[Parentalité] Bébé sans couche

A la naissance de Little Miss Sunshine, nous étions déja convaincu par l’utilisation des couches lavables. Nous avions loué pour tester, puis acheté, notre lot de couches lavables que nous avons utilisé exclusivement jusqu’à ses 13 mois, puis en mixte avec des couches écologiques – de la marque Naty – jusqu’à ses presque 2 ans. Elle a été continente de jour à environ 30 mois. Nous n’avons utilisé que des couches Naty durant ce laps de temps. Une fois à Shanghai, nous avons malheureusement dû utiliser des couches Huggies pour la nuit, alors même que chaque matin ses couches étaient sèchent. Elle a fini par accepter de s’en passer la nuit vers 38 mois. Je dis malheureusement, parce qu’en arrivant c’est tout ce que nous avons été capable de trouver… Depuis, pour son frère, nous avons trouvé d’autres alternative plus écologique.

Avec Little Smiling Buddha, tout a été très différent. J’avais entendu parlé de l’Hygiène Naturelle Infantile lors d’un atelier Signe avec bébé que j’avais réalisé avec Little Miss Sunshine. J’avais de suite accroché à l’idée, mais je ne me voyais pas du tout l’appliquer, à mon niveau de réflexion sur la parentalité à cette époque.

IMG_1542

En Chine, quasiment tous les enfants vivent sans couches. Bien évidement, dans les grandes villes et dans les classes plus aisées les couches ont aussi envahit le quotidien, mais même à Shanghai, une grande partie des enfants vivent encore sans couche.

A la naissance de Little Smiling Buddha, le sans couche avait fait du chemin dans ma tête. Mais je ne savais pas comment l’appliquer au quotidien. J’avais donc en tête de faire quelque chose de mixte entre les couches lavables et le sans couche. Finalement, Little Smiling Buddha a grandit très vite. Le lot de sur-couches lavables que j’avais alors à ma disposition est devenu trop petit dès ces deux mois. En parallèle, les températures étant ici bien différentes d’en France, l’épaisseur des couches et le plastique des sur-couches n’étaient pas agréable à porter pour Little Smiling Buddha. Pour achever de me faire abandonner l’idée des couches lavables, Ayi était totalement réfractaire à cause de la chaleur et du fait que, pour elle, les couches lui semblaient trop serrés.

Little Smiling Buddha est donc rapidement repassé aux couches jetables. Et comme nous ne trouvions pas grand chose d’autres, il a porté des Pampers. Entre temps, nous avons mené notre enquête pour trouver en Chine, des marques de couches écologiques et relativement naturelles. Nous avons trouvé plusieurs marques sur le marché, notamment Bambo Nature. Mais cette marque, bien qu’intéressante, ne nous a aussi bien convenu que les Naty. Depuis, nous avons trouvé un importateur qui reçoit de temps à autre des stocks de Naty invendus et qui nous prévient pour que l’on puisse se réapprovisionner.

En parallèle, nous tentons de pratiquer le sans-couche sur une partie de la journée. Le plus souvent, Little Smiling Buddha se promène sans couche dans la matinée. Après son petit-déjeuner, je le change et je le laisse les fesses à l’air. La plupart du temps, il a fait ses besoins au moment du change – soit juste avant, soit au moment où je lui ai proposé de faire se besoins dans le lavabo au moment du change. La première heure sans couche, c’est assez rare qu’il fasse pipi. Il reste sans couche entre une heure et toute la matinée. Au plus tard, je lui remets une couche au moment du déjeuner.

Le but du sans couche, de l’Hygiène Naturelle Infantile ou Communication Elimination, n’est pas simplement de ramasser les pipis au sol, vous vous en douter. Le but est de reconnaitre les signes qui indiquent que l’enfant va faire. Pour les cacas, je n’ai pas de souci. Je reconnais très bien les grimaces qu’il fait pour me l’indiquer et jusqu’à présent, je n’ai eu qu’un loupé. Pour les pipis, par contre, c’est plus compliqué. J’avoue que je ne les attrape de loin pas tous. Quand il joue, je les loupe le plus souvent. Mais j’ai toujours une bassine et des langes à portée de main, au cas où. J’ai bon espoir d’y arriver un jour plus ou moins systématiquement! D’autant plus qu’Ayi rattrape beaucoup plus facilement que moi les pipis dans la bassine…

