[Bac sensoriel] Nourir les oisillons

Cette idée de bac sensoriel, je l’ai eu bien avant de le réaliser, je crois que ça remonte à cet hiver. Mais je le gardais en tête pour une saison qui se prêterait plus à sa création et un moment où les enfants y seraient vraiment sensible. Alors quand j’ai vu qu’à l’école, les enfants s’étaient lancé sur le thème des animaux, qu’en parallèle, j’ai retrouvé des graines de courges, tout s’est enchaîné. J’ai d’abord créé le bac pour Little Miss Sunshine et Little Smiling Buddha. Et puis, comme l’idée collait parfaitement au thème des animaux de l’école, j’ai tenté le même bac, ou presque avec ma classe de TPS.

Avec mes enfants, l’atelier s’est déroulé en deux étapes: la création des oisillons puis la présentation du bac sensoriel. J’avais prévu de faire la même chose avec mes TPS, mais finalement le temps m’a manqué, et c’est finalement mes enfants qui ont également préparé les oisillons pour l’école.

Pour préparer nos oisillons, j’ai donné à chacun des enfants une boule de pâte à modeler auto-durcissante de couleur. Ils ont formé de belles boules pour faire des oiseaux, puis y on placé deux yeux, un bec – découpé dans du papier cartonné orange -, des pattes – découpées dans des pailles de couleurs – et enfin ils ont piqué trois plumes pour faire une belle queue.

Une fois les oisillons prêts, nous les avons laissé sécher deux jours avant de les utiliser dans notre bac sensoriel.

En proposant ce bac sensoriel, j’avais deux idées derrière la tête. Un peu de biologie, en faisant comprendre aux enfants que chez les oiseaux, comme chez tous les animaux, les parents prennent soin de leurs enfants en leur apportant ou donnant à manger le temps qu’ils sont bébés.

Et un peu de motricité fine, en utilisant une pince à linge pour attraper les vers de terre avec lesquels nous allions nourrir les oisillons.

Après leur avoir lu la jolie histoire de l’oiseau de la collection Petite Nature d’Amaterra, je leur ai expliqué qu’ils allaient pouvoir jouer à la maman oiseau qui apporte à manger à ses bébés oisillons. Pour cela, ils pouvaient utiliser la pince à linge, comme un bec, pour aller attraper les vers de terre – des morceaux de filin chenille – et les déposer dans le nid.

Little Miss Sunshine et Little Smiling Buddha ont adoré ce bac sensoriel. C’est le premier bac que je leur ai préparé pour eux deux. D’habitude, je préparai toujours deux bacs pour éviter les disputes et surtout que chacun puisse découvrir à son rythme. Mais compte tenu du succès de ce bac, je vais peut être leur donner un bac commun plus souvent dorénavant. Nous l’avons gardé plusieurs semaines à disposition et pour une fois ils n’y ont rien ajouté. Ils aimaient jouer avec les oiseaux, leur donner des graines ou des vers de terre.  J’ai admiré la façon dont Little Smiling Buddha manipulait sa pince à linge du haut de ses 2 ans.

Le matériel utilisé pour le bac sensoriel de mes enfants:

  • Des graines de courges colorés
  • Des morceaux de filins chenille,
  • Des plumes, 
  • Quatre oiseaux, 
  • Des coquilles d’oeuf vident
  • Deux nids fabriqués avec un sac en carton
  • Deux pinces à linge

Pour poursuivre sur le thème des oiseaux, nous avons lu plusieurs histoires sur le thème. Et puis Little Miss Sunshine a choisi un beau coloriage d’oiseau-mouche pour clore notre thématique.

Quant à Little Smiling Buddha, il a collé des gommettes en toute autonomie pour colorier un oiseau.

Avec ma classe de TPS, le bac sensoriel était moins élaboré. J’avais mis de la paille dans le fond de mon bac et j’ai préparé des nids avec des protections que l’on trouve autour des fruits à Shanghai. Chaque enfant avait son oiseau, son nid et sa pince à linge.

