Les vacances d’été se terminent

Comme chaque année depuis que nous sommes en expatriation et que nous rentrons en France, nous avons l’impression que l’été passe bien vite. Nous voilà déja entrain d’attendre notre premier avion qui nous emmènera jusqu’à Paris, avant de prendre celui qui nous fera traverser presque la moitié du monde pour rentrer chez nous, à Shanghai.

L’été pour les expatriés, c’est toujours une multitude d’émotions et de sentiments qui se bousculent. La joie de retrouver la famille après une longue séparation. Le bonheur de fouler à nouveau le sol du pays qui nous a vu naître ou grandir. L’émerveillement face aux paysages familiers qui nous ont manqué. Et en parallèle, c’est souvent seule avec les enfants alors que le mari travaille encore dans le pays d’expatriation que nous passons l’été. Et ça, c’est vraiment une des choses qui me pèse. Bien sûr, si Papa Lou rentrait plus longtemps, nous n’aurions plus de vacances pour profiter de l’Asie au courant de l’année. Alors le choix est difficile, mais finalement vite fait. Cette année, pour profiter à fond des dernières vacances avant que je ne reprenne le travail, nous avons donc choisi tous ensemble que je rentrerai deux mois complets avec les enfants.

Nous avons très largement profité de notre été. Surtout les enfants. Ils n’ont laissé que peu de répit aux grands-parents. Ils ont voulu tout faire, tout voir et surtout jouer, jouer sans cesse avec eux. De mon côté, j’ai passé près de six semaines à bosser pour la rentrée. Régulièrement. Au moins deux à trois jours par semaine. Papa Lou nous a manqué, beaucoup. Et puis quand il est enfin arrivé en France, au bout de près de sept semaines, il a encore dû travailler. Difficile à comprendre pour les enfants. Et j’avoue que même pour moi, ça n’est pas évident. Il aura donc été deux semaines en France, mais aura tout de même travaillé quatre jours.

En contre partie, nous allons pouvoir profiter à fond de l’Asie cette année, puisque nous avons déja prévu une semaine dans le XiShuangBanna en octobre, ainsi que deux week-ends durant ce même mois (les montagnes du Phénix et les rizières près de Shanghai), une semaine de roadtrip sur l’île de Kyushu au Japon en novembre, une semaine au Japon (lieu exact à définir) avec Nonna et GrandPapa à Noël, une semaine dans le XinJiang avec Papapa et Mamama pour le Nouvel An Chinois et deux semaines de vacances en France en avril à l’occasion du mariage de Parrain et Tata. Devraient encore s’ajouter quelques week-ends supplémentaires en fonction de nos disponibilités, de notre fatigue et de nos finances!

C’est donc le coeur heureux et léger, la tête plein de beaux souvenirs d’été, les valises pleines de livres et la tête déja à la rentrée et à nos prochaines vacances que nous reprenons ce matin l’avion vers Shanghai.

En route vers notre quatrième année d’expatriation! 

[Expatriation] Trois ans à Shanghai

Trois ans. Je me revois encore trépigner d’impatience de partir enfin rejoindre Papa Lou à Shanghai. Le temps passe finalement bien vite. Le premier contrat, de trois ans, de Papa Lou est déja terminé. Dorénavant c’est annuellement que son contrat sera renouvelé, ou non. Nous étions théoriquement parti pour 5 ans. Il devrait donc nous rester encore deux ans à Shanghai. Mais rien n’est moins sûr… Rentrerons-nous en France plus tôt que prévu? Resterons-nous finalement en Chine plus longtemps que ce que nous pensions au départ? Poursuivrons-nous cette expatriation en Chine par une autre dans un autre pays? Il n’y a pour l’instant que des questions qui se profilent devant nous. Et nous avons bien l’intention de profiter du moment présent et de nous laisser guider par les mois à venir…

Pour nous, rien à changer quant à notre plaisir de vivre à Shanghai en Chine. Nous sommes toujours dans cette phase de lune de miel, avec le plaisir en plus de comprendre la langue et parfois l’agacement face à certains comportements des Chinois qui nous dérangeaient déja il y a trois ans et qui n’on pas vraiment évolué! Si nous pouvions y rester encore plusieurs années, nous le ferions volontiers…

