[Roadtrip] Le Sud du Yunnan – Jour 1: lac Fuxian

Les vacances de la Fête Nationale chinoise on commencé le samedi 31 septembre après le travail, cette année. J’ai donc travaillé toute la matinée (qui remplaçait un jeudi). Pour leur plus grand plaisir, j’avais demandé à Ayi de venir garder les enfants ce jour-là. Ils ont donc tranquillement pu profiter de leur matinée à la maison.

Papa Lou est également rentré plus tôt du travail et nous avons pris le chemin de l’aéroport dès 16h. En effet, il s’agit des journées les plus chargées dans les gares et aéroports en Chine puisqu’absolument tout le monde est en vacances et en profite pour rentrer dans la famille. Il y avait du monde sur la route. Mais aussi à l’aéroport en arrivant. Notre avion s’est envolé vers 20h.

Nous sommes arrivés le soir même, vers minuit à Kunming. Notre chauffeur et notre guide nous attendait sur place pour nous emmener à notre hôtel. Nous avons encore roulé une bonne heure avant d’arriver au bord du lac Fuxian, où se situait notre hôtel.

Le lendemain matin, nous avions choisi de profiter tranquillement des bords du lac. Nous avons tranquillement pu petit-déjeuner dans la chambre, en profitant de la belle vue sur le lac.

Nous avons pris un petit déjeuner typiquement chinois: des youtiao – sorte de beignets ni sucré, ni salé – et du lait de soja chaud.

Et puis nous sommes partis à la découverte du lac. Depuis l’hotel, nous avions un accès direct à la plage.

Une jolie promenade aménagée nous a mené sur les bords du lac.

Nous avons joué avec les galets de la plage. Les enfants ont adoré essayer de faire des ricochets avec Papa Lou.

Et puis nous sommes revenus sur nos pas, pour laisser les enfants s’amuser librement sur l’aire de jeux que nous avions croisé à l’aller.

La vue était splendide! On se serait cru sur une plage paradisiaque, avec le sable blanc, les cocotiers… Nous n’avons eu aucun mal à nous sentir en vacances!

Et puis peu avant midi, notre guide, Timmy, qui nous avait déja fait visiter la partie nord du Yunnan il y a trois ans de cela, est venu nous chercher pour continuer le tour du lac et déjeuner

Nous essayons toujours d’adapter au maximum nos vacances et notre rythme aux besoins et aux envies des enfants, mais parfois il n’y a besoin de rien d’autres qu’une balancelle pour passer le meilleur moment du monde!

Timmy nous a emmené dans sa ville natale pour déjeuner.

Et puis nous avons pris la route pour nous rendre à JianShui. Il y avait plus de quatre heures de route et le chauffeur et la guide nous ont donc proposé de nous arrêter à mi-parcours pour visiter un joli village où des mongols vivent encore suite aux guerres qui ont eu lieu il y a des centaines d’années entre les chinois et les mongols.

Nous avons passé un superbe moment dans ce village. A l’abri des touristes et vraiment authentique, Timmy sait bien ce que nous recherchons comme type de découvertes!

Nous avons d’ailleurs été invité par une vieille femme et son mari à visiter leur maison traditionnelle plus que centenaire. Ils nous ont raconté l’histoire de leur famille et de leurs petits enfants qui aujourd’hui étudient dans les quatre coins du monde et ne vivent plus au village… Ils ont insisté pour nous faire goûter la pastèque de leur jardin et nous étions tous assis sur des tabourets au milieu de leur salon, à manger de la pastèque et à cracher les pépins à même le sol. Une expérience inoubliable!

Et puis Little Miss Sunshine et Little Smiling Buddha ont pu partir à la découverte des ruelles du village sans crainte des voitures…

Après un dernier détour par une ruelle, nous sommes revenus sur la place principales où les femmes faisaient sécher et égrainaient le maïs… Les femmes portent encore leurs habits traditionnels dans leur vie de tous les jours. J’aime ses couleurs et cette joie de vivre que ces femmes dégagent!

