[Bac sensoriel] Nourir les oisillons

Cette idée de bac sensoriel, je l’ai eu bien avant de le réaliser, je crois que ça remonte à cet hiver. Mais je le gardais en tête pour une saison qui se prêterait plus à sa création et un moment où les enfants y seraient vraiment sensible. Alors quand j’ai vu qu’à l’école, les enfants s’étaient lancé sur le thème des animaux, qu’en parallèle, j’ai retrouvé des graines de courges, tout s’est enchaîné. J’ai d’abord créé le bac pour Little Miss Sunshine et Little Smiling Buddha. Et puis, comme l’idée collait parfaitement au thème des animaux de l’école, j’ai tenté le même bac, ou presque avec ma classe de TPS.

Avec mes enfants, l’atelier s’est déroulé en deux étapes: la création des oisillons puis la présentation du bac sensoriel. J’avais prévu de faire la même chose avec mes TPS, mais finalement le temps m’a manqué, et c’est finalement mes enfants qui ont également préparé les oisillons pour l’école.

Pour préparer nos oisillons, j’ai donné à chacun des enfants une boule de pâte à modeler auto-durcissante de couleur. Ils ont formé de belles boules pour faire des oiseaux, puis y on placé deux yeux, un bec – découpé dans du papier cartonné orange -, des pattes – découpées dans des pailles de couleurs – et enfin ils ont piqué trois plumes pour faire une belle queue.

Une fois les oisillons prêts, nous les avons laissé sécher deux jours avant de les utiliser dans notre bac sensoriel.

En proposant ce bac sensoriel, j’avais deux idées derrière la tête. Un peu de biologie, en faisant comprendre aux enfants que chez les oiseaux, comme chez tous les animaux, les parents prennent soin de leurs enfants en leur apportant ou donnant à manger le temps qu’ils sont bébés.

Et un peu de motricité fine, en utilisant une pince à linge pour attraper les vers de terre avec lesquels nous allions nourrir les oisillons.

Après leur avoir lu la jolie histoire de l’oiseau de la collection Petite Nature d’Amaterra, je leur ai expliqué qu’ils allaient pouvoir jouer à la maman oiseau qui apporte à manger à ses bébés oisillons. Pour cela, ils pouvaient utiliser la pince à linge, comme un bec, pour aller attraper les vers de terre – des morceaux de filin chenille – et les déposer dans le nid.

Little Miss Sunshine et Little Smiling Buddha ont adoré ce bac sensoriel. C’est le premier bac que je leur ai préparé pour eux deux. D’habitude, je préparai toujours deux bacs pour éviter les disputes et surtout que chacun puisse découvrir à son rythme. Mais compte tenu du succès de ce bac, je vais peut être leur donner un bac commun plus souvent dorénavant. Nous l’avons gardé plusieurs semaines à disposition et pour une fois ils n’y ont rien ajouté. Ils aimaient jouer avec les oiseaux, leur donner des graines ou des vers de terre.  J’ai admiré la façon dont Little Smiling Buddha manipulait sa pince à linge du haut de ses 2 ans.

Le matériel utilisé pour le bac sensoriel de mes enfants:

  • Des graines de courges colorés
  • Des morceaux de filins chenille,
  • Des plumes, 
  • Quatre oiseaux, 
  • Des coquilles d’oeuf vident
  • Deux nids fabriqués avec un sac en carton
  • Deux pinces à linge

Pour poursuivre sur le thème des oiseaux, nous avons lu plusieurs histoires sur le thème. Et puis Little Miss Sunshine a choisi un beau coloriage d’oiseau-mouche pour clore notre thématique.

Quant à Little Smiling Buddha, il a collé des gommettes en toute autonomie pour colorier un oiseau.

Avec ma classe de TPS, le bac sensoriel était moins élaboré. J’avais mis de la paille dans le fond de mon bac et j’ai préparé des nids avec des protections que l’on trouve autour des fruits à Shanghai. Chaque enfant avait son oiseau, son nid et sa pince à linge.

