[DIY] Une ferme en carton

En ce moment, Little Miss Sunshine et Little Smiling Buddha sont très inspirés par les thèmes de l’école. En effet, entre Little Miss Sunshine qui lui raconte ses journées et moi qui prépare mes activités à la maison, même Little Smiling Buddha s’y met.

Le mois de mai était placé sous le thème de l’agriculture et des animaux. J’ai donc entre autre préparé plusieurs activités sur les animaux de la ferme aux TPS (dont le bac sensoriel que vous pouvez revoir là-bas) et très spontanément, Little Miss Sunshine m’a demandé de lui fabriquer une ferme avec un carton pendant ses dernières vacances.

Il nous aura fallu:

  • un carton
  • de la peinture rouge et de la peinture blanche
  • un pinceau
  • un pistolet à colle chaude
  • des bâtons de bois 
  • un morceau de tissu jaune (récupéré d’un bouquet)

A la demande de Little Miss Sunshine, nous avons construit une grange/étable. Elle voulait une grande porte et deux fenêtres. C’est la première chose que j’ai commencé par découper dans le carton. Puis, c’est Little Miss Sunshine qui a peint la ferme selon son envie. Sur le balcon, couchée par terre, elle a vraiment apprécié ce moment!

Quand la peinture a été sèche, nous avons découpé la forme du toit et collé le toit à la colle chaude. Ensuite, j’ai découpé le tissu jaune à la taille de l’intérieur de la ferme et je l’ai également collé à la colle chaude. A la demande de Little Miss Sunshine, nous avons récupéré le morceau de carton que nous avions enlevé pour faire la porte, pour en faire un mur et séparer la grange en deux.

Lors de notre sortie quotidienne au parc avec Little Smiling Buddha, nous avons ramassé pas mal de bâton de bois sec. Bâtons que j’ai lavé, laissé sécher puis cassé en petits tronçons de 4cm environ. Pour commencer, je les ai rassemblé sous forme de barrière et je les ai collé à la colle chaude. Puis je leur ai ajouté des pieds au pistolet à colle pour qu’ils tiennent debout seuls. Puis Little Miss Sunshine m’a demandé de créer une mangeoire pour y mettre du foin. Je l’ai créé de la même manière que mes barrières avec des morceaux de bois que j’ai finalement collé directement sur le mur de la ferme.

On est allé faire le tri dans notre énorme caisse d’animaux (parce qu’ici c’est vraiment le jouet coup de coeur n°1 des enfants) et ils ont installé leur ferme.

Voilà plusieurs semaines qu’ils jouent inlassablement avec la ferme, qui trône au milieu de notre salon. Depuis un certain temps, les arc-en-ciel de Grimms sont venus créer des barrières supplémentaires. Et puis de temps à autre, il y a aussi quelques voitures ou des animaux qui n’ont rien à voir dans la ferme qui s’ajoutent…

Et c’est même devenu mon petit plaisir d’aller jeter un oeil à la ferme en rentrant du travail le soir pour découvrir de quelle manière Little Smiling Buddha a joué avec durant la journée

[Bac sensoriel] La ferme 

Voici le premier bac sensoriel que j’ai proposé à l’école à la classe de TPS dont je m’occupe par alternance durant mon stage de reconversion professionnelle. Je pense que c’est le premier bac sensoriel qui leur était proposé de l’année au vu de leur réaction. C’est aussi la première fois, certainement qu’on les laissait jouer avec de la boue! C’est dingue les enfants de la ville! Rien que pour ça je suis ravie de leur avoir proposé!

Je dois bien avouer que je ne savais pas trop comment ils allaient réagir, à 7 autour d’un bac sensoriel. J’ai plutôt l’habitude de préparer deux bacs distincts pour Little Miss Sunshine et Little Smiling Buddha pour éviter les crises et les disputes. De temps à autre, ils ont un seul et même bac sensoriel, comme ça a été avec le bac sensoriel des engins de chantier, mais ça reste assez rare. Comme ils ne patouillent pas à la même vitesse et de la même manière, je préfère qu’ils aient l’opportunité d’expérimenter chacun à leur rythme.

Le thème du mois de mai à l’école, c’est les animaux et l’agriculture. Mon bac sensoriel était donc tout trouvé. Heureusement, niveau bac de transvasement, ils ont de quoi faire à l’école. J’ai donc emprunté un des bacs à sable pour créer mon bac.

