[Roadtrip] L’hiver au Japon – Jour 5

Ce matin-là, nous nous sommes réveillés tôt, nous avons refermé nos valises et nous avons pris la route vers les Alpes Japonaises. Nous étions tous les trois très impatient de voir la neige! Nous avons donc pris le chemin de la gare pour nous rendre en train de Nagoya à Matsumoto, première halte de la journée.

Le voyage n’a pas été évident. Nous étions encore tous les trois bien fatigué de notre mésaventure du vendredi et nous nous sommes rapidement endormis. Sauf Little Miss Sunshine. Sur mes genoux, elle en a profité pour regarder quelques épisodes des aventures de Tintin sur la tablette. Et ce qui devait arriver arriva. Les transports la rendant régulièrement malade depuis quelques temps, elle s’est mise à vomir partout

Dans le genre anecdote de voyage dont on peut rire après coup, en voilà une. Mais sur le coup, c’est panique à bord. Il y en avait partout. Sur moi, sur elle, sur le siège du train, sur la tablette,… Réveillés en sursaut, nous avons pu constaté que nous avions moins d’une demi-heure pour tout gérer avant notre arrivée à Matsumoto. Et là, c’est avec bonheur que j’ai constaté pour la deuxième fois (voici la première) que nous étions tout à fait prêt à parer aux urgences.

J’ai commencé par emmener Little Miss Sunshine aux toilettes pour la débarbouiller et la changer. Pendant ce temps, Papa Lou est allé chercher le contrôleur pour lui signaler ce qui c’était passé – le tout sans parler le Japonais. Ce dernier est venu et nous a donné du papier pour nettoyer en gros, avant d’appeler quelqu’un pour nettoyer le siège au prochain arrêt. J’ai fini par également aller me changer. Moins de quinze minutes plus tard, tout était réglé. Efficacité, calme, bienveillance. Nous nous sommes épatés! Et ça m’a largement rassuré sur le fait d’être prêt à gérer un second enfant, et de nouveaux défis 😉

Arrivés à Matsumoto, nous avons déposés nos valises à la consigne de la gare et nous sommes allés nous promener dans la ville. Nous avions déja presque oublié nos mésaventures…

IMG_1668

Le centre ville est joli, typique, bien mis en valeur. On se promène au bord de l’eau. Il y a de nombreuses petites boutiques le long de la rivière.

Et puis nous sommes tombés par hasard sur une pâtisserie qui fabrique exclusivement des baumrolle – ces délicieux gateaux typiques japonais au nom allemand – et nous les avons observé tourner dans la vitrine pendant un long moment.

IMG_1667

Nous avons aussi visité un temple sur le chemin vers le chateau.

IMG_1670

Arrivés à proximité du château de Matsumoto, nous avons décidé de commencer par déjeuner avant de le visiter. Nous avons choisi un petit restaurant typique aux portes du chateau qui servait des soba et des tempura. Nous avons bien mangé. Et même Little Miss Sunshine a mangé avec nous. Remise de ses émotions.

IMG_1673

IMG_1672

Et puis nous sommes allés visiter le fameux château de Matsumoto… Dès notre entrée, la vue sur le château est splendide…

P1110815

Nous en avons pris plein les yeux…

P1110826

Dans le jardin, il y avait une princesse japonaise, un samouraï et un ninja qui proposaient de faire des photos avec les touristes et qui ont bien évidement tous voulu faire des photos avec Little Miss Sunshine. Mais cette dernière, traumatisée par les Chinois qui lui courent après pour la prendre en photo, n’était pas d’accord!

Et puis, nous sommes rentrés dans le château. Il est magnifique à l’intérieur. Comme toujours, les parquets en bois imposent de se promener à l’intérieur du château en chaussettes ou en chaussons spécialement prêtés pour l’occasion, ses chaussures à la main dans un petit sac plastique que l’on rend à la sortie en même temps que les chaussons.

