Notre premier réveillon de Noël à Shanghai

Ce n’est de loin pas le premier Noël que nous passons en expatriation, mais c’est la première fois que nous ne sommes pas rentrés en France pour les fêtes de fin d’année. C’est un choix. Les vacances scolaires débutaient le 22 décembre au soir, nous serions donc arrivés en France sur les chapeaux de roue pour le réveillon de Noël. Si on y ajoute la fatigue de fin d’année et de début d’hiver, le décalage horaire, le manque de luminosité en France à cette période de l’année, c’était bien trop difficile pour nous à gérer. Nonna et GrandPapa nous ont tout de suite proposé de venir nous rejoindre à Shanghai pour les fêtes de fin d’année. Et nous avons décidé avec Papapa et Mamama qu’ils viendraient en Chine pour le Nouvel An Chinois. C’est donc confiant, que nous abordions cette période de l’année un peu différemment de d’habitude

Nonna et GrandPapa sont arrivés à Shanghai le 20 décembre. Nous avons pu profiter quelques jours avant Noël. Little Smiling Buddha, qui s’est retrouvé seul dans ma classe dès mardi, est resté à la maison avec eux dès mercredi. Le dernier jour d’école, le vendredi, Little Miss Sunshine aussi est restée à la maison pour profiter de ses grands-parents.

Le 24 décembre, nous avons passé la matinée à commencer à préparer le dîner du réveillon. Pendant ce temps, les grands-parents se sont occupés des enfants. Et j’avais préparé une petite sélection de livres de Noël sous le sapin de Noël pour les mettre dans l’ambiance…

Nous avons préparé de la pâte feuilletée maison pour l’apéritif et des brioches maison pour l’entrée. Nous avons préparé un déjeuner léger et puis après nous être reposé un peu, nous avons pris le taxi pour aller à la messe. Nous avions sélectionné une messe en anglais à 15h30 pour que les enfants puissent aussi en profiter sans être fatigué.

Nous sommes allés dans une église que nous ne connaissions pas, l’église Saint François-Xavier près du Bund. Et il y avait une jolie crèche à l’intérieur.

 Nous avons été ravie de pouvoir vivre une messe de Noël à Shanghai. Et nous aurions été très déçu de ne pas vivre de messe le soir de Noël.

L’ambiance était un peu bizarre en sortant de l’église. La police ainsi qu’une sorte de tank avec un énorme pare-buffle nous attendait devant l’église, nous rappelant ainsi que la Chine fait encore partie de ces pays qui n’acceptent pas les réunions de trop nombreuses personnes et ne voient pas les religions d’un très bon oeil…

Mais cela n’a pas entamé notre joie de vivre ce premier réveillon de Noël ensemble à Shanghai. Nous avions hâte de fêter notre « propre » Noël, avec nos propres traditions.

En rentrant, les grands-parents sont partis jouer avec les enfants pendant que nous avons terminé de préparé le dîner du Réveillon. J’ai pris plaisir à préparer une jolie table aux couleurs naturelles et totalement en accord avec notre joli sapin de Noël.

Comme j’en avais déja parlé là-bas, dans la famille Kangourou les festivités commencent dès le 24 au soir. Les enfants reçoivent leurs cadeaux sous le sapin dès l’apéro et profitent donc de leur cadeaux toute la soirée. C’est vraiment une fête tournée vers les enfants et le Père Noël ne fait pas parti de notre vocabulaire ce soir-là

Cette année nous avons donc poursuivit notre jolie tradition. Les cadeaux ont été placé sous le sapin et échangé dès l’apéritif. Quel bonheur de voir briller les yeux des enfants…

J’aime cette ambiance chaleureuse que nous avons réussi à créer dans notre appartement.

Pour l’apéritif, nous avions préparé une sapin à la sauce pesto et au sésame noir, avec une coupe de champagne. Nous nous sommes régalés.

En entrée, Nonna et GrandPapa nous ont fait la surprise de nous ramené un petit peu de foie gras de France. Quel bonheur de le déguster avec une bonne brioche maison!

En plat principal, Papa Lou avait préparé du filet mignon de veau avec une délicieuse sauce aux champignons et des spaetzles grillés au beurre.

