[Voyage] En famille dans le Kansai – Jour 4: Kyoto

Après une bonne nuit de repos à Nagoya, nous avons directement refait nos bagages et nous avons quitté l’hôtel pour la gare. Arrivés à la gare, nous avons acheté de quoi petit-déjeuner dans le train et nous avons pris le shinkansen pour Kyoto.

Nous sommes arrivés relativement tôt à la gare de Kyoto. Nous sommes d’abord passés par notre hôtel pour déposer nos bagages. Et puis nous avons pris le taxi pour aller voir le temple du pavillon d’or, le kinkaku-ji. C’était notre deuxième visite sur ces lieux. Et je dois dire que j’ai plus apprécié que ma première visite, il y avait moins de monde que dans mon souvenir.

J’ai retrouvé avec plaisir cette mousse si verte et si belle qui orne les deux temples et que les jardiniers prennent soin de peigner et de nettoyer tous les jours.

Il n’y a pas à dire le pavillon d’or est magnifique…

Et les jardins qui l’entourent le sont tout autant...

En sortant de notre visite du pavillon d’or peu après midi, nous sommes allés déjeuner vite fait d’un thé et d’un katsu curry dans un restaurant au pied du temple.

Et puis nous avons pris le bus pour aller visiter le temple du pavillon d’argent, le ginkaku-ji.

Et j’ai largement pu confirmer ma première impression avec cette seconde visite, j’ai une énorme préférence pour ce temple beaucoup plus vert et sobre. Le bois, le sable, la pierre, les arbres, la mousse, l’eau. La nature.

Les enfants aussi ont eu une grosse préférence pour la promenade autour de ce pavillon qui leur permettait de grimper, de voir de haut et qui les a beaucoup inspiré…

Little Miss Sunshine a pris beaucoup de photos avec son appareil photo. Et elle a également montré à Little Smiling Buddha comment se servir d’un appareil photo. Nous avons passé un long moment à les observer dans cette passation de savoir… Un vrai régal!

 Nous avons passé un très beau moment dans les jardins du pavillon d’argent.

Et puis en sortant, nous sommes allés nous réchauffer dans une petite maison de thé. Quel plaisir de se réchauffer en famille autour d’un brasero, d’un bol de matcha et de quelques gourmandises sucrées…

Et puis nous sommes allés faire quelques emplettes. C’est là que nous avons acheté un souvenir pour Ayi, mais aussi quelques tabi pour toute la famille et le jinbei de Little Smiling Buddha.

Et puis nous avons repris notre promenade, direction le chemin de la philosophie…

J’avais un très beau souvenir de cette promenade lors de notre voyage de noces et il s’est confirmé.

Les enfants ont pu se promener librement. Ils ont adoré gambader le long de l’eau, ils ont joué au train sur les « rails ». Bref, encore de beaux moments de complicité entre ces deux-là. Je vous laisse savourer les photos de cette belle promenade…

Quand la nuit est tombée, nous avons pris un taxi pour nous amener dans Gion où nous avons passé le reste de la soirée

Enfin, nous avons trouvé un joli restaurant où nous avons dîner d’un nabé. 

Et puis après une dernière promenade dans ce joli quartier de Kyoto, nous avons repris un taxi pour rentrer dans notre ryokan. Nous avons pris un dernier bain chaud et nous nous sommes tous endormis bien fatigués…


Et pour découvrir le reste de notre voyage en famille dans le Kansai:

[Voyage] En famille dans le Kansai – Jour 3: Ise

Le réveil dans les ryokan est toujours matinal. Le petit déjeuner est servi directement dans la chambre. On choisi son horaire et le personnel vient nous réveiller et ranger les futons avant de servir le petit-déjeuner. On peut partir prendre un dernier bain chaud durant ce temps… Ce jour-là, nous avons préféré profiter encore un peu de la magnifique vue sur la mer…

Le petit-déjeuner consiste la plupart du temps en du poisson grillé, un peu de poisson cru, des pickles, de la soupe et du riz. Les premières fois au Japon, ça a été un peu difficile pour moi qui n’avait vraiment pas l’habitude de manger autre chose que du sucré le matin. Mais depuis, je mange beaucoup plus facilement du salé. Et j’apprécie même le petit-déjeuner à la japonaise.

Après un dernier tour dans le ryokan pour prendre quelques photos, il a déjà été temps de reprendre la route.

Le service de transport de l’hôtel nous a ramené à la gare de Toba. Et nous avons pris le train pour Ise.

A Ise, il y a deux principaux sanctuaires. Nous avons commencé par visiter le plus petit, celui qui est le plus proche de la gare. J’aime particulièrement ce sanctuaire, que nous avions déja visité sept ans auparavant durant notre voyage de noces. Ces deux sites sont les sites les plus connus des japonais en ce qui concerne la religion shinto.

J’apprécie vraiment la simplicité de l’architecture des temples shinto. Ils sont totalement intégré au paysage, dans la nature, au coeur de la forêt, il n’y a que du bois, juste quelques touches d’or vraiment discrètes. J’aime l’aspect un peu mystérieux des pierres arrangées en attendant la reconstruction du temple suivant juste à côté. En effet, ces temples sont totalement reconstruit tous les 20 ans et il y a donc deux espaces qui sont dédiés à chaque temple: l’un ou trône le temple actuel, l’autre juste marqué au sol par des pierres et le l’autel sacré, comme on le voit sur la photo ci-dessous.