IMG_1676

Nous avons visité plusieurs châteaux au Japon, les escaliers sont toujours très escarpés pour monter jusqu’au sommet. Mais celui-ci je pense qu’il mérite la palme. Ou alors c’est parce qu’on avait une enfant de trois ans avec nous et que j’étais quand même déja enceinte de près de six mois… Mais Little Miss Sunshine nous a épater. Papa Lou derrière elle, elle a grimpé toutes les marches jusqu’en haut. Et pour redescendre, à part les marches les plus hautes, tout au sommet, où Papa Lou l’a pris dans le Boba, elle est descendue seule, Papa Lou devant elle pour la guider. J’étais très fière d’elle! Et elle a adoré cette visite!

Bien fatigués par notre après-midi d' »escalade », nous avons repris le taxi au pied du château pour retourner à la gare. Ensuite, nous avions encore deux trains à prendre avant d’arriver à destination. Nous avons traversé une belle partie des Alpes japonaises avant d’arriver à destination. A Nagano, pour le goûter, nous avons acheté de délicieux Kit-Kat à la pomme du coin.

IMG_1816

Et puis nous avons pris un petit train de campagne qui nous a mené à notre destination finale: Yudanaka. Assis tout à l’avant du train, Little Miss Sunshine a largement pu profiter du voyage et du paysage… et nous aussi!

P1110840

A notre arrivée en gare, le personnel du ryokan – auberge traditionnelle – où nous avions réservé nous attendait en voiture. Nous n’avons donc pas eu à chercher longtemps ou à porter nos bagages. Comme à notre habitude, nous avons eu droit à notre thé et nos mochi de bienvenue dans notre jolie chambre traditionnelle…

P1110841

P1110848

P1110849

Avant d’aller profiter des bains chauds… Nous y avons passé une très belle soirée reposante. Notre chambre donnait sur la petite ville et nous laissait admirer les montagnes, la neige et les pistes de ski…

P1110846P1110847

Seul regret, le repas n’était pas servis dans la chambre, mais dans une petite pièce individuelle au rez-de-chaussé. En même temps, le personnel était vraiment au petits soins et voyant Little Miss Sunshine bien fatiguée par sa journée, nous a apporté un futon, un oreiller et une couverture d’appoint pour la laisser s’endormir à côté de nous…

P1110869P1110870

Nous avons vraiment très bien mangé. Au Japon, comme en Chine, on dîne tôt. Et encore, nous choisissons toujours de dîner à 19h (dernier horaire possible) pour pouvoir profiter de la fin d’après-midi tranquille – alors que tous les autres mangent – dans les bains chauds.

De retour dans notre chambre, les futons avaient été installés pour la nuit. Little Miss Sunshine s’est rapidement rendormi et Papa Lou et moi, nous sommes relayés pour aller prendre un dernier bain chaud au milieu de la neige…

P1110879

Et nous avons passé une excellente nuit dans nos futons…

[Education bienveillante] [Grossesse] Plan d’organisation

Dans le but de faciliter au mieux l’intégration de notre nouveau membre de la famille dès son arrivée et de chambouler au moins les membres de la famille déja présent, nous avons réfléchit à un plan d’organisation. Bien sûr, rien n’est définitif et tout peut encore varier, mais nous voulions connaître les grandes lignes de ses prochains mois afin de préparer au mieux Little Miss Sunshine – et nous-même également. L’anticipation – même si elle n’est pas toujours possible – est depuis toujours ce qui fonctionne le mieux avec Little Miss Sunshine.

A plus ou moins cinq semaines de la naissance de Petit Poisson, j’ai eu beaucoup de discussion avec Little Miss Sunshine sur la manière dont vont se passer les choses le jour où Petit Poisson aura décidé de pointer le bout de son nez. Point d’ambulance, ni de pompiers à Shanghai, ils nous faudra donc compter uniquement sur la bonne volonté des taxis pour m’emmener à la maternité. En dehors des heures de pointe, je ne me pose pas trop de questions, mais si nous devions quitter la maison entre 8h et 9h ou entre 16h et 20h, je pense que ça serait déja plus compliqué. Mais j’avoue, je compte sur la bienveillance des Chinois, et surtout de nos gardiens d’immeuble, pour nous appeler un taxi le cas échéant.

