[Voyage à Siem Reap] Jour 1 – Notre hôtel et Angkor Vat

Vous vous en souvenez très certainement, mais ses vacances de printemps ont failli nous passer sous le nez à cause de la maladie de Little Miss Sunshine. C’est finalement au dernier moment, alors qu’elle n’avait plus de fièvre depuis 12h environ, que nous avons fait le choix de partir quand même. Et nous avons eu raison! A part un petit épisode de grosse fatigue le premier jour – que nous avons du coup adapté à cette fatigue -, tout s’est passé pour le mieux.

Nous avons quitté l’appartement vers 16h30, alors que nous venions de boucler nos valises. Nous voulions partir en avance, parce que voyageant avec une compagnie lowcost chinoise, Spring Airlines – qui par ailleurs est une très bonne compagnie – durant les fêtes du Nouvel An Chinois, nous nous attendions à ce qu’il y ait vraiment un monde de dingue. Finalement, soit on s’habitue au monde – ce qui doit être en partie le cas -, soit il n’y avait finalement pas tant de monde que ça – en plus, les Chinois savent gérer la foule, il faut bien le dire! -, mais tout est allé relativement vite. Nous avons même pu dîner de raviolis chinois à l’aéroport avant d’embarquer.

Entre Shanghai et Siem Reap, le vol est direct. 4h plus tard, nous sommes arrivés en pleine nuit à l’aéroport de Siem Reap. J’ai beaucoup aimé ce bel aéroport. Il n’est pas très grand, mais très exotique je trouve. Tout se passe à l’extérieur. On ne rentre dans l’aéroport que pour le contrôle de l’immigration et récupérer ses bagages. Les bâtiments sont très jolis, la végétation luxuriante aux abords des pistes. C’est la première fois de ma vie que je trouve un aéroport « beau ».

L’hôtel avait envoyé une voiture pour nous chercher. Nous sommes arrivés à notre hôtel vers les 2h du matin. Little Smiling Buddha et Little Miss Sunshine dormaient. L’un dans le Boba, l’autre dans les bras de Papa Lou. Le temps de faire une photo de notre jolie chambre et nous sommes tous allés terminer notre nuit dans nos lits!

Nous avons tout de suite été séduit par notre hôtel, que nous avions minutieusement choisi avec l’aide de Little Miss Sunshine au courant du mois de décembre. Même dans la nuit, il était magnifique et reposant. Et nous y avons passé un magnifique séjour, mais j’aurai encore l’occasion de vous en reparler. Nous avons mis notre réveil sur 8h30, pour éviter de louper le petit-déjeuner et nous avons terminé notre nuit…

Le lendemain, au réveil, mon premier réflexe fut de sortir de la chambre pour aller voir les alentours et visiter notre hôtel. La lumière matinale était magnifique. Voici par exemple notre grande chambre vue de l’extérieur. On entend les bruits de la ville au loin – on est quand même en plein coeur de Siem Reap, au bord de la rivière, et pourtant c’est le calme qui règne. Le jardin de l’hôtel est magnifique, rempli de plantes et de fleurs tropicales…

Et nous sommes juste à côté de la piscine. Nous n’avons qu’une hâte, c’est de commencer vraiment ses vacances. Les enfants ont bien dormi. Little Miss Sunshine va bien, pas de fièvre à l’horizon. Nous sommes donc allés prendre notre petit-déjeuner.

Les petits-déjeuners étaient copieux, et le choix était important: deux petits-déjeuner asiatique, un petit-déjeuner continental et un petit-déjeuner américain. Ce matin là, je me suis régalée avec le grand petit-déjeuner continental: des oeufs au plat, une saucisse, du lard grillé, une tomate grillée aux herbes et une pomme de terre, un plat de fruit, des viennoiseries et un thé.

Nous nous doutions bien que Little Miss Sunshine allait encore être fatiguée. Elle sortait tout juste d’une semaine de fièvre. Nous avons donc décidé de partir visiter un seul temple en ce premier jour, puis de rentrer à l’hôtel pour profiter de la piscine. Et pour ce premier jour, nous avons choisi de visiter un des plus connu: Angkor Vat.

