[Expatriation] La lenteur des formalités à remplir

En janvier dernier, quand Papa Lou est rentré d’un déplacement à Shanghai, il nous a annoncé que ce que nous attendions depuis des années allait enfin se concrétiser. L’opportunité d’expatriation que nous attendions depuis des années allait devenir réalité. Il en était quasiment sûr, nous allions quitter la France sous peu pour Shanghai.

Dès notre retour d’Alsace – car oui, souvenez-vous nous sommes restés un temps en Alsace dans la famille toutes les deux -, je me suis attelée au tri, au désencombrement, au listage de nos biens, au listage de ce que nous voulions emmener, au listage de ce qui allait rester en France, au listage de ce que nous devions donner ou jeter.

Administrativement parlant, rien n’a vraiment avancé jusqu’à fin avril. Nous savions que le contrat de Papa Lou et la date de son départ pouvait tomber du jour au lendemain, que nous n’aurions certainement que quelques jours pour préparer son départ. Nous avons donc pris la décision, ensemble, de prendre le temps de préparer correctement le départ et l’arrivée en Chine de Little Miss Sunshine. Nous avons convenu que quelle que serait l’avancée des formalités pour notre arrivée à Shanghai à Little Miss Sunshine et moi, nous ne rejoindrions Papa Lou que lorsqu’il aurait trouvé un logement et aménagé un minimum notre nouveau nid.

La date est tombée le 11 mai. Papa Lou nous quittait dès le 31. Nous n’avions encore réglé aucune question administrative, que ce soit pour ses papiers à lui, pour les nôtre ou pour le déménagement. Tout à dû se faire très vite. L’entreprise de Papa Lou s’est occupé de tout le concernant. Tous ses papiers sont arrivés dans les temps.

Malheureusement, suite à une réforme dans l’accord entre la France et la Chine en ce qui concerne les visas quelques mois avant notre départ, Little Miss Sunshine et moi ne pouvions pas rentré en Chine avant que Papa Lou ait fait toutes les démarches suite à son arrivée sur le territoire chinois.

Il a fait au plus vite. Mais la machine administrative chinoise a besoin de temps. Il a programmé sa visite médicale dès le lendemain de son arrivée dans sa nouvelle entreprise. On lui a promis un permis de travail en quelque cinq jours, qui se sont finalement transformé en dix. Il a trouvé un logement en moins de quinze jours. Il a fait les démarches pour obtenir son permis de séjour et a dû patienter un mois pour l’obtenir. Il a dû faire remettre à jour son permis de travail avec notre nouvelle adresse. Et il a enfin pu nous envoyer tous les papiers nécessaires à notre demande de visas en France, sept semaines après son départ.

Un temps qui nous a paru interminable à Little Miss Sunshine et moi. Il y a eu quelques moments d’incompréhension. J’en ai presque voulu à l’entreprise de Papa Lou de ne pas s’être débrouillé différemment pour qu’il puisse venir avec sa famille. Mais avec un peu de recul, on ne s’oppose pas à la machine administrative. Il faut prendre son mal en patience. Et surtout nous ne sommes finalement que des étrangers qui veulent entrer dans un pays. Ca se serait certainement passé de manière similaire si nous avions été étrangers et que nous avions voulu entrer en France. Je me suis finalement convaincu que nous devions vivre tout un processus avant de pouvoir rejoindre Papa Lou. Et à partir de ce moment-là, je l’ai beaucoup mieux vécu.

Dès le lendemain de la réception de tous les papiers chinois de Papa Lou, nous nous sommes déplacés en personne au consulat de Chine de Strasbourg pour déposer notre demande. La dame a l’accueil était gentille et compréhensive. En effet, plusieurs points sont restés dans le flou du fait de notre situation d’expats – ils n’ont pas l’air d’en voir souvent! Devions-nous avoir nos billets d’avion avant ou après l’obtention des visas, devions-nous effectuer une visite médicale préalable à notre départ? Autant de questions qui seront résolus au courant de la semaine. Si tout se passe bien, nos visas seront prêts vendredi. Mais quoi qu’il arrive, la gentille dame de l’accueil nous a promis que nous pouvions quitter la France au plus tard le 10 août. Papa Lou a pris nos billets d’avion et nous quitterons effectivement la France pour Shanghai mi-août.

Nous allons enfin nous retrouvé. Après dix semaines de séparation. Mais avec notre arrivée, les démarches administratives sont loin d’être terminés! 

 

4 réflexions au sujet de « [Expatriation] La lenteur des formalités à remplir »

    • @ Tiphanya: Il n’y a pas de vraiment de papiers autres que ceux que tu dois régler lors d’un déménagement – EDF, GDF, eau, proprio,…sauf que c’est pour tout résilier. Il faut se mettre en lien avec le centre des impôts pour voir comment régler ta situation avec les impôts français. Et puis prévenir tous les organismes de ta nouvelle adresse fiscale (CAF, banque, assurance, …) Enfin, il faut bien se renseigner sur tes assurances en France, ce que tu peux garder, ce qu’il va falloir trouver dans ton pays d’accueil et sous quelles conditions (assurance habitation, responsabilité civile,…) Et vérifier avec ton banquier que tout tes comptes sont compatibles avec le fait d’avoir une adresse fiscale à l’étranger, ce qui n’est généralement pas le cas / clôturer les comptes en question. La question du déménagement est compliquée, dans la mesure du possible je pense qu’il vaut mieux ne rien emmener du tout ou le strict minimum. Le déménagement international s’avère particulièrement fastidieux au niveau paperasse. Du côté français, je crois que c’est tout!

  1. La Chine à récemment durcie ses lois sur l’immigration… Si Papa Lou change de société pour une raison ou pour une autre, tu vas pouvoir le constater. Faut tout régler comme du papier à musique entre les papiers de fin de contrat d’une part et le nouveau contrat d’autre part. Le hic, c’est que le délai administratif est cours pour tout mettre en règle donc faut être dans les starting block 😉

    • @Forum Expat: Nous avons pu le constater du fait que nous devions pouvoir partir en même temps que lui selon les anciens principes et que nous nous sommes retrouvés bloquées dix semaines en France loin de lui le temps qu’il remplisse toutes les formalités selon les nouveaux principes. Nous le rejoignons dans deux semaines, enfin! Ce qui est sûr, c’est qu’en temps qu’expat, on d’couvre ce que c’est que d’être un étranger!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *