[Peinture] Le bassin aux nymphéas 

Pour la première fois, avec la classe de TPS dont je suis en charge durant mon stage de reconversion, j‘ai eu envie de tenter un atelier « Peindre à la manière de… » Cela fait longtemps que je voulais proposer un atelier de ce type à Little Miss Sunshine, mais je n’en avais pas encore eu l’occasion.

Comme nous étions alors en plein dans le thème du printemps, j’ai eu envie de leur faire peindre des fleurs, mais je voulais aussi qu’ils puissent peindre de différentes manières (avec un pinceau, avec les mains, des éponges ou des tampons) C’est le tableau « Le bassin aux nymphéas » de Claude Monet qui m’a le plus parlé à ce moment-là. Ce n’est pas tout à fait le thème du printemps, les nymphéas fleurissant plutôt à l’été et j’aurai tout aussi bien pu faire cet atelier lors du thème « l’eau et l’été » de ce mois de juin, mais j’avais à coeur de réaliser quelque chose qui me parlait avant tout à moi, pour passer mon enthousiasme plus facilement aux enfants. C’était une première pour moi.

Pour commencer, j’ai fait quelques recherches pour parler de l’auteur, Claude Monet, aux enfants. Il ne faut pas oublier qu’à deux ans et demi – trois ans, leur capacité de concentration est relativement réduite. Je me suis aidé du site Wikimini, écrit par des enfants pour dégrossir le sujet et puis j’ai sélectionné moi-même ce que j’allais leur expliquer. J’ai préparé une photo de l’auteur et une autre photo de l’oeuvre que j’avais prévu de leur faire copier. J’ai plastifier le tout pour qu’ils puissent observer les photos, se les passer, en parler.

J’ai commencé par leur montrer la photo du « Bassin aux nymphéas ». On a parlé des couleurs, de ce qu’on voyait sur la peinture. Puis nous avons parlé du peintre, de son métier, de son époque et de son lieu de vie. Et puis on est revenu sur l’oeuvre. Quelles couleurs allions-nous utiliser? Qu’est-ce qu’on voit quand on se met très très près du tableau? Comment allions-nous pouvoir faire comme le peintre? Ils m’ont paru étonnement intéressé par le sujet (je pensais les perdre beaucoup plus tôt!)

A l’école, nous utilisons beaucoup un matériau super sympa et qui permet de faire vraiment beaucoup de chose, le KT Board, une espèce de tableau de mousse que l’on peut très facilement découper ou peindre.  C’est ce que j’ai utilisé comme toile de fond. Le mien était vert, pour faciliter le travail des enfants. Je l’avais séparé en deux avec du washi tape afin de créer deux espaces de coloriage: un espace bleu et un espace vert. Chacun a pu choisir l’endroit où il avait envie de peindre en me précisant la couleur qu’il allait peindre. Les enfants se sont tous prêtés au jeu. Ils ont peint avec beaucoup d’entrain. Je n’avais fait passer que deux consignes simples: respecter les zones de couleurs et remplir tout le tableau sans laisser de blanc.

Quelques uns ont essayé de peindre par petites touches, comme nous en avions parlé. Mais très vite, face à leur enthousiasme, j’ai laissé tomber cet aspect pour les laisser exprimer leur propre sens artistique. Et ils s’en sont donné à coeur joie. Tout y est passé, le pinceau, les doigts, la main,… Mais ils ont consciencieusement remplis le tableau sans laisser de « blanc ». Et c’était pour moi l’essentiel de cet exercice.

Lors d’une seconde séance, une fois que le fond de notre tableau était bien sec, je leur ai proposé de créer les nymphéas. J’avais prédécoupé les feuilles des nénuphars dans du papier vert cartonné. J’ai commencé la séance en leur redonnant les photos plastifiées de Claude Monet et du tableau. Et puis nous nous sommes rappelés ce que nous avions fait la fois précédente.

