[Expatriation] Trois ans à Shanghai

Trois ans. Je me revois encore trépigner d’impatience de partir enfin rejoindre Papa Lou à Shanghai. Le temps passe finalement bien vite. Le premier contrat, de trois ans, de Papa Lou est déja terminé. Dorénavant c’est annuellement que son contrat sera renouvelé, ou non. Nous étions théoriquement parti pour 5 ans. Il devrait donc nous rester encore deux ans à Shanghai. Mais rien n’est moins sûr… Rentrerons-nous en France plus tôt que prévu? Resterons-nous finalement en Chine plus longtemps que ce que nous pensions au départ? Poursuivrons-nous cette expatriation en Chine par une autre dans un autre pays? Il n’y a pour l’instant que des questions qui se profilent devant nous. Et nous avons bien l’intention de profiter du moment présent et de nous laisser guider par les mois à venir…

Pour nous, rien à changer quant à notre plaisir de vivre à Shanghai en Chine. Nous sommes toujours dans cette phase de lune de miel, avec le plaisir en plus de comprendre la langue et parfois l’agacement face à certains comportements des Chinois qui nous dérangeaient déja il y a trois ans et qui n’on pas vraiment évolué! Si nous pouvions y rester encore plusieurs années, nous le ferions volontiers…

Cette troisième année aura été un peu particulière, j’ai presque envie de dire que je la vois comme une année de transition. Notamment en ce qui me concerne. Après trois ans à la maison, j’ai ressenti un vif besoin de reprendre une activité à l’extérieur qui me permette de continuer à m’épanouir auprès de mes enfants tout en nous laissant à tous un peu plus de « liberté ». Cette transition, c’est donc Ma transition entre la vie de maman au foyer que j’ai si fortement désirée et une vie un peu plus active. Ma reconversion professionnelle m’aura occupé une belle partie de l’année et m’aura largement convaincu que je prends la bonne voie…

Cette troisième année à Shanghai aura été marqué par:

Cette quatrième année s’annonce bien différente des précédentes. Je vais retravailler. Et les enfants iront tous les deux à l’école. Little Miss Sunshine rentre au CP. Avec toutes les contraintes que cela nous posent, notamment au niveau des vacances. Nous y avons déja bien réfléchi. Nous ne rentrerons pas en France à Noël, pour la première fois. Mais Nonna et GrandPapa viendront nous rejoindre et ensemble nous feront un voyage. Pour le Nouvel An Chinois, c’est Papapa et Mamama qui vont venir nous rendre visite et nous voyagerons alors avec eux. Au mois d’avril, nous rentrerons deux semaines en France, à l’occasion du mariage de Parrain et Tata. Nous allons donc passer quelque huit mois sans rentrer en France. Et nous avons dores et deja programmé toutes nos vacances et les différentes destinations pour cette année à venir.

Cette année s’annonce donc très riche et pleine de nouveautés. Et j’ai déja hâte de rentrer à Shanghai et de m’y lancer! 

Belle année 2016!

La famille Kangourou vous souhaite une belle et douce année 2016, riche en découvertes et en petits plaisirs, dans l’amour et la bienveillance…

P1110330

Une année se termine, une autre s’ouvre. Les jours, les semaines et les mois s’enchaînent à une vitesse époustouflante depuis que nous sommes arrivé en Chine.

Little Miss Sunshine vient d’avoir 4 ans, Little Smiling Buddha a déja 6 mois révolu. C’est bien la vie des enfants qui a rythmé nos vies en 2015. Je savoure avec toujours autant de délice le fait d’être maman au foyer et de pouvoir m’occuper de Little Miss Sunshine autant qu’elle le demande. Je peux vivre à son rythme à chaque fois que c’est nécessaire, à chaque fois qu’elle le demande. Elle a adoré retourner à l’école et intégrer la classe des moyens après des grandes vacances shanghaiennes… Et puis depuis le solstice d’été, c’est au rythme de Little Smiling Buddha que je vis. Les nuits entrecoupées, les tétées, les changes, les câlins, ont largement rythmé la seconde partie de cette année. Heureusement, nous avons Ayi qui est là pour m’aider. Et c’est un luxe! Un luxe que je mesure chaque jour qu’elle passe auprès de nous…