Le Jour J, il y a de fortes chances que Little Miss Sunshine soit à l’école. Dans ce cas, elle sait que je passerai le message à la directrice française de son école pour qu’elle lui annonce que Maman et Papa sont partis à la maternité. La directrice est adorable et bienveillante, je sais qu’elle passera le message à Little Miss Sunshine de manière adéquate. Dans ce cas, c’est Ayi qui la récupérera à la sortie de l’école et qui s’occupera d’elle jusqu’au retour de Papa Lou. Nous en avons discuté, Little Miss Sunshine, sait qu’elle risque de devoir s’endormir sans nous.

Si nous devons quitter la maison un jour de week-end ou en pleine nuit, les choses se corseront un peu. Nous comptons sur l’arrivée rapide d’Ayi – qui habite à environ 20 minutes en taxi de chez-nous – pour pouvoir quitter la maison serein. Little Miss Sunshine sait que dans ce cas, elle devra rester avec Ayi jusqu’au retour de Papa Lou.

Dans ce deuxième cas de figure, Little Miss Sunshine verra certainement le début du travail. Pour la rassurer – car elle est vraiment très empathique, surtout avec moi actuellement -, je lui ai expliqué le principe de l’accouchement. Avec des mots simples, mais je lui ai parlé de la douleur, du bébé et de Maman qui vont pousser ensemble pour qu’il puisse sortir de mon ventre, de la normalité de la douleur dans ce cas et surtout que tout se passera bien pour tous les deux, qu’elle n’a pas à s’inquiéter outre mesure.

Si quelque part, dans nos plans quelque chose devait ne pas fonctionner, notre dernière option est d’emmener Little Miss Sunshine avec nous à l’hôpital. Les infirmières là-bas la connaissent déja et je suis sûre qu’il y en a l’une ou l’autre qui seront ravis de s’occuper d’elle quand Papa Lou sera avec moi. Et lui-même devra alors faire des aller-retour entre toutes les deux jusqu’à l’arrivée d’Ayi.

J’ai demandé à rester maximum trois jours à l’hôpital si tout se passe bien. En Chine, les femmes restent entre une et deux semaines à l’hôpital. C’est donc Ayi et Papa Lou qui prendront le relai avec Little Miss Sunshine durant ce laps de temps. J’ai dores et déja demandé à Ayi de m’amener Little Miss Sunshine à l’hôpital, chaque soir, après son retour de l’école. Elle pourra ainsi passer un maximum de temps avec moi et le bébé en attendant l’arrivée de Papa Lou.

Lors de notre retour de la maternité, nous avons décidé de continuer à mettre Little Miss Sunshine à l’école régulièrement. Elle passera donc son mois de juillet en camp d’été dans son école avec du personnel qu’elle connaît déja. Cela lui permettra de conserver un rythme régulier et de ne pas être encore plus chamboulé par ma fatigue et l’arrivée de Petit Frère. J’aurai toute la journée pour me reposer et j’essaierai de partager un maximum de moment avec elle chaque soir à son retour. Comme à mon habitude. C’est Papa Lou qui prendra le relais avec Petit Poisson dans la soirée, notamment pour le bain.

Nous allons essayé de passer les premiers jours du mois de juillet à quatre. Papa Lou a trois jours de congé à poser pour l’arriver de Petit Poisson et comme il s’agit d’une moitié de semaine seulement, j’ai décidé de garder Little Miss Sunshine à la maison – elle termine l’école le 30 juin. Ayi viendra nous soutenir pour les courses et la préparation des repas, nous adapterons certainement ses horaires à notre rythme durant ses quelques jours.

J’espère avoir sorti la tête de l’eau au début du mois d’août. J’espère que Petit Poisson et moi auront commencé à trouver un semblant de rythme tous les deux afin de pouvoir profiter de l’été avec Little Miss Sunshine. Elle passera effectivement son mois d’août avec moi et Ayi. Papa Lou continuera de travailler.