Puis nous nous sommes installés à table, je leur ai donné à chacun une feuille de nénuphar et une bouteille de soda vide. Nous avons utilisé le fond de la bouteille pour créer les fleurs. La consigne était de tremper le fond de la bouteille dans la peinture rose puis de la poser trois fois sur la feuille de nénuphar. Ce travail a été très rapide. J’avoue que j’en ai interrompu l’un ou l’autre dans leur élan de remplir la feuille de nénuphar de rose. Une seule a relativement respecté la consigne des trois fleurs.

Pour terminer le travail, j’ai découpé un pont en bois dans du papier mousse marron. Et quand tout a été bien sec, j’ai collé le pont et les feuilles de nénuphars au pistolet à colle chaude. Les enfants ont été ravi de voir le résultat de leur travail, de chercher quelles feuilles de nénuphars est à qui, et depuis, leur oeuvre trône au milieu de la salle de classe.

Je suis ravie de cette première tentative. Elle est loin d’être parfaite, mais j’ai essayé au maximum de ne pas brider les enfants dans leur envie de créer (même si je l’ai un peu moins respecté sur le deuxième atelier). Dans l’idéal, j’aurai aimé qu’ils peignent plus par touche, que je trouve un moyen de les faire participer à la réalisation du pont (mais j’ai eu une idée pour les faire participer après coup: aller ramasser des bâtons dans le parc et les laisser me les passer pendant que je les colle à la colle chaude). Je retenterai l’expérience de la peinture à la manière de … avec ma propre classe l’année prochaine! 

[DIY] Une ferme en carton

En ce moment, Little Miss Sunshine et Little Smiling Buddha sont très inspirés par les thèmes de l’école. En effet, entre Little Miss Sunshine qui lui raconte ses journées et moi qui prépare mes activités à la maison, même Little Smiling Buddha s’y met.

Le mois de mai était placé sous le thème de l’agriculture et des animaux. J’ai donc entre autre préparé plusieurs activités sur les animaux de la ferme aux TPS (dont le bac sensoriel que vous pouvez revoir là-bas) et très spontanément, Little Miss Sunshine m’a demandé de lui fabriquer une ferme avec un carton pendant ses dernières vacances.

Il nous aura fallu:

  • un carton
  • de la peinture rouge et de la peinture blanche
  • un pinceau
  • un pistolet à colle chaude
  • des bâtons de bois 
  • un morceau de tissu jaune (récupéré d’un bouquet)

A la demande de Little Miss Sunshine, nous avons construit une grange/étable. Elle voulait une grande porte et deux fenêtres. C’est la première chose que j’ai commencé par découper dans le carton. Puis, c’est Little Miss Sunshine qui a peint la ferme selon son envie. Sur le balcon, couchée par terre, elle a vraiment apprécié ce moment!

Quand la peinture a été sèche, nous avons découpé la forme du toit et collé le toit à la colle chaude. Ensuite, j’ai découpé le tissu jaune à la taille de l’intérieur de la ferme et je l’ai également collé à la colle chaude. A la demande de Little Miss Sunshine, nous avons récupéré le morceau de carton que nous avions enlevé pour faire la porte, pour en faire un mur et séparer la grange en deux.

Lors de notre sortie quotidienne au parc avec Little Smiling Buddha, nous avons ramassé pas mal de bâton de bois sec. Bâtons que j’ai lavé, laissé sécher puis cassé en petits tronçons de 4cm environ. Pour commencer, je les ai rassemblé sous forme de barrière et je les ai collé à la colle chaude. Puis je leur ai ajouté des pieds au pistolet à colle pour qu’ils tiennent debout seuls. Puis Little Miss Sunshine m’a demandé de créer une mangeoire pour y mettre du foin. Je l’ai créé de la même manière que mes barrières avec des morceaux de bois que j’ai finalement collé directement sur le mur de la ferme.

On est allé faire le tri dans notre énorme caisse d’animaux (parce qu’ici c’est vraiment le jouet coup de coeur n°1 des enfants) et ils ont installé leur ferme.

