Vacances d’été

Ce soir, je prends l’avion seule avec les enfants. Je ne suis pas inquiète. Ils savent comment ça se passe et ils dormiront une grande partie du trajet. En plus, à deux ans, Little Smiling Buddha aura son propre siège et trois sièges à trois, c’est juste le méga luxe! Ces voyages en solo avec les enfants sont fatiguant, mais pas insurmontables.

Nous profitons de la dernière année où je ne travaille pas pour rentrer en France deux mois complets. Comme l’an dernier, Papa Lou ne viendra en France qu’une courte période (deux semaines au mois d’août). Nous avons fait le choix de rentrer à deux à Shanghai pour éviter que je n’ai l’aller-retour à effectuer seule avec les enfants. Mais pour la peine, nous serons séparés cinq semaines.

Nous allons passer une grande partie de l’été en Alsace, logeant alternativement chez Papapa et Mamama ou chez Nonna et GrandPapa. Nous avons également prévu d’aller passer une semaine en région parisienne chez Parrain, Tata et Petit O.

Cette année, je n’ai pas de grand programme. L’année dernière, nous avions envie de faire tellement de choses, nous en avons fait tellement, mais finalement nous n’avons de loin pas fait tout ce que nous avions prévu. Donc pour éviter les déceptions, je ne prévois rien. Ou plutôt si. Je me prévois deux impératifs: une soirée et une nuit en amoureux avec Papa Lou pendant ses vacances et l’organisation de mon année scolaire 2017/2018 en TPS.

J’ai donc prévu de laisser les enfants aux grands-parents tous les matins, pour m’organiser. Evidement je m’autoriserai quelques sorties sur des journées complètes. Et puis, je ne travaillerai pas le week-end, mais j’ai vraiment envie d’en faire un maximum cet été – alors que mes enfants peuvent profiter de leurs grands-parents – afin d’avoir le temps de profiter de mes enfants durant toute l’année scolaire!

J’ai pas mal de billets en attente, comme toujours. Certains devraient rapidement être publié – nos efforts pour réduire nos déchets, la place de la nature dans nos vies citadines, le choc culturel des toilettes en Chine,… – d’autres prendront un peu plus de temps, mais devraient être publié cet été – nos différents voyages de cette année (Angkor, le Sichuan,Hangzhou, Pékin, les montagnes jaunes )-, sans compter les billets plein des nouveautés de cet été que j’espère partager avec vous! N’hésitez pas à me dire si certains billets vous intéressent plus que d’autres!

Je vous souhaite à toutes et tous un bel été!

L’odeur du café

Les odeurs. Tristement, l’odorat ne fait pas partie des sens que l’on apprend spontanément à travailler à un enfant. Je m’explique. On apprend aux enfants à toucher, à observer, à écouter, parfois à goûter, mais très peu à sentir. Et pourtant, les odeurs font partie intégrante de notre mémoire émotionnelle.

Grâce à mon ancien travail, j’ai pris conscience depuis quelques années de l’importance de notre mémoire olfactive. Et depuis la naissance de Little Miss Sunshine, je m’efforce de lui montrer l’importance d’apprendre à reconnaître les odeurs. Dès ses premiers jours, nous n’avons pas hésité à lui faire sentir les différentes épices, les différents ingrédients que nous utilisions pour cuisiner. Avant même de manger, elle connaissait déja de nombreuses odeurs. Et aujourd’hui, nous essayons dans la mesure du possible de faire pareil avec Little Smiling Buddha.

On a tous des odeurs en tête qui nous rappelle notre enfance. Certaines nous rappellent des choses positives et d’autres nous crispent. L’odeur qui me renvoie le plus à mon enfance, c’est l’odeur du schnaps de quetsches mêlé à l’odeur du café. C’est un peu ma madeleine de Proust. Elle me renvoie à mes jeunes années, lorsque j’étais chez mes grands-parents le mercredi. Après le repas, mon Grand Père prenait toujours un café et y ajoutait quelques gouttes de schnaps de quetsches maison. L’odeur du café mêlée à l’odeur de l’alcool de quetsches envahissait alors la cuisine pour de longues minutes.