Enfin, nous prendrons l’avion pour notre premier retour en France avec Petit Poisson au début du mois de septembre. D’ici là, aucun membre de la famille n’aura encore pu rencontrer Petit Poisson. Les grands-parents viennent tous de nous rendre visite avant la naissance pour nous laisser tout le loisirs de nous reposer et de construire de nouveaux liens avec ce bébé avant de le présenter à la famille. Nous passerons alors entre trois semaines et un mois en France. Little Miss Sunshine de son côté retardera sa rentrée à la fin des vacances de la fête nationale, à la fin de la première semaine du mois d’octobre…

Voilà donc le déroulement, grossier, des semaines et mois à venir. Mais maintenant que tout est plus ou moins clair et organisé, malgré les imprévus qui arriveront certainement, je suis bien plus sereine…

[Grossesse] 7 mois

Le temps file. Cette grossesse, j’en profite complètement différemment de la première. Je n’ai pas les mêmes contraintes, je ne travaille pas, je peux me reposer dès que j’en ressens le besoin, je suis beaucoup plus à l’écoute de mon corps et du Petit Poisson à venir qui nage au fond de mon ventre. Et pourtant… le temps file. 

Un nouveau mois vient de se clore et je m’en rends à peine compte. J’entame mon huitième et théoriquement avant-dernier mois de grossesse. Je me revois encore annoncer la belle nouvelle de ma grossesse à Noël à toute la famille alors que je n’étais enceinte que de trois mois à peine passés. J’étais alors tellement pressé de sentir ce nouveau bébé bouger à l’intérieur de mon ventre, de voir mon ventre lui-même s’arrondir au gré de l’épanouissement de ce nouveau bébé.

IMG_0053.JPGCe mois qui vient de passer, après qu’on m’ait répété que j’étais énorme pour mon stade de grossesse jusqu’au mois dernier, on n’a cessé de me répéter qu’on ne voyait pas que j’étais enceinte. Allez comprendre… C’est vrai que de face, on ne voit pas trop, mais alors de profil!

IMG_0054.JPGCe dernier mois, je sens toujours beaucoup bouger mon bébé. Je sens qu’il a de moins en moins de place, qu’il s’étire régulièrement. Il n’aime pas que je passe une journée entière à me promener, à marcher. Il passe alors plusieurs heures à me donner des coups, à s’étirer, à changer de position dans la soirée. Il se manifeste très régulièrement. Après chaque repas, à chacun de mes moments calmes, quand je m’assois sur une chaise ou que je m’allonge sur le canapé. Il me réveille la nuit en me donnant des coups quand ma position ne lui convient plus. Je suis régulièrement fatiguée en journée… Je sens que le troisième trimestre est bien entamé!

Dorénavant, mon suivi mensuel est terminé. Je passe à un rendez-vous à l’hôpital toutes les deux semaines. Pour les échographies, c’est un peu à la carte. Je peux les demander, ou alors j’attends qu’on me les propose. J’en ai d’ailleurs demandé une à l’occasion de la 29ème semaine de grossesse. J’avais tellement entendu que je suis « si fine » pour mon stade de grossesse, que j’ai fini par m’inquiéter et me demander si le bébé grandissait bien. On a contrôlé son poids. Et tout est normal.

Je suis heureuse, sereine. J’ai pu parlé à coeur ouvert de notre projet de naissance avec ma gynécologue qui comprend et respecte mes attentes. Je ne m’attendais pas à autant de compréhension de sa part du fait de notre différence de culture… Je suis très agréablement surprise. Je ne suis pas encore psychologiquement prête à accoucher, mais j’ai le temps… 

Le 7ème mois se clot et mon ventre est encore une fois sorti vers l’avant. On me dit que je n’ai qu’un ventre. Qu’il n’y a pas de doute que c’est un petit garçon. Que je le porte très en avant. Pour ma part, je me souviens n’avoir eu qu’un ventre ou presque pour ma première grossesse également. En tout cas, c’est ce qu’on me répétait avant le 7ème mois de grossesse. Ensuite, comme j’ai pris 32kg, il y en avait forcément un peu partout 😉

Nous avons presque tout ce qu’il nous faut pour l’arrivée de notre Petit Poisson dorénavant. Je n’attends plus qu’un énorme colis d’ApiNapi Couches Lavables pour mon équipement en couches lavables taille naissance.