Voilà plusieurs semaines qu’ils jouent inlassablement avec la ferme, qui trône au milieu de notre salon. Depuis un certain temps, les arc-en-ciel de Grimms sont venus créer des barrières supplémentaires. Et puis de temps à autre, il y a aussi quelques voitures ou des animaux qui n’ont rien à voir dans la ferme qui s’ajoutent…

Et c’est même devenu mon petit plaisir d’aller jeter un oeil à la ferme en rentrant du travail le soir pour découvrir de quelle manière Little Smiling Buddha a joué avec durant la journée

[DIY] Un igloo en polystyrène 

Voici une de nos jolies créations dans le cadre de notre thème sur les Inuits qui rentre dans le thème plus grand de la découverte des enfants du monde. Ce petit univers de jeu nous aura valu quelques heures d’amusement avant destruction complète: un igloo en polystyrène.

Je l’ai réalisé avec Little Smiling Buddha, 19 mois. Et voici ce dont nous avons eu besoin:

  • de cylindres de polystyrène
  • de la colle
  • une feuille de papier bleu

J’ai commencé par mettre de la colle sur la feuille bleue en dessinant la forme que je voulais donner à notre igloo. Ensuite, j’ai montré à Little Smiling Buddha comment prendre en main les cylindres de polystyrène et les poser sur la colle. Au bout du troisième, il s’est débrouillé seul. Je lui montrais juste comment suivre la ligne de colle de temps à autre et bien poser le polystyrène. Il a pris beaucoup de plaisir à coller tout seul!

Quand nous avons eu fini de faire le tour de notre première ligne de polystyrène, il a été très frustré de ne pas pouvoir continuer seul. C’est moi qui ai remis la colle et je lui ai a nouveau montré comment poser les cylindres sur la première ligne de polystyrène.

Ensuite, nous avons patienté une journée avant de faire de même pour une ligne supplémentaire. Puis encore une journée, pour la ligne suivante. Ma colle séchait très mal. C’est moi qui ait fini par réaliser la porte de l’igloo seule.

Pour achever ce paysage, j’ai trouvé sur le site de Hugo l’Escargoticide jolies petites marionnettes que Little Smiling Buddha a colorié, avant que je ne leur ajoute un peu de couleur. Si vous cherchez d’ailleurs de jolies marionnettes sur le thème des enfants du monde, je vous invite à farfouiller sur ce site, il y en a pas mal d’autres, très jolies aussi.

Il a joué un bon moment à mettre ses personnages dans l’igloo et à les sortir, avant de totalement détruire l’igloo… Il a pris un malin plaisir à démonter l’igloo cylindre par cylindre. Une activité de motricité fine à elle toute seule!

Il lui reste ses marionnettes, avec lesquelles il joue encore régulièrement. Il sait maintenant nommer l’ours, le pingouin, la petite fille et le garçon inuit. Un vrai bonheur de voir ainsi ses progrès!

[Atelier lecture] Petit Bleu et Petit Jaune

Après mon premier atelier auprès des CP, j’ai continué mes lectures avec une partie de la classe de Petite Section. Suite à ma proposition, leur maître avait choisi l’histoire de Petit bleu et Petit jaune de Léo Lionni.

Deux semaines plus tard, j’ai relu cette histoire à la classe des Tout-Petits. Ils n’ont beau avoir qu’entre six mois et un an de différence d’âge, entre ces deux sections, l’écart d’éveil est colossal. J’ai donc proposé deux activités totalement différentes à ces deux classes.

Pour la classe des Petits, j’ai pris un risque. J’ai réalisé une activité qui n’était que de l’observation: un arc en ciel de couleurs qui prend forme devant nos yeux avec des colorants. J’ai longtemps hésité avant de le faire. Mais après avoir faire plusieurs fois l’expérience, j’ai réussi à réduire le temps d’attente à 10 minutes et je me suis donc dit que l’expérience pouvait être tentée.