En ce promenant dans ces sanctuaires, c’est également une sortie au coeur de la forêt que l’on fait. Les Japonais n’hésitent pas à embrasser les arbres sur le chemin. Et nous avons apprécié de noter la présence de petits animaux, d’insectes et de champignons de toute sorte.

Nous avons passé une bonne heure dans le Geku, le sanctuaire le plus proche de la gare. Ensuite, nous avons pris un bus qui nous a emmené jusqu’au second sanctuaire: le Naiku. Mais avant de partir e visite, nous sommes allés nous promener dans la jolie rue commerçante qui borde le Naiku pour trouver à déjeuner.

Nous avons dégusté un délicieux chirashi de saumon.

Les sanctuaires sont très prisés des Japonais au moment du Nouvel An. Il y avait beaucoup de monde.

Mais comme les sanctuaires sont au milieu de la forêt, on n’est finalement pas si dérangé par le monde. Et on se sent presque seul à certains endroits…

Nous avons passé deux bonnes heures dans le grand sanctuaire. Et puis nous avons repris le bus jusqu’à la gare d’Ise pour prendre le train direction Nagoya.

Little Miss Sunshine était ravie de partager du temps avec ses grands-parents dans le train. GrandPapa a dû raconter des dizaines d’histoire qu’il inventait au fur et à mesure. Little Smiling Buddha lui, était tantôt avec ses grands-parents, tantôt avec moi à dessiner ou regarder le paysage. Contrairement à ce que l’on peut craindre, les enfants sont toujours très coopératifs dans le train. Ce n’est pas forcément le moment pour les parents de se reposer, mais les enfants aiment observer les paysages qui défilent et les commenter ou les dessiner.

Nagoya n’est pas une ville particulière. C’est une ville plus ouvrière et même relativement « sale » comparé au reste du Japon. Mais c’est une ville qui est vraiment pratique quand il s’agit de voyager à travers le Kansai et nous y dormons régulièrement durant nos voyages.

Arrivés à Nagoya, nous avons pris le métro pour nous rendre à notre hôtel. Les hôtels APA sont une chaîne d’hôtel que nous utilisons souvent au Japon. Les prix sont raisonnables, les chambres toujours propres et tout à fait correcte et il y a des bains chauds dans la plupart des hôtel de la chaîne. Le seul bémol, les lits sont un peu petit quand il s’agit de dormir avec un enfant.

Nous y avons déposé nos bagages avant d’aller dans le centre-ville pour dîner.

Après une petite promenade dans le coeur de la ville, nous sommes allés dîner d’un barbecue japonais dans une isakaya. 

Ce soir-là, j’étais exténuée. Je me suis endormie très rapidement avec Little Smiling Buddha en rentrant de l’hôtel, alors que Papa Lou, Little Miss Sunshine et les grands-parents sont encore allés faire un tour dans les bains chauds…


Et pour découvrir le reste de notre voyage en famille dans le Kansai:

[Voyage à Siem Reap] Jour 1 – Notre hôtel et Angkor Vat

Vous vous en souvenez très certainement, mais ses vacances de printemps ont failli nous passer sous le nez à cause de la maladie de Little Miss Sunshine. C’est finalement au dernier moment, alors qu’elle n’avait plus de fièvre depuis 12h environ, que nous avons fait le choix de partir quand même. Et nous avons eu raison! A part un petit épisode de grosse fatigue le premier jour – que nous avons du coup adapté à cette fatigue -, tout s’est passé pour le mieux.

Nous avons quitté l’appartement vers 16h30, alors que nous venions de boucler nos valises. Nous voulions partir en avance, parce que voyageant avec une compagnie lowcost chinoise, Spring Airlines – qui par ailleurs est une très bonne compagnie – durant les fêtes du Nouvel An Chinois, nous nous attendions à ce qu’il y ait vraiment un monde de dingue. Finalement, soit on s’habitue au monde – ce qui doit être en partie le cas -, soit il n’y avait finalement pas tant de monde que ça – en plus, les Chinois savent gérer la foule, il faut bien le dire! -, mais tout est allé relativement vite. Nous avons même pu dîner de raviolis chinois à l’aéroport avant d’embarquer.

Entre Shanghai et Siem Reap, le vol est direct. 4h plus tard, nous sommes arrivés en pleine nuit à l’aéroport de Siem Reap. J’ai beaucoup aimé ce bel aéroport. Il n’est pas très grand, mais très exotique je trouve. Tout se passe à l’extérieur. On ne rentre dans l’aéroport que pour le contrôle de l’immigration et récupérer ses bagages. Les bâtiments sont très jolis, la végétation luxuriante aux abords des pistes. C’est la première fois de ma vie que je trouve un aéroport « beau ».

L’hôtel avait envoyé une voiture pour nous chercher. Nous sommes arrivés à notre hôtel vers les 2h du matin. Little Smiling Buddha et Little Miss Sunshine dormaient. L’un dans le Boba, l’autre dans les bras de Papa Lou. Le temps de faire une photo de notre jolie chambre et nous sommes tous allés terminer notre nuit dans nos lits!

