Deux ans

J’ai du mal à réaliser que toi, mon tout-petit, mon bébé, tu ais déjà deux ans aujourd’hui.

Quand je te regarde découvrir le monde ces dernières semaines, je vois bien que tu n’es plus le même. Tu n’es plus mon bébé, mais un magnifique petit garçon, charmeur et souriant, dont la soif de connaissance et d’apprentissage n’a que peu de limite. Tu veux tout dévorer. Croquer la vie à pleine dent.

J’aime, autant qu’elle me frustre, ton impatience. Ta capacité à passer du rire aux larmes et aux cris en un quart de seconde.

J’aime nos tétées, autant qu’elles peuvent parfois m’exaspérer. Nos tétées de la nuit – trop nombreuses à mon goût, mais si douce quand je plonge mon nez dans tes cheveux. Nos tétées du jour – qui peuvent être quasi-inexistante quand je ne suis pas à la maison et qui peuvent vite se multiplier sans limite dans le cas contraire. Je me pose actuellement mille questions sur cet allaitement long, des questions que je n’aurai jamais pensé me poser. Mais notre prochaine rentrée scolaire commune me pose question…

J’aime ton sourire et tes grimaces. Ta manière bien à toi de t’exprimer dans un charabia mêlant des intonations françaises et chinoises quand tu joues, alors que tu sais très bien parler français et chinois. J’aime tes grimaces qui en disent long, tes yeux qui se lèvent au ciel, tes sourcils qui se froncent, ton air sérieux ou fâché…

J’aime la belle relation qui te lie à ta sœur. Vous pouvez passer de longs moments à jouer dans une quasi-osmose. Elle, répondant à tes envies et toi, essayant tant bien que mal de suivre ses jeux. J’aime la bienveillance dont elle fait preuve avec toi. Et puis parfois, les cris, les chamailleries… le lot de tous les frères et sœurs!

J’aime te regarder jouer avec Ayi. Elle t’adore. Tu vas lui manquer à la rentrée quand tu vas commencer l’école. Mais vous aurez passé de beaux et longs moments ensemble ces derniers mois! Et vous continuerez de passer du temps ensemble tous les après-midi…

Dans deux mois et demi, tu vas faire ta première rentrée. Ce n’était pas prévu, que tu entres aussi tôt à l’école. Mais ce sera une rentrée un peu particulière, puisque ce sera moi, ta maîtresse… Quoiqu’il en soit, je te sens prêt. Tu seras ravi d’avoir des copains autour de toi, de prendre le bus avec ta sœur le matin et de faire tout un tas d’activités et de jeux. Nous commencerons par la matinée seulement et puis ce sera à toi de nous guider…

À deux ans, tu: 

  • parles français et chinois. Dès qu’un mot est acquis dans une langue, tu l’apprends naturellement dans l’autre langue. J’adore quand tu mêles les deux langues, quand tu appliques au français les tournures chinoises, quand Ayi t’envoie me dire quelque chose en Chinois et que tu me le traduis naturellement en français. Tu manies déjà les pronoms personnels avec beaucoup de conviction, nous répétant des « moi! », « à moi! », « le mien! » ou « toi » sans relâche. 
  • ne fais toujours pas nos nuits. Tu ne fais que peu de sieste. Mais ça fait longtemps que tu n’es plus un gros dormeur!

  • adore chanter. Tu chante en français, en anglais, en chinois. Tu as appris un nombre incalculable de comptines dans les trois langues et il suffit que ta sœur entonne une nouvelle chanson pour que tu la suive.
  • adore les bouillons d’Ayi. Ton plat préféré du moment: la soupe de poisson et de tofu, c’est d’ailleurs ce que tu réclames à Ayi à chaque fois qu’elle te demande ce que tu veux manger. Tu aimes les pâtes aussi. Mais tu ne manges toujours pas grand chose – sans doute en rapport avec les quantités de mon lait que tu avales encore!

  • joue inlassablement aux voitures actuellement. Tu voues une véritable passion aux pelles-mécaniques. Et ça tombe bien parce qu’à Shanghai, on en voit tous les jours!
  • charme tout ton petit monde et même ceux que tu ne connais pas. Un regard, un mot, de ta part suffisent à concentrer tout le monde sur toi. C’est parfois vraiment impressionnant!