Pour le dessert, nous avons mangé les petites gateaux de Noël que nous avions préparé au courant de la semaine ainsi qu’un délicieux thé préparé par Little Miss Sunshine dans sa jolie théière qu’elle a reçu de notre part pour Noël.

Nous avons passé une très douce soirée de réveillon en famille. Exactement comme nous les aimons. Et en plus, nous avons eu le plaisir de recevoir, ce qui est extrêmement rare.

Et vous, comment s’est passé votre réveillon de Noël? 

[Noël] Notre joli sapin de Noël

L’année où nous sommes arrivés à Shanghai, sachant pertinemment que Noël n’existe pas en Chine et que nous avions peu de chance de trouver des décorations de Noël, nous avions sérieusement réfléchi à fabriquer nous-même notre sapin de Noël. Finalement, c’est avec beaucoup de plaisir que nous en avions trouvé un faux , ainsi que toutes les décorations nécessaires à notre premier Noël chez Ikea. Et puis, nous avions mis cette réalisation de côté.

Cette année, au mois de novembre, nous avions besoin d’un projet familial pour nous concentrer sur quelques choses de positif et refaire le plein d’événements heureux après nos mésaventures de fin octobre. C’est Papa Lou qui a eu cette idée: construire le sapin en bois dont nous rêvions depuis longtemps.

Tout s’est décidé très vite. Papa Lou a passé commande de tout le matériel nécessaire sur Taobao et quelques jours plus tard, nous nous lancions dans l’aventure.

Papa Lou a acheté une perceuse et un foret large pour faire des trous de la taille de la tige que nous avons choisi comme centre de notre sapin. Il a acheté une scie sauteuse et de longues planches de bois, ainsi que cinq planches carrées pour faire le pied de notre sapin. Il a également acheté de la toile émeri et deux limes pour limer les planches de bois une fois découpées. Pour tout le matériel, nous en avons eu pour une soixantaine d’euros. 

Pour les étapes où nous utilisions la perceuse ou la scie sauteuse, nous l’avons fait sur le balcon, alors que les enfants nous regardaient derrière la vitre pour voir l’évolution du travail. Little Smiling Buddha était passionné.

Nous avons passé pas mal de temps sur ce projet à noter les mesures sur les planches, couper les planches, percer les planches, limer les planches puis les assembler. Quel bonheur et quelle fierté quand notre sapin a enfin pris forme! 

C’est à ce moment-là que les enfants ont vraiment pris part au projet: ils ont confectionné les boules que nous avons accroché au sapin.

Nous avions acheté des petites boules de polystyrène pour représenter la neige, des pompons rouges pour mettre de la couleur et des branches de pin que nous avons découpés pour les mettre dans les boules.

Les enfants ont préparé les boules transparentes: petite, moyenne ou grande, avec plus ou moins de chaque objet. Certaines ont plusieurs pompons rouges, d’autres pas. Certaines ont beaucoup de neige et d’autres plus d’aiguilles de pin. Cette activité leur a énormément plu! C’est moi qui refermais les boules avec une ficelle naturelle.

Et puis nous avons accroché notre vieille guirlande lumineuse étoile d’Ikea et une nouvelle guirlande de led. Nous avons accroché quelques unes des jolies boules que nous avions confectionné et gardé le surplus pour notre table de Noël. Enfin, nous avons posé quelques pommes de pin sur les branches de notre sapin.

Notre sapin a l’air vraiment très naturel. Il est simple, il est constitué en grande partie de produits naturels et entièrement réalisé par nos soins. Il nous ressemble et s’adapte totalement  notre intérieur.

Ne restait qu’à trouver une étoile à accrocher au sommet. Nous avons essayé notre ancienne étoile en plastique doré, qui ne nous a pas convaincu. Nous avons laissé un temps le sapin sans étoile, ce qui ne nous a pas non plus convaincu. Et puis un soir, Papa Lou a eu l’idée de coller plusieurs pommes de pin sur un carré de bois qui nous restait. Et c’est juste ce qui manquait à notre joli sapin! 