Nous avons tout de suite été séduit par notre hôtel, que nous avions minutieusement choisi avec l’aide de Little Miss Sunshine au courant du mois de décembre. Même dans la nuit, il était magnifique et reposant. Et nous y avons passé un magnifique séjour, mais j’aurai encore l’occasion de vous en reparler. Nous avons mis notre réveil sur 8h30, pour éviter de louper le petit-déjeuner et nous avons terminé notre nuit…

Le lendemain, au réveil, mon premier réflexe fut de sortir de la chambre pour aller voir les alentours et visiter notre hôtel. La lumière matinale était magnifique. Voici par exemple notre grande chambre vue de l’extérieur. On entend les bruits de la ville au loin – on est quand même en plein coeur de Siem Reap, au bord de la rivière, et pourtant c’est le calme qui règne. Le jardin de l’hôtel est magnifique, rempli de plantes et de fleurs tropicales…

Et nous sommes juste à côté de la piscine. Nous n’avons qu’une hâte, c’est de commencer vraiment ses vacances. Les enfants ont bien dormi. Little Miss Sunshine va bien, pas de fièvre à l’horizon. Nous sommes donc allés prendre notre petit-déjeuner.

Les petits-déjeuners étaient copieux, et le choix était important: deux petits-déjeuner asiatique, un petit-déjeuner continental et un petit-déjeuner américain. Ce matin là, je me suis régalée avec le grand petit-déjeuner continental: des oeufs au plat, une saucisse, du lard grillé, une tomate grillée aux herbes et une pomme de terre, un plat de fruit, des viennoiseries et un thé.

Nous nous doutions bien que Little Miss Sunshine allait encore être fatiguée. Elle sortait tout juste d’une semaine de fièvre. Nous avons donc décidé de partir visiter un seul temple en ce premier jour, puis de rentrer à l’hôtel pour profiter de la piscine. Et pour ce premier jour, nous avons choisi de visiter un des plus connu: Angkor Vat.

Nous avons choisi de faire le trajet en tuk-tuk. C’est de loin le moyen de transport le plus pratique, même si pas vraiment sécuritaire. Si on est en couple, ou avec des adolescents, ça doit être sympa de louer des vélos ou des scooter, encore que la circulation reste importante et le code de la route rarement respecté.

Dans un premier temps, notre chauffeur de tuk-tuk nous a emmené jusqu’au ticket office pour acheter nos pass pour les différents temples. Nous avons passé cinq jours à Siem Reap. On peut acheter des pass pour une journée (à 20$, le pass est valable trois jours), pour trois jours (40$, le pass est valable une semaine) ou pour une semaine (60$, le pass est valable un mois). Nous avons opté pour le pass une semaine, même si nous ne restions que cinq jours et nous l’avons largement rentabilisé. A chaque fois que l’on entre dans la zone d’Angkor, le pass est poinçonné. Seuls les temples les plus lointains ne sont pas compris dans le tarif du pass (nous avons dû acheter une entrée pour visiter le temple de Beng Mealea).

Mais revenons-en a notre visite du premier jour: Angkor Vat. Il faut dire que je ne savais pas trop à quoi m’attendre. J’avais des images en tête, mais j’avais un peu peur d’être déçue, qu’il y ait trop de vendeurs « à la sauvette », qu’il y ait trop de mendicité, qu’il y ait trop de monde – surtout de Chinois vu la période à laquelle nous y séjournions! -, … Mais finalement je n’ai pas été déçue. Les vendeurs ne sont pas trop insistants, la mendicité est quasi-inexistante, les Chinois étaient nombreux mais compte tenu du nombre de temple, leur nombre est moindre…

Notre tuk-tuk nous a déposé à l’entrée arrière d’Angkor Vat. Comme nous avions deux enfants en bas-âge, il nous a conseillé de faire un aller-retour sur l’entrée arrière, plus facilement accessible et moins loin du temple. C’est vrai que nous avons loupé la majestueuse entrée d’Angkor Vat ce premier jour, mais nous avons pu l’observer à plusieurs reprises lors de nos autres journées de visite.

Nous sommes donc arrivés par l’arrière, là où les douves sont les plus présentes. La promenade a donc commencé le long de l’eau.

Puis, nous sommes arrivés au premier mur d’enceinte. C’est certainement l’endroit où les enfants se sont le plus amusés. On peut grimper partout ou presque. 

Ils sont partis à la découverte, à leur rythme, en grimpant comme ils le pouvaient, en faisant demi-tour quand ils ne pouvaient plus avancer, en appelant quand ils étaient coincé… En plus, nous étions quasiment seuls. Nous avons vraiment bien profité!

Ensuite, nous sommes allés visiter le temple proprement dit. Il y avait évidement déja plus de monde.

Il faisait vraiment chaud ce jour-là, dans les 35°C facilement. Nous avons régulièrement fait des pauses pour nous hydrater.

Little Miss Sunshine a adoré grimper les énormes escaliers des temples, d’abord avec l’aide de Papa Lou, puis seule. Little Smiling Buddha a passé une grande partie du temps de la visite du temple dans le Boba.

Il y avait partout de magnifiques bas-relief sculpté.

 

  

La partie centrale du temple n’est accessible que pour les personnes de plus de 12 ans, n’étant pas enceinte et n’ayant pas de problème de coeur. Nous avons fait le choix de ne pas faire cette visite avec les enfants, nous aurions évidement pu nous relayer, mais où aurait été le côté familial dans tout ça… En outre, et je trouve ça tout à fait normal, il faut avoir une tenue décente – à savoir les épaules couvertes ainsi qu’un bas qui couvre au moins les genoux – pour accéder au site. Certains touristes ont fait un scandale parce qu’ils ne pouvaient pas accéder au site en mini-short avec un pashmina autour de la taille, au point de bousculer vivement le personnel sur place et j’ai trouvé ça particulièrement honteux, surtout que la précision sur la tenue vestimentaire est présente partout. C’est peut être un lieu touristique mais il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’un temple à l’origine…

 

A cause de la fatigue de Little Miss Sunshine, nous avons fait de nombreuses pauses, nous asseyant à l’ombre régulièrement.