  • as découvert de nombreuses contrées: la France, le Japon, le Cambodge, mais aussi Yixing, le Sichuan, Pékin, Hangzhou et les montagnes jaunes en Chine. Tu as déja un nombre de kilomètres en avion incalculable à ton actif et pas mal de voyages en train également. Ton troisième prénom te sied à merveille…

Ce que je veux retenir cette année, ce sont tes regards qui en disent long, ta manière de jouer la comédie quand tu nous racontes quelque chose, ton intérêt pour toutes les activités que je te propose, ta patience et ton impatience.

Joyeux anniversaire mon tout-petit! 

Le Nouvel An chinois à Yu Garden

Comme chaque année lors du Nouvel An chinois, le dimanche précédant la fête est un jour travaillé. Les écoles sont ouvertes et les parents travaillent. Papa Lou est donc parti travaillé tôt le matin, comme à son habitude, tandis que je gardais Little Miss Sunshine à la maison pour profiter de ces moments un peu particulier avec elle.

Nous l’avions prévu. Nous voulions allé visiter Yu Garden ensemble, avec Little Smiling Buddha cette fois-ci. Pour éviter le plus gros de la foule, nous avons choisi de partir dès la fin de la matinée. Papa Lou avait prévu de nous rejoindre pour que l’on puisse déjeuner tous ensemble.

Malgré mon appréhension, la date était bien choisie. Une semaine avant le Nouvel An chinois, les touristes ne sont pas encore nombreux à Shanghai et comme les Shanghaiens travaillent encore, la foule était plus que raisonnable! Nous avons largement pu profiter des belles décorations colorées!

Nous avons commencé notre promenade dans l’enceinte de la vieille ville. Comme l’an dernier, sur chaque petite place, des décorations colorées sur le thème de l’animal de l’année: le coq, ou sur le thème des héros légendaires chinois nous en mettent plein les yeux.

 

Peu après midi, nous sommes allés faire la queue dans le fameux restaurant de Xiao Long Bao, ces sortes de raviolis typiquement shanghaien dans lesquels on rencontre un délicieux jus de viande ou de crabe lorsque l’on croque, le NanXiang. Pour déguster des Xiao Long Bao à emporter, l’attente est toujours très longue dans ce restaurant, mais pour manger sur place, le temps d’attente est relativement raisonnable – 15/20 minutes.

Juste au moment où nous avons pu nous installer à table, Papa Lou est arrivé. Pour le plus grand plaisir de tous, et surtout de Little Miss Sunshine qui m’a dit plusieurs fois que c’est la première fois que nous mangions avec Papa Lou alors qu’il travaillait…

En plus des traditionnels Xiao Long Bao, nous avons dégusté quelques autres gourmandises, comme un énorme raviolis dont on ne boit que la soupe de crabe qui est à l’intérieur, du tofu puant ou des shaomai, sorte de raviolis farcis au riz gluant.

En sortant du restaurant, Papa Lou nous a assez rapidement quitté pour retourner au travail. Et avec les enfants, nous avons continué notre promenade…

Sur la grande place principale, qui mène à la jolie maison de thé sur l’eau, c’est le paon qui est à l’honneur cette année.

Pour la promenade autour de la maison de thé sur l’eau, il y avait bien moins de monde que l’an dernier et c’était vraiment très agréable…



Le ciel était d’un beau bleu. Et j’aime toujours autant voir le contraste entre l’univers traditionnel chinois et l’univers moderne qui règne à Shanghai.

On a encore fait quelques photos avec les enfants pour garder de jolis souvenirs de cette journée…

Et pour la deuxième fois, depuis que nous vivons en Chine, Little Miss Sunshine a reçu une barbe à papa en forme de fleur…

Nous avons passé une très belle journée dans l’ambiance du Nouvel An chinois. Et je sais que les enfants en garde également un joli souvenir…

En sortant de la vieille ville pour aller prendre le taxi, j’ai jeté un dernier regard en arrière, vers cet univers que j’aime tant…

Dix huit mois

Il y a deux jours, tu as eu 18 mois.