Pour le bac sensoriel mes 7 TPS, j’ai utilisé:

  • 7 oiseaux
  • Des plumes
  • Des morceaux de filins chenille
  • Des protections pour les fruits transformés en nid 
  • 7 pinces à linge

Avant de proposer le bac aux enfants – que j’avais placé dans la cour de récréation pour profiter du beau temps – je leur ai lu l’histoire de l’Oiseau. Comme à mes enfants, je leur ai expliqué l’activité et j’ai précisé à leur maîtresse habituelle que je voulais qu’ils puissent manipuler le matériel sans intervention de notre part.

Malheureusement, ils n’ont pas accroché du tout, ou alors pas du tout de la manière dont je m’imaginais. En cinq minutes, ils avaient détruit tous les nids, tous les oiseaux, ils avaient arrachés tout ce qu’ils pouvaient et étaient entrain de se lancer la paille après. J’ai eu du mal à les faire remettre la paille dans le bac en leur rappelant la règle: « ce qui est dans le bac reste dans le bac ». Et j’ai finalement opté pour aller les défouler au toboggan plutôt que de poursuivre l’activité!

Un succès mitigé donc avec les enfants de la classe, dont il faut bien le dire, la patience est parfois proche de zéro en ce qui concerne une activité! Mais je garde en mémoire la jolie réussite de mon bac de la ferme avec eux Et j’en proposerai rapidement à ma classe l’année prochaine!

[Bac sensoriel] Les engins de chantier

Actuellement, Little Smiling Buddha, 23 mois, voue une véritable passion aux camions, voitures, et autres moyens de transports. Il commence d’ailleurs à avoir un sacré vocabulaire, entre le Chinois et le Français.

Lors des fêtes de Pâques, j’avais repéré chez Maman Nougatine, une recette de sable magique à la poudre de cacao que j’avais mis dans un coin de ma tête. Alors quand j’ai vu Little Smiling Buddha très intéressé par ses petits engins de chantier, je me suis dit que c’était là une très bonne occasion de tester.

Nous avons réalisé cette chouette activité au courant des dernières vacances et je pensais donc réaliser le sable magique avec l’aide de Little Miss Sunshine, mais c’est finalement Little Smiling Buddha, qui adore faire de la pâtisserie, qui m’a aidé à préparer le sable magique. Et il n’a pas pu s’empêcher de goûter, tellement le sable sentait bon! Comme Maman Nougatine, nous avons utilisé:

  • 8 verres de farine
  • 4 verres de poudre de cacao
  • 2 verres d’huile de cacahuète

Et l’huile de cacahuète non raffiné, mêlée à l’odeur du cacao, je ne vous raconte même pas. Moi-même, j’ai eu du mal à ne pas le manger, ce sable! Je pensais même que ça allait être son principal souci à ce sable magique! Est-ce qu’il en resterait assez pour jouer quand il aurait fini d’en manger?!? 😂

Finalement, une fois le sable dans le bac, Little Smiling Buddha s’est mis à jouer et n’a plus pensé à le manger. Ouf!

J’ai commencé par lui proposer le bac, à lui tout seul, alors que Little Miss Sunshine s’occupait avec un joli tableau à gratter des éditions Les deux coqs.

Quand je propose des bacs sensoriels salissant, pour protéger un minimum le sol, je mets toujours une grande nappe blanche, que je peux ensuite facilement secouer et laver. J’énonce la règle au moment de lui proposer le bac: « Le sable reste à l’intérieur du bac. » Et au besoin, je répète de temps à autre. Mais j’évite au maximum d’intervenir. Il y a passé au moins un quart d’heure sans rien mettre dehors. Absorbé qu’il était à sa tâche avec ses engins de chantier.

Et puis d’un coup, comme souvent depuis quelques semaines, il s’est énervé après le sable qui ne sortait pas assez vite de son camion, et a lancé son camion plein de sable à travers la pièce. Sans lever la voix, juste en répétant la règle et en expliquant mes gestes, j’ai rangé le bac et secoué ma nappe. Lui promettant de ressortir ce joli bac quand il serait moins énervé. Puis, je l’ai accompagné dans ses pleurs de frustration. Et il s’est avéré qu’il était finalement surtout fatigué puisqu’il s’est endormi peu de temps après.