Nous sommes très fiers de ce projet pour lequel toute la famille s’est engagée et a participé. Chacun a pu donner son avis et mettre la main à la pâte. C’est juste ce qu’il nous fallait en cette période de l’année pour nous remettre du baume au coeur et préparer ce premier Noël que nous allions passer en Chine…

Qu’en pensez-vous? Êtes-vous plutôt sapin naturel ou sapin créatif? 

[DIY] Les calendriers de l’Avent 2017

Je n’ai pas encore eu le temps de vous en parler sur le blog, mais ceux qui nous suivent sur instagram les ont déja vu passer… Cette année ne déroge pas à la règle de la famille Kangourou, Little Miss Sunshine et Little Smiling Buddha ont chacun reçu un calendrier de l’Avent préparé par moi-même.

Comme ces dernières années, j’ai préféré un calendrier « sans cadeau » pour les deux, fabriqué avec les moyens du bord. Ils ont eu un calendrier identique, mais aux couleurs différentes et aux activités adaptées à leur âge.

J’ai utilisé un cintre en bois que j’ai décoré de quelques flocons de neige colorés pour le support.

Ensuite, j’ai créé des pochettes en papier cadeau de deux couleurs différentes (un papier cadeau aux dominantes rouges pour Little Miss Sunshine et un papier cadeau aux dominantes vertes pour Little Smiling Buddha)

J’ai commencé par créer des rectangles de papier dont j’ai rabattu chaque côté vers le centre pour en faire une pochette.

Puis j’ai rabattu les bords de chaque côté sur environ 0,5cm.

J’ai rabattu le bas de la pochette sur environ 3cm.

Et j’ai formé le bas de la pochette…

…avant de la coller. Si vous voulez de plus amples explications, j’ai suivi le tutoriel de cette video sur YouTube.

Et voici mes jolies pochettes, bricolées autour d’un thé…

Dans chaque pochette, parce que Little Smiling Buddha adore ça et que j’avais très envie de lui faire plaisir, j’ai glissé un petit chocolat. Et puis j’ai également glissé des activités pour préparer Noël, des bricolages faciles, des bisous pour Little Smiling Buddha et des idées de cheminement vers l’esprit de Noël pour Little Miss Sunshine.

On trouve ainsi dans le calendrier de Little Miss Susnhine des petites étiquettes pour:

  • fabriquer de jolies étoiles de Noël en cure-pipe
  • aller visiter un marché de Noël
  • déguster un chocolat chaud au marshmallow
  • profiter d’une pyjama party spéciale Noël
  • dire à quelqu’un que tu apprécies combien tu l’aimes

Pour Little Smiling Buddha, 2 ans 1/2, on y trouve des activités comme:

  • fabriquer une couronne et un sucre d’orge en pompons
  • décorer les fenêtres avec une peinture spéciale
  • recevoir un bisou au creux de la main
  • préparer des sablés de Noël
  • chanter des chansons de Noël

Les calendriers de l’Avent étant bientôt terminés, je peux vous garantir qu’ils ont eu du succès. Chaque jour au petit-déjeuner, ils ont été impatient d’ouvrir leur petite pochette.

J’aime particulièrement cette tradition du calendrier de l’Avent!

Et vous, connaissez-vous cette tradition?

[Activité] Bain sensoriel

Voici une activité que nous pratiquons au moins une fois par semaine depuis de long mois. Il s’agit surtout de leur trouver une motivation pour aller se laver sans râler, j’avoue. Je suis sûre que je ne suis pas la seule dans ce cas, mais Little Miss Sunshine et Little Smiling Buddha n’aiment pas entrer dans le bain, par contre une fois dedans, ils ne veulent plus en sortir.

Lassée des négociations sans fin, à l’entrée ET à la sortie, j’ai trouvé cette solution qui nécessite par contre de se renouveler très régulièrement!

Alors je varie les couleurs (quelques gouttes de colorant alimentaire suffisent) et les accessoires (les tubes, les legos duplo, les playmobils, les petites voitures, les animaux, des pots de diverses tailles, quelques bougies au bord du bain…)

Parfois, c’est eux qui choisissent quels jouets ils veulent mettre dans le bain, l’occasion de leur expliquer par exemple que le bois ou le tissu s’abiment dans l’eau.