Plus tard, j’ai rencontré Papa Lou. Il avait, à l’époque et durant quelques années, la grande habitude de boire énormément de café. Durant plusieurs années, c’est dans une cafetière à l’italienne que je lui préparais son café. L’odeur typique d’un café préparé à l’italienne, je la reconnais entre toute. Depuis ce temps là, même si Papa Lou ne consomme plus de café à la maison, mais du thé, cette odeur me renvoie inévitablement à lui.

Je ne consomme pas de café. Je n’aime pas le goût. Je n’aime pas cette sensation qui me rappelle inévitablement le brûler. Mais j’aime son odeur. J’aime sentir l’odeur de café le matin au réveil. Ce qui n’arrive jamais. Nous buvons du thé. Alors quand le fumet du café des voisins parvient jusqu’à chez nous, je replonge dans mes souvenirs… J’en serais presque à préparer du café, juste pour le plaisir de respirer son odeur…

Et vous, quelle odeur vous rappelle votre enfance?

[Education bienveillante] [Grossesse] Plan d’organisation

Dans le but de faciliter au mieux l’intégration de notre nouveau membre de la famille dès son arrivée et de chambouler au moins les membres de la famille déja présent, nous avons réfléchit à un plan d’organisation. Bien sûr, rien n’est définitif et tout peut encore varier, mais nous voulions connaître les grandes lignes de ses prochains mois afin de préparer au mieux Little Miss Sunshine – et nous-même également. L’anticipation – même si elle n’est pas toujours possible – est depuis toujours ce qui fonctionne le mieux avec Little Miss Sunshine.

A plus ou moins cinq semaines de la naissance de Petit Poisson, j’ai eu beaucoup de discussion avec Little Miss Sunshine sur la manière dont vont se passer les choses le jour où Petit Poisson aura décidé de pointer le bout de son nez. Point d’ambulance, ni de pompiers à Shanghai, ils nous faudra donc compter uniquement sur la bonne volonté des taxis pour m’emmener à la maternité. En dehors des heures de pointe, je ne me pose pas trop de questions, mais si nous devions quitter la maison entre 8h et 9h ou entre 16h et 20h, je pense que ça serait déja plus compliqué. Mais j’avoue, je compte sur la bienveillance des Chinois, et surtout de nos gardiens d’immeuble, pour nous appeler un taxi le cas échéant.

Le Jour J, il y a de fortes chances que Little Miss Sunshine soit à l’école. Dans ce cas, elle sait que je passerai le message à la directrice française de son école pour qu’elle lui annonce que Maman et Papa sont partis à la maternité. La directrice est adorable et bienveillante, je sais qu’elle passera le message à Little Miss Sunshine de manière adéquate. Dans ce cas, c’est Ayi qui la récupérera à la sortie de l’école et qui s’occupera d’elle jusqu’au retour de Papa Lou. Nous en avons discuté, Little Miss Sunshine, sait qu’elle risque de devoir s’endormir sans nous.

Si nous devons quitter la maison un jour de week-end ou en pleine nuit, les choses se corseront un peu. Nous comptons sur l’arrivée rapide d’Ayi – qui habite à environ 20 minutes en taxi de chez-nous – pour pouvoir quitter la maison serein. Little Miss Sunshine sait que dans ce cas, elle devra rester avec Ayi jusqu’au retour de Papa Lou.

Dans ce deuxième cas de figure, Little Miss Sunshine verra certainement le début du travail. Pour la rassurer – car elle est vraiment très empathique, surtout avec moi actuellement -, je lui ai expliqué le principe de l’accouchement. Avec des mots simples, mais je lui ai parlé de la douleur, du bébé et de Maman qui vont pousser ensemble pour qu’il puisse sortir de mon ventre, de la normalité de la douleur dans ce cas et surtout que tout se passera bien pour tous les deux, qu’elle n’a pas à s’inquiéter outre mesure.