Il y a tout juste un an, lors de nos vacances de Noël en France, nous discutions du Noël suivant, ce Noël où tu aurais 18 mois, où tu marcherais, où il faudrait certainement t’empêcher de grimper dans le sapin, où tu ferais pour la première fois les 400 coups avec ton cousin, qui tout juste deux mois de moins que toi. Et nous y voilà déjà. Je me souviens pourtant de cette conversation comme si elle avait eu lieu hier, de ma curiosité à savoir quel grand bébé tu serais devenu. Et puis nous y voilà…

Au lendemain de notre arrivée en Alsace cet été, tu te lançais pour faire tes premiers pas seul, avec une agilité phénoménale. Quelques jours plus tard, tu commençais à grimper sur les chaises et sur tout ce qui te permettait de monter plus haut que le sol. La motricité libre que nous avons pratiqué avec toi de manière plus poussé qu’avec ta soeur, a largement porté ses fruits. Tu as un équilibre et une confiance en toi qui sont vraiment exceptionnels.

Tu ne fais toujours pas MES nuits. Et finalement, ça n’a pas grande importance. Mais tu t’endors dans ton lit, avec ta soeur depuis tes 14 mois et demi. Quand tu te réveille la nuit, tu te lèves et tu viens nous rejoindre. Je n’ai même pas besoin de me lever. Tu trouves ton chemin dans la nuit, et tu me demandes juste de t’aider à grimper dans notre lit, avant de te rendormir pendu à mon sein.

Dix huit mois, c’est aussi un magnifique parcours d’allaitement. Tu es toujours allaité à la demande. Tu peux téter trois fois en 24h, comme deux cents fois le lendemain, juste parce que tu l’as décidé ou que tu as mal aux dents. Et je découvre avec délice, et avec quelques douleurs de temps à autre, la joie d’allaiter un bambin!

Avec tout ce lait, tu n’es pas un grand mangeur. Ce que tu préfères, c’est manger seul, à la petite cuillère ou avec les mains. Mais quand c’est Ayi qui s’occupe du repas, tu préfère te laisser nourrir. Ta nourriture préférée actuellement? Le riz sur une petite cuillère trempée dans un verre d’eau quand Ayi te donne à manger. Si je ne suis pas là à l’heure du déjeuner, tu manges. Puisque tu n’as pas eu l’occasion de téter tout ton saoul cinq minutes avant! Ton fruit préféré est la mandarine. Côté légume, je pense que c’est… le riz! Tu manges de tout, mais uniquement quand c’est toi qui le décide.

Tu es de plus en plus indépendant, en dehors de tes crises de « tétous » où tu ne lâches plus mes seins pendant une journée complète. Mais le médecin m’a confirmé que tes dernières dents étaient sur le point de sortir… J’ai donc l’espoir que d’ici peu nos nuits seront plus paisibles et que tu seras encore plus indépendant. Je sais dores et déja que ses jolis moments lactés où tu redeviens mon tout-petit se feront plus rare et je savoure d’autant plus les journées « tétous » actuelles.

Tu voues une passion aux dinosaures, aux animaux et aux petites voitures. Tu adores manipuler toutes sortes de petits objets, remplir et vider. Tu m’as récemment bluffé en peignant avec un pinceau avec une application, une concentration et un bonheur impressionnant. Comme ta soeur, tu aimes bricoler et pas moyen de proposer une activité à ta soeur sans te proposer la même ou une alternative proche pour éviter de te frustrer. Je ne sais pas si c’est parce que tu voues un véritable culte à ta grande soeur ou si c’est juste toi, mais j’ai parfois l’impression d’avoir un petit bonhomme de trois ans devant moi et pas un tout-petit de dix huit mois.

Je sais dores et déjà, qu’en septembre prochain, je reprendrai le travail – je vous en parlerai certainement de manière plus détaillé dans un autre article bientôt. Tu auras 26 mois et demi. Je me pose un millier de question, mais je sais que tu t’épanouira chez les tout-petits en maternelle. Tu adores les autres enfants, tu joues déja avec les autres, tu partages avec une facilité qui m’étonne. Sans doute, l’effet d’avoir une grande soeur. Tu seras ravi de te mêler aux autres enfants et de découvrir le monde de l’école. Tu pleurniche chaque matin quand tu vois le bus de l’école partir sans toi et emporter ta soeur.