Cette troisième année aura été un peu particulière, j’ai presque envie de dire que je la vois comme une année de transition. Notamment en ce qui me concerne. Après trois ans à la maison, j’ai ressenti un vif besoin de reprendre une activité à l’extérieur qui me permette de continuer à m’épanouir auprès de mes enfants tout en nous laissant à tous un peu plus de « liberté ». Cette transition, c’est donc Ma transition entre la vie de maman au foyer que j’ai si fortement désirée et une vie un peu plus active. Ma reconversion professionnelle m’aura occupé une belle partie de l’année et m’aura largement convaincu que je prends la bonne voie…

Cette troisième année à Shanghai aura été marqué par:

Cette quatrième année s’annonce bien différente des précédentes. Je vais retravailler. Et les enfants iront tous les deux à l’école. Little Miss Sunshine rentre au CP. Avec toutes les contraintes que cela nous posent, notamment au niveau des vacances. Nous y avons déja bien réfléchi. Nous ne rentrerons pas en France à Noël, pour la première fois. Mais Nonna et GrandPapa viendront nous rejoindre et ensemble nous feront un voyage. Pour le Nouvel An Chinois, c’est Papapa et Mamama qui vont venir nous rendre visite et nous voyagerons alors avec eux. Au mois d’avril, nous rentrerons deux semaines en France, à l’occasion du mariage de Parrain et Tata. Nous allons donc passer quelque huit mois sans rentrer en France. Et nous avons dores et deja programmé toutes nos vacances et les différentes destinations pour cette année à venir.

Cette année s’annonce donc très riche et pleine de nouveautés. Et j’ai déja hâte de rentrer à Shanghai et de m’y lancer! 

Vacances d’été

Ce soir, je prends l’avion avec les enfants dans le but de passer les deux mois d’été en France auprès de notre famille. Vous l’aurez compris, nous passerons une grande partie de l’été en Alsace, mais nous avons également prévu de profiter de ces vacances pour retourner à Paris. En effet, Little Miss Sunshine est très demandeuse de retrouver des repères dans cette ville qui l’a vu grandir. Nous passerons donc une dizaine de jours chez mon frère dans la région parisienne et nous en profiterons pour monter à Paris une journée ou deux.

Little Miss Sunshine est vraiment très impatiente de retrouver ses grands-parents. Six mois qu’elle n’a pas vu Nonna et GrandPapa. Trois mois qu’elle n’a pas vu Mamama et Papapa. Elle n’en peut plus d’attendre. A notre arrivée, elle va encore vouloir bruler la chandelle par les deux bouts, de peur de ne pas avoir assez de temps à consacrer aux uns et aux autres. Les premiers jours suivant notre arrivée en France sont toujours tendus, dans le sens où elle veut profiter au maximum, tout faire tout de suite, et n’arrive plus à s’arrêter, même pas pour dormir. Mais maintenant que nous le savons, nous faisons tout pour limiter son anxiété et lui expliquer bien en amont que nous allons avoir le temps de profiter.

C’est la première fois que je voyage seule avec deux enfants. Je n’appréhende pas particulièrement. Je pense que les enfants dormiront une grande partie du trajet Shanghai – Paris. C’est pour ça que je voyage toujours de nuit. Ce qui m’inquiète le plus, c’est plutôt l’enregistrement – parce qu’il y a toujours un souci avec les billets! – et le check sécurité – parce qu’avec deux enfants, deux bagages à main, une tablette, un appareil photo et le doliprane à sortir,  le tout sans perdre un enfant ou un bagage… Mais je suis triste de ne pas avoir Ayi à mes côtés – son visa a été refusé. Ce qui m’inquiète aussi, c’est l’attente de 4h à l’aéroport de Paris à 4h du matin. C’est le moment le plus difficile même quand on est deux adultes. Je sais que c’est là que ça risque d’être le plus difficile et qu’il faut que je m’organise pour que ce long moment se passe au mieux malgré la fatigue de chacun.

Mais à notre arrivée, les grands-parents seront là pour prendre le relais. Au moins pour les valises et Little Miss Sunshine. J’espère qu’il fera beau, qu’on pourra se promener dans l’après-midi et éviter un décalage horaire trop long.

Papa Lou nous rejoindra deux semaines en Alsace mi-juillet. On passera également quelques jours à Paris et puis il rentrera à Shanghai. De mon coté, je rentrerai à Shanghai à la fin du mois d’août avec les enfants. Juste un peu avant la rentrée. Le temps de reprendre nos marques, faire quelques sorties shanghaiennes et profiter de la journée d’intégration de Little Miss Sunshine le 30 août.

J’ai pas mal de billets en attente. Certains devraient rapidement être publié – sur l’hygiène naturelle infantile ou sans couche, sur les demandes des enfants et leur rythme différent, sur la difficulté d’être à l’écoute de soi et de plusieurs enfants, sur le maternage en Chine – d’autres prendront un peu plus de temps, mais devraient être publié cet été – nos différents voyages de cette année (les Tulou du Fujian, Suzhou, Qibao et Pékin), un résumé des petits chocs culturels du quotidien quand on vit en Chine, les activités réalisées avec Little Miss Sunshine sur le thème des dinosaures, le muséum d’histoire naturelle de Shanghai) sans compter les billets plein des nouveautés de cet été que j’espère partager avec vous! N’hésitez pas à me dire si certains billets vous intéressent plus que d’autres!

Je vous souhaite à toutes et tous un bel été!

[Grossesse] 8 mois

Nous y sommes. Ce moment que l’on attend souvent depuis le début de la grossesse: le dernier mois. Le seuil de prématurité est passé; à partir de maintenant, notre Petit Poisson peut arriver quand bon lui semble.

Ce mois qui vient de s’écouler aura été un peu plus difficile. J’ai ressenti beaucoup de fatigue, liée sans doute au fait que Petit Poisson ne m’a laissé que peu de répit. Il n’a cessé de gigoter dans le fond de mon ventre, le jour ou la nuit, au point de me réveiller très régulièrement au cours de la nuit ou de mes siestes. Mon ventre me semble moins gros, ou alors Petit Poisson est plus gros que sa soeur au même stade de développement. Mais je ressens absolument chacun de ses mouvements. Je suis même capable de dire s’il s’agit de ses fesses, de sa tête, de ses mains ou de ses pieds quand je reçois un coup. Il pousse également régulièrement sur ma cage thoracique avec ses pieds, faisant se soulever mes côtes, ce qui est vraiment très désagréable. Enfin, dès que je mange, je me retrouve avec des aigreurs d’estomac ou des remontées acides. Et là encore, c’est fatiguant… Et depuis quelques jours, pour couronner le tout, j’ai des contractions très régulières durant toute la soirée. Et puis une fois que j’arrive enfin à m’endormir, elles disparaissent. Signes que mon corps commence à se préparer à l’accouchement, je suppose…

Il est placé tête en bas depuis le début du mois. Et même ma gynécologue aime à répéter « What a very active baby boy! » quand elle tente désespérément de capter les battements de son coeur avec son appareil… Voilà deux mois qu’il refuse également catégoriquement qu’on le prenne en photo. La gynécologue voulant me faire plaisir et offrir à Papa Lou la possibilité de voir son bout de chou alors qu’il ne peut pas venir au rendez-vous, elle insiste à chaque rendez-vous pour que l’on tente de faire une photo 3D du bébé. Impossible. Une fois il a les deux mains sur le visage, une autre fois il est placé tête en bas et regarde vers ma colonne vertébrale, une autre fois encore il a la tête enfoui dans le placenta tel un coussin. Mais ça me va tout aussi bien. J’aime les surprise et je n’arriverai quand même pas à me projeter avec ce drôle de portrait 3D.

IMG_0361-0.JPG 

Ma grossesse se termine donc progressivement et je me rends compte qu’elle a été totalement différente de la première. J’ai pris 2kg ce mois-ci. Je pensais en prendre le double. Décidément, mon métabolisme entre la première et la seconde grossesse n’est vraiment pas le même! J’ai donc pris pas tout à fait 12kg à ce stade. J’en avais pris près de trois fois plus pour ma première grossesse. J’ai travaillé debout sept heures par jour, durant les sept premiers mois de ma première grossesse. J’ai eu tout le loisir de me reposer pour celle-ci. Je sentais Little Miss Sunshine bouger très régulièrement et j’en étais ravie. Depuis le quatrième mois, j’ai l’impression de sentir Petit Poisson à longueur de temps, dès qu’il bouge. Little Miss Sunshine était plus douce dans ses « coups », je ne les ai jamais vraiment ressenti comme désagréable jusqu’au milieu du dernier mois de grossesse. Pour Petit Poisson, c’est différent. Il est capable de me donner des coups vraiment douloureux ou de faire se soulever toute ma cage thoracique sous prétexte que je le coince certainement un peu trop à son goût. Mais en parallèle, il suffit que je pose ma main sur mon ventre pour qu’il vienne s’y lover ou que sa soeur embrasse mon ventre pour qu’il vienne tout contre la paroi de mon ventre. Et ce sont des sensations, des images que je ne veux pas oublier!

Little Miss Sunshine est, quant à elle, très patiente. Mais elle sent bien que les choses bougent, qu’on approche de la fin. Elle est très demandeuse de ma présence actuellement. Elle demande régulièrement à revenir au sein – elle qui s’est sevrée à 17 mois. Je la laisse tétouiller et me lancer un regard désespéré en me disant « Y’a pas de lait, Maman! » Je la rassure, il y en aura pour son frère et il lui sera plus facile de revenir à ce moment-là si telle est son envie. Elle ne s’endort quasiment plus sans ma présence. Elle dort mal, se réveille plusieurs fois par nuit et vient souvent nous rejoindre dans notre lit alors qu’elle dort déja au pied de notre lit dans son lit d’appoint. Elle me demande régulièrement de lui montrer sur le calendrier quand son petit frère va arriver. Elle aimerait connaître son prénom. Nous avons longuement parlé de l’accouchement, de la douleur, de notre séjour à l’hôpital à moi et Petit Poisson. J’ai répondu à toutes ses questions. Sans en dire trop. Juste pour qu’elle ne soit pas choquée ou traumatisée si elle me voit souffrir à un moment ou un autre, qu’elle ne se sente pas abandonné quand je vais devoir partir un peu dans l’urgence. Elle est très empathique, surtout avec moi.

Je commence à être impatiente de le rencontrer maintenant notre Petit Poisson. Je me demande de plus en plus comment se passera mon accouchement. S’il pourra être plus physiologique que le premier. Si il n’y aura pas de « moment de panique » de la part de l’équipe médicale pour une raison ou pour une autre. Comment va se passer cet accouchement chinois? Je pourrai certainement vous le raconter d’ici un mois…

[Education bienveillante] [Grossesse] Plan d’organisation

Dans le but de faciliter au mieux l’intégration de notre nouveau membre de la famille dès son arrivée et de chambouler au moins les membres de la famille déja présent, nous avons réfléchit à un plan d’organisation. Bien sûr, rien n’est définitif et tout peut encore varier, mais nous voulions connaître les grandes lignes de ses prochains mois afin de préparer au mieux Little Miss Sunshine – et nous-même également. L’anticipation – même si elle n’est pas toujours possible – est depuis toujours ce qui fonctionne le mieux avec Little Miss Sunshine.

A plus ou moins cinq semaines de la naissance de Petit Poisson, j’ai eu beaucoup de discussion avec Little Miss Sunshine sur la manière dont vont se passer les choses le jour où Petit Poisson aura décidé de pointer le bout de son nez. Point d’ambulance, ni de pompiers à Shanghai, ils nous faudra donc compter uniquement sur la bonne volonté des taxis pour m’emmener à la maternité. En dehors des heures de pointe, je ne me pose pas trop de questions, mais si nous devions quitter la maison entre 8h et 9h ou entre 16h et 20h, je pense que ça serait déja plus compliqué. Mais j’avoue, je compte sur la bienveillance des Chinois, et surtout de nos gardiens d’immeuble, pour nous appeler un taxi le cas échéant.

Le Jour J, il y a de fortes chances que Little Miss Sunshine soit à l’école. Dans ce cas, elle sait que je passerai le message à la directrice française de son école pour qu’elle lui annonce que Maman et Papa sont partis à la maternité. La directrice est adorable et bienveillante, je sais qu’elle passera le message à Little Miss Sunshine de manière adéquate. Dans ce cas, c’est Ayi qui la récupérera à la sortie de l’école et qui s’occupera d’elle jusqu’au retour de Papa Lou. Nous en avons discuté, Little Miss Sunshine, sait qu’elle risque de devoir s’endormir sans nous.

Si nous devons quitter la maison un jour de week-end ou en pleine nuit, les choses se corseront un peu. Nous comptons sur l’arrivée rapide d’Ayi – qui habite à environ 20 minutes en taxi de chez-nous – pour pouvoir quitter la maison serein. Little Miss Sunshine sait que dans ce cas, elle devra rester avec Ayi jusqu’au retour de Papa Lou.