Comme promis, je lui ai re-proposé le bac avec ces engins de chantier dès le lendemain, et il a nouveau passé un long moment à jouer, avant de s’en désintéresser et de vouloir se laver les mains…

Et puis, dimanche soir, au retour de notre promenade, Little Miss Sunshine m’a demandé de tester ce sable magique pour la première fois. J’ai donc tout installé pour les deux. Et à part, quelques éclats de voix, ils ont tranquillement joué ensemble pendant une bonne demi-heure avant que Little Miss Sunshine ne se lasse des engins de chantier. Et Little Smiling Buddha y a encore passé de longues minutes seul.

Contrairement, à ce que je craignais, ils ont renversé très peu de sable à l’extérieur de la boite durant leurs jeux. Ils commencent vraiment à avoir l’habitude de ce type de bac et à comprendre la règle. Je ne pensais pas pouvoir conserver ce sable aussi longtemps,  (je pensais qu’on l’aurait mangé avant!), mais au bout d’une semaine, ils s’amusent encore régulièrement avec…

Ca me donne envie de leur en créer d’autres rapidement! 

[Atelier] Jouer avec l’automne (2)

Après le grand succès du panier d’automne, voici une autre invitation à jouer avec cette si jolie saison: la pâte à modeler orange maison et des petits objets de la nature.

Voici le plateau que j’ai offert à Little Miss Sunshine:

  • Une belle boule de pâte à modeler
  • Des feuilles mortes
  • Des petits bous de bois
  • Des noix entières et des demi-coquilles de noix
  • Des châtaignes
  • Des coquilles de pistache
  • Des boutons colorés

La seule chose que je lui ai dit en lui offrant le plateau. « On pourrait essayer de créer des choses qui nous font penser à l’automne! »

Et voici ses créations: IMG_8709.JPG IMG_8697.JPG IMG_8708.JPG IMG_8696.JPG IMG_8712.JPG

Je ne sais pas si vous les reconnaissez tous, mais il y a l’escargot, la maman et le bébé tortue et puis le moustique. Le thème n’a pas exactement été respecté, mais l’essentiel est bien qu’elle s’est fait plaisir en créant!

Elle a été très concentré sur ses créations, avant de passer un long moment à s’inventer des histoires avec les personnages ainsi créés.

IMG_8695.JPG

Little Smiling Buddha a également reçu son plateau pour créer. Il contenait des objets un peu plus grand et une boule de pâte à modeler.

  • des noix et des demi-coquilles de noix
  • des feuilles mortes
  • des morceaux de bois
  • des taro

Et contre toute attente, après un moment de flottement face à la texture de la pâte à modeler, il a commencé à patouiller. Il a malaxé la boule de pâte à modeler, il y a piqué des bouts de bois, il a joué avec le taro, et j’ai adoré l’observer…

IMG_8705.JPG

Pour la pâte à modeler, j’ai utilisé la première des trois recettes trouvé là-bas. Mais j »ai remarqué tardivement que ma pâte était légèrement trop collante. Je pense que j’aurai dû la laisser sécher un peu plus longtemps dans la casserole, mais j’avais peur qu’elle n’accroche. Je retenterai cette recette une autre fois! Mais j’en ai également repéré d’autres sans cuisson qui peuvent également être pratique.

Et vous, invitez-vous vos enfants à laisser libre court à leur imagination? 