Ta relation avec ta soeur est idyllique. Evidement vous vous chamaillez. Evidement parfois elle a juste envie de t’étriper. Mais la plupart du temps, j’observe la douceur de ta soeur dans ses gestes. Je me délecte de tes regards plein de fierté et d’admiration que tu lui jettes. Il suffit qu’elle te chante une chanson une fois, pour que tu la chante. Il suffit qu’elle t’apprenne une chose pour que tu la fasse. Tu bois ses paroles. Tu l’observe avec attention dans l’espoir de l’imiter au mieux. Je n’aurai pu rêver une relation plus apaisée…

Je me dis souvent qu’à ton âge, Little Miss Sunshine avait un vocabulaire déja bien plus développé (et c’est certainement le cas, mais chaque enfant suit un développement bien particulier!). Je mets ça sur le dos des deux langues que tu côtoies au quotidien et de la troisième que tu entends régulièrement. Mais finalement, quand le pédiatre m’a demandé quels sont les mots que tu prononce déja, je me suis rendu compte de la richesse de ton vocabulaire. En plus des mots que tu prononçais déja pour tes un an, tu as bien enrichi ton vocabulaire. Tu dis 阿姨 (Ayi) à longueur de journée, GrandPapa, Papapa. Tu adores les animaux et tu prononces très joliement 猫 (mao/chat), 鱼 (yu/poisson), 狗狗 (gougou/chien) en chinois, et dinosaures (tinoso) en Français. Tout ce qui ce mange est gâteau (tato) et tout ce qui se boit de l’eau (delo). Mais si tu t’adresse à moi pour parler d’un poisson, tu me diras d’abord « de l’eau » avant de me dire « 鱼 ». D’autres mots te servent également beaucoup « assis », « ici », « 帮帮我“ (bangbang wo/aide-moi), « bye bye », « 再见 » (zaijian/aurevoir), « 明天见 » (mingtian jian/à demain) et puis « non » et très rarement « oui » ou « 不要 » (bu yao/ je ne veux pas). Et puis ces derniers jours, tu dis au moins un nouveau mot par jour…

Et puis tu chantes. Et on reconnais très bien les chansons. Tu adores celles que ta soeur te chantent, les chansons qu’elle a appris à l’école sur le thème des indiens. « Ani Couni » est de loin ta préférée. Mais tu chantes aussi « Nagawika ». La première fois que tu as chanté une chanson, c’était cet été. Et c’était le thème de la Reine des Neiges!?! Bref, on comprendra l’impact de ta soeur sur tes apprentissages! Tu aimes aussi chanter « Joyeux anniversaire », mais ne me demander pas en quelle langue, je suis incapable de comprendre ce qu’il raconte!

Je pourrai encore longtemps continuer cette énumération un peu à la Prévert, tant j’adore t’observer… Mais ce que je veux retenir aujourd’hui, c’est ce beau petit bonhomme blond, avec ses quelques cheveux blonds, qui est avide de tout faire comme un grand.

Joyeux 18 mois mon grand bonhomme! 

[Promenade] Qibao, ville d’eau dans Shanghai 

Par une pluvieuse journée du début avril, alors que mes parents étaient en vacances à Shanghai, nous avons choisi d’aller nous promener dans une petite ville d’eau, à l’intérieur de Shanghai, que nous n’avions encore jamais pris le temps d’aller visiter…

img_0425

C’était le week-end de QingMing, l’équivalent de notre Toussaint, et il y avait donc beaucoup de monde, comme à chaque fois que l’on se promène lors d’un week-end de trois jours en Chine!

Nous avons pris le taxi à quatre adultes et deux enfants, et nous avons roulés vers l’ouest de Shanghai, jusqu’à l’entrée de cette jolie petite ville d’eau. Et malgré le temps maussade, la promenade a été agréable.

A l’entrée, une jolie petite pagode.