Si quelque part, dans nos plans quelque chose devait ne pas fonctionner, notre dernière option est d’emmener Little Miss Sunshine avec nous à l’hôpital. Les infirmières là-bas la connaissent déja et je suis sûre qu’il y en a l’une ou l’autre qui seront ravis de s’occuper d’elle quand Papa Lou sera avec moi. Et lui-même devra alors faire des aller-retour entre toutes les deux jusqu’à l’arrivée d’Ayi.

J’ai demandé à rester maximum trois jours à l’hôpital si tout se passe bien. En Chine, les femmes restent entre une et deux semaines à l’hôpital. C’est donc Ayi et Papa Lou qui prendront le relai avec Little Miss Sunshine durant ce laps de temps. J’ai dores et déja demandé à Ayi de m’amener Little Miss Sunshine à l’hôpital, chaque soir, après son retour de l’école. Elle pourra ainsi passer un maximum de temps avec moi et le bébé en attendant l’arrivée de Papa Lou.

Lors de notre retour de la maternité, nous avons décidé de continuer à mettre Little Miss Sunshine à l’école régulièrement. Elle passera donc son mois de juillet en camp d’été dans son école avec du personnel qu’elle connaît déja. Cela lui permettra de conserver un rythme régulier et de ne pas être encore plus chamboulé par ma fatigue et l’arrivée de Petit Frère. J’aurai toute la journée pour me reposer et j’essaierai de partager un maximum de moment avec elle chaque soir à son retour. Comme à mon habitude. C’est Papa Lou qui prendra le relais avec Petit Poisson dans la soirée, notamment pour le bain.

Nous allons essayé de passer les premiers jours du mois de juillet à quatre. Papa Lou a trois jours de congé à poser pour l’arriver de Petit Poisson et comme il s’agit d’une moitié de semaine seulement, j’ai décidé de garder Little Miss Sunshine à la maison – elle termine l’école le 30 juin. Ayi viendra nous soutenir pour les courses et la préparation des repas, nous adapterons certainement ses horaires à notre rythme durant ses quelques jours.

J’espère avoir sorti la tête de l’eau au début du mois d’août. J’espère que Petit Poisson et moi auront commencé à trouver un semblant de rythme tous les deux afin de pouvoir profiter de l’été avec Little Miss Sunshine. Elle passera effectivement son mois d’août avec moi et Ayi. Papa Lou continuera de travailler.

Enfin, nous prendrons l’avion pour notre premier retour en France avec Petit Poisson au début du mois de septembre. D’ici là, aucun membre de la famille n’aura encore pu rencontrer Petit Poisson. Les grands-parents viennent tous de nous rendre visite avant la naissance pour nous laisser tout le loisirs de nous reposer et de construire de nouveaux liens avec ce bébé avant de le présenter à la famille. Nous passerons alors entre trois semaines et un mois en France. Little Miss Sunshine de son côté retardera sa rentrée à la fin des vacances de la fête nationale, à la fin de la première semaine du mois d’octobre…

Voilà donc le déroulement, grossier, des semaines et mois à venir. Mais maintenant que tout est plus ou moins clair et organisé, malgré les imprévus qui arriveront certainement, je suis bien plus sereine…

[Grossesse] Cinq mois

Au courant de ce quatrième mois de grossesse, mon ventre a définitivement pris du volume. C’était déja le cas il y a quelques semaines, mais c’est clairement le cas maintenant: même couchée sur le dos, on voit la belle bosse laissée par notre Petit Poisson… Je ressemble de plus en plus à une femme enceinte! Et c’est avec beaucoup de plaisir que j’ai ressorti les tenues de grossesse que je portais lors de ma première grossesse. Et je me rends compte que j’ai plus de ventre qu’à la même période lors de ma première grossesse…

Little Miss Sunshine observe mon corps qui se transforme avec beaucoup d’intérêt. Elle vient souvent mettre sa main sur mon ventre, faire un bisou à mon ventre ou poser sa tête dessus. Elle a enfin réussi à sentir bouger son petit frère. Elle était toute émue, elle avait les yeux qui brillaient! Et depuis, elle nous en parle de plus en plus.