Il ne reste plus qu’à patienter … et à faire patienter Little Miss Sunshine!

[Grossesse] Voyager enceinte

Je viens d’effectuer mon troisième voyage en étant enceinte. Les deux premiers avaient eu lieu lors de ma première grossesse: en Andalousie au mois de juin alors que j’étais enceinte de 3 mois puis à Venise au mois de septembre alors que j’étais enceinte de presque 6 mois. Le troisième voyage, je viens de l’effectuer dans les Alpes japonaises au mois de février alors que j’étais enceinte de 5 mois. Forte de ses quelques expériences, j’aimerai partager avec vous mes astuces pour voyager sereine tout en étant enceinte.

Vous trouverez ces informations un peu partout, et même ma gynécologue chinoise me l’a encore répété le mois dernier, la période idéale pour voyager enceinte, se situe entre 3 et 6 mois de grossesse. Bien sûr, tout dépend de la manière dont se déroule votre grossesse, mais si tout va pour le mieux, il n’y a pas de raison de se priver! En effet, les maux du début de grossesse sont passés, le regain d’énergie du deuxième trimestre fait son petit effet, on se sent en pleine forme et les effets de la prise de poids ne se font pas encore sentir.

Lors de ma première grossesse, et avant de savoir que j’étais enceinte, nous avions programmé deux roadtrip au cours de l’année 2011: un premier au mois de juin en Norvège, pour aller voir le soleil qui ne se couche jamais, et un second au mois de septembre au Québec. Quand nous avons appris ma grossesse, nous avons décidé de changer nos plans. Un roadtrip impliquait de marcher beaucoup et/ou d’effectuer de long trajet en avion puis en voiture dans le cas du Québec et je ne me sentais pas d’attaque. En parallèle, et je ne sais pas vraiment pourquoi, sans doute sans raison réelle, mais l’alimentation que j’allais pouvoir trouver – enceinte on ne peut rien manger de cru – en Norvège m’inquiétait. Avec le recul, je crois que c’était  surtout la peur de l’inconnu qui m’inquiétait pour cette première grossesse. Finalement, nous avons donc choisi de visiter des pays que nous connaissions déjà: l’Espagne et l’Italie.

Pour cette seconde grossesse, quand Papa Lou m’a proposé de partir au Japon, je n’ai même pas réfléchi, j’ai accepté. L’important, je pense est déjà de se sentir en confiance face à la destination que nous choisissons, même si finalement elle diffère de nos plans initiaux ou de nos envies habituelles. La grossesse est un moment particulier de la vie d’une femme et certaines choses que l’on ressent ne s’expliquent pas vraiment, alors je crois qu’il faut se faire confiance et s’écouter.

Pour le voyage en lui-même, je pense qu’il vaut mieux éviter les voyages trop longs – disons ceux qui excèdent les 5 ou 6h de transport. Pour des raisons de circulation du sang essentiellement. Il faut essayer de se lever et de marcher régulièrement si on est dans l’avion ou le train et de s’octroyer des pauses un peu plus nombreuses si l’on est en voiture. Et ne pas hésiter à demander des bas de contention à son médecin le cas échéant. Penser à avoir toujours à proximité de vous une bouteille d’eau et quelque chose à grignoter.