Nous avons finalement passé près de trois heures sur le site d’Angkor Vat. Et nous en avons pris plein les yeux.

     

Nous sommes tardivement revenu vers Siem Reap. Notre tuk-tuk nous a emmené déjeuner dans un restaurant de cuisine traditionnelle khmer.

On a pu se désaltéré avec de délicieuses noix de coco fraîches.

Et quelques plats typiquement locaux et d’autres moins (pourquoi servent-ils des frites avec des plats typiquement locaux?!?

Après ce premier aperçu de la cuisine local, nous sommes rentrés nous reposer à l’hôtel.

Et après une petite sieste pour toute la famille, nous sommes allés profiter de la jolie piscine de l’hôtel… Quel bonheur de voir les enfants patauger dans l’eau! 

Pour dîner, l’hôtel étant idéalement placé assez proche du Old Market et de la Pub Street, nous avons repris le tuk-tuk pour nous y rendre – à cause des enfants, mais entre adulte ça n’aurait pas été nécessaire.

Après une petite promenade sur le Old Market, nous sommes partis à la recherche d’un restaurant.  

Dans une des petites rues animés, nous avons trouvé le Purple Mangousteen, un sympathique restaurant de spécialités locales. Et nous nous sommes régalés.

Little Miss Sunshine est tombée amoureuse d’un de leur curry local, le amok. Elle en a mangé à tous les repas pendant les cinq jours qu’a duré notre séjour au Cambodge.

Tout le monde était bien fatigué, Papa Lou et moi avions très envie de profiter encore un peu de la soirée, mais finalement, notre promenade sur le Night Market a été microscopique. Mais ce ne fut que partie remise puisque nous avons pu en profiter d’autres soirs de notre séjour…

Cette première journée n’aura pas été trop chargée pour ne pas sur-fatigué les enfants. Et nous avons fait le bon choix. Ils ont très bien dormi, toute la nuit et ce sont réveillé en pleine forme pour repartir à la découverte d’autres temples!

[Roadtrip] L’hiver au Japon – Jour 3 et 4

Vous vous en doutez si vous avez lu nos aventures de la veille, mais le réveil a été trèèès difficile! Et encore. Nous avons réussi à préparer Little Miss Sunshine sans la réveiller. J’ai aidé Papa Lou à la déposer dans le Boba – porte-bébé physiologique – et elle a continué sa nuit jusqu’en début d’après-midi, sans bouger, dans les bras de Papa Lou…

Nous sommes donc allés prendre le Shinkansen à la gare de Tokyo en direction d’Osaka, où nous avions rendez-vous avec un des bons amis de Papa Lou qui a migré au Japon il y a un peu plus d’un an et demi et s’y est marié avec une Japonaise.

Nous avons rapidement acheté de quoi prendre notre petit déjeuner et notre repas de midi dans le train avant d’entrer dans le Shinkansen. Little Miss Sunshine a dormi pendant tout le voyage, se réveillant à peine pour manger et prendre ses médicaments.

Arrivé vers 14h à Osaka, nous avons retrouvé nos amis avant d’aller prendre un second déjeuner, tardif. Nous avons passé de très beaux moments à papoter, à refaire le monde, à discuter de nos futurs bébés – car eux aussi attendent un heureux événement – et d’éducation bienveillante devant nos okonomiyaki – spécialité d’Osaka, sorte d’omelettes japonaises qui sont préparés directement devant nous sur des plaques chaudes au milieu de la table.

En fin d’après-midi, nous avons décidé d’aller nous promener dans le quartier de Namba, la « ville » lumière d’Osaka. En fait, il s’agit surtout de magasins et de la lumières des enseignes qui clignotent un peu partout dans la nuit…

P1110710

Mais la promenade a été agréable et nous avons fini par aller nous installer pour dîner dans un sympathique restaurant de Yakiniku – barbecue japonais. Et puis nous avons fini par rentrer tôt. Notre hôtel était encore assez loin de là où nous nous trouvions et après la nuit que nous avions passé, nous avions hâte de nous coucher enfin. Un dernier tour en métro, nous nous sommes donnés rendez-vous le lendemain matin à Nara et nous sommes rentrés nous coucher…

P1110712

Nous avions une belle vue dégagée sur la baie d’Osaka depuis notre chambre d’hôtel…  P1110713

La nuit a été réparatrice. Little Miss Sunshine ne s’est d’ailleurs plus plaint de mal d’oreilles à partir du lendemain. Elle a sagement continué de prendre ses médicaments – dans des situations pas toujours idéales compte tenu du voyage (on a fini par mélanger l’antibiotique dans une petite bouteille d’eau que nous gardions exprès à cet effet) – que ce soit au restaurant, dans le train ou à l’hôtel…

Après une grasse matinée, nous nous sommes dirigés vers la gare avec nos bagages afin de prendre le train pour Nara. Nous avions très envie de faire découvrir le magnifique parc à Little Miss Sunshine. Papa Lou est parti acheté les billets de train, pendant que je me suis occupée de nous trouver quelques petites choses à grignoter pour le petit déjeuner. Puis nous nous sommes installés dans le train…

P1110718

Papa Lou et Little Miss Sunshine n’ont pas changé! Ils continuent de se faire des séances de câlins-rigolades à tout-va 😉

Nous avons rejoint S. l’ami de Papa Lou, sans sa femme fatiguée par son début de grossesse, peu avant midi. Nous avons décidé de manger directement à la gare avant de partir profiter du parc.