Côté voyage, nous ne nous sommes pas promené autant que j’aurai eu envie de le faire. Un seul grand et beau voyage au Japon en février cette année. Enceinte de presque 6 mois, ça a été une merveilleuse manière de clôturer notre vie à trois avant de prendre un nouveau départ à quatre. Nous sommes tout de même rentré en France deux fois cette année: en octobre et pour Noël. Little Smiling Buddha du haut de ses 6 mois à deja parcouru quatre fois 10 000km en avion! Et j’ai eu largement l’occasion de me promener dans Shanghai et ses environs et de découvrir cette ville dans laquelle je vis depuis près de 18 mois maintenant.

Cette année, la priorité sera donc donnée aux voyages. Papa Lou et moi rêvons d’au moins un week-end par mois pour découvrir la Chine. Maintenant que la période la plus difficile des tout-petits est passée et que Little Smiling Buddha et moi avons commencé à prendre notre rythme, plus rien ne nous empêche de voyager! Pour le Nouvel An chinois, nous avons déja deux voyages au programme: un week-end à Harbin, dans le Nord de la Chine pour profiter de la neige et de la glace puis une semaine dans le Fujian, pour découvrir le berceau d’une somptueuse famille de thés chinois, les Yan Cha, et nous réchauffer au soleil…

Un autre point important à mon sens, qui marquera surtout le début de cette année, sera la diversification de Little Smiling Buddha. Je m’efforce actuellement de trouver un moyen pour m’approvisionner en produits biologiques. Nous avons trouvé quelques options, je vous en reparlerai donc certainement dans les semaines à venir. En parallèle, j’ai décidé de re-préparer tous les goûters de Little Miss Sunshine moi-même. L’achat d’un robot KitchenAid devrait grandement m’aider dans ce défi!

Cette année s’annonce donc comme une nouvelle année de découvertes et de dépaysement pour nous!

[Education bienveillante] Intégrer la nature à la vie citadine

Si on me demande mon idéal de cadre de vie avec un jeune enfant, je répondrais certainement la campagne. Pas la campagne profonde, mais une petite ville au milieu de la campagne, un endroit où nous pourrions avoir un jardin pour courir et jouer, un potager pour faire pousser quelques légumes, quelques arbres fruitiers, quelques lapins, une ruche, un grand arbre pour y faire une cabane… Un endroit pas trop éloigné d’autres grandes villes pour conserver les commodités de la ville auxquelles nous avons tout de même pris goût. Mais certainement pas la grande ville.

Et pourtant, par la force des choses, depuis la naissance de Little Miss Sunshine, nous n’avons vécu qu’en appartement dans des grandes, voire très grandes villes. Un de nos critères de recherche d’appartement comprenait le fait qu’il devait y avoir un parc à proximité, ainsi qu’un balcon pour profiter un minimum de l’extérieur. Je ne m’imaginais pas vivre sans pouvoir sortir facilement.

Il n’en demeure pas moins important, à mon avis, de faire profiter les enfants des bienfaits de la nature. En trois ans et quelques mois, nous avons donc mis pas mal de choses en place dans ce sens.

  • La faune

J’ai toujours pensé qu’il était important pour les enfants d’être au contact d’animaux. Cela leur apporte beaucoup. Ils comprennent les limites des autres, comprennent qu’il existe différents types d’êtres vivants, qu’il faut prendre soin de la vie et des autres, cela les aide à développer leur empathie, et leur donne un aperçu de la diversité du règne animal. Et c’est vrai que j’ai toujours vécu dans mon enfance avec des animaux autour de moi (chien, chat, tortue, poissons, cochon d’inde, lapins,…)

Tant que nous avons vécu à Paris, nous avions deux octodons chez nous. Little Miss Sunshine se plaisait à les observer, à les laisser s’approcher d’elle, à les écouter chanter, à les caresser, … Elle m’aidait régulièrement à les nourrir. Mais avec notre départ pour la Chine, nous avons été contraint de les laisser à Papapa et Mamama. Et nous ne souhaitions pas avoir d’autres animaux, puisque nous devons régulièrement rentrer en France pour des périodes plus ou moins longues (quelques jours à plusieurs semaines) et ne pouvons pas emmener d’animaux.