Pour le bac sensoriel mes 7 TPS, j’ai utilisé:

  • 7 oiseaux
  • Des plumes
  • Des morceaux de filins chenille
  • Des protections pour les fruits transformés en nid 
  • 7 pinces à linge

Avant de proposer le bac aux enfants – que j’avais placé dans la cour de récréation pour profiter du beau temps – je leur ai lu l’histoire de l’Oiseau. Comme à mes enfants, je leur ai expliqué l’activité et j’ai précisé à leur maîtresse habituelle que je voulais qu’ils puissent manipuler le matériel sans intervention de notre part.

Malheureusement, ils n’ont pas accroché du tout, ou alors pas du tout de la manière dont je m’imaginais. En cinq minutes, ils avaient détruit tous les nids, tous les oiseaux, ils avaient arrachés tout ce qu’ils pouvaient et étaient entrain de se lancer la paille après. J’ai eu du mal à les faire remettre la paille dans le bac en leur rappelant la règle: « ce qui est dans le bac reste dans le bac ». Et j’ai finalement opté pour aller les défouler au toboggan plutôt que de poursuivre l’activité!

Un succès mitigé donc avec les enfants de la classe, dont il faut bien le dire, la patience est parfois proche de zéro en ce qui concerne une activité! Mais je garde en mémoire la jolie réussite de mon bac de la ferme avec eux Et j’en proposerai rapidement à ma classe l’année prochaine!

[DIY] Teindre des graines de courge 

En faisant un grand ménage de printemps – un peu en retard au mois de mai! -, je suis retombée sur des graines de courge qu’Ayi avait fait sécher au soleil sur le balcon. Compte tenu de la pollution à Shanghai et du fait qu’elles avaient été plusieurs semaines dehors, je ne voulais plus prendre le risque de les manger. Mais j’avais quand même envie d’en faire quelque chose et je ne me voyais pas juste les jeter, alors que nous avions pris le temps de les nettoyer et de les faire sécher.

C’est alors que j’ai repensé à une photo que j’avais vu passé sur Instagram chez Coquelipop. Et je me suis dit que c’était la bonne idée: teindre mes graines de courge pour les intégrer à notre matériel pour nos bacs sensoriels.

Pour teindre nos graines de courges, nous avons eu besoin de:

  • graines de courges séchées
  • colorant alimentaire
  • vinaigre blanc
  • eau

Nous avons commencé par rincer à l’eau nos graines de courge pour enlever la poussière qui s’était déposé dessus.

Puis nous les avons séparé en trois et nous les avons mis dans trois pots différents. Dans chaque pot, nous avons mis une cuillère à soupe de vinaigre blanc, nous avons recouvert les graines de courge d’eau et nous y avons ajouté quelques gouttes de colorant alimentaire.

Nous les avons laissé ainsi, en remuant de temps en temps, durant 36h. Puis nous les avons rincé et nous les avons laissé sécher au soleil quelques heures.

Aussitôt sèches, nous les avons utilisé dans un premier bac sensoriel, qui avait pour thème : « nourrir les oisillons ». Et les enfants ont adoré!

Je reviens très vite pour vous parler de ce très joli bac sensoriel coloré!

[Activité] Glaçons fleuris 

Dans la série de nos activités glacées, voici une petite activité très facile à mettre en place et qui occupe un bon moment mes Loulous à chaque fois que je leur propose: les glaçons fleuris.

Chaque jour, nous passons de long moment dans le parc de notre résidence avec les enfants. Et comme tout est prétexte à ramasser et cueillir tout et n’importe quoi, nous revenons toujours à la maison avec les poches pleines de trésors. Et une des manières que j’ai trouvé de récupérer tous ces petits cadeaux de la nature, c’est les glaçons.