La semaine de Little Miss Sunshine en vacances #4

Les grandes vacances sont déjà terminées. Elles sont passées bien vite, malgré le fait que nous soyons resté à Shanghai tout l’été. Voilà donc déja les activités marquantes de cette dernière semaine de vacances…

Lundi

IMG_2259.JPG

Fabrication de sucette en chocolat

IMG_2258.JPG

Promenade pour sauter dans les flaques

Mardi

IMG_2271.JPG

Fabrication d’une suspension serpent peint avec du papier à bulles

IMG_2422.JPG

  Fabrication d’une catapulte à pompons

IMG_2282.JPGPréparation de notre premier rainbow cake

Mercredi

IMG_2291.JPGTangram

IMG_2295.JPG

 Sauter sur le lit des parents

IMG_2311.JPG

 Goûter à Fuxing Park

Jeudi 

IMG_2325.JPG

 Pâte à patouille

IMG_2334.JPG

 Exercices de graphisme, de lecture et de mathématiques

Vendredi 

IMG_2381.JPG

Au zoo de Shanghai

Et en prime, après une matinée de pré-rentrée, voici la dernière activité de nos vacances réalisée ce lundi…

Lundi 

IMG_2412.JPG

Dinosaures glacés

[Atelier] Pâte à patouille

Par une jolie matinée su mois de juillet, Little Miss Sunshine m’a demandé de lui préparer de la pâte à patouille. Nous avions déja expérimenté la pâte à patouille il y a quelques mois à l’intérieur et je me suis tout de suite laissé séduire par la perspective de le faire à l’extérieur.

Cette fois-ci, Little Miss Sunshine m’a aidé à réaliser la pâte à patouille. Vous trouverez notre recette là-bas. J’ai décidé de réaliser l’atelier sur le balcon de Nonna et GrandPapa.

IMG_6473

J’ai protégé le balcon avec du papier journal – surtout à cause des colorants utilisés – et j’ai donné différents bols, grands et petits, à Little Miss Sunshine pour qu’elle puisse s’amuser autant qu’elle le désire.

IMG_6472

Enfin, j’ai mis Little Miss Sunshine en couche pour ne pas avoir à me soucier d’un change supplémentaire.

IMG_6475

Vous vous souvenez certainement que la pâte à patouille, c’est cette pâte très amusante qui est solide quand on la prend en main et qu’on exerce une pression dessus et liquide quand on la laisse simplement dans le creux de sa main. Techniquement, il s’agit d’un liquide non newtonien. Nous en avons profité pour réviser un peu de vocabulaire déja acquis lors de notre dernière séance de pâte à patouille: dur, mou, liquide ou solide. Elle s’est amusée une bonne demi-heure avec la pâte à patouille.

IMG_6476

Mais ce qu’elle a préféré s’est mélanger les trois couleurs que j’avais mis à sa disposition – rose, bleu et jaune – pour en faire d’autres couleurs. Elle est partie chercher sa petite spatule pour essayer de mélanger plus efficacement, ce qui bien sûr se révéla vain compte tenu de la texture de la pâte à patouille.

IMG_6477

Il faut vraiment que je me décide à lui proposer un atelier de mélange de couleurs. Elle a dejà retenu plusieurs combinaison de mélange notamment le bleu, le violet et le orange. Je suis sûre qu’elle adorerait! Si vous avez des idées d’ateliers autour du mélange de couleurs, n’hésitez pas à partager!!!

IMG_6478

 

Le soleil était de la partie. Nous avons passé un beau moment de complicité…

Et vous, vous avez déja essayé la pâte à patouille? 

[Atelier] Pâte à patouille

Lundi matin. Dès le réveil, Little Miss Sunshine me réclame de la pâte à modeler. Et zut! J’ai oublié la pâte à modeler chez Nona et GrandPapa. Il va falloir trouver une autre activité pour occuper les petites mains de Little Miss Sunshine. Après réflexion, je me souviens de cet article du Pays des Merveilles, et je me dis que c’est le moment où jamais de tester!

Direction, le supermarché pour trouver de la fécule de maïs et des colorants alimentaires – ce qui aura occupé une partie de notre matinée – et dès que Little Miss Sunshine est couchée pour la sieste – qui ne dure vraiment plus longtemps, mais c’est une autre histoire… -, je prépare ma pâte à patouille.