Je leur prépare parfois aussi des bains à thème lorsque je suis plus inspirée: le bain pour dessiner avec la peinture pour le bain, le bain spécial construction, le bain expérience avec les tubes, le bain d’Halloween, le bain mémory, le bain de la mer ou le bain aux formes…

Cet astuce m’aide grandement à les faire entrer dans l’eau. Pas à les faire sortir, c’est vrai. Il faut prévoir 45 minutes à 1 heure de jeux dans l’eau avant de les voir ressortir à contre coeur… Mais au moins j’évite une partie des négociations 😉

Autres astuces testées et approuvées: proposer une douche en autonomie à ma grande – ce qui marche une ou deux fois par semaine, le bain ou la douche express – il faut avoir terminé de se laver avant la fin de la chanson, le défi – « plus vite on est lavé et plus vite je vous mets un dessin animé, Papa arrive dans 30 minutes et c’est donc le dernier moment pour vous décider » j’avoue, ça ne marche que rarement.

N’hésitez pas à partager vos astuces en commentaire!

[Bac sensoriel] Les engins de chantier

Actuellement, Little Smiling Buddha, 23 mois, voue une véritable passion aux camions, voitures, et autres moyens de transports. Il commence d’ailleurs à avoir un sacré vocabulaire, entre le Chinois et le Français.

Lors des fêtes de Pâques, j’avais repéré chez Maman Nougatine, une recette de sable magique à la poudre de cacao que j’avais mis dans un coin de ma tête. Alors quand j’ai vu Little Smiling Buddha très intéressé par ses petits engins de chantier, je me suis dit que c’était là une très bonne occasion de tester.

Nous avons réalisé cette chouette activité au courant des dernières vacances et je pensais donc réaliser le sable magique avec l’aide de Little Miss Sunshine, mais c’est finalement Little Smiling Buddha, qui adore faire de la pâtisserie, qui m’a aidé à préparer le sable magique. Et il n’a pas pu s’empêcher de goûter, tellement le sable sentait bon! Comme Maman Nougatine, nous avons utilisé:

  • 8 verres de farine
  • 4 verres de poudre de cacao
  • 2 verres d’huile de cacahuète

Et l’huile de cacahuète non raffiné, mêlée à l’odeur du cacao, je ne vous raconte même pas. Moi-même, j’ai eu du mal à ne pas le manger, ce sable! Je pensais même que ça allait être son principal souci à ce sable magique! Est-ce qu’il en resterait assez pour jouer quand il aurait fini d’en manger?!? 😂

Finalement, une fois le sable dans le bac, Little Smiling Buddha s’est mis à jouer et n’a plus pensé à le manger. Ouf!

J’ai commencé par lui proposer le bac, à lui tout seul, alors que Little Miss Sunshine s’occupait avec un joli tableau à gratter des éditions Les deux coqs.

Quand je propose des bacs sensoriels salissant, pour protéger un minimum le sol, je mets toujours une grande nappe blanche, que je peux ensuite facilement secouer et laver. J’énonce la règle au moment de lui proposer le bac: « Le sable reste à l’intérieur du bac. » Et au besoin, je répète de temps à autre. Mais j’évite au maximum d’intervenir. Il y a passé au moins un quart d’heure sans rien mettre dehors. Absorbé qu’il était à sa tâche avec ses engins de chantier.

Et puis d’un coup, comme souvent depuis quelques semaines, il s’est énervé après le sable qui ne sortait pas assez vite de son camion, et a lancé son camion plein de sable à travers la pièce. Sans lever la voix, juste en répétant la règle et en expliquant mes gestes, j’ai rangé le bac et secoué ma nappe. Lui promettant de ressortir ce joli bac quand il serait moins énervé. Puis, je l’ai accompagné dans ses pleurs de frustration. Et il s’est avéré qu’il était finalement surtout fatigué puisqu’il s’est endormi peu de temps après.