Pendant la grossesse, outre peut être vos vitamines – si vous en prenez – et votre crème/huile hydratante pour votre ventre, il n’y a rien à emmener de particulier. Pensez à demander un certificat de grossesse à votre médecin. Il vous servira de coupe-file à l’aéroport ou pour monter à bord de l’avion et vous servira également de justificatif de temps de grossesse dans certains pays procéduriers – comme au Japon où on m’a fait signer un contrat d’assurance et de renonciation à les attaquer! – ou face à certaines compagnies aériennes. N’oubliez pas de vérifier la politique de votre compagnie aérienne en terme de grossesse. Certaines refusent les femmes enceintes pour des raisons de sécurité dès 6 mois de grossesse.

Durant le séjour, je pense qu’il faut adapter son rythme à celui que nous dicte notre corps. On ne pourra sans doute pas effectuer autant de visites qu’en tant normal, on sera plus vite fatigué, alors c’est le moment de profiter des salon de thé et autres restaurants et cafés de votre pays de destination! Penser à boire beaucoup, à faire des pauses régulières pour vous assoir, à avoir toujours quelques choses sur vous à grignoter en cas de fringale. Penser également à trouver régulièrement des toilettes, que ce soit dans les cafés ou dans les lieux publiques, ce qui est beaucoup plus simple à faire en Chine ou au Japon qu’en France!

Compte tenu des spécificités de chaque pays, essayez de vous renseigner sur ces dernières directement auprès d’autochtones – je pense là aux hammams, aux massages, aux saunas, et autres habitudes que l’on a envie de découvrir en fonction des pays. Pour le Japon, par exemple, je me suis renseignée auprès d’une amie japonaise qui a été enceinte il n’y a pas longtemps sur les habitudes japonaises des femmes enceintes en ce qui concerne les bains chauds. Les sources chaudes sont répandues à travers tout le Japon et les bains se prennent à une température de 40 à 44°C environ. Elle m’a répondu qu’il n’y a aucune contre-indication chez eux. Il faut bien évidement écouter son corps et ne pas prendre de bain si on ne se sent pas bien. Et il faut faire particulièrement attention à bien se tenir et à conserver son équilibre sur les sols glissants, ne pas rester dans l’eau chaude trop longtemps – mais en s’écoutant, on sait très bien quand sortir. Si j’avais demandé à mon médecin français, ou même à ma gynécologue chinoise, je suis sûre qu’ils m’auraient interdit les bains à 42°C par manque de connaissances de ces derniers. J’ai pris un bain chaud chaque jour – c’est tellement agréable! – et tout va bien pour mon bébé et moi! J’avais fait de même lors de notre premier séjour au Japon avec Little Miss Sunshine, j’avais demandé à cette même amie qu’elles étaient les habitudes japonaises dans les bains avec des enfants d’à peine un an. Le tout est de se renseigner au préalable et de prendre une décision en connaissance de cause et pas sur un coup de tête une fois sur place.

Lors de notre voyage en Andalousie au mois de juin 2011, la température est monté à plus de 42°C à Cordoue et Cadix. Je n’aurai jamais pensé survivre à une telle température, surtout enceinte. Mais en imitant le rythme de vie des autochtones – sorties matinales pour profiter de la « fraîcheur », sieste à l’hôtel jusque vers 16h après le déjeuner, dîner sous les brumisateurs en terrasse et à l’ombre -, en buvant beaucoup d’eau en en vidant un nombre certains de brumisateurs, je n’ai absolument pas souffert de la chaleur! Une des clefs à mon sens est vraiment de s’inspirer de ce que font les gens qui vivent dans le pays!

Pour le Japon, comme nous avons effectué un roadtrip, comprendre que nous étions par monts et par vaux chaque jour, en train ou en bus, à changer d’hôtel et à effectuer de nombreuses visites, il nous fallait compter sur un minimum de bagages à trois. Nous avions deux petites valises et un sac à dos. Papa Lou a porté Little Miss Sunshine dans le Boba – porte-bébé – chaque fois qu’elle en ressentait le besoin, c’est aussi là qu’elle a effectué quelques siestes. Nous n’emportons jamais de poussette, c’est bien trop contraignant! Chaque jour, nos valises étaient laissés en consigne à la gare – j’en parle là-bas – et nous n’avions donc qu’un sac à dos et le porte-bébé pour nous encombrer. Je n’ai d’ailleurs porté le sac à dos que rarement, Papa Lou s’est chargé de tout. Je n’avais finalement que l’appareil photo à porter!