Sen et Haku

Durant notre passage par la maison de Parrain et Tata F. avant notre départ en Chine, Little Miss Sunshine a découvert la vie avec un chat, puis une fois en Alsace, la vie avec un chien. Elle a appris à respecter leur besoin de calme, mais aussi à jouer avec eux…

LMS-et-Barry3-300x200

Et puis Ayi est arrivée. Et Ayi est fantastique. Elle nous a ramené des vers à soie pour commencer. Une expérience inoubliable de voir se développer des papillons. Little Miss Sunshine, curieuse de nature, ne cesse de nous poser des questions. La richesse d’une telle expérience est extraordinaire. On peut aborder le cycle de la vie de la naissance à la mort d’un individu, l’observation en direct d’un vers à soie, d’un cocon puis d’un papillon et même l’éclosion d’un papillon si on a de la chance, l’accouplement des papillons et la ponte, on peut aborder de nombreuses notions au travers de cette belle expérience. Ne connaissant que peu les Bombyx du mûrier, je me suis renseignée sur ses papillons et j’ai moi-même appris beaucoup de choses. Cette expérience aura été d’une grande richesse pour toute la famille!

   IMG_0203.JPGIMG_0391.JPG

Quelques semaines plus tard, c’est une tortue aquatique qu’Ayi nous a ramené. En effet, elles ne semblent pas être une espèce protégée en Chine et les vendeurs de tortues, que ce soit pour les manger ou pour en faire des animaux domestiques, sont très nombreux. Comme les tortues sont des dizaines, voire des centaines, dans de tout petits bacs, souvent ils y en a quelques unes qui s’échappent et se retrouvent sur la route. C’est là qu’Ayi en a trouvé une et a décidé de la ramener à Little Miss Sunshine. Cette dernière qui nous en avait déja souvent réclamé une a été ravie de cette initiative. Mais l’expérience lui semble moins concluante qu’avec les vers à soie (leur évolution est très rapide) et la tortue bouge beaucoup moins que ce qu’elle espérait. Alors elle a décidé de se concentrer sur la nettoyage de son « aquarium » et sur les moments où nous la nourrissons (environ tous les deux jours). Finalement, cette expérience lui aura appris la frustration de ne pas voir gambader sa tortue comme elle l’espérait et à prendre soin d’un petit être vivant qui est dépendant de nous.

IMG_0332.JPG

Et j’ai récemment remarqué qu’il y a beaucoup d’escargots dans le parc de notre compound quand il pleut. Je pense que nous irons bientôt à la chasse aux escargots et que nous en ramènerons quelques uns sur le balcon dans un « terrarium » pour les observer également. L’an dernier, en Alsace, c’était une des passions de Little Miss Sunshine que de chasser les escargots 😉

IMG_6587

  • La flore

Quand nous sommes en promenade, nous prenons toujours le temps d’observer les arbres et les fleurs, les oiseaux et les insectes que nous croisons. Nous essayons de savoir à quelles espèces ils appartiennent quand c’est possible. Ce printemps, nous avons observé les bourgeons dans les arbres, nous avons scruté l’ouverture des premières fleurs, nous avons attendue que l’herbe redevienne vert tendre, nous avons suivi les jardiniers du compound quand ils plantaient des fleurs…

Mais il nous manque un potager pour une observation sur le long terme, pour le bonheur de la récolte. Et nous n’avons pas de potager de balcon, parce que malheureusement, je n’ai vraiment pas la main verte et que les plantes vertes décident de mourir à peine je les touche. Mais il n’empêche, lorsque Little Miss Sunshine a voulu acheter un petit cactus pour en prendre soin, j’ai tout de suite accepté. C’est son cactus, son GrandPapa lui a montré comment en prendre soin, alors depuis, une fois par semaine le dimanche, elle lui donne son bain. Et il a déja sacrément bien grandit!