P1110721

Pour moi, ce fut soupe de udon – pâtes japonaises – et des tempura – beignets – de crevettes. Et Little Miss Sunshine? Un onigiri bien sûr! A la prune vinaigrée pour en pas changer les bonnes habitudes 😉

P1110727

Et puis nous sommes allés profiter du beau temps et du parc de Nara… Quatre ans et demi que nous n’y étions pas retourné. Et pourtant, en arrivant, j’ai tout de suite retrouvé mes marques. C’est une des visites qui m’avait beaucoup marqué lors de notre voyage de noces

P1110738

Nous avons revu la grande pagode et la multitude de petits Jizo – statuettes de pierre à l’effigie du Dieu Jizo très populaire au Japon – à l’entrée du parc. P1110734 P1110733

Nous avons pu observer les daims sacrés de très près. Ils s’approchent très facilement. Au départ, Little Miss Sunshine était impressionnée – il faut dire que les premiers daims qu’elle a croisé se battaient!

P1110744

Mais après s’être approché en compagnie de Papa Lou et avoir eu une courte explication sur la manière dont il fallait les approcher, elle s’est laissé aller à les caresser

P1110755

P1110765

Elle a même réclamé que nous lui achetions des cookies spéciaux pour les daims – ils en vendent un peu partout dans le parc, mais je n’aime pas vraiment qu’on nourisse les animaux qui sont censés demeurer sauvages… j’ai quand même fini par accepter quand elle est allée quémander de la nourriture pour les daims aux Japonais qui n’ont pas pu dire non à une jolie blonde 😉

P1110769

La promenade a été vraiment très agréable. Little Miss Sunshine a marché tout du long, sans demandé à être porté, sans se plaindre. Elle a adoré sa visite au parc de Nara et nous en parle encore régulièrement…

P1110756  P1110759 P1110767

P1110796

Pour terminer notre visite, nous sommes allés voir le Todai-ji que nous n’avions pu observer aussi bien la fois précédente puisqu’un grand festival se préparait.

 

 

 P1110774P1110778

P1110787

Nous n’avons largement pas fait le tour du parc, mais enceinte de près de six mois avec un enfant de trois ans, nous avons largement visité ce que nous pouvions. Quand on voyage enceinte, il y a parfois des choix à faire

Nous avons quitté notre ami peut avant 17h. Nous avons repris le train et avons continué notre périple jusqu’à Nagoya où nous avions réservé une nuit d’hôtel avant de prendre le chemin des Alpes japonaises…

  IMG_1662

IMG_1665

Nous avons dîner dans une très chouette Izakaya – sorte de bar-brasserie – en sous-sol avec de la très bonne musique et comme nous étions dimanche soir, très peu de monde, ce qui a permis à Little Miss Sunshine de vadrouiller à travers l’établissement à son gré.

Nous avons passé une très agréable soirée avant de rentrer prendre un bain chaud à l’hôtel et de nous endormir en rêvant de la suite de notre périple…

[Roadtrip] L’hiver au Japon – Jour 2

Premier réveil au Japon. C’est ce moment-là que j’apprécie le plus durant le voyage. Savoir qu’on a toute la journée, tout le temps encore devant nous. Que l’on va pouvoir profiter autant qu’on le veut. Avoir la tête plein de projet, plein d’espoir concernant ces deux semaines à venir…

P1110644

Nous avons donc commencé cette belle journée par un petit déjeuner dans un Starbuck du quartier. Little Miss Sunshine a découvert les donut rose à la fraise 😉 Puis nous sommes allés faire quelques achats, que nous avions repéré la veille. Nous avons notamment acheté une Yukata pour Little Miss Sunshine – la sienne devenant trop petite – ainsi qu’une Yukata pour son petit frère à venir.

P1110642

Puis nous avons continué notre promenade dans le quartier. A environ 15 minutes à pied du temple d’Asakusa, le Senso-ji, nous nous sommes rendus dans un joli petit temple plein de Maneki-neko – chat qui lève la pâte -, le Imado Shrine.

P1110665

P1110650

C’est une visite idéale avec des enfants. Little Miss Sunshine a adoré partir à la recherche des différents Maneki-neko. Et il y en avait plein partout!

P1110648

P1110646P1110649

P1110659IMG_1587

P1110651

P1110653

Et nous avons même eu la chance de pouvoir observer les premières fleurs de pruniers

P1110662

Après cette jolie promenade, nous avons pris le métro direction Mitaka. C’est là que se trouvait notre prochaine étape, notre grande surprise pour Little Miss Sunshine.

P1110666

P1110667

Après un cours passage dans un restaurant familial pour manger rapidement un plat de pâtes à l’italienne, nous avons pris le chemin du…

P1110670

Musée Ghibli!!! Nous avions déja visité le musée lors de notre premier voyage au Japon, et nous nous étions alors promis d’y emmener un jour nos enfants. C’est chose faite pour Little Miss Sunshine. Et nous avons déja en tête d’y retourner dans deux ans, lorsque notre Petit Poisson sera en âge de commencer à en profiter!

IMG_1607

Quand Little Miss Sunshine a vu l’énorme Totoro qui trône à l’entrée du Musée, elle en a perdu la voix. Elle était tellement émue qu’elle est venue se cacher derrière moi!

P1110701

Le musée Ghibli, c’est une maison aux milles recoins, parfaite à visiter avec des enfants. Nous avons laissé Little Miss Sunshine choisir notre itinéraire à travers le dédale de couloirs, recoins, passages secrets, escaliers en colimaçon et expositions.