Il était déja temps de remonter dans la voiture et de reprendre notre route vers JianShui. Quelques heures plus tard, nous sommes arrivés à destination.

Nous sommes, sans attendre, partis à la découverte de la vieille ville... et  à la recherche d’un endroit pour dîner.

Nous avons terminé notre soirée par une promenade jusqu’à la porte Est de la vieille ville, pour découvrir et nous imprégner de l’ambiance nocturne de la ville. Et puis nous sommes rentrés à l’hôtel pour nous reposer…

[DIY] Pâte à modeler maison

Voici la recette de la pâte à modeler que je prépare régulièrement pour Little Miss Sunshine et Little Smiling Buddha, et que je prépare au moins une fois par mois pour les enfants de ma classe de TPS depuis la rentrée. J’ai expérimenté plusieurs recettes, plusieurs préparations, plusieurs types de conservation, et on arrive à quelque chose de plutôt pas mal, donc je pose là ma recette.

Ingrédients:

  • Farine
  • Sel
  • Huile
  • Eau chaude
  • Colorant alimentaire

Préparation:

Verser une tasse de farine dans un bol.

Ajouter une demi-tasse de sel et mélanger.

Ajouter une cuillère à soupe d’huile.

Puis une tasse d’eau chaude agrémentée de quelques gouttes de colorant alimentaire

Mélanger pour obtenir une pâte homogène.

Faire une boule grossière avec la pâte ainsi obtenue et la faire cuire à feu doux sans cesser de remuer avec une cuillère en bois durant quelques minutes afin d’assécher au mieux la pâte.

Sortir la pâte du feu, la poser sur la table et la travailler longuement à la main dès que la température le permet, jusqu’à obtenir une boule de pâte lisse et souple.

Par expérience, je trouve que pour la conservation, le mieux est de mettre la pâte à modeler dans un contenant en plastique fermé hermétiquement entre deux utilisations, et de la conserver à température ambiante.

Si au cours de la conservation, la pâte devient un peu trop humide, il suffit d’y rajouter un peu de farine, de refaire chauffer et de retravailler la pâte à la main. C’est courant ici sous l’humidité shanghaienne…

Pour varier les plaisirs, on peut ajouter des épices pour parfumer la pâte à modeler. J’ai ainsi l’habitude d’y mettre deux cuillères à café de cannelle en poudre ou de mettre de l’huile d’olive ou de l’huile de cacahuète dans la pâte. Le résultat est vraiment gourmand!

Voici mon stock pour un mois. Les quatre boules du haut sont celles réalisés avec Little Miss Sunshine et Little Smiling Buddha et que nous utiliserons à la maison. Les deux grosses boules du bas sont celles que j’utiliserai jusqu’à Noël à l’école.

[Activité] Bain sensoriel

Voici une activité que nous pratiquons au moins une fois par semaine depuis de long mois. Il s’agit surtout de leur trouver une motivation pour aller se laver sans râler, j’avoue. Je suis sûre que je ne suis pas la seule dans ce cas, mais Little Miss Sunshine et Little Smiling Buddha n’aiment pas entrer dans le bain, par contre une fois dedans, ils ne veulent plus en sortir.

Lassée des négociations sans fin, à l’entrée ET à la sortie, j’ai trouvé cette solution qui nécessite par contre de se renouveler très régulièrement!

Alors je varie les couleurs (quelques gouttes de colorant alimentaire suffisent) et les accessoires (les tubes, les legos duplo, les playmobils, les petites voitures, les animaux, des pots de diverses tailles, quelques bougies au bord du bain…)

Parfois, c’est eux qui choisissent quels jouets ils veulent mettre dans le bain, l’occasion de leur expliquer par exemple que le bois ou le tissu s’abiment dans l’eau.

