Les vacances d’été se terminent

Comme chaque année depuis que nous sommes en expatriation et que nous rentrons en France, nous avons l’impression que l’été passe bien vite. Nous voilà déja entrain d’attendre notre premier avion qui nous emmènera jusqu’à Paris, avant de prendre celui qui nous fera traverser presque la moitié du monde pour rentrer chez nous, à Shanghai.

L’été pour les expatriés, c’est toujours une multitude d’émotions et de sentiments qui se bousculent. La joie de retrouver la famille après une longue séparation. Le bonheur de fouler à nouveau le sol du pays qui nous a vu naître ou grandir. L’émerveillement face aux paysages familiers qui nous ont manqué. Et en parallèle, c’est souvent seule avec les enfants alors que le mari travaille encore dans le pays d’expatriation que nous passons l’été. Et ça, c’est vraiment une des choses qui me pèse. Bien sûr, si Papa Lou rentrait plus longtemps, nous n’aurions plus de vacances pour profiter de l’Asie au courant de l’année. Alors le choix est difficile, mais finalement vite fait. Cette année, pour profiter à fond des dernières vacances avant que je ne reprenne le travail, nous avons donc choisi tous ensemble que je rentrerai deux mois complets avec les enfants.

Nous avons très largement profité de notre été. Surtout les enfants. Ils n’ont laissé que peu de répit aux grands-parents. Ils ont voulu tout faire, tout voir et surtout jouer, jouer sans cesse avec eux. De mon côté, j’ai passé près de six semaines à bosser pour la rentrée. Régulièrement. Au moins deux à trois jours par semaine. Papa Lou nous a manqué, beaucoup. Et puis quand il est enfin arrivé en France, au bout de près de sept semaines, il a encore dû travailler. Difficile à comprendre pour les enfants. Et j’avoue que même pour moi, ça n’est pas évident. Il aura donc été deux semaines en France, mais aura tout de même travaillé quatre jours.

En contre partie, nous allons pouvoir profiter à fond de l’Asie cette année, puisque nous avons déja prévu une semaine dans le XiShuangBanna en octobre, ainsi que deux week-ends durant ce même mois (les montagnes du Phénix et les rizières près de Shanghai), une semaine de roadtrip sur l’île de Kyushu au Japon en novembre, une semaine au Japon (lieu exact à définir) avec Nonna et GrandPapa à Noël, une semaine dans le XinJiang avec Papapa et Mamama pour le Nouvel An Chinois et deux semaines de vacances en France en avril à l’occasion du mariage de Parrain et Tata. Devraient encore s’ajouter quelques week-ends supplémentaires en fonction de nos disponibilités, de notre fatigue et de nos finances!

C’est donc le coeur heureux et léger, la tête plein de beaux souvenirs d’été, les valises pleines de livres et la tête déja à la rentrée et à nos prochaines vacances que nous reprenons ce matin l’avion vers Shanghai.

En route vers notre quatrième année d’expatriation! 

Vacances d’été

Ce soir, je prends l’avion seule avec les enfants. Je ne suis pas inquiète. Ils savent comment ça se passe et ils dormiront une grande partie du trajet. En plus, à deux ans, Little Smiling Buddha aura son propre siège et trois sièges à trois, c’est juste le méga luxe! Ces voyages en solo avec les enfants sont fatiguant, mais pas insurmontables.

Nous profitons de la dernière année où je ne travaille pas pour rentrer en France deux mois complets. Comme l’an dernier, Papa Lou ne viendra en France qu’une courte période (deux semaines au mois d’août). Nous avons fait le choix de rentrer à deux à Shanghai pour éviter que je n’ai l’aller-retour à effectuer seule avec les enfants. Mais pour la peine, nous serons séparés cinq semaines.

Nous allons passer une grande partie de l’été en Alsace, logeant alternativement chez Papapa et Mamama ou chez Nonna et GrandPapa. Nous avons également prévu d’aller passer une semaine en région parisienne chez Parrain, Tata et Petit O.