Nous avons choisi de faire le trajet en tuk-tuk. C’est de loin le moyen de transport le plus pratique, même si pas vraiment sécuritaire. Si on est en couple, ou avec des adolescents, ça doit être sympa de louer des vélos ou des scooter, encore que la circulation reste importante et le code de la route rarement respecté.

Dans un premier temps, notre chauffeur de tuk-tuk nous a emmené jusqu’au ticket office pour acheter nos pass pour les différents temples. Nous avons passé cinq jours à Siem Reap. On peut acheter des pass pour une journée (à 20$, le pass est valable trois jours), pour trois jours (40$, le pass est valable une semaine) ou pour une semaine (60$, le pass est valable un mois). Nous avons opté pour le pass une semaine, même si nous ne restions que cinq jours et nous l’avons largement rentabilisé. A chaque fois que l’on entre dans la zone d’Angkor, le pass est poinçonné. Seuls les temples les plus lointains ne sont pas compris dans le tarif du pass (nous avons dû acheter une entrée pour visiter le temple de Beng Mealea).

Mais revenons-en a notre visite du premier jour: Angkor Vat. Il faut dire que je ne savais pas trop à quoi m’attendre. J’avais des images en tête, mais j’avais un peu peur d’être déçue, qu’il y ait trop de vendeurs « à la sauvette », qu’il y ait trop de mendicité, qu’il y ait trop de monde – surtout de Chinois vu la période à laquelle nous y séjournions! -, … Mais finalement je n’ai pas été déçue. Les vendeurs ne sont pas trop insistants, la mendicité est quasi-inexistante, les Chinois étaient nombreux mais compte tenu du nombre de temple, leur nombre est moindre…

Notre tuk-tuk nous a déposé à l’entrée arrière d’Angkor Vat. Comme nous avions deux enfants en bas-âge, il nous a conseillé de faire un aller-retour sur l’entrée arrière, plus facilement accessible et moins loin du temple. C’est vrai que nous avons loupé la majestueuse entrée d’Angkor Vat ce premier jour, mais nous avons pu l’observer à plusieurs reprises lors de nos autres journées de visite.

Nous sommes donc arrivés par l’arrière, là où les douves sont les plus présentes. La promenade a donc commencé le long de l’eau.

Puis, nous sommes arrivés au premier mur d’enceinte. C’est certainement l’endroit où les enfants se sont le plus amusés. On peut grimper partout ou presque. 

Ils sont partis à la découverte, à leur rythme, en grimpant comme ils le pouvaient, en faisant demi-tour quand ils ne pouvaient plus avancer, en appelant quand ils étaient coincé… En plus, nous étions quasiment seuls. Nous avons vraiment bien profité!

Ensuite, nous sommes allés visiter le temple proprement dit. Il y avait évidement déja plus de monde.

Il faisait vraiment chaud ce jour-là, dans les 35°C facilement. Nous avons régulièrement fait des pauses pour nous hydrater.

Little Miss Sunshine a adoré grimper les énormes escaliers des temples, d’abord avec l’aide de Papa Lou, puis seule. Little Smiling Buddha a passé une grande partie du temps de la visite du temple dans le Boba.

Il y avait partout de magnifiques bas-relief sculpté.

 

  

La partie centrale du temple n’est accessible que pour les personnes de plus de 12 ans, n’étant pas enceinte et n’ayant pas de problème de coeur. Nous avons fait le choix de ne pas faire cette visite avec les enfants, nous aurions évidement pu nous relayer, mais où aurait été le côté familial dans tout ça… En outre, et je trouve ça tout à fait normal, il faut avoir une tenue décente – à savoir les épaules couvertes ainsi qu’un bas qui couvre au moins les genoux – pour accéder au site. Certains touristes ont fait un scandale parce qu’ils ne pouvaient pas accéder au site en mini-short avec un pashmina autour de la taille, au point de bousculer vivement le personnel sur place et j’ai trouvé ça particulièrement honteux, surtout que la précision sur la tenue vestimentaire est présente partout. C’est peut être un lieu touristique mais il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’un temple à l’origine…

 

A cause de la fatigue de Little Miss Sunshine, nous avons fait de nombreuses pauses, nous asseyant à l’ombre régulièrement.

Nous avons finalement passé près de trois heures sur le site d’Angkor Vat. Et nous en avons pris plein les yeux.