P1110672

P1110671

Quelques fois au pas de course, quelques fois à traîner le nez en l’air devant un détail d’un des films du Studio Ghibli qu’elle s’empressait de nous commenter, elle en a profité à fond et nous aussi!

P1110674

Au dernier étage, juste avant la sortie sur la terrasse se trouve une aire de jeux pour les plus jeunes avec un énorme chat-bus et des tonnes de noiraudes. Les photos n’y sont pas autorisées puisque des enfants y jouent en continu, mais Little Miss Sunshine a vraiment pris beaucoup de plaisir à jouer dans ce lieu. Comme l’affluence était assez importante, l’air de jeux n’est accessible que par tranche de 5 minutes, mais elle y est retournée trois fois à différents moments de l’après-midi.

chat-bus

Crédit photo: japanizing.wordpress.com

 

Nous avons également eu droit à une séance de cinéma avec un court métrage inédit des Studio Ghibli. La dernière fois, nous avions vu une très jolie histoire autour de Mei et des Chat-Bus. Cette fois-ci, c’était l’histoire d’une petite fille et d’un bébé chiot qui se perd. Little Miss Sunshine a adoré. La séance dure une vingtaine de minutes, ce qui est juste parfait pour des enfants en bas âge.

IMG_1608

Puis nous sommes remontés tout en haut de la maison et nous sommes sortis sur la terrasse…

P1110688

... où nous attendait l’énorme soldat-robot du Château dans le ciel.

P1110678

Nous en avons profité pour faire une petite séance photo en famille, sachant que nous avions déja les mêmes photos en couple quelques années auparavant 😉

IMG_1597

P1110684

Le musée contient des tonnes de trésors pour les grands et les petits. On peut y voir le bureau où travaillait Hayao Miyazaki. On peut feuilleter les albums photos de ses voyages à travers le Japon et l’Europe et qui ont inspiré les différents films réalisés. On y trouve des centaines d’esquisses, de dessins, d’aquarelles, de peintures qui ont précédé la création des films. On peut visionner des extraits des différents films créés par le Studio Ghibli de manière très ludique.

Et il y a toujours une exposition temporaire. Cette fois-ci, elle portait sur le Casse-noisette. Et Little Miss Sunshine a découvert ce qu’est un casse-noisette: une hôtesse lui a donné plusieurs noix à casser entre les dents du mignon personnage. C’est la première fois qu’elle voyait un casse-noisette, Little Miss Sunshine a été très impressionnée!

Nous sommes arrivés vers 14h et nous sommes repartis à la fermeture à 18h. Nous n’avons pas vu passer le temps et nous serions bien resté encore… Le musée est extrèmement bien fait pour que petits et grands puissent profiter au maximum de leur visite. Seul regret, les informations en anglais sont rares, mais déja plus présentent qu’il y a quatre ans. A noter que lorsque l’on connaît les films par coeur, on en n’a pas forcément besoin, mais on aimerait bien en apprendre un peu plus quand même 😉

P1110695

P1110694

Après une petite pause gourmande dans le salon de thé du Musée, il était déja temps de repartir… Nous avons donc repris le métro vers Asakusa. Nous sommes allés dîner dans un bon restaurant de Sukiyaki – fondue japonaise, proche du Shabu-shabu, dans laquelle on trempe du boeuf et des légumes crus dans une sauce composée de mirin, sauce soja, saké et sucre pour les cuire puis dans l’ouef cru avant de les déguster – et recommandé par l’hôtel.

Nous sommes arrivés au restaurant vers 20h. Nous avions à peine passé commande que notre hôtesse est revenue nous prévenir que la cuisine allait fermer et que si nous voulions autre chose, il était déja l’heure de la dernière commande. J’ai beau le savoir, en Asie, on mange tôt, mais je n’arrive pas à m’y faire! A 21h15, après un très bon repas, nous étions déja sorti du restaurant… Ne nous restait plus qu’à aller nous prélasser dans les bains chauds de l’hôtel avant de passer une bonne nuit de sommeil.

Oui, mais. C’était sans compter que lorsque l’on voyage avec un enfant, on est jamais à l’abri de rien. A 22h30, au moment de se coucher, Little Miss Sunshine se plaint de douleurs à l’oreille droite. Je ne me pose même pas de question, lui donne une dose de doliprane et espère que ça passera sans avoir recours à un médecin. On fini tous par s’endormir.

Minuit. Little Miss Sunshine nous réveille en hurlant. Elle est prête à se taper la tête contre les murs de douleur. Je la connais. Elle n’est pas douillette et ne se plaint que rarement. Je me doute que c’est une otite. Et je sais à quel point ça peut être douloureux. J’envoie Papa Lou à l’accueil de l’hôtel pour leur demander de nous trouver un pédiatre ouvert de nuit et qui parle anglais, ainsi qu’un taxi. Je prépare nos affaires – carte de santé internationale, argent liquide, passeports,… – et nous habille tant bien que mal. Réveiller au milieu de mon premier cycle de sommeil, je me sens mal. Je commence à avoir des contractions de plus en plus violentes. Mais je ne m’inquiète pas. Je me connais. Mon corps ne supporte pas d’être réveiller en plein milieu de mon premier cycle de sommeil. D’habitude, j’ai des étourdissements ou des nausées qui peuvent aller jusqu’à des évanouissements. Les contractions, à ce moment précis, c’est juste une manière pour mon corps de réagir au stress. Je me concentre sur Little Miss Sunshine et j’essaie de m’oxygéner au mieux et de faire baisser le niveau de stress de mon corps.