La veille, à la maison, j’avais préparé une jolie ferme à l’américaine en bâtonnet à glace que j’ai préalablement peint puis collé à la colle chaude. Je voulais une ferme reconnaissable entre toute, et j’ai eu beau me creuser les méninges, cette ferme à l’américaine est la seule qui me paraissait facilement reconnaissable par tous. J’avais également trouvé quelques dessins de légumes que j’ai plastifié pour que les enfants puissent créer un jardin potager dans la ferme. Ainsi que des barrières pour séparer les différents animaux, que j’ai réalisé avec des morceaux de bâtons que nous avions ramassé avec Little Smiling Buddha pendant notre promenade et de la colle chaude.

Le matin même en arrivant à l’école, j’ai préparé le bac sensoriel avec les animaux de la ferme dont les enfants de TPS disposaient dans leur classe. J’ai utilisé de la paille qu’il restait de la fête de Pâques, de la terre et des graines qu’ils restaient des plantations réalisées par les enfants les semaines précédentes ainsi qu’une assiette avec un peu d’eau pour créer une mare.

J’ai prévenu leur maîtresse habituelle que le but de l’exercice était vraiment de les laisser manipuler ce qu’il y avait dans le bac à leur convenance. Que ma seule consigne serait de garder dans le bac ce qui est dans le bac. J’ai présenté mon activité au cours de notre rituel d’accueil. J’ai commencé par leur parler de la ferme et des animaux de la ferme au travers d’un petit livre documentaire que j’ai trouvé dans la bibliothèque de l’école. Puis, j’ai sorti les cartes de nomenclatures que j’avais créé pour l’occasion. Nous avons nommé les différents animaux, nous avons fait leur bruit. Puis j’ai distribué les cartes et appelé les différents animaux. Les enfants devaient répondre par le cri de l’animal. Ils ont beaucoup aimé ce jeu. Ensuite je leur ai expliqué que j’avais construit une ferme pour eux avec les animaux, le tracteur, la mare, le jardin potager. Je leur ai dit une première fois que ce qui était dans le bac de la ferme devait rester dans le bac et nous sommes descendu dans la cour pour profiter du bac sensoriel. Je leur ai répété une dernière fois la consigne avant qu’ils ne se ruent sur le bac. Et j’ai été très étonné par le fait qu’ils n’ont rien sorti du bac. Je m’attendais à avoir un sacré bazar!

Les enfants se sont beaucoup amusés. Je pense que c’est la première fois qu’ils avaient le droit de faire de la boue. Ils se sont éclatés à mettre la terre dans l’eau puis à tout verser dans le bac sur la paille. L’un d’entre eux nous a re-demandé de l’eau que je lui ai redonné avec plaisir. Et ils ont recommencé. Dans une belle coopération. Ils en ont oublié leurs habituelles chamailleries. J’étais ravie!

L’ayi de la classe était catastrophée. Elle les rappelait régulièrement pour leur nettoyer les mains. Je crois qu’elle n’avait jamais vu d’enfants jouer avec de la boue de sa vie! Un seul n’a pas voulu participé et a préféré observer de loin.

Nous avons terminé cette jolie activité en allant laver les animaux et le tracteur. Et chacun a remonté quelques animaux dans la classe. C’est la première fois que je les voyait aussi spontanément participer au rangement d’une activité. J’étais très fière d’eux.

Cette première expérience m’a vraiment donné envie de retenter un autre bac sensoriel  avec eux d’ici quelques semaines!

[DIY] Araignée colorée 

Quand Little Smiling Buddha voit Little Miss Sunshine faire du bricolage, il devient infernal. Il grimpe sur la chaise à côté d’elle, lui arrache le matériel des mains, hurle si on ne le laisse pas toucher, mais ce n’est pas toujours possible en fonction de l’activité proposée.

Alors ce week-end dernier, je me suis décidé à lui proposer un bricolage rien que pour lui pendant que Little Miss Sunshine réalisait le sien.

Je n’aime pas tellement le principe d’imposer une création à un enfant, surtout aussi jeune. Little Miss Sunshine décide toujours de ce qu’elle veut réaliser et ne se gêne pas pour refuser un bricolage ou le modifier si ça ne lui convient pas. En général, je préfère proposer du matériel et voir ce qu’ils en font, les laisser créer et imaginer. Mais Little Smiling Buddha est encore trop jeune pour réaliser pleinement un bricolage et il semblait tellement envier sa sœur…

Alors pour la première fois, je lui ai proposer de la peinture. Ce n’était pas prévu, et j’avais l’intention de lui proposer de la peinture maison non toxique pour sa première fois, de le laisser patouiller comme bon lui semble, mais finalement face à son insistance, j’ai choisi de lui proposer un bricolage totalement guidé.