Comme promis, je lui ai re-proposé le bac avec ces engins de chantier dès le lendemain, et il a nouveau passé un long moment à jouer, avant de s’en désintéresser et de vouloir se laver les mains…

Et puis, dimanche soir, au retour de notre promenade, Little Miss Sunshine m’a demandé de tester ce sable magique pour la première fois. J’ai donc tout installé pour les deux. Et à part, quelques éclats de voix, ils ont tranquillement joué ensemble pendant une bonne demi-heure avant que Little Miss Sunshine ne se lasse des engins de chantier. Et Little Smiling Buddha y a encore passé de longues minutes seul.

Contrairement, à ce que je craignais, ils ont renversé très peu de sable à l’extérieur de la boite durant leurs jeux. Ils commencent vraiment à avoir l’habitude de ce type de bac et à comprendre la règle. Je ne pensais pas pouvoir conserver ce sable aussi longtemps,  (je pensais qu’on l’aurait mangé avant!), mais au bout d’une semaine, ils s’amusent encore régulièrement avec…

Ca me donne envie de leur en créer d’autres rapidement! 

Ma reconversion professionnelle 

Cette reconversion, j’en rêve depuis plus de trois ans. J’en rêvais déjà, que je n’avais pas encore arrêté mon précédent boulot. Pas que je n’aimais pas ce que je faisais. Mais je ne supportais plus les horaires et le manque de disponibilité pour ma famille que cela impliquait. Et j’avais besoin de faire une pause professionnelle, j’avais besoin de prendre soin de mes enfants, de leur offrir ce dont ils avaient besoin durant leurs plus jeunes années.

Je n’avais aucune idée de ce que je voulais faire. Un emploi qui me permette d’avoir du temps pour ma famille, pour moi. C’était l’essentiel. Si cet emploi pouvait en plus me permettre de travailler en lien avec une de mes passions: les livres, le thé ou les enfants, ça aurait été parfait. Je me suis promis d’analyser la situation, de trouver des pistes, de trouver une formation, de m’organiser pour reprendre le travail le jour où on rentrerait en France.

Et puis je suis tombée enceinte, et puis Little Smiling Buddha est arrivé, et puis il avait intensément besoin de moi. Et puis ma reconversion a été mise de côté. Ce n’était de loin plus ma priorité…

En même temps, par l’intermédiaire de l’école de Little Miss Sunshine, j’ai très vite eu l’occasion de m’investir un peu dans quelque chose qui me plaisait: la bibliothèque de l’école. Dès la deuxième rentrée de Little Miss Sunshine, ou les trois mois de Little Smiling Buddha, j’ai participé à son entretien. Un après-midi par semaine. Jusqu’à ce que Little Smiling Buddha ait 8 mois, je l’emmenais chaque mardi. Ensuite, c’est Ayi qui s’en est occupée. J’avais un moment pour moi. Un moment où je m’investissais dans un projet plus grand que moi. Un moment où je sortais de mon train-train. Un moment où je pouvais parler avec des adultes. Et ce moment m’a fait beaucoup de bien.

À la rentrée suivante, j’ai décidé de m’investir plus. J’avais envie de plus. J’étais prête à faire autre chose que pouponner. Même si Little Smiling Buddha, 15 mois à l’époque, n’était pas forcément du même avis. Mais il restait volontiers avec Ayi un après-midi par semaine. J’ai créé les « ateliers du mardi » pour les classes de la section française. Une lecture et un bricolage en lien avec cette lecture par classe, pour chaque niveau, des Tout-Petits au CP, différent chaque semaine. J’avais besoin de beaucoup plus de disponibilité, notamment pour réfléchir mes ateliers – souvent le jeudi ou le vendredi de la semaine précédente – et puis pour les organiser – le mardi matin. Pas toujours simple avec Little Smiling Buddha dans les pattes, mais ce fut une réelle révélation. Je savais ce que je voulais faire. Et j’ai repensé à mes études, à ma première remise en question, il y a de ça presque dix ans maintenant…

J’ai tendance à dire que pour la suite, ma reconversion m’est tombée dessus. Mais à vrai dire, c’est mon investissement sur deux ans qui a payé. Je sais aussi que c’est ce statut un peu particulier d’expat qui me permet cette reconversion. Il faudra que je valide mes acquis lors de notre retour en France, mais j’ai déja des projets en tête pour le moment où ça arrivera.