En rentrant, on vide nos poches, on dépose les feuilles, bout de bois, fleurs dans un moule à muffins, on recouvre d’eau – de temps à autre on ajoute quelques gouttes de colorants alimentaires – et on congèle pour une journée.

Le lendemain, il suffit de démouler les glaçons et de les déposer dans un grand bac ou un plateau. Ensuite, suivant les envies des enfants, je mets un fond d’eau dans le bac, ou alors je leur donne quelques outils de transvasement (pipettes, seringues, bol de différente taille,…) ou des outils pour casser les glaçons (marteau en bois, pics en bois, cuillères,…). De temps à autre, j’y ajoute une petite assiette de sel. Ce qui est sympa avec le sel, c’est de mettre également à disposition un bol rempli d’eau coloré pour voir des dessins se former sur les glaçons.

Little Miss Sunshine aime y ajouter quelques figurines d’animaux pour s’inventer des histoires. Et elle y passe de très longs moments…

Ce qui est très sympa avec cette expérience, c’est d’observer l’évolution des fleurs et des feuilles. Encore prises dans les glaçons, les fleurs et les feuilles semblent totalement fraîches. Et puis quand les glaçons fondent et que les feuilles et les fleurs sortent enfin, elles sont totalement flétris.

Manipulation, expérimentation, observation, découvertes sensorielles, rafraichissement, les glaçons sont vraiment une source de jeux inépuisable pour les enfants!  

[Bac sensoriel] Les engins de chantier

Actuellement, Little Smiling Buddha, 23 mois, voue une véritable passion aux camions, voitures, et autres moyens de transports. Il commence d’ailleurs à avoir un sacré vocabulaire, entre le Chinois et le Français.

Lors des fêtes de Pâques, j’avais repéré chez Maman Nougatine, une recette de sable magique à la poudre de cacao que j’avais mis dans un coin de ma tête. Alors quand j’ai vu Little Smiling Buddha très intéressé par ses petits engins de chantier, je me suis dit que c’était là une très bonne occasion de tester.

Nous avons réalisé cette chouette activité au courant des dernières vacances et je pensais donc réaliser le sable magique avec l’aide de Little Miss Sunshine, mais c’est finalement Little Smiling Buddha, qui adore faire de la pâtisserie, qui m’a aidé à préparer le sable magique. Et il n’a pas pu s’empêcher de goûter, tellement le sable sentait bon! Comme Maman Nougatine, nous avons utilisé:

  • 8 verres de farine
  • 4 verres de poudre de cacao
  • 2 verres d’huile de cacahuète

Et l’huile de cacahuète non raffiné, mêlée à l’odeur du cacao, je ne vous raconte même pas. Moi-même, j’ai eu du mal à ne pas le manger, ce sable! Je pensais même que ça allait être son principal souci à ce sable magique! Est-ce qu’il en resterait assez pour jouer quand il aurait fini d’en manger?!? 😂

Finalement, une fois le sable dans le bac, Little Smiling Buddha s’est mis à jouer et n’a plus pensé à le manger. Ouf!

J’ai commencé par lui proposer le bac, à lui tout seul, alors que Little Miss Sunshine s’occupait avec un joli tableau à gratter des éditions Les deux coqs.

Quand je propose des bacs sensoriels salissant, pour protéger un minimum le sol, je mets toujours une grande nappe blanche, que je peux ensuite facilement secouer et laver. J’énonce la règle au moment de lui proposer le bac: « Le sable reste à l’intérieur du bac. » Et au besoin, je répète de temps à autre. Mais j’évite au maximum d’intervenir. Il y a passé au moins un quart d’heure sans rien mettre dehors. Absorbé qu’il était à sa tâche avec ses engins de chantier.

Et puis d’un coup, comme souvent depuis quelques semaines, il s’est énervé après le sable qui ne sortait pas assez vite de son camion, et a lancé son camion plein de sable à travers la pièce. Sans lever la voix, juste en répétant la règle et en expliquant mes gestes, j’ai rangé le bac et secoué ma nappe. Lui promettant de ressortir ce joli bac quand il serait moins énervé. Puis, je l’ai accompagné dans ses pleurs de frustration. Et il s’est avéré qu’il était finalement surtout fatigué puisqu’il s’est endormi peu de temps après.