J’ai donc utilisé de la peinture jaune de chez Ikea. Et un pinceau à bout rond pour qu’il puisse mieux le tenir. Mais s’il avait choisi d’y mettre les mains, je l’aurai laissé faire.

Je lui ai donné une assiette en carton et lui ai expliqué qu’on allait la recouvrir de peinture. J’ai guidé sa main avec le pinceau dans un premier temps, puis je l’ai laissé faire. Il n’était pas très à l’aise au départ, puis il s’est pris au jeu. Il a agité son pinceau sur l’assiette pendant quelques minutes. Et puis il a porté le pinceau à la bouche. C’était pour moi le signe de stopper l’activité. Mais finalement, à quatre mains, on l’avait plus ou moins recouverte de peinture jaune notre assiette.

Après l’avoir laissé sécher 24h, j’ai découpé deux filins chenille en quatre morceaux chacun pour faire les pattes et je les ai agrafer. Enfin, j’ai collé dix yeux de toutes formes et toutes tailles.

Au réveil de sa sieste, Little Smiling Buddha était content de découvrir son œuvre. Je ne suis pas bien sûre qu’il ait bien fait le lien entre la peinture de la veille et l’araignée, mais il était ravi de l’avoir dans les mains et de lui parler.

Et puis ça nous a permis de créer quelque chose ensemble pour la première fois et ça m’a rappelé mes premiers bricolages avec Little Miss Sunshine… Et ça, ça vaut tout l’or du monde!

Durée de l’activité pour Little Smiling Buddha 16 mois: 10 minutes.  

Et vous, quelle type d’activité créative présentez-vous à vos tout-petits? 

[DIY] Araignées sauteuses

Voici encore une petite activité facile à mettre en place et qui nécessite un minimum de matériel et de temps pour la réaliser: les araignées sauteuses.

IMG_4031.JPG

Pour réaliser deux araignées sauteuses, vous aurez besoin de:

  • une boite à oeuf vide
  • deux filins chenille de la couleur de votre choix
  • de la peinture noire
  • 2 paires d’yeux à coller
  • 2 élastiques 
  • deux petits morceaux de bois (ou un grand pour faire un mobile)
  • pour réaliser le mobile: un morceaux de ficelle 
  • une paire de ciseaux
  • un cutter
  • un crayon blanc

Pour commencer, j’ai découpé deux fonds de boite d’oeuf pour les corps des araignées. Et j’ai laissé Little Miss Sunshine les peindre en noir.

Après une petite période de séchage, j’ai percé deux trous de chaque côté du corps de chaque araignée et un trou au-dessus de chaque araignée pour y insérer l’élastique.

Couper chaque élastique pour insérer un côté dans le trou au-dessus de chaque araignée. Faire un noeud en dessous pour faire tenir l’élastique.

Couper chaque filin chenille en quatre. Insérer chaque morceau de filin dans les trous fait de chaque côté de l’araignée afin de créer huit pattes.

Coller les yeux de chaque araignée et dessiner une bouche à l’aide du crayon blanc. Accrocher le haut de l’élastique à un petit bout de bois pour faire sauter l’araignée.

Si vous voulez créer un mobile, il suffit de rajouter un élastique à une des araignée et d’accrocher les deux élastiques à un bout de bois assez grand. Ajoutez y un morceau de fil pour l’accrocher où vous voudrez.

IMG_4269.JPG

Et vous, avez-vous bricolé pour Halloween?  

[Activité] Sur le thème des Trois Petits Cochons

Tout a commencé au début du mois de mai, lorsque Little Miss Sunshine est rentrée de l’école en me racontant l’histoire des Trois Petits Cochons. C’est le thème qu’avait choisi A., sa maîtresse française, pour parler de la maison. A l’école, ils ont donc réalisé tout un tas de bricolage autour de ce thème, ils ont visité leur quartier et observé les maisons chinoises, et je dois bien dire que ce thème a beaucoup marqué Little Miss Sunshine. C’est tout naturellement qu’elle m’a donc demandé de créer un cahier d’activités sur le thème des Trois Petits Cochons. Ce n’est pas du tout une histoire que je lui aurai raconté à son âge, je la trouve un peu trop violente -rapport au loup -, mais comme c’était déja fait, autant l’exploiter et lui expliquer. C’est donc comme ça que je me suis mise à farfouiller sur Pinterest et que j’ai finalement créé de nombreux tableaux sur de nombreux thèmes qui m’ont inspiré au fil de mes pérégrinations.