IMG_6929.JPG

Pour réaliser cette belle expérience, il vous faudra:

  • six pots transparents (type pot à yaourt ou verre)
  • de l’eau
  • 6 feuilles de papier essuie-tout assez épais
  • des colorants alimentaires (jaune, rouge et bleu)

Pour que l’expérience soit rapide, il faut bien remplir les verres d’eau. Plus ils seront plein et plus rapide sera l’expérience. Placer les six verres en rond. Dans un verre sur deux, verser quelques gouttes de colorants alimentaires des couleurs primaires: rouge, bleu et jaune. Replier chaque feuille de papier essuie-tout, sous forme de boudin que l’on aplatit. Elles servent ensuite à créer des ponts entre les différents verres. Il faut bien veiller à ce que chaque pont trempe bien dans l’eau de chaque côté: un côté dans de l’eau coloré, un côté dans de l’eau claire. Ensuite, il ne reste plus qu’à être patient.

Progressivement on va observer les couleurs remonter le long de chaque petit pont et teinter l’eau claire. Au bout d’un temps, on observera les couleurs qui se mélangent.

Enfin, à la fin de l’expérience, on pourra observer toutes les couleurs de l’arc-en-ciel.

Avec les Petits, j’ai choisi d’effectuer mon expérience au sol dans la bibliothèque de l’école. Il s’agissait d’un groupe de neuf enfants et de leur maître. Nous nous sommes tous assis en rond autour du plateau où j’effectuais l’expérience. J’ai commencé par mettre en place mon expérience, tout en mettant à leur disposition l’arc-en-ciel moyen de Grimms.

Nous avons parlé des couleurs, nous les avons nommé, nous avons parlé d’arc-en-ciel. Je leur ai expliqué ce que je faisais et ce que nous allions pouvoir observer.

Une fois que tout à été mis en place, je leur ai lu l’histoire Petit Bleu et Petit Jaune

J’essai toujours, au cours de mes lectures, de les faire répéter ce qu’ils ont compris de certaines situations clefs, de les faire observer les images et voir ce qu’ils en comprennent, de leur poser des questions sur des mots de vocabulaire que je ne suis pas sûre qu’ils maîtrisent. Ca permet également de garder l’attention d’un maximum de monde…

Et j’ai été bluffé par l’attention qu’ils m’ont porté. Ils ont observé l’évolution des couleurs avec très grand intérêt. ils m’ont posé des tas de questions sur l’histoire, sur les couleurs, les arc-en-ciel. Ils m’ont raconté des tas de choses de leur vie au fur et à mesure que ça leur passait par la tête et moi j’étais juste là pour les écouter et les inciter à continuer à communiquer. J’ai passé un superbe moment avec ce groupe particulièrement attachant! 

Avec la classe des Tout-petits, c’était différent. C’était ma deuxième intervention dans leur classe. Ma première intervention auprès des tout-petits, à la bibliothèque, quelques semaines à peine après la rentrée, ne m’avait pas convenu. Ils avaient été trop chamboulé à mon goût. Ils sortaient de la sieste, avaient été amené à la bibliothèque où ils n’étaient encore jamais allé, m’avaient rencontré pour la première fois… La plupart ont pleuré à un moment où à un autre… Mais cette deuxième intervention à un horaire différent et dans le cocon de leur classe a été beaucoup plus encourageante.

J’ai commencé par leur donner l’arc-en-ciel de Grimms, qui leur a énormément plu. Ils ont beaucoup joué avec. Nous avons énuméré les couleurs. Et je leur ai laissé l’arc-en-ciel à disposition pendant que je leur ai lu l’histoire. Ils sont 6 enfants dans la classe. Leur maîtresse chinoise et leur Ayi étaient également présentent pour les rassurer. Et ils ont été beaucoup plus réceptif dans un univers connu.