IMG_0366.JPG

Dès qu’elle sera un peu plus âgé, et dans la mesure où je trouve des graines – parce que je n’en ai pas encore vu en Chine – je lui organiserai un mini-potager de balcon dont elle pourra prendre soin. Nous pourrons alors reparler en détail du cycle de vie des plantes… Et Little Miss Sunshine est méticuleuse, nulle doute que nous aurons de jolies récoltes 😉

  • Jouer avec ce que nous offre la nature

Depuis que nous étions en Alsace, Little Miss Sunshine a pris l’habitude de récolter divers objets que lui offre la nature pour en faire du landart. Elle nous ramène donc des tonnes de feuilles mortes, de bâtons, de fleurs plus ou moins fanées, de pommes de pin, de cailloux plus ou moins gros,… Papa Lou n’est pas d’accord, car en Chine, en plus dans une grande ville où tout le monde passe son temps à cracher par terre, il pense que ce n’est pas vraiment hygiénique, voire même dangereux (aussi par ce qu’on trouve vraiment de tout par terre…) Je suis tout à fait d’accord avec lui, mais je n’arrive pas à lui interdire de ramasser des feuilles et des bâtons au sol. Nous prenons toujours soins de bien laver les mains et notre récolte en rentrant, mais il n’empêche que je ne suis pas toujours rassurée et que je suis vraiment tiraillée entre mon coeur qui me dit de la laisser faire ses propres découvertes et ma tête qui me dit de ne pas la laisser ramasser n’importe quoi, n’importe où. Alors on tente des négociations, on ramasse certaines choses, à certains endroits seulement… Mais ce n’est pas toujours évident. Elle a par exemple pris l’habitude de me ramener une feuille morte chaque soir en rentrant de l’école. Feuille morte qu’elle récolte elle-même dans la cour de l’école ou sur le trottoir juste avant de rentrer. Je ne suis donc pas forcément là pour la surveiller. Et en même temps, c’est devenu un joli rituel qui me touche encore chaque soir…

IMG_0247.JPG

Dans ce but, je crois que je vais lui créer un « coin nature » sur notre balcon. Nous ferons régulièrement des récoltes « guidées et surveillées » dans les parcs, puis nous nous assurerons que tout à été soigneusement nettoyé avant de le laisser à sa disposition dans une belle boite que je customiserai sur le balcon. Elle pourra ainsi laisser libre cours à son imagination pour faire du landart en toute sécurité…

En attendant d’avoir la maison et le jardin de nos rêves, nous intégrons donc dans la mesure du possible, un peu de nature à notre vie de citadin…

Et chez vous, comment faites-vous? Vous êtes plutôt campagnard ou citadin? 

[Expatriation] Avoir une gouvernante à la maison

Voilà un près de trois semaines que nous avons embauché une Ayi – littéralement tante, en fait il s’agit d’une sorte de gouvernante – afin de m’aider dans les tâches quotidiennes et de prendre soin de moi lorsque le bébé sera là. Les Ayi sont choses courantes dans la communauté des expatriés en Chine. Elles sont là pour faire le ménage, le repassage, les courses, les repas, s’occuper des enfants et laisser le loisirs aux mamans de s’occuper d’elle et de sortir quand elles en ont envie.

Jusqu’à présent, je ne me sentais pas le besoin d’avoir quelqu’un chez moi huit heures par jour pour prendre soin de mon intérieur et je préfère de loin m’occuper de ma fille moi-même. Mais avec l’arrivée de plus en plus imminente de Petit Poisson, je me suis bien rendue compte qu’un peu d’aide ne serait pas superflu. Et puis il faut surtout dire qu’à 10 000km de la famille la plus proche, avec très peu de chinois et une connaissance de la culture chinoise plus que limité, un mari régulièrement en déplacement – même dans les derniers mois de grossesse -, je me voyais de plus en plus mal gérer tout toute seule. L’arrivée de notre Ayi me soulage donc énormément.

Notre Ayi se charge des tâches ménagères – ce qui me libère un temps considérable! -, d’une partie des courses – celles des repas qu’elle prépare, environ 7 ou 8 repas par semaine -, d’une partie des repas – le déjeuner cinq fois par semaine et le dîner deux à trois fois par semaine -, du repassage, … En ce qui concerne Little Miss Sunshine, c’est moi qui m’occupe d’elle. Mais si cette dernière le réclame je suis tout à fait prête à la laisser aller jouer au parc une heure ou deux avec notre Ayi. D’ici qu’elles se soient un peu plus habituer l’une à l’autre et que Petit Poisson sera né, je pense que ça arrivera occasionnellement.