     

Nous sommes tardivement revenu vers Siem Reap. Notre tuk-tuk nous a emmené déjeuner dans un restaurant de cuisine traditionnelle khmer.

On a pu se désaltéré avec de délicieuses noix de coco fraîches.

Et quelques plats typiquement locaux et d’autres moins (pourquoi servent-ils des frites avec des plats typiquement locaux?!?

Après ce premier aperçu de la cuisine local, nous sommes rentrés nous reposer à l’hôtel.

Et après une petite sieste pour toute la famille, nous sommes allés profiter de la jolie piscine de l’hôtel… Quel bonheur de voir les enfants patauger dans l’eau! 

Pour dîner, l’hôtel étant idéalement placé assez proche du Old Market et de la Pub Street, nous avons repris le tuk-tuk pour nous y rendre – à cause des enfants, mais entre adulte ça n’aurait pas été nécessaire.

Après une petite promenade sur le Old Market, nous sommes partis à la recherche d’un restaurant.  

Dans une des petites rues animés, nous avons trouvé le Purple Mangousteen, un sympathique restaurant de spécialités locales. Et nous nous sommes régalés.

Little Miss Sunshine est tombée amoureuse d’un de leur curry local, le amok. Elle en a mangé à tous les repas pendant les cinq jours qu’a duré notre séjour au Cambodge.

Tout le monde était bien fatigué, Papa Lou et moi avions très envie de profiter encore un peu de la soirée, mais finalement, notre promenade sur le Night Market a été microscopique. Mais ce ne fut que partie remise puisque nous avons pu en profiter d’autres soirs de notre séjour…

Cette première journée n’aura pas été trop chargée pour ne pas sur-fatigué les enfants. Et nous avons fait le bon choix. Ils ont très bien dormi, toute la nuit et ce sont réveillé en pleine forme pour repartir à la découverte d’autres temples!

[DIY] Un igloo en polystyrène 

Voici une de nos jolies créations dans le cadre de notre thème sur les Inuits qui rentre dans le thème plus grand de la découverte des enfants du monde. Ce petit univers de jeu nous aura valu quelques heures d’amusement avant destruction complète: un igloo en polystyrène.

Je l’ai réalisé avec Little Smiling Buddha, 19 mois. Et voici ce dont nous avons eu besoin:

  • de cylindres de polystyrène
  • de la colle
  • une feuille de papier bleu

J’ai commencé par mettre de la colle sur la feuille bleue en dessinant la forme que je voulais donner à notre igloo. Ensuite, j’ai montré à Little Smiling Buddha comment prendre en main les cylindres de polystyrène et les poser sur la colle. Au bout du troisième, il s’est débrouillé seul. Je lui montrais juste comment suivre la ligne de colle de temps à autre et bien poser le polystyrène. Il a pris beaucoup de plaisir à coller tout seul!

Quand nous avons eu fini de faire le tour de notre première ligne de polystyrène, il a été très frustré de ne pas pouvoir continuer seul. C’est moi qui ai remis la colle et je lui ai a nouveau montré comment poser les cylindres sur la première ligne de polystyrène.

Ensuite, nous avons patienté une journée avant de faire de même pour une ligne supplémentaire. Puis encore une journée, pour la ligne suivante. Ma colle séchait très mal. C’est moi qui ait fini par réaliser la porte de l’igloo seule.

Pour achever ce paysage, j’ai trouvé sur le site de Hugo l’Escargoticide jolies petites marionnettes que Little Smiling Buddha a colorié, avant que je ne leur ajoute un peu de couleur. Si vous cherchez d’ailleurs de jolies marionnettes sur le thème des enfants du monde, je vous invite à farfouiller sur ce site, il y en a pas mal d’autres, très jolies aussi.

Il a joué un bon moment à mettre ses personnages dans l’igloo et à les sortir, avant de totalement détruire l’igloo… Il a pris un malin plaisir à démonter l’igloo cylindre par cylindre. Une activité de motricité fine à elle toute seule!

Il lui reste ses marionnettes, avec lesquelles il joue encore régulièrement. Il sait maintenant nommer l’ours, le pingouin, la petite fille et le garçon inuit. Un vrai bonheur de voir ainsi ses progrès!