IMG_8383.JPG

A la fin de la lecture, je leur ai proposé mon activité de peinture propre. J’ai placé de la peinture dans un sac congélation et nous avons essayé de mélanger les couleurs entre elles. Nous avons réalisé trois mélanges: le bleu et le jaune, le rouge et le bleu et enfin le jaune et le rouge. Alors que lors de mon précédent atelier, j’avais eu beaucoup de mal à les faire participer, cet atelier les a bien intéressé. La moitié d’entre eux à accepter de patouiller et mélanger les couleurs. L’autre moitié était dans l’observation.

Cet atelier m’a renforcé dans ma conviction qu’il fallait que je persévère avec les Tout-Petits, qu’il s’agit juste d’une question de temps et d’univers. Nous avions en effet discuté avec leur maîtresse française pour savoir si nous n’allions pas remettre les ateliers au mois de janvier, quand les enfants seraient déja plus à l’aise avec l’école. Nous nous étions donné une séance de plus pour observer dans d’autres conditions et cette séance a porté ses fruits! Je suis ravie!

Je songe de plus en plus sérieusement à ma reconversion professionnelle…

[DIY] Boîte à crayons de couleur arc-en-ciel 

Ça faisait un moment que je réfléchissais à créer une boite à crayons de couleur à Little Miss Sunshine qui lui permette de ranger tous ses crayons. J’ai pas mal réfléchi, j’ai vu passer pas mal de choses sur Pinterest, mais je n’ai pas trouvé mon bonheur.

J’avais envie de couleurs, d’un arc-en-ciel de couleurs, mais qui reste facilement transportable et rangeable hors de portée de Little Smiling Buddha sans priver Little Miss Sunshine du plaisir de ses crayons. Alors voilà ma réalisation. Et après plus de deux semaines d’utilisation, je peux dire que notre boite arc-en-ciel remplit tout à fait son rôle!

Pour créer ma boîte, j’ai eu besoin de:

  • une boite en carton (un pack de petites briques de lait ici)
  • 18 rouleaux de papier toilette vide
  • du papier cadeau
  • de la colle
  • des ciseaux
  • de la peinture

IMG_8219.JPG

Dans un premier temps, il suffit de recouvrir la boite en carton de papier cadeau. Ici, j’ai choisi un joli papier cadeau dans les tons rose – la couleur préférée de Little Miss Sunshine – et décoré de Totoro – le dessin animé préféré de Little Miss Sunshine. Je l’ai acheté il y a un moment déja, je l’avais mis de côté pour une occasion spéciale, et j’ai eu raison puisque je lui ai trouvé un bel usage!

IMG_8217.JPG

Ensuite, j’ai trié tous les crayons par couleur. J’ai choisi un tri et j’ai peint les rouleaux de papier toilette vide en fonction de mon choix.

IMG_8362-0.jpg

Enfin, j’ai utilisé mon pistolet à colle pour coller les tubes de couleur ainsi créé entre eux et dans la boite. Une fois bien sec, il ne restait qu’à remplir la boite avec les crayons de couleur.

Il me restait de la place. Mais pas assez pour y mettre les feutres, pour lesquels je créerai une autre boîte ultérieurement. J’y ai donc glissé un tube de colle, des ciseaux crantés, un peu de papier pour découper et il me restait même de la place pour glisser quelques coloriages sur le thème de l’automne.                                                                          IMG_8370.JPG

Cette jolie boîte est donc vraiment complète. Quand Little Miss Sunshine va la chercher, elle a une panoplie complète pour laisser libre cours à son imagination. Et c’est exactement ce que j’espérais…

[DIY] Bouteille en verre fantôme

Voici un bricolage facile qui m’a été soufflé par Little Miss Sunshine. Elle aime boire chaque jour un verre de « pomme qui pique », comprendre de jus de pomme pétillant ou appfelshorle, à l’apéro. On ne trouve que peu d’eau gazeuse en Chine et les bouteilles de Perrier de 33cl sont juste parfaite pour sa consommation. On en a donc régulièrement à la maison.