Cette année, je n’ai pas de grand programme. L’année dernière, nous avions envie de faire tellement de choses, nous en avons fait tellement, mais finalement nous n’avons de loin pas fait tout ce que nous avions prévu. Donc pour éviter les déceptions, je ne prévois rien. Ou plutôt si. Je me prévois deux impératifs: une soirée et une nuit en amoureux avec Papa Lou pendant ses vacances et l’organisation de mon année scolaire 2017/2018 en TPS.

J’ai donc prévu de laisser les enfants aux grands-parents tous les matins, pour m’organiser. Evidement je m’autoriserai quelques sorties sur des journées complètes. Et puis, je ne travaillerai pas le week-end, mais j’ai vraiment envie d’en faire un maximum cet été – alors que mes enfants peuvent profiter de leurs grands-parents – afin d’avoir le temps de profiter de mes enfants durant toute l’année scolaire!

J’ai pas mal de billets en attente, comme toujours. Certains devraient rapidement être publié – nos efforts pour réduire nos déchets, la place de la nature dans nos vies citadines, le choc culturel des toilettes en Chine,… – d’autres prendront un peu plus de temps, mais devraient être publié cet été – nos différents voyages de cette année (Angkor, le Sichuan,Hangzhou, Pékin, les montagnes jaunes )-, sans compter les billets plein des nouveautés de cet été que j’espère partager avec vous! N’hésitez pas à me dire si certains billets vous intéressent plus que d’autres!

Je vous souhaite à toutes et tous un bel été!

[Plaisir d’hiver] Jouer dans la neige

Ce n’était vraiment pas gagné d’avance. Et malheureusement, même si les enfants et moi-même, l’avons souhaité très très fort, point de Noël blanc cette année en Alsace.

On en était venu à se dire qu’on ne verrait encore pas la neige cette année. Même en hauteur sur les chaumes, rien. Pas un flocon. Pas le moindre arbrisseau gelé.

Et puis, quelques jours avant de quitter la France, nous avons eu la chance de voir tomber quelques flocons de neige qui ont enchanté les enfants…

Little Miss Sunshine était tellement heureuse de voir de la neige, qu’elle a passé un bon moment dehors, sur la terrasse de Nonna et GrandPapa à danser sous les premiers flocons, sans chaussures et sans habits chauds… (mais elle était tellement heureuse que je n’allais quand même pas lui gâcher ce moment pour si peu!)

Et puis le lendemain, il y a encore eu quelques flocons en plus… « Maman, regarde, je vais me transformer en bonhomme de neige! »

Et dans la soirée, la neige a vraiment commencé à tomber... Les enfants étaient fou de joie, parlant deja du bonhomme de neige qu’ils allaient construire le lendemain.

Finalement, il n’a pas tant neigé que ça cette nuit-là. Juste un fin manteau blanchâtre recouvrait le paysage. Mais les enfants ont quand même tenu à faire un mini bonhomme de neige avec Mamama…

Et dans la soirée, ce fut le retour de la neige. Avec de beaux gros flocons duveteux…

Et il y en a eu un peu plus que la veille. Les enfants ont pu largement profiter de jouer et courir dans la neige chez Nonna et GrandPapa…

Je ne vous parle plus de la passion de Little Smiling Buddha pour les balais… Mais imaginiez sa joie de pouvoir balayer la neige!!!

Il a pris sa tâche très au sérieux!

Et puis, Little Miss Sunshine s’est amusée à écrire et dessiner avec le manche du balai…

Mais c’est le dernier matin, au réveil, que nous avons découvert une belle couche de neige de près d’une dizaine de centimètres. Malheureusement, plus le temps de jouer. Le temps était venu de partir pour l’aéroport pour rentrer à Shanghai.

Voir la neige était vraiment une belle surprise de ces vacances! 

Vacances de Noël

A l’heure où cet article se publiera de lui-même, nous viendrons d’atterrir sur le sol français. Nous profitons encore un maximum cette année – avant que je ne reprenne le travail et que Little Miss Sunshine n’entre au CP – pour nous octroyer des vacances et ce n’est pas moins de trois semaines que nous allons passer avec notre famille. C’est avec bonheur que nous allons pouvoir passer cette période des fêtes avec les nôtres.