Dans les rues commerçantes, il y avait du monde. On a croisé de jolies petites boutiques…

img_0398

img_0413

img_0439

Avec de jolies gourmandises aussi… Des cailles entières grillées et marinées dans la sauce soja. Des raviolis aux formes toutes plus mignonnes les unes que les autres…

img_0399

Le canal, les ponts et les bords de l’eau sont agréables pour se promener. Il faut dire qu’il ne faisait pas trop chaud et que l’air était donc largement respirable. L’année précédente, au mois de mai, à Zhujiajiao, c’était beaucoup moins le cas!

img_0403 img_0405

On peut observer toutes sortes de petits bateaux qui voguent sur les canaux.

img_0410 img_0411

img_0412

img_0415

Et en avril, les fleurs étaient magnifiques. Malgré le ciel gris.

J’y retournerai volontiers au cours de cet automne pour voir cette jolie petite ville d’eau sous le soleil!

 

[Promenade] Les marchés de Noël de Strasbourg

Après avoir profité du petit marché de Noël de mon village le jour de notre arrivée et du magnifique marché de Noël d’Obernai le lendemain, nous avons pris le train pour Strasbourg une semaine plus tard pour rencontrer la Marraine de Little Miss Sunshine et profiter des marchés de Noël de la capitale alsacienne.

Little Miss Sunshine et sa Marraine

Little Miss Sunshine était impatiente de voir la ville où Papa Lou et moi avons commencé nos études. Je lui avais parlé du grand sapin de Noël de la place Kléber et elle n’avait pas oublié. C’est d’ailleurs par le marché de Noël de la place Kléber que nous avons commencé.

Le sapin géant de la place Kléber

Et je dois dire qu’il ne restait pas grand chose de ce marché. Les récents événements en France n’y était pas pour rien, mais en plus, la place était quasiment vide de monde à quelques jours de Noël… J’ai vraiment eu un pincement au coeur.

Pour nous remonter le moral, nous avons décidé de goûter au vin chaud – enfin plutôt au chocolat chaud pour moi!

Et nous avons continué notre promenade vers le marché de la place Broglie, en passant devant de jolies maisons strasbourgeoises décorées…

Joli décor de Noël

IMG_5788-0.jpg

Joli décor de Noël

Le marché de la place Broglie est depuis toujours un de mes marchés de Strasbourg préférés. Le marché aux décorations de Noël!

Un stand de santons sur le marché de Noël

Vin chaud et jus d'orange chaud

Nous avons fait une seconde pause vin chaud et chocolat chaud, avant de prendre la route du marché de la place de la cathédrale

C’est le marché que j’ai le plus pratiqué étudiante. Lorsque j’étais en classe préparatoire littéraire dans le lycée qui donne sur la place de la cathédrale, nous y passions tous les soirs du mois de décembre un petit moment à grignoter…

Les marchés de Noël de Strasbourg La cathédrale de Strasbourg à Noël

Et puis, nous avons terminé par cette belle journée par cette magnifique vue!

J’ai été heureuse de pouvoir montrer à ma fille, cette magie de Noël en Alsace qui m’a fait vibrer toute mon enfance et d’en profiter moi-même après des années sans pouvoir y mettre les pieds par manque de temps!

Et vous, aimez-vous les marchés de Noël? Quels sont vos préférés? 

[Promenade] Le marché  de Noël d’Obernai

Nous sommes bien arrivés en Alsace après un long périple de quelque 21h porte à porte. Little Miss Sunshine a été la moins chanceuse puisqu’en plein milieu de notre voyage, elle est tombée malade et nous a fait 39,5° de fièvre dans l’avion. Little Smiling Buddha, malgré ses dents et mon appréhension a finalement bien dormi et bien supporté le voyage. Nous sommes donc bien arrivés en Alsace samedi en fin de matinée.

IMG_5551.JPG

Dès dimanche, pour nous permettre de nous remettre plus rapidement du décalage horaire, nous avons décidé d’aller nous promener. Le ciel était magnifiquement bleu et les marchés de Noël sont nombreux actuellement. Nous avons décidé d’aller en visiter un que je n’avais encore jamais vu: le marché de Noël d’Obernai.

Dès notre arrivée, nous avons été bercé par la magie de Noël en Alsace. Obernai est une jolie petite ville fortifiée, aux magnifiques maisons à colombages très bien entretenue et le centre ville commerçant est vraiment très sympathique. Nous y avons trouvé plusieurs petites boutiques où nous aurions bien acheté la moitié de leur marchandise si on habitait pas à l’autre bout du monde!