Il vous faudra:

  • de la fécule de maïs 
  • du colorant alimentaire (facultatif) 
  • de l’eau

Pour un verre de fécule de maïs, il vous faudra un demi verre d’eau. Commencer par mélanger une dizaine de gouttes de colorant alimentaire avec l’eau. Puis verser le mélange obtenu dans la fécule. On voit et on sent tout de suite le résultat. Je me suis amusée comme une enfant pour préparer le mélange. Je riais toute seule dans la cuisine avec ma petite cuillère qui ne voulait plus rentrer dans mon mélange…

Pâte à patouille

Cette activité nous a permis d’introduire beaucoup de nouveaux mots que Little Miss Sunshine a pu expérimenté: dur et mou, solide et liquide, résistant.

Nous avons protégé le sol et nous avons commencé notre expérimentation. J’avais préparé trois couleurs: jaune, rose et bleu. Dans un premier temps, j’ai montré à Little Miss Sunshine que notre pâte était liquide, mais qu’il était difficile d’y enfoncer les doigts. Elle s’est prêtée au jeu assez facilement, alors qu’elle déteste avoir les mains sales habituellement.

Puis, nous avons mélangé les différentes couleurs par petites doses avec une petite cuillère dans un verre. Little Miss Sunshine a découvert qu’en mélangeant du jaune et du bleu on obtenait du vert, ou qu’en mélangeant du rose et du bleu, on obtenait du violet.

Pâte à patouille jaune + bleu

Ensuite, je lui ai donné un grand saladier et je l’ai laissé mélanger les couleurs et jouer avec la texture de cette pâte si particulière.

Bol de pâte à patouille

Une drôle de texture

Pâte à patouille dans la main

Les pâtes à patouilles mélangées

Nous nous sommes vraiment amusées comme des petites folles toutes les deux. Nous retenterons l’expérience, c’est sûr!

L’activité idéal pour se remonter le moral pendant une journée pluvieuse!

 Et vous, avez-vous déja tester la pâte à patouille?

[Atelier] Pâte à modeler

Little Miss Sunshine a découvert la pâte à modeler chez sa Nounou. Elle avait à peine un an, qu’elle y jouait déja avec les plus grands. Elle a toujours adoré. Depuis que je suis à la maison, nous nous sommes également équipées et nous y passons de jolis moments de création.

Lors de notre retour en Alsace, Nona s’est également équipée et Little Miss Sunshine peut donc largement en profiter.

atelier pâte à modeler

En plus de la pâte à modeler, nous avons des emportes-pièces en plastique qui permettent vraiment à Little Miss Sunshine de faire de jolies réalisations.

Atelier pâte à modeler2

Little Miss Sunshine aime manipuler la pâte à modeler. Elle l’écrase. Elle fait des boules. Elle enfonce les emportes-pièces dans la pâte. Elle s’imagine un monde avec les petites figurines que je lui ai fabriqué. Elle me demande de réaliser des personnages en fonction de ses histoires.

Au départ, nous n’utilisons qu’une couleur pour ne pas avoir à racheter à chaque fois de la pâte à modeler. Mais depuis quelques semaines, Little Miss Sunshine a bien compris le principe. On peut utiliser plusieurs couleurs sans mélange.

Nos ateliers pâte à modeler sont toujours des moments de rigolades et de complicités créatives. 

Et vous, la pâte à modeler fait-elle partie de vos jeux avec vos petits-loups? 

Argile auto-durcissante # deuxième essai

Après un premier essai d’argile auto-durcissante, peu convaincant, je ne pouvais pas rester sur un échec. 

A réception de ma Pandacraft Box, j’ai découvert avec plaisir qu’elle contenait de l’argile auto-durcissante pour réaliser une manigote, dont je vous parle bientôt.

J’ai donc profité du reste de l’argile, pour retenter une création. Je suis partie sur l’idée de créer un modèle et de ne pas me relancer dans un moulage.

argile auto-durcissante deuxième essai

 Et je suis plutôt ravie du résultat. Je me sens réconcilié avec l’argile auto-durcissante. Reste à continuer les essais 😉 Et puis à donner un coup de peinture à mon hibou!