Je leur prépare parfois aussi des bains à thème lorsque je suis plus inspirée: le bain pour dessiner avec la peinture pour le bain, le bain spécial construction, le bain expérience avec les tubes, le bain d’Halloween, le bain mémory, le bain de la mer ou le bain aux formes…

Cet astuce m’aide grandement à les faire entrer dans l’eau. Pas à les faire sortir, c’est vrai. Il faut prévoir 45 minutes à 1 heure de jeux dans l’eau avant de les voir ressortir à contre coeur… Mais au moins j’évite une partie des négociations 😉

Autres astuces testées et approuvées: proposer une douche en autonomie à ma grande – ce qui marche une ou deux fois par semaine, le bain ou la douche express – il faut avoir terminé de se laver avant la fin de la chanson, le défi – « plus vite on est lavé et plus vite je vous mets un dessin animé, Papa arrive dans 30 minutes et c’est donc le dernier moment pour vous décider » j’avoue, ça ne marche que rarement.

N’hésitez pas à partager vos astuces en commentaire!

[Itineraire] Roadtrip dans le Sud du Yunnan

Après à peine un mois d’école, en Chine, nous avons la chance de profiter d’une semaine de vacances du 1er au 8 octobre à l’occasion de la Fête nationale et de la Fête de la mi-automne. Et je dois bien dire qu’après le rythme intense de ces dernières semaines, cette déconnexion totale du travail et de l’école nous aura fait le plus grand bien. Nous avons quitté Shanghai dès le samedi soir après la classe pour le Sud du Yunnan.

Pour les curieux, voici notre itinéraire: 

  • Départ de Shanghai en avion pour Kunming en fin de soirée. Arrivée au coeur de la nuit au bord du lac Fuxian. Nuit au bord du lac.
  • Jour 1: promenade au bord du lac Fuxian. Visite de différents points de vue sur le lac. Puis direction JianShui, avec un arrêt dans un très joli village mongol. Visite de la vieille ville de JianShui 
  • Jour 2: visite plus approfondi de JianShui: une fabrique artisanale de tofu, le plus vieux puits de la ville, le temple de Confucius, la rue des potiers, une poterie artisanale et ses fours. Puis direction YuanYang, arrêt sur un marché aux fruits locaux. Arrivée à YuanYang, nuit dans un petit hôtel avec vue sur les rizières.
  • Jour 3: Promenade dans le joli village de Pugao LaoZhai et vue sur les rizières de YuanYang. Visite de différents points de vue sur les rizières. Visite du marché hebdomadaire des minorités Hani et Dai. Puis direction PuEr. Nuit dans un hôtel à PuEr.
  • Jour 4: visite du marché aux thés de PuEr. Dégustation dans différentes maisons de thés. Puis direction Jinhong dans le Xishuangbanna, après un arrêt dans la Wild Éléphant Valley. Visite des marchés de nuit de Jinhong. Nuit à Jinhong, dans un hôtel au bord du Mékong.
  • Jour 5: direction les montagnes Yiwu et leurs petits villages de producteurs pour une journée de visite des théiers sauvages dans la forêt, d’ateliers de production de PuEr et de dégustations. Retour à Jinhong en soirée pour dîner et profiter des marchés de nuit. Nuit à Jinhong au bord du Mékong.
  • Jour 6: Départ pour les montagnes NanNuo. Invités à la fête d’inauguration d’un nouvel atelier de production de PuEr, avec tout le reste du village. Promenade au coeur de la forêt tropicale pour voir les théiers sauvages et le théier de 1000 ans. Visite d’un atelier et fabrication de PuEr. Dégustations de PuEr. Nuit au coeur de la montagne.
  • Jour 7: dégustations de PuEr. Puis retour à Jinhong pour le déjeuner. Dans l’après-midi, direction la montagne JinNuo. Promenade dans un village dédié à l’artisanat de la minorité JinNuo. Visite d’un atelier de PuEr et de thé blanc. Confection de galettes de thés. Dégustation de PuEr. Puis retour à Jinhong. Dîner au bord du Mékong. Départ pour l’aéroport de XiShuangBana.
  • Arrivés tard à Kunming. Nuit dans un hôtel proche de l’aéroport. Départ tôt le lendemain pour Shanghai. Retour à Shanghai à 16h.