[Recette] Cake mandarine et pépites de chocolat

C’est la première fois que ça arrive, mais Little Smiling Buddha 19 mois m’a demandé un « tato o mamine » – comprendre un gateau à la mandarine. Comme nous en avons acheté beaucoup la semaine dernière – un peu plus de 2,5kg – il m’en restait justement pas mal. Alors ni une ni deux, on a tous les deux improvisé un cake à la mandarine et aux pépites de chocolat.

Pour un cake, il vous faudra:

  • 125g de sucre
  • 125g de beurre
  • 2 oeufs
  • 180g de farine
  • 1 sachet de levure
  • 2 mandarines + 1 mandarine pour le glaçage
  • 100g de chocolat noir grossièrement réduit en pépites
  • 2 cuillères à soupe de sucre glace pour le glaçage

Préchauffer le four à 180°C.

Faire fondre le beurre à la casserole. Puis mélanger énergiquement le beurre et le sucre.

Laver les mandarines et prélever le zeste. Presser deux mandarines et réserver le jus.

Réduire le chocolat en pépites grossières à l’aide d’un couteau. Réserver.

Dans le mélange beurre-sucre, ajouter les oeufs, la farine et la levure. Mélanger.

Enfin ajouter les zestes et le jus de mandarine et les pépites de chocolat. Mélanger.

Beurrer un moule, y verser la pâte. Enfourner 40 minutes à 180°C.

Juste avant de sortir le cake du four, presser le jus de la dernière mandarine et le mélanger avec le sucre glace pour obtenir un glaçage à la mandarine. A l’aide d’un pinceau, étaler sur le cake de manière homogène. Parsemer de perles de sucre ou d’écorces de mandarine confites.

Déguster!

Ici, il a fait l’unanimité et a été dévoré en une soirée!

[Recette] Bouillon de radis blanc et boulettes de porc au gingembre

Voici une recette chinoise que Little Smiling Buddha adore. C’est certainement son plat chinois préféré avec le bouillon de poisson au tofu. Little Miss Sunshine apprécie aussi tout particulièrement ce plat. Elle aime mettre sa soupe directement dans son bol de riz. Vous avez été plusieurs à me réclamer cette recette plusieurs fois sur Instagram. Je suis donc ravie d’avoir enfin pris le temps de demander la recette à Ayi et de la partager avec vous.

La recette est simple et vous devriez trouver les ingrédients assez facilement en France.

Pour un beau bouillon, il vous faudra:

  • un gros radis blanc (on le trouve aussi sous le nom de daikon)
  • un gros morceau de gingembre frais (6cm environ)
  • une poignée de poivre du Sichuan
  • 300g de porc haché
  • un oignon
  • une botte de ciboulette 
  • une cuillère à soupe de sauce soja
  • une cuillère à café de sauce soja épaisse (qu’on peut remplacer par de la sauce soja classique)
  • une pincée de poudre de poivre du Sichuan
  • une cuillère à soupe de fécule de maïs

Laver, peler le radis puis l’émincer en fines lamelles.

Laver et peler le gingembre à l’aide d’une petite cuillère. Couper le morceau de gingembre en trois morceaux de 2cm environ. Trancher grossièrement un des morceaux, et presser les deux autres morceaux dans un presse-ail.

Eplucher et hacher finement un demi oignon. Laver et hacher finement la botte de ciboulette.

Dans un wok, faire chauffer une louche d’huile. Quand l’huile est bien chaude, y jeter le gingembre en tranche, la moitié du gingembre pressé et une poignée de poivre du Sichuan.

Jeter les radis en lamelles dans le wok. Salé à votre convenance. Faire cuire quelques minutes à feu vif tout en remuant régulièrement avec une cuillère en bois, puis recouvrir d’eau chaude et mettre un couvercle. Continuer la cuisson à feu vif.

Penser à surveiller régulièrement vos radis et à ajouter de l’eau chaude si nécessaire.

Pendant ce temps, préparer les boulettes de porc. Pour cela, mélanger le porc haché avec l’oignon haché, la moitié de la ciboulette, un oeuf, une cuillère à soupe de sauce soja, une cuillère à café de sauce soja épaisse, et un peu de poudre de poivre du Sichuan. Bien mélanger avec des baguettes.