Papa Lou quant à lui l’a senti bouger pour la première fois au début du quatrième mois. Et depuis, il le sent régulièrement.

A la fin de ce quatrième mois, Petit Poisson bouge énormément. Au point qu’il me réveille régulièrement le matin ou lorsque je fais une sieste. Si par malheur, je pose quelque chose sur mon ventre ou appui mon ventre contre une table, il n’hésite pas à me donner un coup assez fort aussi sec. Je m’effraie d’ailleurs régulièrement en ce moment! Ces moments favoris pour nager dans mon ventre sont après les repas et avant de m’endormir.

IMG_6157.JPG

Mon odorat est toujours hyper-développé, je sens les odeurs bien avant les autres et alors qu’elles sont apparemment très ténues. Je suis souvent incommodée par certaines odeurs et je n’ai pas souvenir que c’était autant le cas lors de ma première grossesse. Je travaillais alors dans les odeurs et ça aurait été vraiment difficile de travailler dans ce contexte!

J’ai déja de plus en plus de mal à trouver une position pour dormir. Heureusement, mon coussin d’allaitement ne me quitte pas et me permet de me caler à peu près convenablement…

Nous avons ouvert ce cinquième mois par l’échographie morphologique. Le suivi nous convient toujours à l’hôpital que nous avons choisi, mais j’ai l’intention de demander de ne pas effectuer le test pour le diabète gestationnel qui semble être automatique ici tant qu’il ne s’avèrera pas nécessaire. Nous verrons quel accueil est fait à notre demande… Mais je vous en reparlerai en temps voulu!

En attendant, je savoure ma deuxième grossesse 😉

[Un mois, un mot] Plaisir – Janvier 2015

Plaisir.

Il me fallait commencer cette année en douceur.

L’année 2014 aura été très chargée en émotions et il me fallait un peu de temps pour aborder cette nouvelle année, qui s’annonce au moins tout aussi forte émotionnellement!

En outre, la fin de l’année aura été marquée par d’importants maux de début de grossesse qui ne m’auront pas laissé beaucoup de répit et par un retour en France, attendu, mais tellement fatiguant… J’avais donc besoin de douceur, de calme, de repos pour commencer cette nouvelle année sereinement. Et surtout de renouer avec les petits plaisirs du quotidien.

C’est ce que je me suis efforcée de faire durant tout le mois de janvier. Reprendre goût progressivement à tous les petits bonheurs qui font notre quotidien. Pas besoin de grand chose pour ça. Il suffit de changer son regard sur les choses de la vie. Un peu sur le même principe du challenge « 21 jours pour entretenir son bonheur » auquel j’ai participé à la même période l’an dernier, j’ai décidé de me poser les bonnes questions chaque soir pour commencer.

Et puis progressivement, j’ai recommencé à repérer les petits plaisirs, les petits bonheurs de la vie quotidienne au moment où ils se présentaient.

  • Un rayon de soleil qui vient illuminer ma table de petit déjeuner et éclairer toute ma journée…

IMG_6009.JPG

  • La dégustation d’un thé, trop longtemps laissé de côté par manque de temps et d’envie, dans les règles de l’art qui me rappelle pourquoi le temps du thé est un temps si précieux pour moi…

IMG_5965.JPG

  • La confection d’un jus de fruits fraichement pressés et gorgé de vitamines qui me donne envie de me remettre au sport…