Comme promis, je lui ai re-proposé le bac avec ces engins de chantier dès le lendemain, et il a nouveau passé un long moment à jouer, avant de s’en désintéresser et de vouloir se laver les mains…

Et puis, dimanche soir, au retour de notre promenade, Little Miss Sunshine m’a demandé de tester ce sable magique pour la première fois. J’ai donc tout installé pour les deux. Et à part, quelques éclats de voix, ils ont tranquillement joué ensemble pendant une bonne demi-heure avant que Little Miss Sunshine ne se lasse des engins de chantier. Et Little Smiling Buddha y a encore passé de longues minutes seul.

Contrairement, à ce que je craignais, ils ont renversé très peu de sable à l’extérieur de la boite durant leurs jeux. Ils commencent vraiment à avoir l’habitude de ce type de bac et à comprendre la règle. Je ne pensais pas pouvoir conserver ce sable aussi longtemps,  (je pensais qu’on l’aurait mangé avant!), mais au bout d’une semaine, ils s’amusent encore régulièrement avec…

Ca me donne envie de leur en créer d’autres rapidement! 

[Bac sensoriel] Noël

L’année dernière, devant l’intérêt éprouvé par Little Miss Sunshine lors du montage du sapin de Noël, pour les décorations, j’avais décidé de lui créer un bac sensoriel pour épargner le sapin.

Cette année, avec Little Smiling Buddha, petit cascadeur de 18 mois, et qui en plus adore les bacs sensoriels que je lui propose, il était évident que je leur créé un bac sensoriel pour chacun. J’ai depuis longtemps choisi de leur proposer à chacun un bac sensoriel, souvent avec les mêmes choses, parfois avec des couleurs ou des objets de tailles un peu différents, pour éviter les cris et les pleurs de frustration. Chacun le sien. Mais rien ne les empêche de d’organiser des échanges ou de se prêter des objets le temps d’un jeu, ce qui leur arrive très régulièrement.

J’ai réalisé les bacs sensoriels de Noël avec l’aide de Little Smiling Buddha, lors de notre première soirée pyjama en famille.

 

Je tiens à préciser qu’il ne s’agit pas d’objets adapté aux enfants, mais bien de décorations de Noël toute simple, acheté en même temps que celles pour le sapin. Les bacs sensoriels sont donc des bacs que je referme quand nous avons terminé de jouer et que les enfants doivent me demander d’ouvrir quand ils le désirent pour que je surveille leurs jeux.

Nos bacs sensoriels renferment donc chacun:

  • une guirlande
  • des boules colorées
  • des petits objets en feutrine
  • des petits objets décoratifs pour le sapin
  • un bracelet réalisé avec un filin chenille et de petites cloches colorées

Ils ont beaucoup joué le soir même de sa présentation et le lendemain. Little Miss Sunshine y a rapidement ajouté des figurines d’animaux. Little Smiling Buddha s’est longtemps promené dans tout l’appartement avec sa guirlande et ses boules de Noël. Le bracelet à clochettes à fait son effet également. Mais globalement, ils ont moins joué avec ce bac sensoriel, qui est toujours à leur disposition et qui le restera jusqu’à la fin de l’année.

Ce joli bac coloré reste tout de même très pratique pour détourner l’attention du sapin de Noël. Je dois bien dire, que bizarrement, pour l’instant, Little Smiling Buddha n’a pas encore tenté d’y grimper et ne s’intéresse que peu aux décorations qui s’y trouvent.

Et vous, que pensez-vous de cette idée de bac sensoriel? 