Je pense que pour nous, la difficulté réside surtout dans le fait que nous n’avons jamais vu personne pratiquer. Ici, quand nous jouons dans le parc de la résidence, la plupart des enfants sont sans couche. Les Ayi, les grands-parents ou les parents rattrapent tous les pipis. Le plus souvent, ils attrapent leur bébé et les placent au-dessus d’une poubelle. Je trouve ça magique! Je n’ai jamais pratiqué le sans couche à l’extérieur de chez nous. Je ne m’en sens pas capable pour le moment. Peut être pour le prochain bébé? Qui sait…

IMG_3951

Je trouve cette technique vraiment très intéressante. Et finalement, il s’agit juste de communication. Une communication entre une maman et son bébé, dont nous avons oublié qu’elle existait depuis que les couches jetables existent. Mais une communication qui devrait être aussi naturelle que celle que nous pratiquons avec notre bébé lorsque nous décryptons son envie de téter.

Et vous? Avez-vous tester de laisser vos enfants sans couche? 

[Bien être de Maman] Belle en bio

Voilà plusieurs années que je suis une adepte des produits naturels et biologiques à mettre sur ma peau. C’est au moment de ma grossesse que j’ai pris conscience de l’impact de ce qu’on peut mettre sur notre peau. Je ne réfléchissais plus pour moi seule, mais pour deux. Et ce dont j’ai pris conscient m’a d’un coup poussé a plus de naturel, plus de biologique. Cette semaine, j’ai passé ma dernière commande en France chez Bébé au Naturel, un site que j’affectionne particulièrement et que j’utilise très régulièrement depuis la naissance de Little Miss Sunshine.

Commande Bébé au Naturel

Vous vous souvenez certainement, jusqu’à ses quinze mois, Little Miss Sunshine n’a porté que des couches lavables. Ensuite, par manque de temps pour racheter la taille supérieure de sur-couches, j’ai abandonné. Il faut dire que j’étais aussi dans une mauvaise période au niveau du boulot et que la Nounou de Little Miss Sunshine commençait à râler après les couches lavables après six mois d’utilisation (parce qu’il fallait qu’elle porte la couche sale de Little Miss Sunshine quand il fallait la changer en promenade et que c’est lourd!). Suite à ceci, nous avons opté pour les couches jetables Naty – issues de produits naturels et renouvelables – que nous utilisons encore aujourd’hui et qui sont parfaites pour les fesses de Little Miss Sunshine. Nous utilisons également leurs lingettes sans parfum quand nous sortons. A la maison, c’est lavette ou mouchoirs en papier et liniment. Mais pour le prochain bébé, je pense fabriquer mes propres lingettes lavables.

Depuis ma grossesse, j’ai totalement changé de manière de consommer mes produits de beauté. Pour la toilette, je suis passée au Savon d’Alep et je n’utilise plus que ça. Je ne m’en étais pas rendu compte, mais cela m’arrivait souvent d’avoir la peau des mains qui pèle complètement suite à l’utilisation de savon liquide. Ca ne m’est plus jamais arrivé. Toute la famille Kangourou n’utilise que du Savon d’Alep. Que ce soit pour nous laver, sous la douche ou dans le bain ou juste pour nous laver les mains. Nous avons deux savonnettes dans la salle de bain et deux bidons de savon d’Alep liquide – un dans les toilettes et l’autre dans la douche. Nous aimons beaucoup deux marques: Karawan et Douce Nature. Nous avons utilisé un pain d’Alep pour laver Little Miss Sunshine dès sa naissance. Encore aujourd’hui, je n’utilise que ça pour son corps et ses cheveux.

Pour les cheveux de Papa Lou et moi, nous alternons entre plusieurs marques qui nous conviennent bien: Cattier, So Bio Etic et Bio Seasons. Progressivement, j’ai également acheté des produits naturels pour mon hygiène intime. Et je suis vraiment très satisfaite de Melvita et Naty dans ce domaine. Côté dentifrice, on utilise depuis longtemps le dentifrice à la badiane de Melvita qui nous convient parfaitement à tous les deux.