IMG_5893.JPG

  • Une promenade dans mon quartier par une journée grise et fraîche qui me donne envie de repartir de plus belle à la découverte de ma ville d’adoption…
  • Un grand ménage de printemps dans notre bureau/salle de thé qui m’a permis de renouer avec le plaisir d’investir cette pièce pour faire du yoga sur les tatamis ou me plonger dans l’écriture assise au bureau…
  • Le tri, le lavage et le rangement des affaires de bébé de Little Miss Sunshine dans la future armoire de son petit frère…
  • Une promenade dans un centre commercial pour repérer quelques boutiques que je cherchais depuis longtemps…
  •  Le tri et le rangement dans mon armoire des habits que je portais lors de ma première grossesse pour avoir le plaisir de redécouvrir mon corps de femme enceinte dans ses vêtements que je n’avais pas porté depuis près de trois ans…
  • Un moment calme et câlin passé avec Little Miss Sunshine sur le canapé, blotties l’une contre l’autre, pour lui lire des histoires la soirée tout entière…
  • Un bain bien chaud, quelques bougies, juste moi et mon gros ventre dans la salle de bain, alors que Papa Lou pouvait jouer tranquillement avec Little Miss Sunshine dans la pièce à côté…
  • Un croissant tout frais acheté dans une boulangerie trouvée au détour d’une promenade et dévoré avec un thé bien chaud juste après être rentré…
  • Une douche brûlante qui s’éternise…
  • Masser mon gros ventre avec de l’huile de rose musquée…
  • Ecouter les fous rires de Little Miss Sunshine et Papa Lou qui font une bataille de polochon dans notre chambre
  • Le câlin du matin, tous les trois sous la couette…
  • Pouvoir prendre le temps de lire un roman et de boire une tisane sans être interrompu…
  • Faire une sieste sur le canapé, blottie sous le plaid, devant une série télévisée…
  • Avoir la satisfaction de trouver le temps, le courage et la force et surtout l’inspiration pour me remettre à écrire…
  • Réaménager la chambre de Little Miss Sunshine et lui faciliter l’accès à ses jouets et à ses livres…
  • Réorganiser ma bibliothèque – quasi-vide suite à notre déménagement – et me dire qu’il y a encore beaucoup de livres dans lesquels j’ai hâte de me plonger…
  • Commencer une nouvelle série télévisée et l’apprécier…
  • M’amuser comme une petite folle à préparer des jeux et des activités à réaliser avec Little Miss Sunshine quand elle rentre de l’école…

IMG_6197.JPG

  • Observer Little Miss Sunshine jouer et évoluer seule dans l’appartement, l’écouter se raconter des histoires, être épater par le pouvoir de son imagination, …
  • M’endormir dans les bras de Papa Lou après une journée bien remplie…
  • Préparer et planifier nos futures vacances – et dernières vacances à trois –  au Japon…
  • Passer plusieurs minutes à observer les lumières des tours autour de nous, le soir au moment de fermer les volets, et me dire que la nature, la campagne me manquent cruellement, mais que la ville s’est beau quand même!
  • Observer les ombres qui se dessinent sur le sol en bois de mon balcon et qui s’étirent au courant de la journée et au gré du passage des nuages devant le soleil, les jours de grand beau temps…
  • Chanter dès le matin, dans ma tête ou à tue-tête, avec Little Miss Sunshine, avec Papa Lou ou toute seule. Chanter des comptines ou des chants de Noël, des mélodies ou de réelles paroles….
  • Faire une sieste sur le canapé, sous un plaid, quand j’en ressens le besoin…

Et je compte bien continuer sur cette voie dans les mois à venir. Mon objectif pour les mois à venir, maintenant que j’ai repris l’habitude des petits plaisirs quotidiens: ne jamais oublier d’identifier ses petits riens qui rendent pourtant notre journée exceptionnelle et qui participent grandement à la construction de notre bonheur au quotidien… 

[Parentalité] Y’a-t-il un écart d’âge idéal entre deux enfants?

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu avoir une grande famille. Pas énorme, mais grande quand même. J’ai toujours rêvé d’avoir trois ou quatre enfants autour de moi. Dans ma famille, nous sommes deux enfants. Moi et mon frère de quatre ans plus jeune. Papa Lou quant à lui est enfant unique. Et il était hors de question pour lui de reproduire ce schéma. Nous en avions déja parlé avant d’avoir des enfants, pour nous il était important qu’ils aient des âges proches – c’est-à-dire 1 à 2 ans d’écart maximum – pour une question de complicité essentiellement.