Un autre point important est l’alimentation. Plus encore que lors d’un voyage sans être enceinte, il faut faire attention à ce que l’on mange. Choisir des restaurants dont la devanture est propre, qui semble soigné est déja un bon point. Ne manger que des produits cuits et éviter tous les légumes crus dont on ne sait pas comment ni avec quel eau ils ont été nettoyé. Outre le risque d’intoxication alimentaire, c’est aussi essentiel pour celles qui comme moi ne sont pas immunisées contre la toxoplasmose. Pas de sashimi pour moi cette fois-ci au Japon. Mais ce n’est que partie remise 😉 L’avantage, c’est qu’en dehors de la France, l’habitude est quand même de manger la viande bien cuite, donc peu de risque de ce côté-là. Ce n’est évidement pas vraiment le moment de tester la street-food… Mais il y a des tas d’autres choses à découvrir!

A mon sens, voyager enceinte est un très joli moyen de clore une période, de tourner une page – notre vie à deux pour la première grossesse, notre vie à trois pour celle-ci -, de se changer les idées, de garder en tête de merveilleux souvenirs pour les périodes un peu plus difficiles d’après-acouchement. Et je pense que si le voyage fait partie de nos vies, cette période est au moins aussi intéressante à tester qu’une autre!  

Et vous, avez-vous voyagé ou voyageriez-vous enceinte? Racontez-moi! 

[Grossesse] Le projet de naissance

Lors de la première grossesse, nous n’avions pas préparé de projet de naissance. En effet, pour la naissance de Little Miss Sunshine, beaucoup de choses étaient bien trop flou dans ma tête, j’ai envie de dire par manque d’expérience… La seule chose que je désirais par-dessus tout était de pouvoir avoir le soutien de Papa Lou à tout moment. Ce que j’ai eu la chance d’avoir. J’avais décidé de faire confiance à l’équipe médicale sur place le jour J. Compte tenu de la manière dont c’est déroulée la naissance de Little Miss Sunshine, je pense que de toute façon, se tenir à un projet de naissance aurait été quasi-impossible…

Avec le recul, je peux dire que j’ai mal vécu le début de mon accouchement. Ma prise en charge chaotique lors de mon arrivée à l’hôpital, la panique du personnel hospitalier à plusieurs reprises au cours de mon accouchement, les nombreux toucher vaginaux et la pose d’une sonde urinaire, le fait d’être branché à cinq produits différents répartis dans deux bras, sans compter la péridurale et le tensiomètre en continu… Finalement l’expulsion, elle, s’est plutôt bien passé si ce n’est que j’étais épuisée.

Pour diverses raisons, il y a des choses que j’aimerai ne pas revivre pour cette deuxième naissance, et d’autres que j’aimerai au contraire pouvoir vivre ou vivre différemment. Pour ce deuxième bébé, nous avons donc décidé de créer un projet de naissance. Pour moi, ce projet de naissance est avant tout une manière de communiquer mes angoisses et mes attentes à l’équipe médicale (surtout la gynécologue qui me suit et qui sera présente le jour J). C’est une manière pour moi de parler avec ma gynécologue de ce que je désire ou pas, de ce que j’attends d’un accouchement ou pas pour qu’on apprenne à mieux se connaître et que si des choses se passent vraiment différemment en Chine, je puisse m’y préparer. Je le considère avant tout comme un outil de communication pour éviter tout énervement ou incompréhension inutile le jour J.

Je suis en pleine rédaction de notre projet de naissance. Nous en avons parlé avec Papa Lou. Il estime avant tout que pour tout le côté « technique » et les « soins » que l’on peut me porter, c’est à moi de choisir et de décider. Le jour J, il sera là pour défendre mes attentes. Nous avons parlé ensemble des sujets qui concerne le bébé ou le Papa et nous sommes d’accord sur la manière dont nous voulons accueillir ce deuxième bébé.