J’espère avoir très vite le temps de vous montrer des photos de ce splendide voyage qui était vraiment placé sous le signe du thé et de la dégustation! Nous avons adoré!

Les vacances d’été se terminent

Comme chaque année depuis que nous sommes en expatriation et que nous rentrons en France, nous avons l’impression que l’été passe bien vite. Nous voilà déja entrain d’attendre notre premier avion qui nous emmènera jusqu’à Paris, avant de prendre celui qui nous fera traverser presque la moitié du monde pour rentrer chez nous, à Shanghai.

L’été pour les expatriés, c’est toujours une multitude d’émotions et de sentiments qui se bousculent. La joie de retrouver la famille après une longue séparation. Le bonheur de fouler à nouveau le sol du pays qui nous a vu naître ou grandir. L’émerveillement face aux paysages familiers qui nous ont manqué. Et en parallèle, c’est souvent seule avec les enfants alors que le mari travaille encore dans le pays d’expatriation que nous passons l’été. Et ça, c’est vraiment une des choses qui me pèse. Bien sûr, si Papa Lou rentrait plus longtemps, nous n’aurions plus de vacances pour profiter de l’Asie au courant de l’année. Alors le choix est difficile, mais finalement vite fait. Cette année, pour profiter à fond des dernières vacances avant que je ne reprenne le travail, nous avons donc choisi tous ensemble que je rentrerai deux mois complets avec les enfants.

Nous avons très largement profité de notre été. Surtout les enfants. Ils n’ont laissé que peu de répit aux grands-parents. Ils ont voulu tout faire, tout voir et surtout jouer, jouer sans cesse avec eux. De mon côté, j’ai passé près de six semaines à bosser pour la rentrée. Régulièrement. Au moins deux à trois jours par semaine. Papa Lou nous a manqué, beaucoup. Et puis quand il est enfin arrivé en France, au bout de près de sept semaines, il a encore dû travailler. Difficile à comprendre pour les enfants. Et j’avoue que même pour moi, ça n’est pas évident. Il aura donc été deux semaines en France, mais aura tout de même travaillé quatre jours.

En contre partie, nous allons pouvoir profiter à fond de l’Asie cette année, puisque nous avons déja prévu une semaine dans le XiShuangBanna en octobre, ainsi que deux week-ends durant ce même mois (les montagnes du Phénix et les rizières près de Shanghai), une semaine de roadtrip sur l’île de Kyushu au Japon en novembre, une semaine au Japon (lieu exact à définir) avec Nonna et GrandPapa à Noël, une semaine dans le XinJiang avec Papapa et Mamama pour le Nouvel An Chinois et deux semaines de vacances en France en avril à l’occasion du mariage de Parrain et Tata. Devraient encore s’ajouter quelques week-ends supplémentaires en fonction de nos disponibilités, de notre fatigue et de nos finances!

C’est donc le coeur heureux et léger, la tête plein de beaux souvenirs d’été, les valises pleines de livres et la tête déja à la rentrée et à nos prochaines vacances que nous reprenons ce matin l’avion vers Shanghai.

En route vers notre quatrième année d’expatriation! 

[Expatriation] Trois ans à Shanghai

Trois ans. Je me revois encore trépigner d’impatience de partir enfin rejoindre Papa Lou à Shanghai. Le temps passe finalement bien vite. Le premier contrat, de trois ans, de Papa Lou est déja terminé. Dorénavant c’est annuellement que son contrat sera renouvelé, ou non. Nous étions théoriquement parti pour 5 ans. Il devrait donc nous rester encore deux ans à Shanghai. Mais rien n’est moins sûr… Rentrerons-nous en France plus tôt que prévu? Resterons-nous finalement en Chine plus longtemps que ce que nous pensions au départ? Poursuivrons-nous cette expatriation en Chine par une autre dans un autre pays? Il n’y a pour l’instant que des questions qui se profilent devant nous. Et nous avons bien l’intention de profiter du moment présent et de nous laisser guider par les mois à venir…