Notre cahier d’activités à commencé par la relecture du fameux conte. Nous avons poursuivi par un petit questionnaire à choix multiples ainsi qu’un jeu d’images séquentielles à remettre dans l’ordre.

IMG_0357.JPG

Je lui ai également trouvé des jeux de reconnaissance visuel, des jeux autour de l’apprentissage de la lecture, un peu de dénombrement, des suites logiques, du coloriage, et le très sympathique jeu des trois petits cochons créé par la Maternelle de Moustache auquel nous jouons très régulièrement…

Et puis Little Miss Sunshine en a eu assez, et nous avons mis le cahier de côté. Elle avait décidé qu’elle avait fait le tour du thème. Mais plusieurs semaines plus tard, elle m’a réclamé à nouveau de rouvrir le cahier d’activités

Nous avons relu le conte, refait le questionnaire à choix multiples, le jeu des images séquentielles et nous y avons ajouté la création d’un dé pour reconstituer l’histoire au gré de nos jeux…

IMG_0362.JPG

Enfin, pendant que Little Miss Sunshine coloriait le Grand Méchant Loup et les Trois Petits cochons, j’ai découpé et créé un joli univers de théâtre de marionnettes à doigt

IMG_0353.JPG

Je pense que cette fois, nous avons fait le tour du thème, mais qui sait Little Miss Sunshine pourrait encore vouloir y revenir…

IMG_0350.JPG

IMG_0358.JPG

Et si ce thème vous parle, n’hésitez pas à aller jeter un oeil sur mon compte Pinterest, sur le tableau Autour des 3 Petits Cochons, vous trouverez tous les liens qui m’ont inspiré et même plus!

Et vous, comment répondez-vous aux attentes de vos enfants quand vous voyez qu’ils sont particulièrement intéressé par un thème?  

[Atelier] Archéologie glacée

Le début de l’été – comprendre les mois de juin et de juillet – n’est vraiment pas l’idéal pour organiser un voyage à Shanghai. Il fait chaud, lourd, très humide et il pleut beaucoup. Sans parler des typhons… On est moite dès qu’on sort, on n’a qu’une envie rester à l’abris à l’intérieur avec la climatisation à fond. C’est donc la période idéale pour lancer des activités glacées.

C’est l’an dernier, à notre arrivée à Shanghai que nous avons commencé nos premiers ateliers d’archéologie glacée. Le principe est très simple: il suffit de créer des glaçons, colorés ou pas, avec quelque chose à l’intérieur.

IMG_0764.JPG

Ici, nous avons créé un univers glacé autour de la mer. Il y a quelques semaines, je suis tombée sur un bac à glaçons en forme de coquillages. J’y ai versé quelques gouttes de colorant alimentaire vert.

IMG_0765.JPG

En parallèle, j’ai créé de gros blocs de glaçons dans un moule à muffins. Enfin, j’ai emprisonné des figurines de poissons dans d’autres glaçons.

Au moment d’offrir son activité à Little Miss Sunshine, j’ai versé un peu d’eau à température ambiante dans le fond du plateau. J’ai ajouté un bac avec quelques ustensiles pour verser, creuser, attraper, transvaser

Little Miss Sunshine a été occupée plus d’une heure avec ce jeu. Sans compter qu’elle y est retourné plusieurs fois par la suite, même quand les glaçons ont été fondu.

L’archéologie glacée se décline sous tous les thèmes possibles et imaginables. Nous avons déjà passé un beau moment avec un bac sur le thème de la banquise il y a quelques mois, nous avons aussi fait de l’archéologie glacée sur le thème des dinosaures et le prochain thème est déjà prévu: les fleurs et la nature… Nous emprisonnerons des fleurs, des feuilles, des bâtons et des cailloux dans des glaçons colorés suite à une récolte dans le parc.

Et vous, est-ce une activité que vous avez pratiqué avec vos enfants durant la canicule?