Pour le maquillage, je ne m’y mets que progressivement. Je me maquille très peu depuis la naissance de Little Miss Sunshine par manque de temps. J’utilise deux crèmes de jour suivant les périodela crème des saisons de Sanoflore en temps normal et Nourséa de Vitacology en hiver ou quand j’ai la peau très sèche – conseillée par mon esthéticienne. J’ai un baume pour les lèvres de Plante System, que je ne quitte plus depuis longtemps. J’ai quelques vernis à ongles et ombres à paupières de Couleur Caramel, un mascara de chez So Bio Etic – j’ai aussi déja testé Lavera pour le mascara qui m’avait plutôt bien convenu. J’ai récemment acheté une CC Cream de chez So Bio Etic qui va rejoindre ma trousse de toilettes en partance pour Shanghai.

Voilà un petit tour d’horizon des produits de beauté que nous consommons quotidiennement. Tout ça pour vous dire que je viens de passer ma dernière commande de produits bio et naturels et que je me demande comment nous allons faire à Shanghai. Si je vais trouver des produits bio. Si je vais devoir faire des concessions et revenir en arrière sur certains choix que nous avons fait ici en France. Si je vais pouvoir fabriquer mes produits de beauté moi-même – il ne me manquait que le temps à Paris!

J’espère trouvé rapidement des repères et ne pas avoir à remettre trop en question notre manière de consommer actuelle. Mais je vous en reparlerais certainement dans quelques temps quand nous serons installés!

Et vous, votre manière de consommer a-t-elle été remise en question par votre grossesse ou la naissance de vos enfants?

En route vers la propreté #2

Je vous en avais déja parlé là-bas, nous avons mis Little Miss Sunshine très tôt sur le pot car nous la sentions prête à passer le cap. Pendant près de trois mois, elle est allée sur le pot tous les matins et tous les soirs pour y faire ses besoins. Mais nous n’avons pas réussi à la faire nous indiquer le moment où elle voulait y aller. C’est plutôt un rythme qui s’est instauré et petit à petit elle a fait ses besoins à ces moments-là sans plus souiller ses couches.

Début mars, nous avons eu la malchance d’attraper une gastro en famille. A ce moment-là, plus question de la mettre sur le pot. Elle  était bien trop malade. Cela s’est produit une semaine avant notre départ au Japon. J’en ai profité pour ne pas la remettre sur le pot pour ne pas avoir à me poser de question durant le voyage. Une de mes grandes peurs étant qu’elle ne veuille plus faire dans ses couches durant le voyage, qu’elle refuse d’aller sur les toilettes et qu’elle finisse constipée.

De retour du Japon, nous lui avons re-proposé le pot comme nous le faisions auparavant. Tout s’est bien passé, le rythme a été vite repris.

Mais deux semaines plus tard, elle s’est mise à refuser le pot catégoriquement, à grand renfort de larmes et de cris. Et voilà deux mois que ça dure… On ne la force pas, si elle dit « non », on laisse tomber. On a le temps! Rien ne presse… Et pourtant, c’est frustrant car depuis qu’elle refuse d’aller sur le pot, elle nous prévient. Elle nous demande le pot. Puis quand nous lui montrons, elle part en courant et en pleurant en demandant à ce qu’on lui change sa couche.

Je pense bien évidement à un petit retour en arrière avant le grand changement. On verra… Mais j’espère bien réussir à la rendre propre cet été, si elle le veut bien!

Portage

Depuis que Little Miss Sunshine est née nous la portons quasi-exclusivement dans les bras. Nous avons commencé par l’écharpe de portage – nous possédons deux écharpes Kubeba – que nous avons remplacé par un porte bébé physiologique – de la marque Boba – pour ces 13 mois. Le passage de l’écharpe au porte-bébé s’est fait de manière très naturelle lorsque Little Miss Sunshine a commencé à marcher. Papa Lou et moi portons Little Miss Sunshine de la même manière.

Nous utilisons très peu la poussette même si nous en possédons une – MacLaren. Le seul moment où nous l’utilisons: pour les courses. Ca permet de charger au maximum la poussette et de porter le reste des courses sur le dos tout en ayant Little Miss Sunshine dans la poussette. Cela arrive donc une fois par semaine.

Toutes nos sorties se font en écharpe ou en porte bébé. Même pour notre roadtrip au Japon, nous n’avons utilisé que le porte bébé.