[Atelier] Jouer avec l’automne

L’automne est ma saison préférée. Depuis toujours. C’est une saison qui permet d’utiliser les ressources de la nature à l’infini pour créer et découvrir. Alors je suis toujours ravie et pleine d’inspiration quand les premiers signes de cette magnifique saison se font ressentir. L’automne est un peu plus tardif ici à Shanghai, mais il nous laisse tout de même l’opportunité d’en profiter…

Cette année, j’ai dû réfléchir à des activités automnales qui conviennent à Little Smiling Buddha, 16 mois, ainsi qu’à Little Miss Sunshine, presque 5 ans. Il me fallait des activités que je puisse proposer aux deux, en parallèle, et quasi-identique pour éviter la frustration de Little Smiling Buddha, qui est en pleine phase « je veux tout faire comme ma soeur ».

J’ai donc commencé par leur proposer une activité indémodable à tous les âges – je l’ai notamment transposé à des élèves de CP qui ont également adoré lors de mes ateliers à l’école – le panier d’automne ou bac sensoriel d’automne. Et cette année, pour ne pas proposer chaque année le même panier avec des feuilles mortes et des fruits d’automne, je suis plutôt partie sur le thème des légumes chinois d’automne. Et ce panier d’automne a eu un énorme succès! 

IMG_8050-0.jpg

J’ai réalisé deux paniers. Un pour chacun des enfants. La seule différence étant que j’ai privilégié des légumes plus gros pour Little Smiling Buddha pour faciliter sa préhension.

La création a donc commencé par une belle promenade au marché avec Little Smiling Buddha. Nous y avons acheté des légumes chinois de saison:

  • des ignames
  • du taro
  • des potirons
  • des patates douces violettes
  • du gingembre

Mais aussi quelques fruits de saison:

  • des noix
  • des châtaignes

Evidement, un panier d’automne ne serait pas un panier d’automne sans quelques belles feuilles mortes que Little Smiling Buddha s’est fait un plaisir de ramasser. Enfin, il me restait des haricots rouges secs dans ma cuisine que j’ai choisi d’utiliser pour servir de « fond ».

La première étape a été le nettoyage des fruits, légumes et feuilles mortes. Et là, c’est Little Smiling Buddha qui est entré en scène. Et il a adoré! Je lui ai donné une bassine d’eau et une brosse à légumes. Je l’ai vu frotter avec beaucoup d’attention. Il y a passé un très long moment sur le balcon. Je l’avais rarement vu aussi concentré…

IMG_8045.JPG

Quand tout a été nettoyé et sec, j’ai préparé mes deux paniers. Je les ai proposé aux enfants dès le retour de l’école de Little Miss Sunshine. Assis côte à côte dans la salle de jeux, ils ont longuement déballé et observé, chacun à leur rythme, les objets de leur panier. Ils ont fait des échanges, empilé les fruits et les légumes. Ils sont allés chercher d’autres jouets pour compléter leur panier: des petites voitures pour Little Smiling Buddha, des figurines d’animaux et de la dînette pour Little Miss Sunshine. Ils ont manipulés pendant un long moment. Quand ils ont eu fini, j’ai refermé les paniers. J’ai acheté de grands bacs qui se referment pour pouvoir être à proximité quand ils manipulent leur panier, surtout pour Little Smiling Buddha qui a quand même encore tendance à porter les choses à la bouche.

Le lendemain, et les jours qui ont suivis, ils ont beaucoup joué avec les objets du panier. Et puis au bout de quelques jours, quand j’ai senti l’intérêt du panier devenait moindre, j’ai sorti les légumes du panier et je les ai proposé tel quel à Little Smiling Buddha, sans panier. Juste au sol avec les jouets environnants. Il a longuement joué avec les légumes et la dînette. Et puis il est allé chercher l’arc en ciel de Grimms. Et c’est là que je vois à quel point ce genre de jouets sont géniaux.

Ils servent à tout, et développent vraiment l’imagination des petits. Et des moins petits, parce que même moi je me prends vite au jeu quand il me demande de jouer avec lui!