Après la naissance, je ne lui demanderai pas de s’occuper de Petit Poisson. Mais par contre, de prendre le relai sur tout ce qui tourne autour: lessive, repas de la maman, préservation de notre sommeil le jour, … Afin de faciliter la mise en place de l’allaitement et d’un maternage proximal que j’ai déja spontanément pratiqué avec Little Miss Sunshine. En paralèlle, je compte consacrer un maximum de temps en soirée à Little Miss Sunshine, pour continuer à passer avec elle un réel temps de qualité, et aimerait donc que tout soit organisé en conséquence.

Pour l’instant, je consacre le temps libéré à des promenades dans Shanghai avec des amies expat ou le cercle francophone, à la préparation d’activités de toutes sortes pour le retour de l’école de Little Miss Sunshine, à faire le plein d’idées sur internet avec de futures activités pour Little Miss Sunshine, à réfléchir et acheter ce qui nous manque pour l’arrivée de Petit Poisson, à me reposer, à la lecture,…   Et puis dans les semaines qui viennent à profiter de mes parents et de mes beaux-parents qui vont venir passer chacun quinze jours à Shanghai…

Cette présence rassurante est un luxe. J’en suis bien consciente. Chaque soir, quand elle nous quitte et que Papa Lou rentre du travail, je prend la mesure du travail qu’elle effectue dans la journée. Je n’ai qu’à m’assoir et profiter de ma fille et mon mari devant un bon repas. Nos soirées sont d’autant plus longues, nous papotons d’autant plus autour d’une tasse de thé. Et je suis d’autant plus rassurée de savoir que si une urgence quelconque arrivait, je ne serai pas seule à devoir la gérer…

[Un mois, un mot] Plaisir – Janvier 2015

Plaisir.

Il me fallait commencer cette année en douceur.

L’année 2014 aura été très chargée en émotions et il me fallait un peu de temps pour aborder cette nouvelle année, qui s’annonce au moins tout aussi forte émotionnellement!

En outre, la fin de l’année aura été marquée par d’importants maux de début de grossesse qui ne m’auront pas laissé beaucoup de répit et par un retour en France, attendu, mais tellement fatiguant… J’avais donc besoin de douceur, de calme, de repos pour commencer cette nouvelle année sereinement. Et surtout de renouer avec les petits plaisirs du quotidien.

C’est ce que je me suis efforcée de faire durant tout le mois de janvier. Reprendre goût progressivement à tous les petits bonheurs qui font notre quotidien. Pas besoin de grand chose pour ça. Il suffit de changer son regard sur les choses de la vie. Un peu sur le même principe du challenge « 21 jours pour entretenir son bonheur » auquel j’ai participé à la même période l’an dernier, j’ai décidé de me poser les bonnes questions chaque soir pour commencer.

Et puis progressivement, j’ai recommencé à repérer les petits plaisirs, les petits bonheurs de la vie quotidienne au moment où ils se présentaient.

  • Un rayon de soleil qui vient illuminer ma table de petit déjeuner et éclairer toute ma journée…

IMG_6009.JPG

  • La dégustation d’un thé, trop longtemps laissé de côté par manque de temps et d’envie, dans les règles de l’art qui me rappelle pourquoi le temps du thé est un temps si précieux pour moi…

IMG_5965.JPG

  • La confection d’un jus de fruits fraichement pressés et gorgé de vitamines qui me donne envie de me remettre au sport…