Et pour réaliser ces jolis fantômes, le matériel est minimal: 

  • Une bouteille en verre de 33cl vide
  • Peinture blanche 
  • Un pinceau 
  • Un feutre noir

  IMG_8282.JPG

Il faut donc commencer par nettoyer les bouteilles et ôter toutes les étiquettes. Ensuite, il faut veiller à bien les sécher. Ensuite, il suffit de peindre la bouteille avec de la peinture blanche en veillant à ce que en mettre une couche assez épaisse.

Le plus long, dans ce petit bricolage, est le séchage de la peinture. Le but étant de rendre la bouteille totalement opaque et blanche. Little Miss  a réalisé deux couches de peinture blanche, mais je pense qu’à avec une troisième couche le résultat aurait été encore meilleur.

Enfin, et c’est là ma seule intervention, elle m’a demandé de lui dessiner des yeux et une bouche sur chaque bouteille à l’aide d’un feutre. Elle alors colorié l’intérieur au feutre noir.

Et le résultat est très sympa! Je pense même qu’en temps que bougeoir, ces petits fantômes peuvent faire leur effet sur une table d’Halloween!  IMG_8489-0.jpg 
Et Little Miss Sunshine a été très fière de les réaliser en toute autonomie! 

Et vous, qu’est-ce que vous en pensez de nos petits fantômes? 

[DIY] Araignée colorée 

Quand Little Smiling Buddha voit Little Miss Sunshine faire du bricolage, il devient infernal. Il grimpe sur la chaise à côté d’elle, lui arrache le matériel des mains, hurle si on ne le laisse pas toucher, mais ce n’est pas toujours possible en fonction de l’activité proposée.

Alors ce week-end dernier, je me suis décidé à lui proposer un bricolage rien que pour lui pendant que Little Miss Sunshine réalisait le sien.

Je n’aime pas tellement le principe d’imposer une création à un enfant, surtout aussi jeune. Little Miss Sunshine décide toujours de ce qu’elle veut réaliser et ne se gêne pas pour refuser un bricolage ou le modifier si ça ne lui convient pas. En général, je préfère proposer du matériel et voir ce qu’ils en font, les laisser créer et imaginer. Mais Little Smiling Buddha est encore trop jeune pour réaliser pleinement un bricolage et il semblait tellement envier sa sœur…

Alors pour la première fois, je lui ai proposer de la peinture. Ce n’était pas prévu, et j’avais l’intention de lui proposer de la peinture maison non toxique pour sa première fois, de le laisser patouiller comme bon lui semble, mais finalement face à son insistance, j’ai choisi de lui proposer un bricolage totalement guidé.

J’ai donc utilisé de la peinture jaune de chez Ikea. Et un pinceau à bout rond pour qu’il puisse mieux le tenir. Mais s’il avait choisi d’y mettre les mains, je l’aurai laissé faire.

Je lui ai donné une assiette en carton et lui ai expliqué qu’on allait la recouvrir de peinture. J’ai guidé sa main avec le pinceau dans un premier temps, puis je l’ai laissé faire. Il n’était pas très à l’aise au départ, puis il s’est pris au jeu. Il a agité son pinceau sur l’assiette pendant quelques minutes. Et puis il a porté le pinceau à la bouche. C’était pour moi le signe de stopper l’activité. Mais finalement, à quatre mains, on l’avait plus ou moins recouverte de peinture jaune notre assiette.

Après l’avoir laissé sécher 24h, j’ai découpé deux filins chenille en quatre morceaux chacun pour faire les pattes et je les ai agrafer. Enfin, j’ai collé dix yeux de toutes formes et toutes tailles.

Au réveil de sa sieste, Little Smiling Buddha était content de découvrir son œuvre. Je ne suis pas bien sûre qu’il ait bien fait le lien entre la peinture de la veille et l’araignée, mais il était ravi de l’avoir dans les mains et de lui parler.