Dans ce deuxième cas de figure, Little Miss Sunshine verra certainement le début du travail. Pour la rassurer – car elle est vraiment très empathique, surtout avec moi actuellement -, je lui ai expliqué le principe de l’accouchement. Avec des mots simples, mais je lui ai parlé de la douleur, du bébé et de Maman qui vont pousser ensemble pour qu’il puisse sortir de mon ventre, de la normalité de la douleur dans ce cas et surtout que tout se passera bien pour tous les deux, qu’elle n’a pas à s’inquiéter outre mesure.

Si quelque part, dans nos plans quelque chose devait ne pas fonctionner, notre dernière option est d’emmener Little Miss Sunshine avec nous à l’hôpital. Les infirmières là-bas la connaissent déja et je suis sûre qu’il y en a l’une ou l’autre qui seront ravis de s’occuper d’elle quand Papa Lou sera avec moi. Et lui-même devra alors faire des aller-retour entre toutes les deux jusqu’à l’arrivée d’Ayi.

J’ai demandé à rester maximum trois jours à l’hôpital si tout se passe bien. En Chine, les femmes restent entre une et deux semaines à l’hôpital. C’est donc Ayi et Papa Lou qui prendront le relai avec Little Miss Sunshine durant ce laps de temps. J’ai dores et déja demandé à Ayi de m’amener Little Miss Sunshine à l’hôpital, chaque soir, après son retour de l’école. Elle pourra ainsi passer un maximum de temps avec moi et le bébé en attendant l’arrivée de Papa Lou.

Lors de notre retour de la maternité, nous avons décidé de continuer à mettre Little Miss Sunshine à l’école régulièrement. Elle passera donc son mois de juillet en camp d’été dans son école avec du personnel qu’elle connaît déja. Cela lui permettra de conserver un rythme régulier et de ne pas être encore plus chamboulé par ma fatigue et l’arrivée de Petit Frère. J’aurai toute la journée pour me reposer et j’essaierai de partager un maximum de moment avec elle chaque soir à son retour. Comme à mon habitude. C’est Papa Lou qui prendra le relais avec Petit Poisson dans la soirée, notamment pour le bain.

Nous allons essayé de passer les premiers jours du mois de juillet à quatre. Papa Lou a trois jours de congé à poser pour l’arriver de Petit Poisson et comme il s’agit d’une moitié de semaine seulement, j’ai décidé de garder Little Miss Sunshine à la maison – elle termine l’école le 30 juin. Ayi viendra nous soutenir pour les courses et la préparation des repas, nous adapterons certainement ses horaires à notre rythme durant ses quelques jours.

J’espère avoir sorti la tête de l’eau au début du mois d’août. J’espère que Petit Poisson et moi auront commencé à trouver un semblant de rythme tous les deux afin de pouvoir profiter de l’été avec Little Miss Sunshine. Elle passera effectivement son mois d’août avec moi et Ayi. Papa Lou continuera de travailler.

Enfin, nous prendrons l’avion pour notre premier retour en France avec Petit Poisson au début du mois de septembre. D’ici là, aucun membre de la famille n’aura encore pu rencontrer Petit Poisson. Les grands-parents viennent tous de nous rendre visite avant la naissance pour nous laisser tout le loisirs de nous reposer et de construire de nouveaux liens avec ce bébé avant de le présenter à la famille. Nous passerons alors entre trois semaines et un mois en France. Little Miss Sunshine de son côté retardera sa rentrée à la fin des vacances de la fête nationale, à la fin de la première semaine du mois d’octobre…

Voilà donc le déroulement, grossier, des semaines et mois à venir. Mais maintenant que tout est plus ou moins clair et organisé, malgré les imprévus qui arriveront certainement, je suis bien plus sereine…

[Expatriation] Avoir une gouvernante à la maison

Voilà un près de trois semaines que nous avons embauché une Ayi – littéralement tante, en fait il s’agit d’une sorte de gouvernante – afin de m’aider dans les tâches quotidiennes et de prendre soin de moi lorsque le bébé sera là. Les Ayi sont choses courantes dans la communauté des expatriés en Chine. Elles sont là pour faire le ménage, le repassage, les courses, les repas, s’occuper des enfants et laisser le loisirs aux mamans de s’occuper d’elle et de sortir quand elles en ont envie.