Cette semaine, je commence un stage de deux jours par semaine à l’école qui durera jusqu’à la fin de l’année. Je passerai mes journées dans les classes des TPS, des PS, et des MS-GS. En observation ou en renfort. J’effectuerai des remplacements si nécessaire (comme je l’ai déjà fait en décembre).

J’ai aussi des formations de prévu. Notamment une formation à la pédagogie Reggio Emilia dès fin février. Je réfléchi aussi beaucoup à ma manière de mettre en place la bienveillance dans ma future classe. Je veux apporter ma contribution à la création d’une société plus bienveillante. Et moi qui ait longtemps réfléchi à faire l’instruction en famille à mes enfants, mais qui ait été mise en défaut par leur besoin de contact avec les autres, par leur ouverture d’esprit, je pense qu’il n’y a pas de meilleure manière de faire bouger les choses que de rentrer dans le système et de faire changer les choses à son niveau…

Et dès la rentrée de septembre, j’aurai ma classe. La classe des Tout-Petits. Et Little Smiling Buddha sera dans ma classe. J’ai déjà des tonnes d’idées, des tonnes d’envies, des tonnes de projets. J’ai aussi des tonnes d’appréhension. Mais je suis certaine que tout se passera bien. Je suis sûre de moi. J’aurai enfin le boulot de mes rêves! 

La question du Père Noël

C’est la bonne période pour se poser la question. Faire croire ses enfants au gros barbu qui rentre dans la maison par la cheminée alors que tout le monde dort ou pas? 

Nous nous sommes posé la question pour le premier Noël de Little Miss Sunshine. Mais pas très longtemps. Nous savions déjà ce que nous voulions pour nos enfants.

J’ai un très beau souvenir de ce mythe du Père Noël. J’y ai cru, j’ai voulu y croire, très longtemps. Bien après que tous mes camarades aient cessé d’y croire. Je n’ai pas vraiment été déçu quand j’ai enfin cessé d’y croire. Je ne me suis pas sentie trahi, contrairement à ce que l’on peut parfois lire. J’ai aimé cette période, cette légende, cette petite boule dans mon ventre quand on nous disait qu’on pouvait aller voir sous le sapin si le Père Noel était passé.

Je ne me souviens pas que mes parents aient jamais utilisé le chantage au Père Noël. Bien sur, j’ai dû l’entendre, parce que j’ai déjà entendu ma grand-mère le dire à son arrière-petite-fille. Mais rien qui m’ait marqué. Alors pourquoi choisir de ne pas y faire croire mes enfants? 

Pour plusieurs raisons.

La première est toute simple, et tient aux choix éducatifs que nous avons fait pour nos enfants. Je me vois mal mettre un point d’honneur à ne pas utiliser le chantage, à expliquer, à élever mes enfants vers plus d’empathie et d’humanité, à ne pas leur mentir, et leur raconter cette histoire comme s’il s’agissait de la réalité.

La seconde tient à nos croyances religieuse. Noël est, et reste avant tout, une fête religieuse. La naissance d’un enfant. La fête des lumières. Le partage. Le pardon. Et le Père Noël n’a absolument rien à voir avec la magie de Noël. Bien au contraire.

Une autre raison, qui est finalement très liée aux deux précédentes, est que je ne veux pas faire entrer cette fête, qui me donne encore aujourd’hui des étoiles dans les yeux, dans la surconsommation. Chez nous, c’est un cadeau par enfant. On peut y ajouter un livre ou un habit, mais c’est largement suffisant, voire trop à mes yeux. Cette année, comme l’année dernière, Little Miss Sunshine recevra trois robes chinoises, des qipiao, faites sur mesure d’après ses propres choix de tissu. Un cadeau absolument magnifique à nos yeux et aux siens. Elle porte encore fièrement ceux de la saison passée en précisant à qui veut l’entendre que c’est elle qui a choisi les tissus. Little Smiling Buddha quand à lui aura un robot ménager en bois pour m’imiter lorsque je prépare mes brioches et je suis certaine que ça lui plaira. Par contre, si quelque chose leur fait envie au courant de l’année, je suis tout à fait du genre à leur acheter assez facilement sans aucune raison.