IMG_5506.JPG

Les maisons sont magnifiquement décorés et que ce soit le jour ou la nuit, la féérie est partout!

IMG_5508.JPG

IMG_5510.JPG

IMG_5512.JPGIMG_5514.JPGIMG_5542.JPGIMG_5516.JPGIMG_5546.JPG

Même le devantures des magasins sont magnifiques. Little Miss Sunshine est restée bloqué un moment devant celle-ci.

IMG_5534.JPG IMG_5532.JPG IMG_5531.JPG

Nous sommes allés déjeuner dans un très sympathique restaurant La cloche, où nous avons été très bien installé (une très grande table avec des banquettes tout autour). Little Smiling Buddha a pu être allongé à côté de moi pendant le repas, et Little Miss Sunshine et ses 39,5° de fièvre ont également pu dormir sur la banquette. Nous y avons en outre très bien mangé et le personnel était très sympathique!

Little Miss Sunshine a fait sa première photo avec le Père Noël. Elle a fait quelques tours dans le joli petit train coloré de Noël. Et elle a aussi apprécié d’observer la crèche géante et d’y retrouver tous les personnages de ces histoires qu’elle nous réclame en boucle depuis un mois…

IMG_5511.JPG

Nous avons poursuivi notre promenade jusqu’à la tombée de la nuit pour voir s’illuminer la ville…

IMG_5553.JPG

IMG_5538.JPGIMG_5555.JPG  IMG_5556.JPGIMG_5561.JPGIMG_5562.JPG

IMG_5563.JPG

Et puis, avant de rentrer nous avons encore dégusté un traditionnel vin chaud! (jus de raisin chaud pour moi!)

IMG_5554.JPG

Un dernier passage devant le sapin de Noël illuminé et nous avons repris le chemin de la maison…

IMG_5565.JPG

Nous avons passé une magnifique journée en famille, en plein coeur du pays de Noël. Little Miss Sunshine est revenue les yeux brillants (et pas seulement à cause de la fièvre!).

Et vous, comment profitez-vous de la magie de Noël? 

[Promenade] Aomen Lu et le marché musulman

Chaque vendredi matin, et jusqu’à 13h environ, se tient un marché musulman dans la Changde Lu à Shanghai. Et la semaine dernière, c’est avec quelques autres expats françaises que nous sommes allés nous y promener. Little Smiling Buddha dans le Boba, nous avons pris le métro pour nous y rendre.

IMG_2730.JPG

Un changement de métro et sept stations plus tard, nous avons rejoint les autres français pour débuter notre visite.

Tout à commencé par une promenade. Il était encore tôt, une heure où les Chinois petit-déjeunent encore. Alors on a pu observer les marchands réalisant leur galettes et autres gourmandises devant leurs clients…

IMG_2598.JPG

On est passé à côté des petits marchands ambulants qui envahissent les rues au petit matin… Comme ce tailleur de rue, mais on trouve aussi des coiffeurs, des serruriers, des marchands de toutes sortes (linge de maison, accessoires pour téléphone, nourriture, fruits et légumes, popcorn, droguerie,…)

 IMG_2597.JPG

Et puis on a toujours la joie de passer à côté de jolies petits échoppes comme celle-ci. Un boucher qui vend également des fruits et légumes. Mais ça peut aussi être un marchand de thé qui vend des bijoux, un tailleur qui vend des téléphones, un fleuriste qui prépare des galettes, … Les commerçants ont finalement souvent plusieurs activités en fonction des heures de la journée ou de la saison!

IMG_2604.JPG

Et toujours les câblages électriques partout…

IMG_2601.JPG

Ensuite, nous sommes allés visiter le musée de la soie dans la Aomen Lu. Un guide parlant français, nous a expliqué le cycle de vie des vers à soie, comment les Chinois mettent deux chrysalides dans un cocon, comment la soie est travaillée. C’était très intéressant et ça m’a permis de penser à quelques futurs cadeaux…

IMG_2609.JPG

 IMG_2614.JPG IMG_2615.JPG

Et puis, dans le même bâtiment, juste à l’arrière, nous sommes allés faire un tour au Hostel Equipement and Co de Shanghai. Un énorme magasin qui vend tout ce qui est nécessaire pour la cuisine d’un restaurant. La vente se fait aussi bien aux professionnels qu’aux particuliers. C’est un endroit à visiter dès son arrivée à Shanghai pour installer son chez-soi. Aujourd’hui, nous sommes installés, mais j’y retournerai sans hésitez notamment pour compléter mes ustensiles de pâtisseries.