Et quand l’intérêt s’est encore essouflé, j’ai mis les légumes dans leur cuisinière. Depuis, j’ai régulièrement du taro à manger. Et c’est Little Smiling Buddha a qui ça plait le plus!

On a passé de nombreux beaux moments de découvertes avec nos fruits et légumes d’automne!

[Bac sensoriel] Noël 

Je vous présente aujourd’hui une des activités sur le thème de Noël que j’ai préparé à Little Miss Sunshine: un bac sensoriel.  IMG_5109.JPG

En fait de bac sensoriel, il s’agit surtout de petites décorations de toutes sortes que j’ai réuni dans un bac pour elle. Elle a adoré nous aider à décorer le sapin et à eu très envie de continuer à jouer avec les décorations. Donc pour la laisser jouer avec son imagination, tout en limitant le risque pour le sapin, je me suis dit qu’un panier de décoration de Noël rien qu’à elle, qu’elle pourrait accrocher où elle le désire ou avec lesquelles elle pourrait jouer selon ses envies, serait l’idéal pour détourner son attention du sapin sans la frustrer.

IMG_5106.JPG

Elle a commencé par installer toutes ses décorations sur notre dragon géant, avant de décidé de créer l’atelier du Père Noël. Et puis finalement, elle est partie chercher son panier de figurines d’animaux pour représenter les lutins… Elle y retourne depuis plusieurs jours, ajoutant des personnages à son jeu ou ajoutant une nouvelle partie à son univers…

J’aime les possibilités infinies que laissent ce type de bac sensoriel aux enfants. J’aime l’observer dans le déroulement de son jeu, la voir sauter d’une idée à l’autre, l’entendre me raconter ce qu’elle a l’intention de faire. Elle grandit. Elle a bientôt 4 ans maintenant. Et on voit clairement l’apparition d’une nouvelle manière de réfléchir. Je trouve ça tellement enrichissant, pour elle de laisser courir son imagination sans borne, et pour moi de l’observer…

Et vous, proposez-vous encore ce type de bac à vos « grands » enfants? 

[Bac sensoriel] La banquise

Alors que Little Miss Sunshine reprenait du poil de la bête suite à sa bronchiolite, je lui ai préparé un nouveau bac sensoriel sur le thème de la banquise.

C’est un thème qui colle tout à fait à la saison, mais également aux demandes actuelles de Little Miss Sunshine. Ce bac sensoriel n’est pas totalement abouti. Il lui manque des petites choses, j’en suis bien consciente. Mais je voulais vous montrer qu’avec très peu de temps devant soi et très peu de matériel, on peut réaliser un petit univers de découverte avec lequel l’enfant prendra beaucoup de plaisir à jouer.

P1110570

Sur un plateau, j’ai mis de l’eau, un gros glaçon avec quelques gouttes de peinture bleue pour représenter un iceberg, quelques glaçons carrés qui voguaient sur les flots, un second plateau plus petit pour représenter la terre ferme, quelques arbustes bas et des animaux de la banquise: des pingouins et manchots, un élan, un ours blanc, un orque, un narval…

Voici donc notre banquise en photo

P1110564 P1110565

P1110566

P1110567

P1110568

Si j’avais eu plus de temps et plus de matériel, j’aurai ajouté des billes de polystyrène ou de la mousse à raser pour créer de la neige sur la terre ferme – qui en noir ici ne représente pas grand chose -, un ou plusieurs phoques pour représenter la chaîne alimentaire de l’ours blanc et ajouter un nouvel apprentissage, quelques morceaux de bois ou quelques cailloux pour créer une terre ferme un peu plus réaliste.

Il n’empêche que ce bac sensoriel à tenu Little Miss Sunshine occupé pendant un sacré bout de temps et qu’elle y est retournée de nombreuses fois dans l’après-midi!

Et vous, avez-vous déja créé des bacs sensoriels pour vos tout-petits?