[DIY] Une girafe en rouleau de papier

Samedi matin, Little Miss Sunshine s’est réveillée tôt. Habituellement, le week-end, elle ne se réveille pas avant 8h ou 8h30. Mais là, à 6h30 du matin, elle était réveillée et en forme pour commencer sa journée. Comme le samedi et le dimanche sont les seules journées où Papa Lou peut se reposer, nous sommes discrètement sortis de la chambre pour prendre notre petit déjeuner et commencer notre journée.

Elle n’avait même pas encore pris son biberon de lait qu’elle m’a déja réclamé une activité pour la matinée. Elle avait envie de faire du bricolage avec moi. J’ai eu droit à une grande déclaration. « Maman, j’aime beaucoup quand on fait du bricolage toutes les deux ensemble! ». Comment voulez-vous ne pas craquer devant une telle déclaration? Je lui ai donc demandé ce qu’elle avait envie de bricoler et elle m’a spontanément répondu qu’elle avait envie de fabriquer une girafe. Ne me demandez pas d’où lui venait cette idée!

Sur le coup j’étais un peu désemparée, je ne voyais pas du tout comment fabriquer une girafe sans aucune préparation en amont, sans même y avoir réfléchit. Alors je lui ai demandé comment elle imaginait sa girafe. Elle est partie dans le bureau, elle a ouvert notre boîte à récup’ pour le bricolage, elle est revenue avec des rouleaux de papier toilette en m’expliquant qu’il fallait un grand rouleau pour le cou, et quatre petits rouleaux pour les pattes. Elle y avait déja bien réfléchit!

Alors j’ai fait quelques rapides recherches sur Internet et notamment Pinterest afin de trouver un peu d’inspiration et dès la fin du petit déjeuner, nous nous sommes installés sur le balcon et nous avons commencé notre bricolage.

Pour créer notre girafe, nous avons eu besoin de:

  • 4 rouleaux de papier toilette
  • 1 rouleau de papier essuie-tout
  • un cutter
  • de la peinture jaune et de la peinture marron
  • un pinceau
  • un ciseau 
  • un rouleau de scotch
  • deux yeux
  • un filin chenille marron
  • de la colle liquide

IMG_0721.JPG

C’est la girafe en rouleau de papier de ce blog qui m’a le plus inspiré. Mais nous avons choisi de peindre notre girafe. Et c’est Little Miss Sunshine qui s’y est collée.

J’ai commencé par créer les encoches dans les différents rouleaux avec un cutter. Puis j’ai laissé Little Miss Sunshine peindre tous les rouleaux en jaune.

IMG_0725.JPG

IMG_0723.JPG

Puis nous avons laissé sécher, quelques minutes, nos tubes de carton au soleil.

IMG_0727.JPG

Ensuite, nous avons continué en peignant les tâches de notre girafe avec les doigts et de la peinture marron. Avant de les laisser sécher au soleil.

IMG_0733.JPG

IMG_0732.JPG

Pour terminer, j’ai créé et peint en jaune deux petites oreilles. J’ai collé les yeux, la crinière et la queue de notre girafe. Et j’ai assemblé les rouleaux à l’aide de colle et de scotch

  IMG_0746.JPG

Et on est pas peu fière du résultat! Pour un bricolage rapide, vite fait et absolument pas préparé, je trouve que notre girafe est vraiment très mignonne…

Le lendemain, Little Miss Sunshine s’est réveillée en me demandant de fabriquer un tigre… Et je vous en parle bientôt 😉

Et vous, comment vous débrouillez-vous quand vos enfants vous réclame de bricoler?

[Cahier d’activités] Le renne

Il y a quelques semaines, Little Miss Sunshine m’a spontanément reparlé des lapbooks que nous avions créé au début de l’année. Elle en a visiblement gardé un beau souvenir – surtout celui du panda – et m’a demandé de lui en créer sur différents thèmes, notamment les requins et les pingouins. Elle est dans une phase où elle aime beaucoup les animaux marins.

Elle est également dans une phase d’éveil au niveau du vocabulaire. Elle cherche tous les jours à apprendre et connaître un nombre incroyable de mots. Que ce soit dans nos conversations ou dans les chansons que nous chantons, elle me demande la signification d’un nombre incalculable de mots dont elle me demande systématiquement et souvent plusieurs fois d’affilé la signification, avant de le répéter. Je ne vous raconte pas le nombre de mots pas facile à définir à un enfant de trois ans que l’on compte dans les chansons de Noël 😉 Mention spécial pour l' »avènement » de la chanson « Il est né le divin enfant« , j’ai réussi à lui expliquer clairement grâce au visionnage du dessin animé « Le Roi Lion ». Je pense bien que Little Miss Sunshine doit être une des seules enfants de son âge à connaître la définition d’un avènement!