La difficulté réside plutôt dans le fait qu’une fois mon projet de naissance rédigé en français, je vais devoir le traduire en anglais. Ensuite, il faudra que j’arrive à en parler ouvertement avec ma gynécologue, mais de ce côté-là je ne suis pas inquiète, elle a l’air plutôt ouverte. J’espère ne pas être trop étonné par certaines pratiques dans les hôpitaux chinois. Dans tous les cas, en en parlant bien avant, j’aurai au moins le temps de m’y préparer ou d’en rediscuter plus tard avec ma gynécologue pour essayer de faire évoluer les choses en ma faveur…

Et vous, avez-vous rédigé un projet de naissance? Et avez-vous réussi à vous y tenir le jour J? 

Sur le chemin du retour

2 janvier. 11h du matin. C’est le coeur serré que nous reprenons l’avion pour Shanghai. Ces vacances seront passées à une vitesse éclaire. Elles auront été épuisantes. Et en même temps, nous sommes ravis d’avoir pu profiter au maximum de nos familles respectives. Mais quelle course!

Revoir toute la famille après quatre à sept mois d’absence, fêter Noël, Nouvel An et les trois ans de Little Miss Sunshine en moins de quinze jours aura été un vrai challenge! Mais nous sommes heureux d’avoir pu le vivre… L’an prochain, si nous pouvons rentrer à la même période, il faudra nous organiser différemment. Nous ne pourrons pas avoir le même rythme avec un bébé de quelques mois seulement…

En attendant, nous revoilà chez nous. A l’autre bout du monde. A Shanghai. Nous avons atterri le 3 janvier à 8h du matin. Le temps de trier nos valises, de ranger quelques affaires, de faire tourner la machine à laver, de faire la sieste, une promenade – oui, il faut de la lumière du jour pour récupérer d’un tel décalage horaire – et il sera deja le temps de reprendre le travail pour Papa Lou et l’école pour Little Miss Sunshine. La reprise va être dure. Pour moi aussi. La solitude risque de me peser après tout ces beaux moments passer en famille…

Et il va être dur de retrouver nos rituels quotidiens…

[Grossesse] Trois mois

Les trois premiers mois auront été difficiles. Bien différents de ma première grossesse. Nausées quotidiennes sur de longues périodes, écœurement, hypersensibilité aux odeurs qui me provoquaient encore plus de nausées, problèmes de digestion. Pas un jour n’a été plus doux que l’autre entre la 3ème semaine de grossesse et le 3ème mois.

IMG_5859.JPG

 J’en suis enfin sortie il y a quelques jours… Le fameux regain d’énergie du second trimestre de grossesse, je l’ai ressenti du jour au lendemain. Sauf que j’ai attrapé le rhume chinois en parallèle. Mon premier rhume chinois. Il faut bien se faire l’immunité, mais j’aurai bien attendu quelques semaines avant de l’attraper celui-la… Maux de tête, maux de gorge, nez bouché, yeux qui coulent, courbatures, … la totale. Mais on fait avec!

Pour les bons côtés, j’ai senti bébé pour la première fois une semaine avant les trois mois. Depuis je le sens occasionnellement, surtout le soir juste après le repas. Et puis mon bidon commence à sortir. On peut déja l’entrevoir si on y prête attention… Et je l’aime déjà…

Heureuse nouvelle

Little Miss Sunshine, Papa Lou et moi avons le bonheur de vous annoncer que la famille Kangourou va s’agrandir. Un nouveau bébé kangourou devrait voir le jour à la mi-juin de l’année prochaine…

A cause de notre départ en expatriation l’attente de ce deuxième bébé aura été longue. Bien plus longue que ce que nous espérions au départ. Mais c’est une douce surprise qu’il nous a fait ce mois-ci…

Et toute la famille l’aime déja ce petit pois…

C’est encore une nouvelle aventure qui nous attend!