Jusqu’à présent, je ne me sentais pas le besoin d’avoir quelqu’un chez moi huit heures par jour pour prendre soin de mon intérieur et je préfère de loin m’occuper de ma fille moi-même. Mais avec l’arrivée de plus en plus imminente de Petit Poisson, je me suis bien rendue compte qu’un peu d’aide ne serait pas superflu. Et puis il faut surtout dire qu’à 10 000km de la famille la plus proche, avec très peu de chinois et une connaissance de la culture chinoise plus que limité, un mari régulièrement en déplacement – même dans les derniers mois de grossesse -, je me voyais de plus en plus mal gérer tout toute seule. L’arrivée de notre Ayi me soulage donc énormément.

Notre Ayi se charge des tâches ménagères – ce qui me libère un temps considérable! -, d’une partie des courses – celles des repas qu’elle prépare, environ 7 ou 8 repas par semaine -, d’une partie des repas – le déjeuner cinq fois par semaine et le dîner deux à trois fois par semaine -, du repassage, … En ce qui concerne Little Miss Sunshine, c’est moi qui m’occupe d’elle. Mais si cette dernière le réclame je suis tout à fait prête à la laisser aller jouer au parc une heure ou deux avec notre Ayi. D’ici qu’elles se soient un peu plus habituer l’une à l’autre et que Petit Poisson sera né, je pense que ça arrivera occasionnellement.

Après la naissance, je ne lui demanderai pas de s’occuper de Petit Poisson. Mais par contre, de prendre le relai sur tout ce qui tourne autour: lessive, repas de la maman, préservation de notre sommeil le jour, … Afin de faciliter la mise en place de l’allaitement et d’un maternage proximal que j’ai déja spontanément pratiqué avec Little Miss Sunshine. En paralèlle, je compte consacrer un maximum de temps en soirée à Little Miss Sunshine, pour continuer à passer avec elle un réel temps de qualité, et aimerait donc que tout soit organisé en conséquence.

Pour l’instant, je consacre le temps libéré à des promenades dans Shanghai avec des amies expat ou le cercle francophone, à la préparation d’activités de toutes sortes pour le retour de l’école de Little Miss Sunshine, à faire le plein d’idées sur internet avec de futures activités pour Little Miss Sunshine, à réfléchir et acheter ce qui nous manque pour l’arrivée de Petit Poisson, à me reposer, à la lecture,…   Et puis dans les semaines qui viennent à profiter de mes parents et de mes beaux-parents qui vont venir passer chacun quinze jours à Shanghai…

Cette présence rassurante est un luxe. J’en suis bien consciente. Chaque soir, quand elle nous quitte et que Papa Lou rentre du travail, je prend la mesure du travail qu’elle effectue dans la journée. Je n’ai qu’à m’assoir et profiter de ma fille et mon mari devant un bon repas. Nos soirées sont d’autant plus longues, nous papotons d’autant plus autour d’une tasse de thé. Et je suis d’autant plus rassurée de savoir que si une urgence quelconque arrivait, je ne serai pas seule à devoir la gérer…

[Promenade] L’aquarium de Shanghai

Alors que Papa Lou était en déplacement au Japon, au courant de ce mois de janvier, nous en avons profité pour faire une sortie entre amis avec Little Miss Sunshine. Nous n’avions vraiment pas envie de passer notre dimanche toute seules, alors nous nous sommes organisées une sortie avec une autre famille d’expat. Little Miss Sunshine était ravie puisqu’il y avait une petite fille de son âge, un petit garçon un peu plus âgé qu’elle et une petite fille d’un an.

Après l’heure de la sieste, jeunes enfants obligent, nous nous sommes rejoint devant l’Aquarium de Shanghai. Avec Little Miss Sunshine et Papa Lou, nous l’avions déja visité au courant du mois de septembre et nous avions été conquis par l’endroit. C’est donc avec un très grand plaisir que nous y sommes retournés.

P1110428

P1110434

Les aquariums sont vraiment bien placés et mis en valeur. Les enfants peuvent tout voir sans être porté par leurs parents. Les poissons passent juste devant les yeux des petits et des grands.