L’hôtesse de l’accueil a été parfaite. Elle nous a trouvé une clinique internationale avec un pédiatre qui parle Anglais. Papa Lou les a déja eu au téléphone, ils nous attendent. Le taxi arrive peu après et nous conduit à la clinique selon les instructions de l’hôtesse. Little Miss Sunshine pleure toujours. J’essaie de la faire se concentrer sur sa respiration, tout comme je le fais moi pour faire passer les contractions.

Little Miss Sunshine est courageuse. C’est une petite fille incroyable, avec une force de caractère que j’admire beaucoup. Nous procédons à notre enregistrement à l’hôpital, puis on nous fait signe de nous assoir et d’attendre le médecin. Papa Lou et moi prenons alors le temps d’expliquer clairement à Little Miss Sunshine ce qui va se passer. Nous allons aller voir un médecin qui devra l’ausculter – le nez, les oreilles, la gorge, écouter son coeur et ses poumons,… – pour trouver le meilleur médicament qui soit pour calmer ses douleurs. Je lui promets de rester à côté d’elle, de lui tenir la main, de lui expliquer en français tout ce que le médecin pourrait me dire. Une heure passe. Mes contractions ont progressivement diminuer. Je sens Petit Poisson qui bouge. Ca me rassure. La crise de douleur de Little Miss Sunshine semble également s’être calmé.

Nous finissons par voir un médecin. Little Miss Sunshine est calme et sereine. Nos explications l’ont rassurée. Le médecin est admiratif de son calme. Il confirme notre premier diagnostic: une grosse otite à l’oreille droite et un début d’otite à l’oreille gauche. Le temps d’attendre que le médecin remplisse tous les papiers et nous pouvons aller récupérer les médicaments à la pharmacie de l’hôpital. Nous avons de la chance. Un taxi attend devant la sortie des Urgences de l’hôpital. Il nous ramène à l’hôtel. Vers 4h du matin, après avoir fait manger Little Miss Sunshine et lui avoir fait prendre ses antibiotiques, nous nous endormons enfin pour une trèèès courte nuit…

Cette journée aura vraiment été totalement consacrée à Little Miss Sunshine… et malgré le passage par les Urgences, nous en gardons un très beau souvenir! 

[Itinéraire] Roadtrip hivernal dans les Alpes Japonaises

Nous voilà de retour de notre troisième roadtrip japonais. Comme je vous le disais, nous nous sommes concentrés sur les Alpes japonaises cette fois-ci, même si nous avons fait quelques petites entorses… Voici donc notre itinéraire pour commencer, les articles plus détaillés avec des photos suivront:

  • Jour 1: Départ de Shanghai à 9h40. Arrivée à Tokyo vers midi. Après-midi consacré à la promenade et à la redécouverte du quartier d’Asakusa. Nuit à Asakusa.
  • Jour 2: Matinée shopping et visite de temples dans le quartier d’Asakusa. Après-midi surprise pour Little Miss Sunshine avec la découverte du Musée Ghibli. Nuit à Asakusa.
  • Jour 3: Départ de Tokyo en Shinkansen pour Osaka. Après-midi et soirée consacré à la promenade avec des amis dans le quartier de Namba. Nuit à Osaka.
  • Jour 4: Départ d’Osaka pour Nara. Visite d’une partie du parc de Nara et du Todaiji Temple. Départ pour Nagoya. Nuit à Nagoya.
  • Jour 5: Départ pour Matsumoto. Fin de matinée et début d’après midi consacrés à la découverte du château. Départ pour Yudanaka. Soirée consacrée à la détente et aux bains chauds. Nuit dans un ryokan – auberge traditionnelle – à Yudanaka.
  • Jour 6: Matinée et début d’après midi consacrés à la découverte du parc Jigokudani et des macaques japonais qui se baignent dans les onsen. Après-midi détente dans les bains du ryokan. Nuit dans le même ryokan à Yudanaka.
  • Jour 7: Départ de Yudanaka pour Takayama. Matinée et début d’après-midi dans le train pour contourner les Alpes japonaises. Après-midi et soirée dans les bains chauds d’un ryokan de Takayama. Nuit à Takayama.
  • Jour 8: Départ en bus de Takayama pour Shirakawa-go. Visite du très joli village  et de ses chalets sous la neige. Retour à Takayama. Soirée dans les bains chauds dans le ryokan de Takayama.
  • Jour 9: Découverte de Takayama. Visite d’une brasserie de saké. Départ pour Nagoya. Nuit à Nagoya.
  • Jour 10: Départ pour Seto. Visite de la ville entièrement décorée pour Hina-matsuri, la fête des petites filles, avec des amis japonais. Shopping de poteries diverses et variées. Soirée chez nos amis à Toyota. Nuit à Toyota.
  • Jour 11: Départ en voiture avec nos amis japonais pour la visite de la reproduction de la Maison de Satsuki et Mei du film Mon voisin Totoro dans un parc où s’est tenu une exposition en 2005 près de Toyota. Cueillette et dégustation de fraises à volonté dans une serre près de Toyota. Départ pour Nagoya. Dernier dîner avec nos amis japonais. Nuit à Nagoya.
  • Jour 12: Départ pour l’aéroport de Nagoya. Retour à Shanghai vers 14h.

Nous avons largement profité de nos vacances japonaises. Les visites et activités que nous avons réalisé étaient avant tout destinées à satisfaire la curiosité de Little Miss Sunshine. En fait, tout le programme du séjour a été pensé pour elle. Enceinte de 5 mois passés, nous avons aussi opté pour quelques matinée, après-midi ou soirée relaxantes au coin d’un feu ou dans les bains chauds, mais je vous en reparlerai dans un autre billet que je souhaite consacrer aux voyages durant la grossesse.