Les enfants se réjouissent infiniment et ça nous donne encore plus de baume au coeur, et me fait quelque peu oublier le décalage horaire en hiver qui me pèse plus que tout. Cette période de fête n’est jamais reposante, mais c’est un bonheur pour les enfants de retrouver leur cousin et petits-cousins. Et finalement, les années passant, la famille continue de s’agrandir et d’offrir de nouvelles opportunités de jeux…

J’espère tout de même avoir le temps de poster de nouveaux articles, j’en ai des tonnes en attente. Je vous ai notamment préparé un article sur les 5 ans Reine des Neiges de Little Miss Sunshine, la manière dont nous abordons le Père Noël dans la famille Kangourou et les premiers articles sur notre roadtrip au Japon. Enfin!

En attendant, je vous donne rendez-vous sur le compte instagram du blog pour des nouvelles au jour le jour.

A très bientôt!

Vacances d’été

Ce soir, je prends l’avion avec les enfants dans le but de passer les deux mois d’été en France auprès de notre famille. Vous l’aurez compris, nous passerons une grande partie de l’été en Alsace, mais nous avons également prévu de profiter de ces vacances pour retourner à Paris. En effet, Little Miss Sunshine est très demandeuse de retrouver des repères dans cette ville qui l’a vu grandir. Nous passerons donc une dizaine de jours chez mon frère dans la région parisienne et nous en profiterons pour monter à Paris une journée ou deux.

Little Miss Sunshine est vraiment très impatiente de retrouver ses grands-parents. Six mois qu’elle n’a pas vu Nonna et GrandPapa. Trois mois qu’elle n’a pas vu Mamama et Papapa. Elle n’en peut plus d’attendre. A notre arrivée, elle va encore vouloir bruler la chandelle par les deux bouts, de peur de ne pas avoir assez de temps à consacrer aux uns et aux autres. Les premiers jours suivant notre arrivée en France sont toujours tendus, dans le sens où elle veut profiter au maximum, tout faire tout de suite, et n’arrive plus à s’arrêter, même pas pour dormir. Mais maintenant que nous le savons, nous faisons tout pour limiter son anxiété et lui expliquer bien en amont que nous allons avoir le temps de profiter.

C’est la première fois que je voyage seule avec deux enfants. Je n’appréhende pas particulièrement. Je pense que les enfants dormiront une grande partie du trajet Shanghai – Paris. C’est pour ça que je voyage toujours de nuit. Ce qui m’inquiète le plus, c’est plutôt l’enregistrement – parce qu’il y a toujours un souci avec les billets! – et le check sécurité – parce qu’avec deux enfants, deux bagages à main, une tablette, un appareil photo et le doliprane à sortir,  le tout sans perdre un enfant ou un bagage… Mais je suis triste de ne pas avoir Ayi à mes côtés – son visa a été refusé. Ce qui m’inquiète aussi, c’est l’attente de 4h à l’aéroport de Paris à 4h du matin. C’est le moment le plus difficile même quand on est deux adultes. Je sais que c’est là que ça risque d’être le plus difficile et qu’il faut que je m’organise pour que ce long moment se passe au mieux malgré la fatigue de chacun.

Mais à notre arrivée, les grands-parents seront là pour prendre le relais. Au moins pour les valises et Little Miss Sunshine. J’espère qu’il fera beau, qu’on pourra se promener dans l’après-midi et éviter un décalage horaire trop long.

Papa Lou nous rejoindra deux semaines en Alsace mi-juillet. On passera également quelques jours à Paris et puis il rentrera à Shanghai. De mon coté, je rentrerai à Shanghai à la fin du mois d’août avec les enfants. Juste un peu avant la rentrée. Le temps de reprendre nos marques, faire quelques sorties shanghaiennes et profiter de la journée d’intégration de Little Miss Sunshine le 30 août.

J’ai pas mal de billets en attente. Certains devraient rapidement être publié – sur l’hygiène naturelle infantile ou sans couche, sur les demandes des enfants et leur rythme différent, sur la difficulté d’être à l’écoute de soi et de plusieurs enfants, sur le maternage en Chine – d’autres prendront un peu plus de temps, mais devraient être publié cet été – nos différents voyages de cette année (les Tulou du Fujian, Suzhou, Qibao et Pékin), un résumé des petits chocs culturels du quotidien quand on vit en Chine, les activités réalisées avec Little Miss Sunshine sur le thème des dinosaures, le muséum d’histoire naturelle de Shanghai) sans compter les billets plein des nouveautés de cet été que j’espère partager avec vous! N’hésitez pas à me dire si certains billets vous intéressent plus que d’autres!