Et puis ça nous a permis de créer quelque chose ensemble pour la première fois et ça m’a rappelé mes premiers bricolages avec Little Miss Sunshine… Et ça, ça vaut tout l’or du monde!

Durée de l’activité pour Little Smiling Buddha 16 mois: 10 minutes.  

Et vous, quelle type d’activité créative présentez-vous à vos tout-petits? 

Mon premier atelier lecture à l’école

Fin septembre, je réalisais mon premier atelier lecture avec les enfants de l’école de Little Miss Sunshine. Comme je vous le racontais dans un autre article, depuis deux ans je participe à la manière à la vie de l’école, mais cette année j’avais à cœur de faire quelque chose de plus et la formidable directrice m’a offert cette possibilité.

Après discussion avec les différents professeurs français, pour fixer une date, un horaire et définir un livre et un atelier suite à mes propositions, c’est donc avec la classe des CP que j’ai ouvert la bal. Ils sont un tout petit groupe de 6 dans la classe. Leur maîtresse est restée avec moi durant toute mon intervention et en a profité pour prendre des photos.

Avec la maîtresse, nous avions donc choisi le livre L’arbre lecteur de Didier Levy et Tiziana Romarin aux éditions Sarbacane. C’est un livre de notre bibliothèque que j’aime énormément et qui a été offert par Nonna à Little Miss Sunshine.

 
L’atelier a donc commencé par l’installation des enfants dans le joli coin lecture de leur classe. Ils y ont un grand tapis, quelques coussins, un lecteur CD et une petite bibliothèque composée de livres spécifiques à leur classe et quelques autres empruntés à la bibliothèque.

J’aime tellement cette école. Leur salle de classe si personnelle à chacun, les décors, les réalisations des enfants qui y sont mises en avant, c’est un réel cocon qui est construit tout autour des enfants!

 

Je lis beaucoup à mes propres enfants. Et j’adore lire à haute voix. Mais c’est la premières fois que je lisais un album à un groupe d’enfants. Bizarrement, j’étais un peu angoissé avant de commencer, pas tant pour la lecture que pour l’activité et les questions auxquelles je ne saurais peut être pas répondre ou dont mes réponses ne seraient pas spontanées. Et puis finalement en commençant la lecture, toutes mes craintes se sont envolées. J’étais juste bien. Heureuse et totalement à l’aise dans le moment présent.

Les enfants ont été très réceptifs, ils ont posés des tas de questions, ils ont voulu en savoir plus. Et je trouve ça juste formidable.


A la fin de la lecture, je leur ai proposé une petite activité simple et très rapide à mettre en place et en lien avec le livre lu. Il faut savoir que je n’ai que 30 minutes pour mon atelier lecture. Dans l’idéal, je leur aurai proposé de faire du papier mâché, de construire un arbre en papier mâché, de le décorer avec des feuilles mortes… Mais je ne suis pas leur professeur, je suis une simple intervenante et n’ai donc pas assez de temps à ma disposition pour exploiter les livres autant que je le voudrais.

Mais je leur avais préparé une silhouette d’arbre, et des tampons en forme de feuilles réalisé très simplement en amont par moi-même avec le carton d’un rouleau de papier toilette. Avec de la peinture aux couleurs automnales, couleurs dont nous avons discutés et que nous avons sélectionnés et préparés ensemble avec les enfants, ils ont tamponnés de jolies feuilles d’automne sur leur arbre.


Je dois dire que j’appréhendais un peu face à la simplicité de l’activité que je proposais. Je me demandais si des CP n’allaient pas s’ennuyer. Et finalement, ils ont adoré poursuivre avec une activité sur le thème du livre. Et je crois qu’avec la peinture, j’ai tapé dans le mille!

J’ai passé un magnifique moment avec cette jolie classe. Ils ont été adorables, patients, intéressés, plein de bonnes volontés et de questions…

Ils m’ont conforté dans mon envie de m’engager plus auprès des enfants!