IMG_5893.JPG

  • Une promenade dans mon quartier par une journée grise et fraîche qui me donne envie de repartir de plus belle à la découverte de ma ville d’adoption…
  • Un grand ménage de printemps dans notre bureau/salle de thé qui m’a permis de renouer avec le plaisir d’investir cette pièce pour faire du yoga sur les tatamis ou me plonger dans l’écriture assise au bureau…
  • Le tri, le lavage et le rangement des affaires de bébé de Little Miss Sunshine dans la future armoire de son petit frère…
  • Une promenade dans un centre commercial pour repérer quelques boutiques que je cherchais depuis longtemps…
  •  Le tri et le rangement dans mon armoire des habits que je portais lors de ma première grossesse pour avoir le plaisir de redécouvrir mon corps de femme enceinte dans ses vêtements que je n’avais pas porté depuis près de trois ans…
  • Un moment calme et câlin passé avec Little Miss Sunshine sur le canapé, blotties l’une contre l’autre, pour lui lire des histoires la soirée tout entière…
  • Un bain bien chaud, quelques bougies, juste moi et mon gros ventre dans la salle de bain, alors que Papa Lou pouvait jouer tranquillement avec Little Miss Sunshine dans la pièce à côté…
  • Un croissant tout frais acheté dans une boulangerie trouvée au détour d’une promenade et dévoré avec un thé bien chaud juste après être rentré…
  • Une douche brûlante qui s’éternise…
  • Masser mon gros ventre avec de l’huile de rose musquée…
  • Ecouter les fous rires de Little Miss Sunshine et Papa Lou qui font une bataille de polochon dans notre chambre
  • Le câlin du matin, tous les trois sous la couette…
  • Pouvoir prendre le temps de lire un roman et de boire une tisane sans être interrompu…
  • Faire une sieste sur le canapé, blottie sous le plaid, devant une série télévisée…
  • Avoir la satisfaction de trouver le temps, le courage et la force et surtout l’inspiration pour me remettre à écrire…
  • Réaménager la chambre de Little Miss Sunshine et lui faciliter l’accès à ses jouets et à ses livres…
  • Réorganiser ma bibliothèque – quasi-vide suite à notre déménagement – et me dire qu’il y a encore beaucoup de livres dans lesquels j’ai hâte de me plonger…
  • Commencer une nouvelle série télévisée et l’apprécier…
  • M’amuser comme une petite folle à préparer des jeux et des activités à réaliser avec Little Miss Sunshine quand elle rentre de l’école…

IMG_6197.JPG

  • Observer Little Miss Sunshine jouer et évoluer seule dans l’appartement, l’écouter se raconter des histoires, être épater par le pouvoir de son imagination, …
  • M’endormir dans les bras de Papa Lou après une journée bien remplie…
  • Préparer et planifier nos futures vacances – et dernières vacances à trois –  au Japon…
  • Passer plusieurs minutes à observer les lumières des tours autour de nous, le soir au moment de fermer les volets, et me dire que la nature, la campagne me manquent cruellement, mais que la ville s’est beau quand même!
  • Observer les ombres qui se dessinent sur le sol en bois de mon balcon et qui s’étirent au courant de la journée et au gré du passage des nuages devant le soleil, les jours de grand beau temps…
  • Chanter dès le matin, dans ma tête ou à tue-tête, avec Little Miss Sunshine, avec Papa Lou ou toute seule. Chanter des comptines ou des chants de Noël, des mélodies ou de réelles paroles….
  • Faire une sieste sur le canapé, sous un plaid, quand j’en ressens le besoin…

Et je compte bien continuer sur cette voie dans les mois à venir. Mon objectif pour les mois à venir, maintenant que j’ai repris l’habitude des petits plaisirs quotidiens: ne jamais oublier d’identifier ses petits riens qui rendent pourtant notre journée exceptionnelle et qui participent grandement à la construction de notre bonheur au quotidien… 

[Bien être de Maman] Je ne suis pas une fée du logis

Tout est dit dans le titre. Mais dans quelques semaines, je vais avoir à gérer le ménage et le rangement d’un appartement de près de 145m2, soit près de quatre fois la surface que nous avions à Paris. J’ai un peu peur de me laisser déborder, de ne plus savoir par quel bout commencer assez rapidement, sans compter que Papa Lou aura déja vécu deux mois dans cet appartement sans femme de ménage…

J’espère que nous pourrons rapidement avoir recours à une femme de ménage, mais de toute façon, elles ne font pas tout. Le rangement, le désencombrement, ça reste avant tout à la charge des personnes qui vivent dans l’appartement et mieux c’est fait et plus la femme de ménage est efficace…

Je suis tombée un peu par hasard sur la méthode Flylady. C’est une méthode pas à pas qui m’a pas mal inspiré. Je ne connais pas le détail de la méthode, si ça me convient vraiment je m’inscrirais sur leur forum, mais pour le début j’ai surtout envie de retenir certaines de leurs idées.