Je vous souhaite à toutes et tous un bel été!

Dernier jour d’école 

Ce n’est pas sa première année d’école. Ce n’est donc pas son premier dernier jour d’école. Et pourtant, ce matin, je suis émue.

Je la vois monter dans le bus, avec sa jolie jupe bleue à froufrou, son t-shirt noir et argent, son serre-tête bleu de princesse auréolé d’une petite couronne, son sac d’école en bandoulière… Elle a grandit.

Elle est sereine, heureuse de partir à l’école, contente d’aller dire au-revoir à ses amis, ses maîtres et maîtresses. Elle sait que pour certains, elle ne les reverra plus. Elle sait que l’an prochain, elle aura un nouveau maître et une nouvelle maîtresse. Et elle est confiante.

IMG_2874-0.jpg

Elle sait que demain nous prenons l’avion pour la France. Elle trépigne d’impatience de retrouver ses grands-parents.

Elle a déjà tout un programme dans sa tête pour cet été: regarder les étoiles, jouer dans la boue, planter des graines, faire une cabane, courir dans l’herbe pieds nus, se baigner… Et puis aussi aller voir la Tour Eiffel, retourner visiter le château du Haut-Koenigsbourg, faire des manèges à sensation à Europa-Park. Elle m’en parle depuis plusieurs semaines.

Elle a grandit cette année. En taille (7cm en 6 mois!). Mais aussi en maturité aussi. Elle est plus posée. Et puis plus aventureuse aussi. Elle est bien plus indépendante et puis plus autonome. Le plus souvent, elle coopère volontiers. Parfois, elle n’a pas envie et nous le fait bruyamment savoir. Elle m’épate.

IMG_3201.JPG

C’est aujourd’hui que je m’en aperçois. En la voyant monter dans le bus pour son dernier jour d’école. J’ai eu un flash. Je l’ai revu montant dans le bus le jour de la rentrée scolaire. Et je l’ai trouvé si grandit, si belle, si épanouie. Ma magnifique petite fille.

Les deux mois d’été que nous allons passer en France la changeront encore. Je n’en doute pas. Nos voyages, notre vie par monts et par vaux, parfois loin de Papa Lou, la font grandir encore plus vite…

Et j’aime tellement l’observer. Dans ses nouvelles acquisitions. Dans ses nouvelles passions. Dans ses nouvelles compétences.

Je suis tellement heureuse d’avoir le temps de noter tous ses changements… 

[Expatriation] La difficulté du décalage horaire en famille (2)

Lors de notre premier voyage de retour vers la France, il y a à peine un peu plus d’un an, je vous faisais part de la difficulté de gérer le décalage horaire en famille. Je vous parlais également de ma peur de notre prochain voyage hivernal vers la France avec un bébé de quelques mois.

A ce jour, nous avons effectué d’autres voyages, à trois et à quatre, et j’ai donc quelques expériences en plus à partager.

Le choix de l’horaire de départ est un des critères important pour bien gérer le décalage horaire en famille. Malheureusement, nous n’avons pas des tonnes de choix quand à nos horaires de départ et d’arrivée entre Shanghai et l’Alsace. Le départ de Shanghai s’effectue habituellement le soir tard. Et c’est une bonne chose. Tout le monde est fatigué et s’endort relativement vite dans l’avion. L’arrivée à Paris est plus compliquée puisqu’il est très tôt le matin et que nous devons patienter 4 à 5h à l’aéroport. Nous en profitons habituellement pour prendre un petit déjeuner et acheter une babiole ou deux à chacun d’entre nous (livre de coloriage, sucrerie, livre, magazine,…) Nous reste alors 1h d’avion et 1h de trajet en voiture pour enfin arriver dans nos familles. Nous avons pris l’habitude de déjeuner tous ensemble – avec Papapa, Mamama, Nonna et GrandPapa – et de sortir faire une promenade tout de suite après le repas. Ce qui nous évite de nous endormir. Et les enfants, même s’ils dorment dans le porte-bébé ou la poussette ont aussi le bénéfice d’une promenade au grand air. Cette promenade est vraiment ce qui nous sauve d’un décalage horaire trop difficile à gérer en arrivant en France. 