Pour nous, rien à changer quant à notre plaisir de vivre à Shanghai en Chine. Nous sommes toujours dans cette phase de lune de miel, avec le plaisir en plus de comprendre la langue et parfois l’agacement face à certains comportements des Chinois qui nous dérangeaient déja il y a trois ans et qui n’on pas vraiment évolué! Si nous pouvions y rester encore plusieurs années, nous le ferions volontiers…

Cette troisième année aura été un peu particulière, j’ai presque envie de dire que je la vois comme une année de transition. Notamment en ce qui me concerne. Après trois ans à la maison, j’ai ressenti un vif besoin de reprendre une activité à l’extérieur qui me permette de continuer à m’épanouir auprès de mes enfants tout en nous laissant à tous un peu plus de « liberté ». Cette transition, c’est donc Ma transition entre la vie de maman au foyer que j’ai si fortement désirée et une vie un peu plus active. Ma reconversion professionnelle m’aura occupé une belle partie de l’année et m’aura largement convaincu que je prends la bonne voie…

Cette troisième année à Shanghai aura été marqué par:

Cette quatrième année s’annonce bien différente des précédentes. Je vais retravailler. Et les enfants iront tous les deux à l’école. Little Miss Sunshine rentre au CP. Avec toutes les contraintes que cela nous posent, notamment au niveau des vacances. Nous y avons déja bien réfléchi. Nous ne rentrerons pas en France à Noël, pour la première fois. Mais Nonna et GrandPapa viendront nous rejoindre et ensemble nous feront un voyage. Pour le Nouvel An Chinois, c’est Papapa et Mamama qui vont venir nous rendre visite et nous voyagerons alors avec eux. Au mois d’avril, nous rentrerons deux semaines en France, à l’occasion du mariage de Parrain et Tata. Nous allons donc passer quelque huit mois sans rentrer en France. Et nous avons dores et deja programmé toutes nos vacances et les différentes destinations pour cette année à venir.

Cette année s’annonce donc très riche et pleine de nouveautés. Et j’ai déja hâte de rentrer à Shanghai et de m’y lancer! 

[Sortie] Le ranch du moulin Saint Martin

Nous venons de passer une chouette semaine dans la région parisienne, chez Parrain, Tata et Petit O. Ces vacances ont été pour nous l’occasion de découvrir, entre autres, une région que nous ne connaissons que très peu. C’est donc avec beaucoup de plaisir que nous avons suivi Tata et Petit O dans la découverte du Ranch du moulin Saint Martin.

Il s’agit d’une ferme pédagogique dont le cadre est inspiré par l’Ouest américain. Le tarif est unique pour tous à partir de 2 ans: 3,50€ pour la visite. A cela, on peut ajouter des activités payantes (2€ par enfant) comme l’orpaillage, la fabrication d’attrape-rêve ou la découverte de l’art navajo, activités qui varient selon les jours. Comme c’était notre première visite, nous nous sommes contentés de découvrir le lieu, mais l’activité orpaillage nous a beaucoup intrigué…

Le cadre est sympathique. Tout est dans le thème western. On y découvre la vie des animaux de la ferme. Et à 16h, on peut assister à leur nourrissage, en découvrir plus sur les animaux et parfois les toucher.

 

Il y a de très nombreuses activités pour les enfants. Nous avons beaucoup aimé le « touchatout et devinequoi ». Little Miss Sunshine a d’ailleurs été très forte à ce jeu!

Les enfants se sont amusés à lancer leur lasso de cowboy sur de jolis vaches peluches.

Ils ont fait du karting à travers la forêt.

Little Smiling Buddha a adoré l’aire de jeux, et surtout le bac à sable rempli de nombreux tracteurs et autres pelles-mécaniques.

Pendant que les enfants jouaient tranquillement dans le bac à sable, Tata et moi avons pu profiter d’une tisane offerte par le ranch…

On a visité de beaux tipis d’indien colorés.