A savoir:

  • Chaque soir, son évier doit être propre et brillant 
  • Chaque matin, se réserver un temps pour s’habiller, se maquiller, être jolie pour affronter sa journée
  • Ne jamais sortir d’une pièce sans ranger une chose
  • Instaurer 15 minutes de désencombrement par jour sur un seul endroit
  • Définir les points chauds de son logement et y passer régulièrement deux minutes mais pas plus pour ranger et nettoyer
  • Définir 5 zones de ménage dans son logement. Chaque zone correspond à une semaine du mois. Se concentrer chaque semaine sur le ménage de la zone prédéfinie
  • Mettre en place des routines
  • Ne pas oublier de s’accorder du temps pour soi 

Je déteste faire la vaisselle, mais la motivation de voir mon évier briller le soir sera peut être assez forte pour en faire une routine? Je me laisse vite déborder par des zones où s’accumulent tout un tas de bordel (papiers, jouets, …), la technique des points chauds me permettra peut être d’y remédier car deux minutes, c’est rien ou presque! La technique des 15 minutes de désencombrement par jour m’évitera d’avoir un désencombrement de malade à faire tous les trois-quatre ans, et surtout m’évitera de me casser la tête autant que cette fois-ci lors de notre prochain déménagement! Les 5 zones de ménage, une fois qu’elles s’alterneront de manière fluide, me permettront de passer moins de temps sur le ménage et de ne pas culpabiliser d’avoir une zone nickel et celle à côté qui laisse à désirer…

Je mettrais ces techniques en place dès mon arrivée à Shanghai. Comme l’appartement est encore relativement vide, je devrais avoir plus de facilités à gérer et en appliquant ces techniques dès le début éviter de me laisser déborder. En parallèle, je me suis offert un super organiseur familial qui devrait me permettre de ne jamais rien oublier!

J’ai presque envie de dire que je suis confiante!

Et vous, des techniques pour ne pas vous laisser déborder par les tâches ménagères? 

[Bien-être de Maman] Bilan des huit mois

Avant de partir pour Shanghai, et de changer radicalement de vie, j’avais envie de faire un dernier bilan de ce qu’aura été ma vie de « mère au foyer » en France. Rappelez-vous, il y a huit mois de celà, j’ai arrêté de travailler. A ce moment-là, pour ne pas oublier les raisons qui m’ont poussé à rester à la maison, j’ai les ai noté ici. Ce que j’ai surtout envie de retenir de ce billet, c’est que j’avais envie de remettre ma vie de couple et ma vie de maman au coeur de mes réflexions.

Pour commencer, j’ai envie de dire que je n’ai pas vu passer le temps. Huit mois! Regarder en arrière me donne presque le vertige tant nos vies ont été chamboulé en l’espace de ce temps. Je me rend compte que j’ai offert énormément de mon temps à Little Miss Sunshine, que j’ai réussi a créer avec elle une relation absolument magique dans le respect et la bienveillance. Nous avons donné la possibilité aux grands-parents de profiter au maximum de leur petite-fille. Nous avons d’ailleurs passé presque trois de ces huit mois en leur compagnie. Ils ont ainsi pu se construire une vraie relation et créer de vrais beaux souvenirs en commun. J’ai réussi à me reposer, à prendre un peu de temps pour moi, régulièrement. Que ce soit en allant chez l’esthéticienne ou chez le coiffeur ou en m’occupant à nouveau plus régulièrement de mon blog.

Le seul qui ai été lésé dans cette histoire, c’est Papa Lou. Entre notre absence, – puisque nous avons passé beaucoup de temps en Alsace -, son travail, – qui l’a tenu loin de nous un bon moment le temps de clôturer ses dossiers à Paris -, et son départ anticipé à Shanghai, nous n’avons pas vraiment eu le temps de nous retrouver.  C’est donc mon objectif principal pour les prochains mois: remettre ma vie de couple au coeur de mes réflexions. E j’ai hâte de le rejoindre enfin à Shanghai!