Tant que les enfants n’entrent pas à l’école, qu’ils ne sont pas trop confrontés à l’extérieur, aux publicités et autres histoires de leurs petits héros, c’est assez facile d’évincer la question du Père Noël. Quand ils sont plus grand, c’est plus difficile. Les adultes leur posent spontanément la question avant Noël: « Qu’est ce que tu as commandé au Père Noël? ». On n’en voit partout, sur tous les panneaux, toutes les publicités, dans tous les livres de Noël. Alors à ce moment-là, il est temps de faire un choix réel. Et avec Little Miss Sunshine, ça a été assez rapidement réglée. A sa manière comme d’habitude. Un jour, elle a fait le parallèle entre son héro, Totoro et le Père Noël. Et elle m’a demandé si ils existaient réellement tous les deux. Elle devait avoir un peu moins de deux ans et demi. Je lui ai retourné la question. Elle m’a répondu qu’elle ne pensait pas qu’un homme pouvait rentrer dans la maison par la cheminée avec une hotte pleine de cadeaux. Et puis nous avons parlé de NOTRE Noël, le partage d’un bon repas en famille, l’échange de cadeaux – quand on se dit ça vient de telle ou telle personne -, toute la magie autour de la préparation du sapin, des gâteaux de Noël, des petites attentions que l’on a les uns pour les autres… Nous en avons ensemble conclu qu’à Noël, nous aimions mutuellement nous offrir des cadeaux pour fêter tous ensemble la naissance d’un extraordinaire bébé. Et puis la conversation a été close jusqu’à l’année suivante. Pour la question de Totoro par contre, la question est restée en suspens, d’autant que nous avons visité sa maison au Japon… Mais depuis elle a compris que c’était également un personnage de fiction.

Cette année-là, lors de notre retour en Alsace, j’ai entendu ma grand-mère de 90 ans menacer Little Miss Sunshine. « Si tu ne me fais pas de bisous, le Père Noël ne t’apportera pas de cadeaux. » Je ne suis pas intervenue, parce que je n’en veux pas à ma vieille grand-mère. Nous ne sommes pas de la même génération! Mais Little Miss Sunshine est venue me voir discrètement en me disant: « Maman, tu sais, je crois que Mamama Pendule, elle ne sait pas que le Père Noël, c’est juste une jolie histoire ». Je lui ai juste répondu qu’il fallait laissé croire ceux qui y croyait, que ce n’était pas bien grave.

Cette année, je sais qu’il y a eu débat sur la question dans le bus avec un camarade plus âgé. Et que Little Miss Sunshine lui a dit que le Père Noël n’était que dans les histoires. Certains parents doivent me haïr! Mais elle m’en a parlé et je lui ai re-expliqué l’importance de laisser croire ceux qui y croyait pour ne pas les blesser.

Little Smiling Buddha est encore petit. Mais je suppose que le jour venu nous aurons le même type de conversation ou alors il l’aura avec sa soeur. De toute façon, aux yeux des enfants le Père Noël n’a aucune importance. La preuve en est, la plupart du temps, il leur fait peur quand ils en voient un, ils n’ont aucune envie d’être photographier à côté de lui – ce n’est qu’un plaisir d’adultes. Qu’y a-t-il de plus beau que de s’offrir un cadeau sans rien attendre en retour? Ni bisous, ni autre cadeau, ni merci? Juste le plaisir de chercher la bonne idée cadeau et le plaisir d’offrir. C’est ce que je veux transmettre à mes enfant. Le plaisir d’offrir autant que de recevoir.

Depuis cette fameuse conversation, nous discutons d’ailleurs souvent de la réalité des choses. Quand elle lit une histoire, elle me demande parfois si c’est une vraie histoire ou une légende. Ou quand elle voit quelque chose dans un dessin animé ou dans un film. Nous avons d’ailleurs récemment expliqué le travail d’acteurs. Qu’il y a une personne réelle derrière un personnage de fiction. Que c’est son métier de faire croire à des histoires et que la télévision, c’est comme un grand spectacle où on ne voit pas la scène. Et elle a très bien compris. Ce que j’étais loin d’imaginer. Il y a tant de choses à apprendre de nos enfants!