Tout ça pour vous dire que j’ai donc décidé de profiter de cet état des choses, de répondre à sa curiosité et de lui donner un maximum de vocabulaire. Je lui ai donc préparé des cahiers d’activités sur différents thèmes. Le premier, largement inspiré de ce dossier et de celui-ci – j’en profite au passage pour remercier chaleureusement ces mamans formidables qui partagent leurs créations et m’inspirent! – est sur le thème de Noël. Je parle de cahier d’activités car ce que j’ai réalisé ne correspond pas à un lapbook. C’est moi, et non pas l’enfant qui a réalisé les recherches – compte tenu de son jeune âge – et je n’ai pas regroupé le maximum d’informations sur une seule page, mais créé un livret. Cahier d’activités me semble donc plus approprié. Nous réaliserons de vrais lapbooks quand Little Miss Sunshine sera en âge de les réaliser elle-même!

Dans le dossier de Noël ainsi confectionné, il y a des histoires (notamment la légende du Saint Nicolas et du Père Noël), des explications sur la naissance de Jésus (mis en parallèle avec la lecture du Petit berger de Noël), les anges, le sapin de Noël, la couronne de l’Avent, les cadeaux et le repas de Noël. Pour chaque thème, il y a de petits exercices (trouver l’ange le plus petit, graphisme, collage, …) et des bricolages (confection d’une crèche, création de l’atelier du Père Noël grâce au magazine Petites Mains N°19, création d’une couronne de l’Avent à accrocher sur la porte d’entrée, création de décors pour mettre sur les fenêtres …) ainsi que des chansons (Saint Nicolas Patron des écoliers, Il est né le divin enfant, Les anges dans nos campagnes, Petit Papa Noël,…) et enfin le visionnage de dessins animés (Le Noël de Mickey et le Pôle Express) sur le thème de Noël.

IMG_5727-0.JPG

Mais le premier cahier d’activités que j’ai entièrement réalisé moi-même est celui sur le renne. Nous restons dans le thème de Noël – et ce cahier fait d’ailleurs parti du grand dossier de Noël. J’en suis particulièrement fière. J’y ai passé une matinée. Dans une première partie, on trouve des explications simples, mais relativement poussé tout de même – facilement adaptable à un enfant jusqu’à 6 ans, je pense – sur le renne. On y apprend qu’il s’agit d’un mammifère cervidé, où il habite, pourquoi il est bien adapté à la vie au grand froid, qu’il existe des rennes sauvages et des rennes domestiqués et on termine par la légende des rennes du Père Noël. Le tout agrémenté de beaucoup de photos trouvées au gré de mes recherches sur Internet pour rendre la lecture plus ludique. Entre temps, on a un petit exercice de vocabulaire sur les différentes parties du corps du renne, à mettre en parallèle avec une figurine (pour avoir une meilleure vision concrète). Enfin, on termine par un coloriage et un bricolage toujours sur le thème du renne. En parallèle, je commence à créer des cartes de nomenclature, dans l’immédiat pour assouvir sa demande de vocabulaire, mais aussi en prévision de l’apprentissage de la lecture – ça m’évitera de m’y prendre à deux fois.

IMG_5728.JPG

Little Miss Sunshine adore les livres. C’est dans cette optique que j’utilise mon dossier. On le raconte comme une histoire. On regarde et on parle des images. J’attends et je réponds à ses questions. Et quand on a fini, on fait durer le plaisir avec le coloriage et le bricolage. On reparle de ce qu’on a appris. On utilise le vocabulaire qu’on a appris. On apprend donc sans en avoir l’air.

Si vous êtes intéressé par le cahier d’activités sur le renne, n’hésitez pas à me le demander. Je me ferais un plaisir de vous l’envoyer par mail.

Cette technique marche très bien avec Little Miss Sunshine qui est particulièrement curieuse… Je suis en pleine création d’autres cahiers d’activités notamment sur les requins et sur les mains.

Et vous comment répondez-vous aux attentes d’apprentissage de vos petits?