Dans un verre mélanger un peu d’eau et de fécule de maïs. L’ajouter à la viande. Mélanger.

Baisser le feu sous le wok. Façonner des boulettes à la main et à la petite cuillère et les plonger directement dans le bouillon du wok.

Quand toutes les boulettes ont été ajoutées au wok, remettre à feu vif sans couvrir pour une quinzaine de minutes.

Avant de servir, parsemer du reste de la ciboulette.

Servir avec un bol de riz.

Le Nouvel An chinois à Yu Garden

Comme chaque année lors du Nouvel An chinois, le dimanche précédant la fête est un jour travaillé. Les écoles sont ouvertes et les parents travaillent. Papa Lou est donc parti travaillé tôt le matin, comme à son habitude, tandis que je gardais Little Miss Sunshine à la maison pour profiter de ces moments un peu particulier avec elle.

Nous l’avions prévu. Nous voulions allé visiter Yu Garden ensemble, avec Little Smiling Buddha cette fois-ci. Pour éviter le plus gros de la foule, nous avons choisi de partir dès la fin de la matinée. Papa Lou avait prévu de nous rejoindre pour que l’on puisse déjeuner tous ensemble.

Malgré mon appréhension, la date était bien choisie. Une semaine avant le Nouvel An chinois, les touristes ne sont pas encore nombreux à Shanghai et comme les Shanghaiens travaillent encore, la foule était plus que raisonnable! Nous avons largement pu profiter des belles décorations colorées!

Nous avons commencé notre promenade dans l’enceinte de la vieille ville. Comme l’an dernier, sur chaque petite place, des décorations colorées sur le thème de l’animal de l’année: le coq, ou sur le thème des héros légendaires chinois nous en mettent plein les yeux.

 

Peu après midi, nous sommes allés faire la queue dans le fameux restaurant de Xiao Long Bao, ces sortes de raviolis typiquement shanghaien dans lesquels on rencontre un délicieux jus de viande ou de crabe lorsque l’on croque, le NanXiang. Pour déguster des Xiao Long Bao à emporter, l’attente est toujours très longue dans ce restaurant, mais pour manger sur place, le temps d’attente est relativement raisonnable – 15/20 minutes.

Juste au moment où nous avons pu nous installer à table, Papa Lou est arrivé. Pour le plus grand plaisir de tous, et surtout de Little Miss Sunshine qui m’a dit plusieurs fois que c’est la première fois que nous mangions avec Papa Lou alors qu’il travaillait…

En plus des traditionnels Xiao Long Bao, nous avons dégusté quelques autres gourmandises, comme un énorme raviolis dont on ne boit que la soupe de crabe qui est à l’intérieur, du tofu puant ou des shaomai, sorte de raviolis farcis au riz gluant.

En sortant du restaurant, Papa Lou nous a assez rapidement quitté pour retourner au travail. Et avec les enfants, nous avons continué notre promenade…

Sur la grande place principale, qui mène à la jolie maison de thé sur l’eau, c’est le paon qui est à l’honneur cette année.

Pour la promenade autour de la maison de thé sur l’eau, il y avait bien moins de monde que l’an dernier et c’était vraiment très agréable…



Le ciel était d’un beau bleu. Et j’aime toujours autant voir le contraste entre l’univers traditionnel chinois et l’univers moderne qui règne à Shanghai.

On a encore fait quelques photos avec les enfants pour garder de jolis souvenirs de cette journée…

Et pour la deuxième fois, depuis que nous vivons en Chine, Little Miss Sunshine a reçu une barbe à papa en forme de fleur…

Nous avons passé une très belle journée dans l’ambiance du Nouvel An chinois. Et je sais que les enfants en garde également un joli souvenir…

En sortant de la vieille ville pour aller prendre le taxi, j’ai jeté un dernier regard en arrière, vers cet univers que j’aime tant…

[Livre jeunesse] Réunis

Réunis est un album absolument magnifique qui traite parfaitement de la réalité du Nouvel An Chinois en Chine. Ici pas de stéréotype à l’Occidental.

