ai eu largement l’occasion de me promener dans Shanghai et ses environs et de découvrir cette ville dans laquelle je vis depuis près de 18 mois maintenant.

Cette année, la priorité sera donc donnée aux voyages. Papa Lou et moi rêvons d’au moins un week-end par mois pour découvrir la Chine. Maintenant que la période la plus difficile des tout-petits est passée et que Little Smiling Buddha et moi avons commencé à prendre notre rythme, plus rien ne nous empêche de voyager! Pour le Nouvel An chinois, nous avons déja deux voyages au programme: un week-end à Harbin, dans le Nord de la Chine pour profiter de la neige et de la glace puis une semaine dans le Fujian, pour découvrir le berceau d’une somptueuse famille de thés chinois, les Yan Cha, et nous réchauffer au soleil…

Un autre point important à mon sens, qui marquera surtout le début de cette année, sera la diversification de Little Smiling Buddha. Je m’efforce actuellement de trouver un moyen pour m’approvisionner en produits biologiques. Nous avons trouvé quelques options, je vous en reparlerai donc certainement dans les semaines à venir. En parallèle, j’ai décidé de re-préparer tous les goûters de Little Miss Sunshine moi-même. L’achat d’un robot KitchenAid devrait grandement m’aider dans ce défi!

Cette année s’annonce donc comme une nouvelle année de découvertes et de dépaysement pour nous!

[Expatriation] Un an à Shanghai

Little Miss Sunshine et moi avons quitté la France avec 26kg de bagages le 15 août, il y a un an. Ce départ nous l’attendions depuis des années, mais surtout depuis dix semaines que Papa Lou avait déja pris le chemin de la Chine.

A Paris, plus rien ne nous retenait. La ville, magnifique pour un week-end, nous semblait de plus en plus fade et angoissante au bout de sept ans. Professionnellement parlant, nous avions fait le tour de ce que nous faisions à l’époque. Et aucune opportunité, que ce soit en terme d’emploi ou de déménagement, ne s’était présentée à nous. Nous quittions donc la France, le coeur léger, prêt à vivre un nouveau départ.

Un an plus tard, où en sommes nous? 

Nous avons découvert une ville fantastique, entre tradition et modernité, entre culture chinoise et culture occidentale, où le dépaysement est à chaque coin de rue. Nous avons reconstruit notre quotidien, pas si différent de celui que nous vivions en France et pourtant totalement neuf, dans notre magnifique appartement de 160m2.

Déja fusionnels, nos liens familiaux se sont encore re-serrés. Par la force des choses, parce que nous sommes juste tous les trois – tous les quatre maintenant -, mais aussi parce que nous avons enfin l’occasion de passer beaucoup de temps ensemble, chaque soir, chaque matin et les week-end qui ne sont plus amputés par mon travail. Nous en profitons pour faire de la pâtisserie, de la cuisine, visiter la ville, faire du shopping, organiser des sorties, nous reposer, regarder des films et des dessins animés, aller au restaurant, boire du thé, … Passer ensemble du temps de qualité en quelque sorte.

Papa Lou s’épanouit dans son nouveau travail. Il travaille finalement moins qu’à Paris et on peut donc plus profiter de lui. Il est plus régulièrement en déplacement mais pas trop non plus.

Je suis enfin maman au foyer sans culpabiliser. Personne pour me juger – la plupart des femmes d’expat le sont – et pas de question financière. J’ai le temps de me consacrer totalement à l’éducation de mes enfants. Et c’est un choix que je n’arrivais ni à assumer, ni à mettre en place de manière viable en France, bien que nous étions tous les deux d’accord sur le principe. Aujourd’hui, je suis heureuse d’être disponible à 100% pour mon fils et de pouvoir m’occuper de ma fille dès qu’elle sort de l’école.