Et Little Miss Sunshine, qui vient de passer un an dans la classe des Indiens, était intarissable sur le sujet, et aux anges de découvrir un vrai tipi.

Nous avons passé un très bel après-midi. Et si l’occasion se présente s’est avec grand plaisir que nous y retournerons! 

[Promenade] Un après-midi à la Ménagerie du Jardin des Plantes

Depuis que nous vivons en Chine, lorsque nous rentrons en France l’été, nous prenons toujours le temps de passer quelques jours dans la région parisienne, chez Parrain, Tata et Petit O. Cette année n’y a pas fait exception.

Et chaque année à cette occasion, je programme une journée à Paris avec les enfants. L’an dernier, nous sommes montés tout en haut de la Tour Eiffel à la demande de Little Miss Sunshine. Cette année, le temps étant relativement incertain, j’avais prévu une sortie au Jardin des Plantes. Avec suivant, la clémence ou non des cieux, la visite de la Ménagerie ou du Muséum d’Histoire Naturelle. Finalement, après un voyage vers Paris sous la grisaille, le soleil nous a accueilli à la Gare de l’Est. C’est donc à la Ménagerie du Jardin des Plantes que nous avons passé une grande partie de la journée.

C’est d’ailleurs avec beaucoup d’émotions que j’ai passé cette journée, me souvenant comme si c’était hier, de la dernière journée que nous avions passé Little Miss Sunshine et moi à la Ménagerie, juste avant notre départ pour la Chine.

Nous sommes arrivés au Jardin des Plantes à l’heure du déjeuner. Nous avons donc commencé notre excursion par le repas. Nous nous sommes installés à une table d’un des points de ventes du Jardin des Plantes, juste à côté des wallaby. J’ai donné de quoi dessiner aux enfants et je suis allée passer ma commande. J’ai trouvé les prix exorbitants, mais je n’allais pas emporter le pique-nique avec deux enfants en bas âge dont un à porter en quasi-continu…

Après le repas, nous avons prix nos tickets pour la Ménagerie. Là encore, j’ai trouvé le prix exagéré pour ce que c’est: 13€ pour un adulte et 9€ pour les enfants de 3 à 25 ans. A noter, que si l’on passe plusieurs jours à Paris, ou qu’on y vit, on peut revenir dans les trois mois avec ce ticket pour visiter gratuitement un second lieu du Jardin des Plantes. Je me rappelle m’être déja fait la réflexion quand nous vivions à Paris, que ça valait vraiment le coup de prendre un abonnement annuel.

Les enfants ont été ravis de découvrir / redécouvrir ce lieu. Les beaux bâtiments, les animaux, la promenade à travers la Ménagerie…

Little Miss Sunshine a été impressionné par les orang-outangs qui lui ont semblé immense.

Little Smiling Buddha, comme à son habitude dans un zoo, a été un as pour débusquer les animaux cachés… Il a un sacré sens de l’observation ce petit!

Nous avons découvert pour la première fois le kangourou arboricole…

… ou le rat des nuages.

Les enfants ont adoré se prêter au jeu des questions-réponses éparpillés dans tout le zoo et traitant de toutes sortes de sujet. Ils ont appris beaucoup de chose durant cette journée.

Les enfants ont aussi aimé voir les crocodiles, les serpents et autres reptiles… Ils ont quelque chose de fascinant.

Après un bel après-midi à la Ménagerie, nous sommes repartis heureux et fatigués d’avoir tous bien marché…

Mais en passant devant une aire de jeux rempli de bateaux pirates, impossible de ne pas y faire un tour…

Les enfants se sont éclatés. Je n’ai quasiment pas vu Little Miss Sunshine pendant une heure. Elle a trouvé des copines pour jouer dès notre arrivée.

Bref, j’aime ces journées de découvertes et de voyage seule avec les enfants! J’en apprends à chaque fois un peu plus sur eux, et surtout sur moi. On repousse un peu ses limites, on se met en difficulté, mais c’est toujours payant.