Avec notre départ en expatriation, j’ai vécu beaucoup de choses auxquelles je ne m’attendais pas forcément il y a quelques mois encore, la gestion de notre déménagement international et les soucis qui en ont découlé – il faut d’ailleurs que je vous raconte! -, les montagnes de papiers administratifs qui s’accumulent et que je déteste régler – mais je n’ai pas le choix – , l’absence forcé de l’autre, l’adaptation constante à la perte de repères de Little Miss Sunshine,…

Je porte sur ces mois un regard bienveillant. J’ai fait tout ce que je pouvais. Je me suis donnée à fond pour le bien-être de Little Miss Sunshine. J’ai commencé à reprendre du temps pour moi. Ne reste plus qu’à retrouver Papa Lou dans quelques semaines. Mais je suis sûre que nous nous retrouverons avec autant de fougue si ce n’est plus qu’il y a quinze ans…

[Bien-être de Maman] Trois mois

Voilà prêt de trois mois déja que je suis mère au foyer. Et j’ai envie de faire un bilan à ce moment de cette expérience. Le jour où j’ai arrêté de travailler, j’ai eu à coeur d’écrire ce que j’attendais de cette parenthèse.

Notre aventure a débuté au début du mois de décembre. Le premier mois n’a pas été tel que je me l’été imaginé. Little Miss Sunshine et moi nous nous sommes beaucoup reposé, nous avons fait de nombreuses siestes, nous avons fait de belles grasses matinées. Il semble bien que nous avions du sommeil à rattraper.

Les deux mois suivants ont été vraiment très riches en nouvelles expériences pour Little Miss Sunshine et c’est exactement ce que j’attendais de cette période. De mon côté, très entourée, je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer.

Nous avons bricolé, dessiné, peint, et beaucoup rigolé avec Little Miss Sunshine. Nous nous sommes promenés dans des tas d’endroit. Nous avons joué dans la neige, nous avons visité une ferme, nous avons passé un après midi dans un merveilleux château, nous avons fait de belles promenades dans le vignoble alsacien,… J’ai pu faire tout un tas de nouvelles expériences en pâtisserie pour le goûter de Little Miss Sunshine. J’ai eu un peu de temps pour m’occuper de moi, avec notamment une demi-journée de détente dans un magnifique institut de beauté. Je me suis bien reposé, et un an après la fin de nos nuits entrecoupées par Little Miss Sunshine, je peux dire que je n’ai plus de sommeil en retard! J’ai pris le temps de m’occuper un peu de Papa Lou et surtout de nous offrir un moment rien qu’à nous.

Mes objectifs ont bien avancé. Je suis vraiment heureuse de la manière dont se déroule cette période jusqu’à présent.

Ce week-end encore, j’ai vu à quel point j’étais bien maintenant. Little Miss Sunshine et moi étions malade. Mais je n’ai pas eu à m’en faire pour un arrêt maladie. J’ai pu resté assise sur le canapé, avec Little Miss Sunshine dans les bras, à dormir sur moi, sans me poser d’autres questions. Le reste pouvait attendre. Pas de nounou à prévenir et à payer quand même. Pas de médecin à retourner voir pour prolonger mon arrêt maladie. Pas de travail à prévenir de mon absence et pas d’alternative à trouver pour arranger tout le monde. Papa Lou n’a pas eu à s’en faire que nous soyons malade, j’avais le temps de gérer. La vaisselle et le rangement ont attendu ce lundi matin. Je n’ai pas eu a réveillé Little Miss Sunshine alors qu’elle s’était enfin endormi. Je n’ai pas eu à me forcer à faire quoi que ce soit. Il n’y a pas si longtemps, j’expliquai ici ou ici, ce que vive la plupart des parents, le stress de l’imprévu. Aujourd’hui, je me félicite d’avoir trouver une autre voie, qui correspond tout à fait à mes envies actuelles.

Pour l’instant, être mère au foyer pour moi, ce n’est que du bonheur! Ou presque 😉

Et vous, dans quelles situations vous trouvez-vous actuellement?