Enfin, nous sommes allés faire un tour sur le marché musulman. Il n’est pas très grand mais il y a beaucoup de monde et pourtant la circulation n’est pas coupé sur la route ce qui rend quelque peu acrobatique la traversée…

IMG_2633.JPG

On y vend principalement de la nourriture: des fruits secs, des galettes, du mouton, des brochettes,…

IMG_2628.JPG

IMG_2630.JPG

IMG_2632.JPG

IMG_2638.JPG

IMG_2640.JPG

Certaines d’entre nous sommes restés pour déjeuner. Et pour la première fois de puis notre arrivée à Shanghai, je me suis autorisée à déjeuner dans la rue. Avec ma grossesse, je ne me l’étais pas encore permis, mais maintenant que Little Smiling Buddha est là, je n’ai plus besoin de me priver!

Et ce que j’ai mangé était délicieux! Des brochettes de moutons au piment…

IMG_2641-1.jpg

Une galette au sésame…

IMG_2642-1.jpg

Des brioches à la viande de mouton…

IMG_2643-0.jpg

Le tout sur un coin de table dans la rue. Avec un thé gentiment offert par les marchands du coin…

IMG_2644.JPG

Et puis vers 13h30, il a été l’heure de se séparer. Je suis retournée prendre le métro et je suis tombée sur cet immeuble auquel un immense rocher a été accolé. En fait, lors de chaque construction en Chine, les promoteurs font venir un maître en feng shui. Ce promoteur a voulu économiser et ne l’a pas fait. Résultat, les appartements ne se sont pas vendus. Il  donc été obligé de faire venir un maître Feng Shui après-coup. Celui-ci à trouvé qu’il manquait du minéral. Un rocher a donc été construit et les appartements se sont enfin vendus…

IMG_2645.JPG

Les us chinois peuvent parfois être impressionnant!

Cette promenade aura été vraiment très agréable! 

—–

Les adresses:

Le musée de la soie, 289 Aomen Lu, Putuo, Shanghai

H.E.C. 365 Aomen Lu, Putuo, Shanghai

Le marché musulman, dans la Changde Lu entre Aomen Lu et Yichang Lu, Putuo, Shanghai

[Bienveillance éducative] Les principes éducatifs à l’épreuve de l’expatriation

Je ne reviendrai pas dans cet article, sur ce qui se passe chez nous au quotidien, sur la manière dont nous avons mis en place bienveillance, écoute active et non-violence et sur la manière dont nous essayons au mieux de l’appliquer chaque jour. Mais confrontés à un contexte nouveau, face à notre expatriation, surtout dans les premiers temps, quand on est encore totalement face à l’inconnu, on est malheureusement obligé de faire des aménagements, de tâtonner, de faire des erreurs,  de se remettre en questions sur notre manière de réagir à l’extérieur. Laissez-moi vous conter un des principal questionnement qui m’a obnubilé durant plusieurs semaines suite à notre arrivée en Chine.

Je ne vous apprend certainement rien, mais en Chine, les blonds et les châtains clairs ne courent pas vraiment les rues. Alors quand on arrive en Chine avec une jolie blonde de deux ans et demi, d’un coup tous les regards se tournent vers nous. Tant que ce ne sont que les regards, ça passe encore. Mais très vite, ce sont les appareils photos et les mains de tous les passants aussi.