Pour le retour, c’est plus compliqué. Aucun vol ne nous semble vraiment faciliter le décalage horaire. Le plus gérable pour nous est de quitter l’Alsace par un vol en soirée, de patienter 4 ou 5h à Paris  – d’y dîner et de se promener un peu dans l’aéroport – et de reprendre le vol de nuit direction Shanghai. Avec la fatigue des vacances, tout le monde dort relativement bien dans l’avion. Le plus difficile est l’arrivée à Shanghai vers 17h. Nous ne sommes pas de retour chez nous avant 19h et il fait donc déjà nuit. Impossible de sortir se promener. Impossible de se recoucher a 21h ou 22h alors que nous venons de nous réveiller quelques heures auparavant. On étire la soirée tant que possible, on est fatigué, on s’endort, on se réveille en plein milieu de la nuit et la lutte contre le décalage horaire débute…

Et je n’ai malheureusement pas encore trouvé de solutions pour ce vol retour. Les réveils se multiplient en plein milieu de la nuit durant la semaine qui suit notre retour. Toute la famille fini par se retrouver à papoter au lit à 3h du matin quasiment tous les jours. Finalement, au bout d’une semaine, l’effet du décalage horaire s’estompe…

Ce que nous avons donc retenu de notre premier retour en France en famille, c’est qu’il ne faut jamais faire de sieste l’après-midi suite à un retour en France matinal. La seule solution pour se remettre tous ensemble le plus vite possible à l’heure française, est de sortir s’aérer au moins une heure tout de suite après le repas.

 

[Promenade] Les marchés de Noël de Strasbourg

Après avoir profité du petit marché de Noël de mon village le jour de notre arrivée et du magnifique marché de Noël d’Obernai le lendemain, nous avons pris le train pour Strasbourg une semaine plus tard pour rencontrer la Marraine de Little Miss Sunshine et profiter des marchés de Noël de la capitale alsacienne.

Little Miss Sunshine et sa Marraine

Little Miss Sunshine était impatiente de voir la ville où Papa Lou et moi avons commencé nos études. Je lui avais parlé du grand sapin de Noël de la place Kléber et elle n’avait pas oublié. C’est d’ailleurs par le marché de Noël de la place Kléber que nous avons commencé.

Le sapin géant de la place Kléber

Et je dois dire qu’il ne restait pas grand chose de ce marché. Les récents événements en France n’y était pas pour rien, mais en plus, la place était quasiment vide de monde à quelques jours de Noël… J’ai vraiment eu un pincement au coeur.

Pour nous remonter le moral, nous avons décidé de goûter au vin chaud – enfin plutôt au chocolat chaud pour moi!

Et nous avons continué notre promenade vers le marché de la place Broglie, en passant devant de jolies maisons strasbourgeoises décorées…

Joli décor de Noël

IMG_5788-0.jpg

Joli décor de Noël

Le marché de la place Broglie est depuis toujours un de mes marchés de Strasbourg préférés. Le marché aux décorations de Noël!

Un stand de santons sur le marché de Noël

Vin chaud et jus d'orange chaud

Nous avons fait une seconde pause vin chaud et chocolat chaud, avant de prendre la route du marché de la place de la cathédrale

C’est le marché que j’ai le plus pratiqué étudiante. Lorsque j’étais en classe préparatoire littéraire dans le lycée qui donne sur la place de la cathédrale, nous y passions tous les soirs du mois de décembre un petit moment à grignoter…

Les marchés de Noël de Strasbourg La cathédrale de Strasbourg à Noël

Et puis, nous avons terminé par cette belle journée par cette magnifique vue!

J’ai été heureuse de pouvoir montrer à ma fille, cette magie de Noël en Alsace qui m’a fait vibrer toute mon enfance et d’en profiter moi-même après des années sans pouvoir y mettre les pieds par manque de temps!

Et vous, aimez-vous les marchés de Noël? Quels sont vos préférés?