Lorsque Little Miss Sunshine est née, elle n’avait pas trois mois, j’étais à peine remise psychologiquement de mon accouchement que nous parlions déja du deuxième. Et pourtant, elle n’a pas fait une seule nuit complète avant ses 1 an. La fatigue, les questionnement multiples face à ce premier enfant ne nous ont pas découragés. Et pourtant, nous attendions notre prochain départ en expatriation et nous savions que raisonnablement il fallait attendre ce départ pour prévoir vraiment ce deuxième bébé.

Et puis le temps a passé. Little Miss Sunshine a eu un an. Puis deux. Nos plans étaient bousculés. J’ai eu une période où je me suis sentie vraiment mal en comprenant que nos enfants auraient plus d’écart que ce que nous avions pensé. Je voyais nos rêves s’envoler. J’ai mis du temps à m’y faire. Mais en parallèle, je profitais de nouveau à fond de Little Miss Sunshine, puisque j’étais enfin Maman au Foyer.

Aujourd’hui, avec le recul, je pense que Little Miss Sunshine à l’âge idéal pour avoir un petit frère. Elle a l’âge de comprendre ce qui se passe, de profiter de ma grossesse avec moi, de parler de notre future vie à quatre avec Papa Lou et moi, de poser des questions. Je commence à avoir beaucoup de mal à la porter – 15kg et un joli ventre rond n’aident pas. Je me dis que je l’ai porté autant que j’ai pu. Il y a trois mois encore, je la portais des heures si nécessaire dans son Boba. Et je suis tellement heureuse d’avoir pu la porter autant qu’elle le souhaitait, autant qu’elle en a eu besoin, jusqu’à ce qu’elle soit en âge de marcher totalement seule. Et depuis ma grossesse, nous avons un nouveau rituel quand nous nous promenons. Elle sait que si elle est fatiguée, si elle a besoin d’un câlin, on cherche un banc, ou une pierre, ou un tronc d’arbre, ou tout se qui nous permet de nous assoir toutes les deux et de faire un câlin. Elle n’a plus jamais demandé à être porté. Sauf par Papa Lou. Je suis heureuse de n’avoir eu qu’elle pour lui offrir tout ce dont elle avait besoin: portage, câlin, nuits sans sommeil, écoute, jeux, … et de ne pas avoir eu d’autre bébé à m’occuper.

Maintenant qu’elle est plus autonome, qu’elle part tous les matins à l’école avec son sac en bandoulière, je pourrais donner, sans me poser de questions, tout ce dont notre futur petit garçon aura besoin pour grandir sereinement

Finalement, l’écart d’âge idéal entre deux enfants, c’est un peu celui qui nous convient, celui qui fait que nous sommes en accord et en paix avec nous même.

Et pour vous, quel est l’écart d’âge idéal entre deux enfants?  

[Grossesse] Le projet de naissance

Lors de la première grossesse, nous n’avions pas préparé de projet de naissance. En effet, pour la naissance de Little Miss Sunshine, beaucoup de choses étaient bien trop flou dans ma tête, j’ai envie de dire par manque d’expérience… La seule chose que je désirais par-dessus tout était de pouvoir avoir le soutien de Papa Lou à tout moment. Ce que j’ai eu la chance d’avoir. J’avais décidé de faire confiance à l’équipe médicale sur place le jour J. Compte tenu de la manière dont c’est déroulée la naissance de Little Miss Sunshine, je pense que de toute façon, se tenir à un projet de naissance aurait été quasi-impossible…

Avec le recul, je peux dire que j’ai mal vécu le début de mon accouchement. Ma prise en charge chaotique lors de mon arrivée à l’hôpital, la panique du personnel hospitalier à plusieurs reprises au cours de mon accouchement, les nombreux toucher vaginaux et la pose d’une sonde urinaire, le fait d’être branché à cinq produits différents répartis dans deux bras, sans compter la péridurale et le tensiomètre en continu… Finalement l’expulsion, elle, s’est plutôt bien passé si ce n’est que j’étais épuisée.