Et vous, quels sont vos choix et vos raisons? Vos enfants croient-ils au Père Noël? 

Notre première soirée pyjama en famille 

Samedi soir dernier, Papa Lou était invité au mariage de sa secrétaire chinoise. Une première pour nous! Nous ne savions pas vraiment si il était le seul invité ou si nous pouvions nous joindre à lui. Et puis le lieu de mariage était assez distant de chez nous – une heure de taxi – et à un horaire pas franchement idéal en soirée avec les enfants – 17h16 (oui, oui ça porte bonheur en Chine!) -, alors on a décidé de le laisser partir seul, non pas sans lui avoir demandé un reportage photo évidemment!

Et avec les enfants, nous nous sommes organisé notre première soirée pyjama en famille!

Tout a commencé avec le choix du repas. Little Miss Sunshine voulait des pâtes. Nous en avions mangé la veille. Et puis finalement, j’ai opté pour la préparation de quelque chose que je n’avais encore jamais préparé jusque là: un plat de macaroni au fromage.  Pour l’apéro, le choix a été vite fait: des chips! Et pour le dessert, il y avait déja notre gâteau test en prévision de l’anniversaire de Little Miss Sunshine (vous avez pu le voir passer sur Instagram si vous nous suivez là-bas aussi!) et évidement, on s’est dit que c’était le jour de s’acheter un paquet de bonbons!

La soirée a donc débuté par notre passage au supermarché du bout de la rue pour acheter le nécessaire. En rentrant, j’ai proposé à Little Miss Sunshine de réaliser notre couronne de l’Avent. Je lui ai donné les quatre bougies, un plateau et des décorations de toute sorte. C’est elle qui a tout préparé.

IMG_9318.JPG

Pendant ce temps, avec Little Smiling Buddha, j’ai préparé les bacs sensoriel de Noël. L’an dernier, le bac de décoration de Noël avait eu un sacré succès, j’ai donc renouvelé l’idée cette année, mais je vous en parlerai dans un prochain article.

Ensuite, je les ai laissé découvrir leur nouveau bac de Noël, le temps pour moi de préparer le repas. Une fois le plat de macaronis au four, et toutes les décorations remises dans les bacs, nous avons pris l’apéro. Puis, nous avons dîné à la table du salon.

Et le plat de macaronis au fromage a été apprécié. Juste avant le dessert, nous avons décidé d’installer notre « campement » pour notre soirée pyjama. Tout le monde a mis son pyjama, nous avons rangé les derniers jouets qui trainaient et nous avons installé nos lits pour la nuit.

Nous avons pris les matelas des enfants et j’y ai ajouté un matelas supplémentaire. Nous avons ramené les couettes et les coussins. Même Little Smiling Buddha s’est fait un réel plaisir de nous aider. Et notre petit nid était particulièrement chaleureux! 

Enfin, pour terminer la soirée, nous avons mis un dessin animé. Little Miss Sunshine a choisi Mulan 2. Et nous avons passé une très belle soirée.

Papa Lou n’est pas rentré tard. Vers 22h, il était à la maison. Et il a été ravi de nous rejoindre dans le salon sous la couette! Nous avons donc passé la nuit dans le salon, tous les quatre… Ca nous a rappelé un passé pas si lointain où nous dormions encore chaque nuit tous ensemble!                 

Et le lendemain, tout le monde a fait une belle grasse matinée. C’est vers 8h45 que nous nous sommes réveillés. Un vrai plaisir!

Les enfants ont adoré se réveiller à côté de nous et jouer ensemble dès le réveil. Little Miss Sunshine m’a réclamé une nouvelle soirée pyjama et Papa Lou m’a dit que nous devrions faire ça plus souvent!

Alors on retient cette chouette idée!

Et vous, avez-vous déja organisé une soirée pyjama en famille?