Lors de la fête du livre de l’école de Little Miss Sunshine l’an dernier, nous avons eu la grande chance de rencontrer l’illustrateur de ce magnifique album. Nous avons échangé quelques mots en Chinois, il a dédicacé le livre à Little Miss Sunshine, mais surtout, il a tenu à faire une photo souvenir avec chacun d’entre nous. Cette anecdote, forte de sens à mes yeux, me fait encore sourire aujourd’hui.

Dans cet album, le dessin est pur et beau. Il retranscrit avec beaucoup de douceur et de couleurs la Chine telle qu’elle est. On y reconnait les canaux et les jolies maisons blanches aux tuiles noires de Suzhou. Les joues joliment rouges de Maomao, typique des enfants chinois en hiver toujours trop couvert. La petite fille qui s’endort paisiblement entre ses deux parents, alors que ceux-ci ne se retrouvent que quelques jours par an.

L’histoire nous raconte ce que vivent la plupart des Chinois chaque année. Malgré le développement des transports en commun, nombre de Chinois, compte tenu du coût ou des contraintes de travail, n’ont pas l’occasion de retrouver leur famille plus d’une ou deux fois par an. Le Nouvel An Chinois est donc la période idéal pour les retrouver. L’autre moment privilégié est la fête nationale chinoise autour du 1er octobre.

C’est le cas d’Ayi par exemple. Elle rentre dans le Sichuan, sa région natale où vit encore une grande partie de sa famille, une ou deux fois par an. Elle privilégie l’été puisque nous sommes absent deux mois complets. Elle voit son fils une fois par an et n’a pas vu son mari qui travaille au Tibet depuis quatre ans. La vie de famille n’est de loin pas identique à la nôtre en Chine.


Ce livre revient donc sur ce phénomène d’éloignement que vivent beaucoup de Chinois, mais également sur les grandes traditions qui rythment les jours qui précèdent et suivent le Nouvel An Chinois. A la fin du livre, comme souvent chez cet éditeur jeunesse de grande qualité, on retrouve des explications plus concrètes sur les traditions du Nouvel An Chinois. Un album d’une grande richesse.

C’est un énorme coup de coeur pour nous! Et nous le lisons toujours avec la même émotions.

Réunis, Yu LiQiong et Zhu ChengLiang, HongFei Cultures, 14,50€

[Plaisir d’hiver] Jouer dans la neige

Ce n’était vraiment pas gagné d’avance. Et malheureusement, même si les enfants et moi-même, l’avons souhaité très très fort, point de Noël blanc cette année en Alsace.

On en était venu à se dire qu’on ne verrait encore pas la neige cette année. Même en hauteur sur les chaumes, rien. Pas un flocon. Pas le moindre arbrisseau gelé.

Et puis, quelques jours avant de quitter la France, nous avons eu la chance de voir tomber quelques flocons de neige qui ont enchanté les enfants…

Little Miss Sunshine était tellement heureuse de voir de la neige, qu’elle a passé un bon moment dehors, sur la terrasse de Nonna et GrandPapa à danser sous les premiers flocons, sans chaussures et sans habits chauds… (mais elle était tellement heureuse que je n’allais quand même pas lui gâcher ce moment pour si peu!)

Et puis le lendemain, il y a encore eu quelques flocons en plus… « Maman, regarde, je vais me transformer en bonhomme de neige! »

Et dans la soirée, la neige a vraiment commencé à tomber... Les enfants étaient fou de joie, parlant deja du bonhomme de neige qu’ils allaient construire le lendemain.

Finalement, il n’a pas tant neigé que ça cette nuit-là. Juste un fin manteau blanchâtre recouvrait le paysage. Mais les enfants ont quand même tenu à faire un mini bonhomme de neige avec Mamama…

Et dans la soirée, ce fut le retour de la neige. Avec de beaux gros flocons duveteux…

Et il y en a eu un peu plus que la veille. Les enfants ont pu largement profiter de jouer et courir dans la neige chez Nonna et GrandPapa…

Je ne vous parle plus de la passion de Little Smiling Buddha pour les balais… Mais imaginiez sa joie de pouvoir balayer la neige!!!

Il a pris sa tâche très au sérieux!

Et puis, Little Miss Sunshine s’est amusée à écrire et dessiner avec le manche du balai…

Mais c’est le dernier matin, au réveil, que nous avons découvert une belle couche de neige de près d’une dizaine de centimètres. Malheureusement, plus le temps de jouer. Le temps était venu de partir pour l’aéroport pour rentrer à Shanghai.