Moi qui ait éduqué Little Miss Sunshine dans le respect de son corps, ça m’a beaucoup pesé. Je vous explique. Depuis toute petite, elle sait que son corps lui appartient, que personne ne peut la toucher, l’embrasser, la prendre dans les bras si tel n’est pas son désir. Il est important qu’un enfant sache que son corps appartient à lui seul et que personne ne peut en disposer selon son bon vouloir. Cela implique par exemple que nous avons très tôt mis en place, le principe du « bisou de loin », avec la main, lorsque Little Miss Sunshine n’avait pas envie d’embrasser nos amis, ses grands-parents ou ses arrières-grands-parents. Pas toujours facile de le faire comprendre autour de nous, surtout dans la famille. Mais un enfant n’est pas un jouet. Et ce n’est pas parce qu’on aime la douceur de la peau des bébés qu’on doit s’autoriser à les toucher contre leur gré, sans leur avis. Autre exemple, je me suis longtemps battus avec les passants dans la rue à Paris, souvent des personnes âgés d’ailleurs, qui voulaient toucher les pieds, les mains, les joues de Little Miss Sunshine. Je trouvais ça tellement déplacé, sans compter du problème d’hygiène qui se pose également à chaque fois. De ce point de vue, le seul endroit où Little Miss Sunshine a toujours été en sécurité, c’est contre moi, sur le ventre, dans l’écharpe ou le porte-bébé physiologique.

A Shanghai, c’est différent. Déja il y a le problème de communication. Et puis le problème de culture – ça porte bonheur de toucher un/une blonde! Et puis, nous voilà à vouloir vivre dans un pays de culture totalement différente de la nôtre, et pour moi, c’est à nous de nous adapter aux moeurs chinoises et pas l’inverse. Little Miss Sunshine est vite devenue agressive face à tous ces Chinois qui voulaient la toucher et/ou la photographier. Mon pire souvenir est une promenade sur le Bund, où nous nous sommes retrouvées entouré de dix-neuf personnes avec des téléphones portables qui nous filmaient ou nous photographiaient tout en nous bloquant le passage pour qu’on ne puisse pas aller plus loin… Dans un premier temps, la seule alternative que j’ai pu offrir à Little Miss Sunshine était mes bras. Elle enfouissait alors la tête contre mes seins pour que les photos cessent, mais les gens venaient alors souvent vers nous pour la toucher et nous devions littéralement nous enfuir… J’ai été très étonnée que Little Miss Sunshine, qui ne connaît pas la violence, se soit mis à répondre par des tapes de la main ou du pied aux gens qui s’approchaient trop près d’elle. C’est là que j’ai compris qu’elle le vivait vraiment comme une agression. Et qu’elle avait raison…

Soucieuse de lui dire clairement ce qui se passait, je lui ai expliqué clairement que les Chinois aimaient voir sa peau claire et ses cheveux blonds parce que c’était rare en Chine, qu’ils étaient très maladroit dans leur manière faire, mais que nous ne pouvions pas comparer puisque nous n’avons pas la même culture, que j’étais là pour elle, qu’il ne fallait pas qu’elle se laisse faire et que mes bras étaient toujours ouverts. Grâce à la répétition de cette explication, nous avons réussi à combattre l’incompréhension, mais nous n’avons de loin pas réglé le problème.

Quelques semaines, après notre arrivée, une Maman m’a donné un bon conseil pour éviter les photos. L’enfant doit mettre sa main sur sa bouche et son nez, mais pas sur ses yeux – comme Little Miss Sunshine avait commencé spontanément à le faire pour se cacher – pour que ça n’entrave en rien sa liberté de mouvement. Et ça marche! Après de rapides explications, Little Miss Sunshine a tout de suite adopté ce geste simple. Et les Chinois comprennent. Pour ceux qui la touche, j’ai demandé à Little Miss Sunshine de prendre leur main et de l’enlever avant de venir se réfugier chez moi. Elle avait tendance à taper. Et ce simple geste – qu’elle a tout de même parfois du mal à pratiquer sans violence, mais je la comprend! – l’a beaucoup aidé. Les gens n’osent pas recommencer en général.

Et puis sa compréhension du Chinois a aussi quelque peu apaisé sa relation avec ces-derniers. Cette situation a été quelque peu stressante pour moi et pour Little Miss Sunshine. Elle aura duré quelques semaines, m’aura valu quelques réveils nocturnes et beaucoup de triturage de méninges, mais je suis ravie de la manière dont nos sorties se passent aujourd’hui. Nous avons trouvé des solutions simples et efficaces, en accord avec nos idéaux