Cette année en Chine, c’est aussi

  • la première rentrée de Little Miss Sunshine, dans une magnifique école que nous n’aurions jamais pu nous offrir en France.
  • l’apprentissage d’une nouvelle langue pour toute la famille: le Chinois. Et il faut bien dire que suivant les membres de la famille, la facilité d’apprentissage et le niveau d’apprentissage n’est pas le même!
  • l’utilisation de l’anglais au quotidien – sauf entre nous où nous gardons bien évidement le Français! Little Miss Sunshine sera trilingue, c’est sûr!
  • deux voyages en Chine. Un roadtrip dans le Yunnan avec Papapa et Mamama, suivi d’un week-end prolongé à Xi’an avec Nonna et GrandPapa. Et un roadtrip hivernal dans les Alpes japonaises.
  • une grossesse et un accouchement à Shanghai dans un hôpital international. Et un magnifique bébé dont l’acte de naissance est écrit en chinois…
  • la découverte de la vie avec une gouvernante à la maison. Et qui plus est qui ne parle que Chinois! Et par la même occasion la découverte de la cuisine traditionnelle chinoise et surtout sichuanaise.

Et puis toutes ses petites découvertes qui rythment nos sorties. Le dépaysement n’est jamais très loin. On garde au quotidien les yeux grands ouverts, on s’émerveille régulièrement comme des enfants, et pour le bonne humeur et le bonheur familial, il n’y a rien de mieux!

Bien sûr, il y a les moments plus difficile où notre famille et nos amis nous manque. La naissance de Petit Poisson, la naissance toute récente de mon premier neveu, les fêtes de famille dont on reçoit des photos… Mais nous avons eu la chance de rentrer deux semaines en Alsace pour les fêtes de fin d’année, Papapa et Mamama ainsi que Nonna et GranPapa sont venus nous voir deux fois (en octobre/novembre et en avril/mai) et la Marraine de Little Miss Sunshine a également passé une semaine avec nous au mois de mars. Après huit mois sans retour en France, nous sommes impatient de rentrer au mois de septembre, de revoir tout le monde, de passer du temps avec eux.

Quoiqu’il en soit, cette première année a été vraiment très épanouissante pour toute la famille. Et nous entamons notre deuxième année en Chine avec un large sourire sur les lèvres…

Belle année 2015!

Déja 2014 est terminée. Et nous entamons joyeusement 2015. Voir se clore une année me donne envie de me replonger en arrière de revoir notre cheminement au travers des mois et des semaines que nous venons de passer.

P1100679

2014 aura été l’année de la réalisation de notre grand projet. Le projet qui nous tenait en haleine depuis des années. Ce projet qui a failli tomber à l’eau avant de rebondir vers une nouvelle destination. Ce projet qui nous a mené à Shanghai en Chine depuis le milieu de l’année 2014.

2014 aura été une année très particulière pour notre vie de famille. Nous avons été longtemps séparé. Jamais auparavant, nous n’avions passé autant de temps l’un sans l’autre. Une épreuve pour tous les deux. Sans compter que depuis notre arrivée en Chine, Papa Lou multiplie les déplacements qui nous l’enlève régulièrement plusieurs jours de suite.

2014 aura été une année durant laquelle Little Miss Sunshine et moi avons largement pu profiter de notre famille. Ca n’était pas arrivé depuis des années. Elle a pu nouer un lien réel et intense avec ses grands-parents durant cette longue période. Ils ont pu se découvrir, apprendre à se connaître et s’apprivoiser. Un bonheur de la voir évoluer ainsi!

2014 aura été l’année de notre changement de vie. Une nouvelle vie. Nous sommes repartis à zéro en juillet 2014 en arrivant à Shanghai. Dans tous les sens du terme. Nous n’avons quasiment emmené aucune de nos affaires. Nous sommes arrivés dans un pays dont nous ne connaissons ni la culture, ni la langue. Little Miss Sunshine a débuté sa vie d’écolière. Nous avons tous nos repères, tout notre cercle familier à recréer. Un travail de longue haleine! Et qui malgré la difficulté se révèle tellement bénéfique…

Une nouvelle aventure nous attend déja pour 2015. Un heureux événement. Un deuxième bébé qui va venir nous rejoindre au courant du milieu de l’année. Une grande et magnifique aventure à quatre…

P1100680

Toute la famille Kangourou vous souhaite à tous une très belle année 2014. Nous vous la souhaitons remplie de joie, de bonheur, d’amour et de beaux projets qui se réalisent…