Nous avons de plus en plus de remarques de la part d’autres mamans ou d’étrangers qui se disent impressionné que nous portions encore notre fille et que nous ne la mettions pas dans une poussette. Elle fait 11kg. Je la porte sans aucun problème durant quatre heures consécutives sans m’assoir. Au-dela, des pauses s’imposent. Mais comme nous sommes deux, c’est Papa qui prend le relais. Et puis, il faut relativiser. Little Miss Sunshine sait marcher. Elle gambade régulièrement, de sorte qu’elle passe rarement plus de deux heures sans sortir du porte-bébé.

On me dit très souvent que c’est parce que je fais de petits trajets avec elle que je peux encore autant la porter. J’ai envie de leur hurler que nous venons de traverser la moitié du Japon à pied Little Miss Sunshine dans son porte bébé. Avec un bon porte-bébé physiologique, une bonne écharpe, on peut porter un bébé très longtemps. Je ne suis absolument pas sportive, je suis plutôt fine et petite, j’ai longtemps eu des problèmes de dos, et pourtant je ne suis pas prête d’arrêter de porter ma fille!

En route vers la propreté #1

Depuis mi-janvier, nous avons décidé de proposer régulièrement le pot à notre Little Miss Sunshine. Un an et deux semaines me semble un bon âge pour débuter. Je pensais débuter un peu plus tôt, mais il faut avoir le temps de se consacrer à cette tâche et être régulier sinon ça ne sert à rien. C’est donc un peu plus tard que je l’avais initialement prévu que nous nous y sommes mis.

Première étape: l’achat d’un pot.

Nous avons opté pour un pot biodégradable de la marque Becothings, que nous pourrons enterrer dans le jardin des grands-parents avec quelques graines de fleurs une fois la propreté acquise. Je trouvais l’image plutôt mignonne.

Pots Becothings

Deuxième étape: l’installation de Little Miss Sunshine sur son pot.

La première fois, rien n’était gagné. Assise sur son pot, Little Miss Sunshine s’est mise à pleurer. Il faut la comprendre: qu’est-ce qu’on lui veut nous les fesses à l’air assis sur un morceau de plastique froid? Alors pour la deuxième fois, on a rusé. On a sorti les jouets et les chansons. Et tout s’est très bien passé. Nous avons décidé de la mettre sur le pot à chaque fois que l’on sent que c’est nécessaire et à chaque changement de couches.

Le deuxième jour, nous avons eu droit au premier pipi. Et là, la première danse du pipi de la part de Papa Lou et moi-même. C’est qu’il faut qu’elle comprenne que c’est bien ça que nous attendons d’elle. Le troisième jour, nous avons eu droit à un pipi et à un caca. La totale. On était sur la bonne voie. Au bout de cinq jours, elle y fait régulièrement ses besoins dès qu’on l’installe dessus.

Troisième étape: faire comprendre à Little Miss Sunshine qu’elle doit nous le dire quand elle a besoin de faire pipi.

Au bout d’une semaine, le challenge est de lui faire nous indiquer qu’elle a besoin d’aller sur le pot. Pour cela, nous utilisons la communication gestuelle. On lui signe le mot « pipi » dès qu’on l’installe sur le pot, dès que l’on prononce ce mot, dès qu’il y a un pipi dans le pot et que nous lui montrons en applaudissant. Maintenant, il va falloir s’armer de patience.

Mais je suis très optimiste. Little Miss Sunshine apprend très vite!

Bola de grossesse

Il y a quelques semaines, Petit Mari m’a offert une Bola de grossesse. Il s’agit d’une bille prise dans un écrin en argent qui émet un très joli petit tintement doux et harmonieux. Cette bola permettrait de calmer bébé, mais surtout de créer un lien avant/après. C’est ce dernier aspect qui m’a séduit. Pouvoir créer un lien avec mon bébé avant même sa naissance.

Ma Bola

Voilà un peu plus d’un mois que je la porte tous les jours. Je ne sais pas si c’est vraiment lié, mais depuis quelques jours, tous les matins, lorsque je mets ma Bola juste après m’être habillée, je sens bébé qui se réveille et commence à bouger. J’espère qu’il reconnaîtra ce doux petit bruit après sa naissance et qu’on puisse le calmer et l’apaiser à l’aide de ce doux son familier…