P1110416

Et puis il n’y a pas que des poissons, au détour d’un aquarium on découvre un énorme crocodile qu’on a d’ailleurs d’abord pris pour un faux!

P1110431

Il y également des iguanes, des manchots ou des otaries que les enfants ont aimé observer pendant de long moment.

L’espace est très ludique, on parcours les différents continents. On commence par l’Amérique du Sud, puis on passe en Afrique, en Océanie, … J’ai d’ailleurs pris beaucoup de plaisir à voir Little Miss Sunshine reconnaître certains des continents présentés spontanément, notamment l’Afrique – présenté par trois girafes – et le Grand Nord – présenté par des manchots. Un escalator descend même à travers un aquarium et les poissons nagent tout autour de nos têtes. Little Miss Sunshine ne savait plus ou donner de la tête!

P1110418

Nous avons eu la chance de voir le requin-scie faire son ballet juste devant nous. Les enfants ont été collé à la vitre de l’aquarium durant de longues minutes.

Mais ce que les enfants ont préféré, c’est le ballet des méduses. Entre la forme si particulière et si aérienne des méduses, et les couleurs projetées dans l’aquarium, ils sont restés bouche-béé…

P1110441P1110437

La visite se termine par un très long couloir avec tapis roulant qui permet d’observer notamment les requins, mais également une foule d’autres poissons. Les enfants ont été impressionnés par la mâchoire des requins qui passaient tout autour de nous.

 

 

P1110449

 

Nous avons eu de la chance car le jour de notre visite, il n’y avait que très peu de monde à l’aquarium. Nous avons donc pu prendre notre temps, observer chaque animal aussi longtemps que les enfants les désiraient ou partir en courant à leur poursuite d’un aquarium à l’autre en fonction de leur intérêt. Nous sommes restés un moment devant l’aquarium des raies également. Les adultes à papoter et les enfants à jouer entre eux.

Nous avons passé un très bel après-midi et c’est sûr, nous retournerons encore à l’Aquarium de Shanghai! 

[Préparer Bébé au Grand Départ] Le calendrier d’avant-départ

Je vous en avais déja parlé là-bas, un peu avant le départ de Papa Lou et à l’origine pour toute la durée de notre séjour en Alsace jusqu’à notre départ, j’avais confectionné un calendrier d’avant départ.

Nous pensions quitter la France environ un mois à six semaines après le départ de Papa Lou. J’avais donc confectionné un calendrier et des pochettes pour un mois environ, attendant d’avoir la date de notre départ pour le finaliser. Mais comme nous avons mis beaucoup plus de temps que prévu à partir, nous avons fini par le mettre de côté. Sans date de départ, il n’y avait plus vraiment de sens à notre calendrier.

Nous venons donc de le remettre au goût du jour, maintenant que nous connaissons notre date de départ. Little Miss Sunshine m’a aidé à coller les stickers représentant nos derniers aller-retour en voiture entre chez Mamama et Papapa et Nonna et GrandPapa, notre départ pour la Chine en avion et notre arrivée à Shanghai. Chaque soir, après le repas, nous cochons la journée qui vient de passer et nous comptons les jours qui restent jusqu’au Grand Départ.

IMG_6569

La seconde partie du calendrier consiste en une enveloppe par jour. Dans chaque enveloppe, j’ai glissé une ou plusieurs photos et une ou plusieurs gourmandises.

IMG_6602

Les photos représentent la ville de Shanghai sous différent aspect: la nuit, les parcs, les tours, les maisons typiques,… Mais aussi la gastronomie, les transports, le zoo, notre nouveau chez nous…

IMG_6570

Pour varier les plaisirs, j’ai eu l’idée de créer deux puzzles que j’ai glissé dans deux enveloppes: le premier représente une belle vue de Shanghai et le second un panda. Quant aux gourmandises, il s’agit de petits gâteaux en forme de panda et de carambars aux fruits.

IMG_6604

Je suis vraiment contente de ce calendrier. Chaque soir il nous permet de discuter, de rêver, de désamorcer des craintes sur notre nouvelle vie. Il nous permet aussi de mettre des mots sur l’absence de Papa Lou, de préparer nos retrouvailles, … Little Miss Sunshine l’a très vite intégré dans notre rituel du soir.

Et j’aime autant qu’elle compter les jours qui nous sépare encore de Papa Lou et découvrir ce que contient chaque enveloppe le soir venu…