Voir la neige était vraiment une belle surprise de ces vacances! 

Les 5 ans Reine des Neiges de Little Miss Sunshine

L’an dernier, elle avait hésité entre un anniversaire Totoro et un anniversaire Reine des Neiges. Mais son coeur avait vite penché du côté de son héro de toujours, Totoro. Cette année, nous ne sommes pas passé à travers la folie de la Reine des Neiges, encore qu’il y a eu un très petit moment d’hésitation avec un thème Petit Poney…

IMG_9662.JPG

Question timing, je dois bien avouer que, nous avons pris les devants. Little Miss Sunshine est née le 31 décembre. L’an dernier, nous avions choisi de faire sa fête d’anniversaire début janvier, juste après la rentrée. Cette année, nous sommes rentrés en Chine seulement le 9 janvier et le 20 janvier, les vacances du Nouvel An Chinois débutent déjà. Elle a également un autre camarade né en janvier et qui a fêté son anniversaire au début du mois. Notre choix était donc vite fait. Nous avons choisi de faire sa fête le dernier week-end où nous étions à Shanghai avant les vacances de Noël.

C’est en tout 12 copains et le même nombre de parents qui nous ont rejoint pour faire la fête chez nous. Nous avons choisi de faire le même type de fête que l’an dernier. Les enfants ont pu jouer et s’amuser en toute liberté dans l’appartement sous le regard attentif d’Ayi. Les parents ont pu tranquillement papoter et grignoter les gourmandises que j’avais préparé.

Pour l’occasion, afin de coller au thème, j’avais l’intention de créer un bonhomme de neige géant en gobelet, d’après une vidéo que j’ai trouvé sur YouTube. Je me suis mise au travail, mais très vite, ça n’était finalement pas aussi simple que sur la vidéo. Rapidement, je me suis retrouvée avec des lignes et des lignes de gobelet et pas moyen de les faire se refermer en une belle boule… Bref, je ne sais pas si c’était ma technique ou la qualité de mes gobelets chinois, mais c’était galère… Alors j’ai appelé Papa Lou à la rescousse!

Et là, il a décidé de rectifier le tir et de commander des gobelets plus petits pour réaliser un vrai Olaf et pas simplement un bonhomme de neige. Merci à lui! Notre Olaf était splendide et il a fait son petit effet!

Comme l’an dernier, nous avons tout préparé nous-même. Pour son gâteau d’anniversaire, à sa demande, j’ai repris le même concept que l’an dernier. Mais cette fois-ci, j’ai fait un gâteau au chocolat fourré à la pâte à tartiner. Papa Lou a fait une pâte d’amandes maison, qu’il a pris soin de colorer pour créer le décor Reine des Neiges. Voici donc la création originale de Papa Lou!

J’avais également préparé deux sortes de sablés en forme de flocon de neige ou plutôt en forme d’étoiles que j’ai transformé en flocon de neige avec un stylo alimentaire. Les premiers étaient de simples sablés au beurre, les seconds étaient aux épices.

J’avais également préparé des rochers coco sur lesquelles j’avais saupoudré de jolis perles de sucre bleu.

Pour encore plus de gourmandises, j’avais également dessiné un visage sur des marshamallow pour représenter l’espèce de monstre de glace créé par Elsa pour chasser sa soeur de son château de glace. Et j’ai ajouté quelques bonbons…

En outre, j’avais fait du popcorn et j’avais prévu des fruits – fraises et mandarines – pour le début de la fête.

Pour le déjeuner, l’anniversaire avait lieu de 11h à 14h comme la majorité des anniversaires ici, j’avais préparé deux pizza maison ainsi qu’un plateau de fromages du Fromager de Pékin et de la charcuterie.

Tout le monde a bien aimé la décoration. Un des jeux préférés des enfants étaient d’attraper les ballons que nous avions gonflés à l’hélium et qui créaient une véritable forêt dans le salon… Les parents ont également apprécié de pouvoir papoter autour d’une coupe de champagne et de quelques gourmandises. Comme l’an dernier, tout le monde était à l’aise!

Encore une fois, nous avons adoré organiser cet anniversaire!