Pour diverses raisons, il y a des choses que j’aimerai ne pas revivre pour cette deuxième naissance, et d’autres que j’aimerai au contraire pouvoir vivre ou vivre différemment. Pour ce deuxième bébé, nous avons donc décidé de créer un projet de naissance. Pour moi, ce projet de naissance est avant tout une manière de communiquer mes angoisses et mes attentes à l’équipe médicale (surtout la gynécologue qui me suit et qui sera présente le jour J). C’est une manière pour moi de parler avec ma gynécologue de ce que je désire ou pas, de ce que j’attends d’un accouchement ou pas pour qu’on apprenne à mieux se connaître et que si des choses se passent vraiment différemment en Chine, je puisse m’y préparer. Je le considère avant tout comme un outil de communication pour éviter tout énervement ou incompréhension inutile le jour J.

Je suis en pleine rédaction de notre projet de naissance. Nous en avons parlé avec Papa Lou. Il estime avant tout que pour tout le côté « technique » et les « soins » que l’on peut me porter, c’est à moi de choisir et de décider. Le jour J, il sera là pour défendre mes attentes. Nous avons parlé ensemble des sujets qui concerne le bébé ou le Papa et nous sommes d’accord sur la manière dont nous voulons accueillir ce deuxième bébé.

La difficulté réside plutôt dans le fait qu’une fois mon projet de naissance rédigé en français, je vais devoir le traduire en anglais. Ensuite, il faudra que j’arrive à en parler ouvertement avec ma gynécologue, mais de ce côté-là je ne suis pas inquiète, elle a l’air plutôt ouverte. J’espère ne pas être trop étonné par certaines pratiques dans les hôpitaux chinois. Dans tous les cas, en en parlant bien avant, j’aurai au moins le temps de m’y préparer ou d’en rediscuter plus tard avec ma gynécologue pour essayer de faire évoluer les choses en ma faveur…

Et vous, avez-vous rédigé un projet de naissance? Et avez-vous réussi à vous y tenir le jour J? 

[Expatriation] Huit semaines d’absence

On y est. Les deux mois tant redoutés viennent de passer sans Papa Lou. Heureusement, en parallèle nous avons reçu tous nos papiers et connaissons désormais notre date de départ.

Les démarches administratives concernant l’obtention de notre visa nous ont tenu assez occupé pour oublier ce nouveau cap que nous venons de franchir. En parallèle, Papa Lou a enfin pu nous prendre nos billets d’avion. Nous savons désormais que nous passerons exactement dix semaines sans nous voir. Vous l’aurez compris, nous quittons la France pour rejoindre Papa Lou à Shanghai le 14 août.

Nous continuons à nous voir au moins une fois par jour via Facetime. Papa Lou et Little Miss Sunshine se voit au moins une fois tous les deux jours – tout dépend de l’horaire de la sieste de Little Miss Sunshine. Nous nous envoyons des dizaines de messages par jour, sans compter les mails et les photos. Leur relation à longue distance a pris une vitesse de croisière. Little Miss Sunshine accumule les questions et les histoires qu’elle veut raconter à son Papa lors de leur séance de Facetime et elle s’impose clairement devant l’écran quand elle a décidé que c’était le moment pour elle de lui parler. Elle lui réclame très régulièrement de voir sa chambre, de voir « la nuit » – car quand Papa Lou nous contacte, il est déja tard le soir chez lui. Et elle dit régulièrement qu’elle aime que l’on soit « tous les trois ensemble » devant l’écran.

Little Miss Sunshine et moi avons entamé nos démarches pour obtenir nos visas fin juillet. Nous avons réussi à rassembler tous les papiers nécessaires assez rapidement. Une semaine plus tard, nous pouvions récupérer nos visas au Consulat de Chine de Strasbourg. Un réel soulagement pour nous.

Entre temps, Papa Lou a pris nos billets d’avion. Il a continué d’équiper notre nouveau chez nous: fer à repasser, table à repasser, cuiseur à riz, télévision,… Et a surtout commandé et fait monter la nouvelle chambre de Little Miss Sunshine.

Vous imaginez bien notre impatience de le revoir. Heureusement que les derniers au revoir, les derniers achats, les derniers préparatifs, les derniers tris, vont nous tenir en haleine jusqu’au bout!