Je publierai très vite le détail de nos escapades, photos à l’appui!  

Promenade Hongkou et le quartier de Tilanqiao

Par une froide matinée de la fin du mois de janvier, j’avais rendez-vous dans l’ancienne concession américaine, Hongkou, où je n’avais encore jamais mis les pieds depuis mon arrivée à Shanghai, pour une visite guidée du quartier de Tilanqiao. La température frôlait 0°C ce jour-là et nous avons même eu droit à des flocons de neige durant tout notre parcours – les premiers que je vois à Shanghai!

Notre guide était vraiment très intéressant. J’ai appris beaucoup de choses sur l’histoire des anciennes concessions qui me donne envie d’approfondir le sujet et de faire quelques recherches personnelles.

Nous avons commencé par visiter quelques Lilongs populaires et par parler de Frederick Townsend Ward et de la révolte des Taiping dans les années 1860.

P1110467

Nous sommes rentrés dans quelques cours qui ne payaient pas de mine de l’extérieur, mais qui révélaient de très jolies villas à l’intérieur, bien que pas rarement bien entretenues.

P1110468

Nous nous sommes promenés dans l’ancien quartier juif de Shanghai, nommé au courant de la seconde guerre mondiale, la zone désignée pour les réfugiés apatrides.

P1110470

P1110471

La concession internationale de Shanghai était un endroit relativement sûr pour les Juifs à cette période, comparé à ce qui se passait dans le reste du monde. Ils étaient certes obligés de vivre dans la zone désignée pour les réfugiés apatrides, mais étaient surveillé par leur paires et pouvaient en sortir pour aller travailler dans d’autres quartiers. La municipalité de la concession internationale faisait de cette ville dans la ville une zone franche. Nul besoin de visa pour fuir l’Allemagne, un simple billet de bateau jusqu’à Shanghai suffisait. C’est ainsi qu’environ 20 000 juifs ont pu fuir l’Europe nazie et se réfugier à Shanghai.

A leur arrivée, ils étaient pris en charge par des associations caritatives juives américaines qui leur fournissaient vivres, argent, couverture et abris. Et lorsque le chef de la Gestapo, en visite à Shanghai, alors aux mains des Japonais, essaie de convaincre ses derniers d’appliquer la solution finale, il essuie un refus. Malheureusement, quelques mois avant la fin de la guerre, le quartier juif, et tout Hongkou d’ailleurs, sera bombardé par les Alliés.

P1110478

On trouve encore quelques traces de la présence des juifs allemands dans le quartier, comme ici le nom de la ruelle « Chusan Liegh » en fer forgé, mais les destructions vont bon train…

P1110472

Il y a quelques années, le premier ministre israélien est d’ailleurs venu inaugurer une plaque commémorative de ses événements dans le parc du volcan situé au coeur de ce quartier.

P1110473

Nous avons continué notre promenade et notre observation des bâtiments. Voici par exemple, le théâtre du quartier, une des plus belles façades art-déco de Shanghai, pourtant quasi-invisible derrière un amas de fils électriques et une affreuse enseigne de restaurant…

Mais Hongkou, c’est aussi l’ex-concession internationale et on repère ça et là l’influence européenne dans les constructions. Dans cette rue, on se croirait presque en Angleterre…

P1110474

Nous avons poursuivi notre visite en faisant le tour de la prison de Tilanqiao. Construite de 1901 à 1903, elle était alors la prison la plus grande et la plus moderne du monde. On y a pratiqué la peine de mort – par pendaison jusqu’au début du siècle dernier et depuis par balle. Aujourd’hui, il y a toujours quelques 1 000 ou 2 000 détenus dans la prison, mais il n’y a officiellement plus de mise à mort à l’intérieur de Shanghai – c’est la seule prison de Shanghai à l’intérieur de la ville.

 P1110484 P1110487

P1110491

Enfin, nous avons pris le chemin du temple Xia Hai. Et en chemin, nous avons eu la chance d’assister à deux rites funéraires différents et distincts.

P1110490

P1110492

P1110495

En Chine, un des rites funéraires consistent à brûler de l’argent et des affaires du défunt dans la rue, devant la maison où il vivait, ou à l’endroit où il est mort. C’est ce que l’on peut observer sur la première photo. Sur les deux suivantes, il s’agit d’un autre rite funéraire. Les Chinois croient que l’autre monde est à l’image du nôtre. Il faut donc que le défunt emmène avec lui, une maison, une voiture, un canapé, une montre,… tout ce qui lui sera nécessaire dans sa nouvelle vie. Le tout est en carton et en papier pour brûler facilement.

P1110500

P1110498

P1110503

P1110501

Le temple de Xia Hai était le dernier temple que les marins croisaient avant de prendre la mer en quittant Shanghai. C’est donc un temple qui était dédié aux marins pour les protéger avant de partir en mer. Aujourd’hui, le port est plus loin, même si des bateaux partent encore de Shanghai, mais le temple est toujours en activité.

P1110489

P1110477

P1110476

On peut observer dans les rues que l’on approche des fêtes de la Nouvelle année chinoise. En effet, un peu partout dans les quartiers populaires, les Chinois font sécher certains mets pour fêter la Nouvelle année. On trouve donc des poulets, des canards, des saucisses et même des poissons qui sèchent dans la rue depuis le début du mois de janvier…

Ce fut une très belle matinée de découvertes historique de Shanghai…